Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 17 jan 2018 - 14:30

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire le mouvement Préface

Préface

L'Union Valdôtaine, une présence longue de 60 ans

Notre Mouvement vit le jour le 13 septembre 1945, au lendemain de la promulgation des "Décrets du Lieutenant du Royaume". Ces documents, approuvés par le gouvernement présidé par Ferruccio Parri le 8 août de la même année et présentés à l'Hôtel de ville d'Aoste dix-huit jours après, introduisaient les premiers éléments d'une organisation autonome pour notre Vallée. Pour l'Union Valdôtaine le pouvoir d'autogouvernement attribué à la Région par ces deux actes était trop faible et sa ligne était claire: seulement une garantie internationale aurait pu sauvegarder efficacement les droits des valdôtains.

Et c'est bien la défense du caractère ethnique et linguistique tout à fait particulier de notre communauté qui a toujours caractérisé notre Mouvement. L'Union Valdôtaine rassembla au début de son activité des autonomistes de toutes tendances politiques, qui se rattachaient à l'idéal du martyr de la résistance valdôtaine Emile Chanoux. Les membres de son Comité provisoire étaient en effet: Albert Deffeyes, Lino Binel, Paul-Alphonse Farinet, Ernest Page, Victor Rosset, Mgr Joconde Stévenin, Robert Berton, Amédée Berthod, Félix Ollietti, Séverin Caveri, Maria Ida Viglino, Flavien Arbaney et Aimé Berthet.
Une année après, le 18 juillet 1946 pour la précision, l'Union se donna ses premiers organes de direction régulièrement élus.

Le premier président du Mouvement fut Séverin Caveri, Albert Deffeyes fut son adjoint. Dans celle période des imposantes manifestations populaires furent organisées par l'Union Valdôtaine à Pont-Saint-Martin, à Morgex et à Aoste, afin de soutenir les revendications valdôtaines.

Au cours des décennies qui ont scandé l’histoire de l’autonomie de la Vallée d’Aoste, l’Union Valdôtaine a joué un rôle déterminant dans l’évolution politique, sociale, économique et culturelle de la région.

Grâce à l'action de ses parlementaires et des gouvernements régionaux à dominante autonomiste, la Vallée d'Aoste obtient enfin que l'Etat approuve, pendant ce dernier quart de siècle, les normes d'application du Statut spécial et notamment les lois de répartition fiscale, qui assurent la possibilité de développer une action efficace dans les différents domaines de la vie économique et sociale de la Vallée.

La Valle d'Aoste a changé de visage. L'agriculture et l’industrie ne sont plus les activités dominantes; à la crise de la sidérurgie on a répondu par l'installation de petites entreprises très diversifiées, spécialisées dans les secteurs d'avant-garde. L'agriculture aussi, pour dépasser la crise des années 1960 et remédier au phénomène du dépeuplement de la montagne, s’est spécialisée, visant la qualité de la production. Le développement extraordinaire du secteur tertiaire, lié au tourisme et aux services, a créé un grand nombre de nouveaux emplois.

Région historiquement ouverte aux échanges internationaux, la Vallée d'Aoste a aujourd'hui une population qui se rattache à trois cultures différentes: la française, l'allemande et l'italienne, qui coexistent dans un rare climat de respect réciproque. C'est une situation privilégiée, dont les Valdôtains et notamment les jeunes doivent savoir profiter avec intelligence et ouverture d'esprit.

Le rôle de l’Union Valdôtaine est de garder le meilleur de ce que nos ancêtres nous ont légué, tout en relevant les nouveaux défis de la modernité : c’est ce qu’elle a fait jusqu’à présent et ce qu’elle s’engage à faire à l’avenir, pour continuer à mériter la confiance des Valdôtains.

2 X mille

le coin du président10 Janvier 2018 - 14:38

2018: deux rendez-vous importants nous attendent 2018: deux rendez-vous importants nous attendent Cette année 2018 nous réservera deux rendez-vous importants sur le plan politique et administratif. D’ici peu nous serons appelés au vote pour les élections au Parlement italien. La législature qui suivra aura d’éléments d’extrême importance pour notre Pays d’Aoste. Tout en particulier il faudra régler, définitivement, les grands thèmes des rapports institutionnels et financiers entre la Vallée d’Aoste et l’Etat. La présence d’élus d’une aire Autonomiste et Fédéraliste, à l’intérieur du futur Parlement, sera indispensable pour atteindre de résultats positifs. Dans les mois à venir il y aura aussi le rendez-vous des élections régionales pour la formation du nouveau Conseil de la Vallée et de la majorité qui devra gouverner le Val d’Aoste dans les prochaines cinq années. Les Valdôtaines et les Valdôtains s’attendent une législature pouvant donner des réponses importantes et durables, soutenues par une action gouvernementale efficace. Cela ne sera possible qu’avec une majorité pouvant assurer la stabilité politique indispensable à toute action administrative. La législature qui vient de se conclure a été caractérisée négativement, par la conflictualité et l’instabilité du cadre politique qui a aussi touché et fragmenté l’aire Unioniste. Cela a produit des effets négatifs qui ne s’étaient jamais vérifiés avant, lorsque la force et l’unité de l’Union Valdôtaine avaient pu assurer la gouvernabilité, permettant ainsi de conduire une action administrative et politique efficace. Il est donc indispensable de pouvoir reconstituer un cadre politique solide pour franchir les difficultés qui ont caractérisé cette XIVème législature. Le Val d’Aoste a besoin de certitudes et d’assurances valides. Mais elle a surtout besoin de dépasser l’actuelle faiblesse du cadre politique et ce n’est qu’une l’Union Valdôtaine forte qui peut assurer cela. L’histoire de l’Union Valdôtaine, son engagement et le travail de ses élus, à tout niveau, sont la pour témoigner le bien fondé d’un engagement et d’une action politique et administrative qui ont accompagné la Vallée d’Aoste pendant des décennies, en assurant un développement et une qualité de vie importants. Cela a été fait en assumant des responsabilités et des engagements lourds, surtout dans les moments de difficultés. Et c’est aussi bien de rappeler qu’au moment où on a demandé à ses élus de faire des pas de côté ils l’ont fait de manière responsable pour éviter des paralysies négatives. Dans les prochains mois les électrices et les électeurs devront décider à qui confier la conduite du Pays d’Aoste dans les cinq années à venir. L’Union Valdôtaine considère prioritaire de continuer à se battre pour défendre la culture, le territoire, les langues qui caractérisent la spécificité pour continuer à maintenir vivants les principes de notre Autonomie. Une Autonomie qui doit continuer à s’affirmer si le Val d’Aoste veut avoir la force de décider son futur sans en déléguer les choix à d’autres. Pour ce faire il sera fondamentale de régler les rapports avec l’Etat en permettant l’affirmation, aux élections politiques, d’une coalition Autonomiste et Fédéraliste engagée pour la défense de nos prérogatives. Sur le plan régional il sera indispensable d’assurer la stabilité et la gouvernabilité nécessaire pour affirmer au Pays d’Aoste la possibilité de s’autogouverner. Cela ne pourra se faire qu’avec une Union Valdôtaine forte, qui, du haut de son expérience, de son histoire, de son sérieux, de son lien profond avec Pays d’Aoste, pourra assurer, comme elle l’a toujours fait, des résultats concrets et tangibles en ce sens. Il n’y pas de recettes miraculeuses, mais, celui-ci étant le moment du bon sens il faudra bien faire attention à ne pas se faire piéger par les déclarations d’intention de ceux qui préconisent de parcours quasi miraculeux, mais dont on a pu constater, lorsqu’on les a vus en actions, que les résultats n’ont certainement pas été à la hauteur des promesses.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071