Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 24 fév 2017 - 17:56

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Mouvement Femmes Valdôtaines Le Comité de Coordination

Les organes

Femmes Valdôtaines est une association féminine composée d’adhérentes à l’Union Valdôtaine et de sympathisantes. Elles acceptent les principes et les buts du Mouvement ainsi qu’ils sont exprimés dans les articles 1 e 2 de ses Statuts. Les buts de l’Association sont : 
› La promotion sociale et culturelle de la femme valdôtaine
› La défense de l’identité et de la dignité du peuple valdôtain, de sa culture et de ses traditions; 
› La diffusion de la langue française et des patois et, dans la Vallée du Lys de la langue allemande et des dialectes walser, au sein de la famille, à l’école et dans la vie quotidienne ;
› L’activité de formation politique de la femme valdôtaine aussi dans le contexte de la francophonie et de la mondialisation ; 
› L’égalité des chances et la lutte contre la violence
› La promotion du rôle de la femme dans la vie politique active ; 
› La lutte contre toutes les discriminations dont les femmes sont victimes.

Les organes des Femmes Valdôtaines sont :
› le Comité de coordination 
› l'Assemblée générale des adhérentes 
Pour faciliter son action l’Association peut se réunir en groupes de travail (basse, haute et moyenne Vallée, communautés de montagne, sections ou commissions de travail du Mouvement) selon les exigences de ses adhérentes et des ses activités.
Ces groupes soumettent le fruit de leur travail à l’assemblée ou, en cas d’urgence, au Comité de coordination pour son approbation.

Le Comité de coordination

L’assemblée nomme un Comité de coordination composé de 7 membres (adhérentes à l’Union Valdôtaine), élu chaque année au mois de janvier, qui a la tâche de régler l’activité ordinaire de l’association et de tenir les contacts nécessaires avec les autres associations et mouvements féminins. Pour ce faire, le Comité de coordination élit, dans son sein, une coordinatrice, une trésorière et une secrétaire.

La coordinatrice a la signature sociale ainsi que la trésorière, tandis que la secrétaire rédige les procès-verbaux des séances et garde la documentation de l’association. En cas d’absence de la secrétaire, le procès-verbal est rédigé par un autre membre du Comité de coordination. En cas d’empêchement de la trésorière, ses fonctions son remplies par la coordinatrice.

La coordinatrice, en cas d’empêchement temporaire, délègue une remplaçante choisie parmi les membres du Comité. Lorsque le remplacement d’un membre s’avère nécessaire, l’assemblée pourvoit à son élection. 
(art. 7 des Statuts) 

Maria Barbero
Membre
Mara Bionaz
Membre
Mary Danna
Membre
Antonella Grange
Membre du Comité fédéral
Francesca Jaccod
Responsable de la presse
Giuliana Rosset
Membre
Ylenia Vaser
Membre
Cristina Vuillermin
Membre

 

L'Assemblée des adhérentes

Les décisions prises au cours des assemblées et des réunions sont valables à la majorité des voix des présentes. Les Assemblée sont valide si au moins 1/3 des adhérentes est présent.

L’Association se réunit ordinairement en assemblée chaque deux mois et :
› au début de l’année pour approuver son programme d’activité ;
› à la fin de l’année pour rédiger le compte-rendu et présenter le bilan qui sera contrôlé par les réviseurs aux comptes du Mouvement ;

Elle se réunit en assemblée extraordinaire toutes les fois qu’une partie (au moins 10% des membres) des adhérentes le demande.
De chaque assemblée doit être rédigé le procès-verbal.

Fiche d'adhésion [50,70 KB]

le coin du président24 Février 2017 - 09:09

Pluralisme et participation Pluralisme et participation Samedi 18 février, à Pont-Saint-Martin l’Union Valdôtaine a célébré son Congrès. Les observateurs moins attentifs on peut être considéré ce moment comme la répétition d’une espèce de rite, avec les habituelles interventions de routine. Le rendez-vous de samedi, au de la de la grande participation, a aussi été caractérisé par des rapports et des propositions variées et nombreuses de la part de Congressistes et de groupes de Sections. Les différentes interventions ont témoigné la richesse et l’ampleur d’un débat interne à l’Union Valdôtaine que le Comité Fédéral a lancé et soutenu en préparation de ce Congrès. Ca fait désormais quelques années que l’Union Valdôtaine est en train de conduire un nombre important d’activités, de rencontres et de produire des documents pour introduire des moments de réflexions dans les Sections et sur le territoire. Pour ce faire nous avons lancé un grand nombre de rencontres, à tout niveau, avec les différents organes du Mouvement, dans le signe du pluralisme en essayant de prendre en charge toutes les opinions et toutes les options. L’Union Valdôtaine a une architecture démocratique qui s’exprime et travaille avec : un Congrès (annuel), un Conseil Fédéral, un Comité Fédéral, une Conférence des Présidents des Sections, une Conférence des Administrateurs, 70 Sections avec des Présidents et des Comités de Direction. Tous ces organes sont régulièrement élus sur la base de règles statutaires en vigueur, fixées par acte notarié et déposée à la « Commisssione di garanzia degli statuti e per la trasparenza dei partiti politici». Dans nos Statuts dont inscrites les règles et les principes de la transparence, du pluralisme, de l’éthique des comportements. Les réunions de nos organes sont ouvertes et, en effet, sont rares les moments de vie de l’Union Valdôtaine qui échappent à l’attention des medias et de l’opinion publique. L’Union Valdôtaine est consciente du fait que la politique vit une période difficile. Voilà pourquoi le Mouvement a voulu mettre en marche un procès dialectique qui a ouvert une saison de partage, d’écoute en demandant une assomption de responsabilité des Unionistes dans la conduite de ce parcours. Des dizaines et des dizaines de rencontres avec les Sections et avec le territoire ont lancé un processus de discussion, d’information et, enfin, de volonté de collaboration pour le futur. Les résultats concrets de tout ça on les a aperçus au Congrès de Pont-Saint-Martin. Le document final contient des points qui ont été, en large mesure, des synthèses des débats et des rencontres qui ont précédé l’Assemblée du 18 février. Aussi le rapport que j’ai présenté en ma qualité de Président est le résultat de l’ensemble des réflexions qui sont ressorties dans nos réunions sur le territoire où nous avons conduit une large activité d’écoute. Nous avons vu, tout au long de cette période qu’il y plein de monde, sur le territoire qui souhaiterait entendre parler de ses problèmes et d’entendre des messages positifs visant à construire et à donner des perspectives pour le futur. Voilà pourquoi, dans toutes ces soirées, comme d’ailleurs dans notre Congrès, nous avons essayé de ne pas gaspiller notre temps à dire mal des autres. Nous avons essayé de jeter un regard sur les grands changements mondiaux qui nous touchent de près. Nous avons parlé de nous, de nos activités, de nos espoirs, de nos criticités, des problèmes que les gens ressentent, de notre territoire, puisque nous sommes conscients qu’après le temps des bavardages viendra aussi le moment de se présenter aux femmes et aux hommes de la Vallée d’Aoste pour leur demander de nous renouveler leur confiance. Ce n’est qu’avec des messages et des contenus partagés, concrets et positifs que nous pourrons le faire.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071