Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 20 fév 2017 - 12:02

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Sections Nos sections Saint-Martin-De-Corléans

Section de Saint-Martin-De-Corléans

Sections3 Octobre 2014 - 14:44

Section de Saint-Martin-de-Corléans: en souvenir d'«Honorine» Cerise Section de Saint-Martin-de-Corléans: en souvenir d'«Honorine» Cerise Un deuil de ceux qu’on ne voudrait jamais annoncer a frappé la communauté de Saint-Martin-de-Corléans. Bien que lors des dernières années elle habitait Sarre, Francesca Cerise – connue par tout le monde simplement en tant qu’« Honorine » - est un nom qui a toujours été lié à la colline ouest de la ville d’Aoste et, tout particulièrement, à l’hameau de Duvet.Là, le long de la route qui monte vers Pléod, se situe la maison où elle a vécu pendant plus de trente ans. Elle était arrivée dans ce coin de la commune avec son mari, Amato Diemoz (« Ventino »), après avoir quitté son lieu de naissance, Allein, et avoir résidé pour une période dans un autre village aux alentours d’Aoste : Signayes. Comme il s’est passé pour bien des valdôtains nés pendant les années vingt, « Honorine » a connu les difficultés de la guerre (son souvenir des soldats allemands, montés soudainement sur le bus par lequel elle rentrait à Allein avec « Ventino », le jour de leur « photo de noces » à Aoste, mettait les frissons à chaque occasion où elle le racontait) et la dureté de la vie dans une société rurale, où les conforts auxquels nous sommes aujourd’hui habitués n’étaient même pas un rêve. Cependant, son caractère et sa personnalité forts lui ont toujours permis de contrecarrer les difficultés et de chasser le chagrin. « Honorine » aimait la terre qu’elle a cultivé et les animaux qu’elle a élevé et cela l’avait conduite naturellement à se reconnaître dans les idéaux de l’Union Valdôtaine (elle adhérait, dès la première heure). Elle aimait également sa famille, faite, en plus que de son époux, de ses fils Riccardo et Francesco (le premier, marié à Renata, est aujourd’hui Prud’homme du mouvement) et de son neveu Christian, président de la section de Saint-Martin, ayant donné à « Honorine » (suite aux noces avec Ursula) ses petits-fils Sophie et Julien. Elle aimait les traditions de ce merveilleux pays intramontain, ainsi que bavarder avec les jeunes. La facilité de dialogue, grâce à son esprit pratique, ne lui manquait pas. Cela faisait de sa maison de Duvet une étape fixe de la « Badoche » et du « Carnaval de la colline ». La porte était toujours ouverte et elle était la première à demander à « Ventino » d’aller chercher un verre, parce que « ils ont soif ».Une étape fixe aussi après le déplacement à Sarre, car « Honorine » n’était pas facile à oublier. Bien que lointaine des champs et des vignobles qui entouraient sa maison, elle continuait à se tenir informée sur les nouvelles concernant la communauté de Saint-Martin. Malgré ses 92 ans, elle rappelait noms, lieux et faits de bien des personnes qui avait connu. Soutenir que nos vieux représentent notre mémoire, avec elle, avait une signification réelle, que l’on arrivait à comprendre à chaque rencontre. A la mi-août, des problèmes de santé l’ont portée à quitter sa maison pour l’hôpital, où son voyage terrain s’est conclu au début d’un après-midi de septembre. Elle survivra dans les souvenirs de tous ceux qui l’ont connue et, bien que le deuil soit une expérience lourde, la douleur est apaisée par le fait qu’elle a maintenant retrouvé « Ventino », disparu en 2011. Lorsque nos vieux disaient « pour toujours » c’était vraiment comme-ça.

partager

Comité de direction

Christian Diémoz
Président
Walter Zanetti
Vice-président
Alina Sapinet
Secrétaire
Domenico Broglio
Membre
Richard Diémoz
Membre
Albert Follien
Membre
Pasquale Infortuna
Membre
Franco Proment
Membre
Davide Rizzotto
Membre
Stéphane Venneri
Membre
Livio Sapinet
Responsable du drapeau
David Follien
Membre de droit
Valerio Lancerotto
Membre de droit
Nicola Prettico
Membre de droit

Vie de l'Union18 Février 2017 - 19:57

Le document approuvé par le Congrès national de Pont-Saint-Martin Le document approuvé par le Congrès national de Pont-Saint-Martin Le Congrès de l’Union Valdôtaine, Réuni à Pont-Saint-Martin, le 18 février 2017, pour développer les thèmes ayant trait à la devise « responsabilité et développement » : Rappelle que tout au long de ces années l’Union Valdôtaine s’est engagée pour servir les intérêts culturels, politiques, sociaux et économiques du Peuple Valdôtain comme cela est prévu par ses Statuts et par sa vocation de Mouvement Autonomiste et Fédéraliste et que l’Union Valdôtaine s’est engagée, tout au long de la législature, pour essayer de créer des collaborations et des alliances afin d’assurer la gouvernabilité. Constate que dans l’actuel débat politique se sont considérablement affaiblies les références à l’Autonomie et aux thèmes qui la caractérisent tels que la subsidiarité, la responsabilité, l’autogouvernement, la défense des prérogatives, des langues et de la culture du Pays d’Aoste. Souligne l’actuel état de fragmentation politique, conséquente à une loi électorale qui a produit une instabilité persistante et des ralentissements graves et nuisibles de l’action administrative. Prend acte des difficultés découlant des actuels clivages à l’intérieur de la majorité au Conseil de la Vallée. Estime nécessaire l’assomption de responsabilité de la politique pour donner des réponses adéquates aux besoins des Valdôtaines et des Valdôtains, par des actions incisives, sur la base des engagements pris. Invite les organes du Mouvement à conduire, avec chacune des forces politiques alliées, les approfondissements nécessaires pour l’achèvement de l’actuel programme de majorité. Rappelle que les dernières années ont été caractérisées par une grave réduction de ressources financières, entrainant de lourdes conséquences sur l’économie et imposant des changements draconiens au modèle de développement de la Vallée d’Aoste. Souligne qu’aux effets de la crise mondiale se sont ajoutées de fortes contraintes économiques suite aux réductions des disponibilités financières de la part de l’Etat, soit par le non respect des accords préexistants, soit par l’application du pacte de stabilité et soit encore pour l’obligation de la Vallée d’Aoste à contribuer avec de sommes très importantes à l’assainissement des finances publiques de l’Etat italien. Observe que , malgré toutes ces difficultés, le Gouvernement Valdôtain et les élus Unionistes ont eu la force, le courage et le sens de responsabilité d’assumer les mesures utiles pour dépasser les difficultés du moment malgré les critiques et les agressions farouches et les tentatives de discréditation qui leur ont été adressées. Met en évidence que les conséquences de cet état de choses ont aussi touché les Collectivités Locales, imposant aux différentes municipalités des contraintes et des sacrifices. Souligne le travail et l’engagement des élus et des administrateurs Unionistes qui sont présents dans un très grand nombre de Communes, à l’intérieur desquelles ils ont su gérer, de manière responsable, ces moments de difficulté en assurant la gouvernabilité et la stabilité. Le Congrès de l’Union Valdôtaine, Mouvement qui se rattache aux principes du Fédéralisme Considère le respect du principe de la subsidiarité, l’instrument le plus adéquat pour permettre au Collectivité Locales de soutenir et développer un système social, économique et culturel inclusif et performant. Rappelle à cet effet qu’après les périodes de grande difficulté, à partir du budget 2017, récemment approuvé, il y a eu une inversion avec des perspectives positives pour la Communauté Valdôtaine. Souligne que sous l’impulsion de l’Union Valdôtaine ont été fait tous les efforts pour assurer aux Collectivités Locales des ressources supplémentaires par rapport aux prévisions fixées par les paramètres habituels. Face à la radicalisation du débat politique qui dérape parfois dans des agressions et dans des tentatives de discréditation des élus de l’UV Souhaite que l’importance de la confrontation politique ne soit pas caractérisée per un climat de conflictualité qui amoindri et paralyse le rôle du Conseil de la Vallée. Prend acte défavorablement des partages et des défections qui se sont produites de la part d’élus qui se sont soustrait aux engagements qu’ils avaient pris avec le Mouvement dans son entier. Considère qu’à chaque élu dans les rangs de l’Union Valdôtaine reviennent le droit et le devoir d’exprimer ses idées, à chaque moment, dans tout débat, sans avoir des limités à sa liberté, mais dans le respect de la responsabilité éthique de tenir sa parole envers le Mouvement qui l’a choisi et soutenu. Demande au Mouvement et à ses organes de se pencher sur la nécessité de procéder à une analyse approfondie du système de recrutement de sa future classe dirigeante et de ses militants faisant davantage référence aux principes de l’Union Valdôtaine, tels qu’ils sont inscrits dans ses Statuts. Considère que c’est à partir du sens de responsabilité et de fiabilité des femmes et des hommes engagés sur le territoire, des militants dans les Sections et dans les Collectivités Locales, à tout niveau, qu’il faut s’appuyer pour chercher les compétences d’une classe dirigeante pouvant se mettre au service du Mouvement et de la Vallée d’Aoste. Suite à la sentence du Tribunal de Turin, le Congrès de l’Union Valdôtaine Exprime sa satisfaction pour la pleine absolution de ses hommes qui a démontré leur totale extranéité aux faits en question. Relève les difficultés à faire circuler les informations pouvant permettre aux citoyens de connaitre davantage l’activité du Mouvement et des ses élus, à tout niveau. Invite le Président du Mouvement, le Comité Fédéral, le Conseil Fédéral, les Président des Sections et les élus, à différents niveaux, à s’organiser pour créer un réseau d’information et de communication efficace et fonctionnel. Ayant examiné la situation politique le Congrès de l’Union Valdôtaine, Réaffirme la volonté du Mouvement de travailler, au sein de l’actuelle majorité, à la réalisation de son programme. Demande au Président du Mouvement, au Comité Fédéral, au Conseil Fédéral, en sus de la Conférence des Administrateurs, de prévoir des réunions périodiques, avec les Syndics et les représentants de l’Union Valdôtaine dans les Collectivités Locales. Fait à Pont-Saint-Martin, le 18 février 2017

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071