Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 21 fév 2018 - 17:36

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire le mouvement La renaissance de l’idéal autonomiste

La renaissance de l’idéal autonomiste

1974 > 1983

Le monopole que les DP exercent sur le gouvernement régional engendre des mécontentements au sein de la majorité, qui se manifestent en plein jour en automne 1974 : à la suite de la nomination des organes dirigeants de notre mouvement, le 6 octobre, le nouveau président du Mouvement Mario Andrione entame une action politique qui aboutit à renverser le gouvernement Dujany. Une coalition qui réunit les trois mouvements autonomistes, avec l’appui extérieur de la DC et du PSI, prend le pouvoir : Andrione est élu à la présidence du gouvernement régional.

Le 18 janvier 1975 Joseph-César Perrin succède à Andrione à la présidence de l’UV. Au mois de mars les trois composantes autonomistes signent un pacte fédératif et se présentent unies aux élections municipales du 15 juin. La « Fédération régionaliste » ainsi constituée remporte la victoire, seule ou en coalition, dans 28 Communes.

Le 28 mars 1976, lors d’une grande assemblée populaire réunie à Saint-Vincent, les représentants de l’Union Valdôtaine, du Rassemblement Valdôtain et de l’Union Valdôtaine Progressiste se prononcent pour la réunification du mouvement autonomiste. Les 20 et 21 juin les élections politiques ont un résultat ambigu : le sénateur élu est l’unioniste Pierre Fosson, exprimé par la coalition UV-RV-UVP-DC-PRI ; alors que le député communiste Ruggero Millet est exprimé par la coalition adversaire (PCI-PSI-PDUP). Le 12 décembre 1976 le Congrès de Saint-Vincent décide à l'unanimité la réunification de l'Union Valdôtaine, qui vient de renouveler ses organes et de confirmer son président Joseph-César Perrin.

Séverin Caveri meurt le 19 décembre 1977 : membre fondateur et premier président de l’UV, ancien président du Conseil de la Vallée et du gouvernement régional, il a été l’homme politique le plus marquant de la Vallée d’Aoste autonome.

La montée unioniste est irrésistible: les élections régionales de 1978 voient le succès de notre Mouvement qui, avec ses 9 conseillers, devient le parti de majorité relative. Mario Andrione est confirmé à la présidence d’un gouvernement qui comprend l’UV, la DC, le PSDI et la fraction dissidente de l’UVP qui n’a pas adhéré à la réunification.

L’Union Valdôtaine célèbre son premier Congrès national à Saint-Vincent du 23 au 25 mars 1979 : Joseph-César Perrin est confirmé à la présidence. Le 3 juin les élections politiques aboutissent au succès de la coalition autonomiste guidée par l’Union Valdôtaine et comprenant l’UVP, les DP et le PLI : le sénateur Pierre Fosson est confirmé et César Dujany devient député. La semaine suivante, les 10 et 11 juin, se déroulent les premières élections du Parlement européen au suffrage universel : l’Union Valdôtaine a réuni sous son symbole les mouvements autonomistes, régionalistes et fédéralistes de l’Italie tout entière et se présente dans toutes les circonscriptions électorales de la Péninsule. Le résultat ne donne pas droit à un élu, mais le pourcentage atteint en Vallée d’Aoste (37,5% des voix) représente un succès remarquable.

Le 13 mars 1980 le Conseil de la Vallée vote la construction de l’autoroute du Mont-Blanc, malgré l’opposition du PCI et de « Democrazia Proletaria » : cet ouvrage incontournable complètera l’équipement routier du « carrefour d’Europe ». Les élections municipales des 8 et 9 juin voient le succès des listes soutenues par l’UV dans 42 Communes ; à Aoste notre Mouvement obtient 6 sièges (2 de plus par rapport aux consultations précédentes). La joie pour le résultat est ternie par la mort subite, le premier jour des votations, du conseiller régional unioniste Bruno Salvadori, directeur du « Peuple Valdôtain ».

Le 26 novembre 1981 est promulguée la loi de répartition financière qui assure à la Vallée d’Aoste une quote-part de 9/10es des impôts perçus dans la région.

Le 12 mars 1982 le Parti Socialiste Italien décide d’adhérer à la majorité régionale. Au mois de juillet naît « Finaosta », société financière qui œuvre pour le compte de la Région.

Les 26 et 27 juin 1983 se déroulent ensemble les élections politiques et les régionales, dont les résultats attestent la popularité de l'UV : Pierre Fosson et César Dujany sont confirmés au Parlement et les conseillers régionaux unionistes restent au nombre de neuf. UV, DP, DC et PRI forment le troisième gouvernement guidé par Mario Andrione, qui démissionne cependant au mois de décembre, à la suite d’une enquête judiciaire concernant le Casino de Saint-Vincent.

Liste Vallée d'Aoste

Politiques 20187 Février 2018 - 11:31

Discours du Syndic Marco Sucquet, au comice d'ouverture Discours du Syndic Marco Sucquet, au comice d'ouverture Madame Alessia Favre, M. le Sénateur Albert Lanièce, M. le Président de la Région, M. le Président du Conseil, autorités régionales, chers Amis. C’est avec émotion que, aujourd’hui, je prends la parole sur cette estrade, pour vous apporter les salutations de l’Administration communale de Pont-Saint-Martin. Une vive émotion, je disais, parce que le comice de ce soir est la cérémonie du sacre pour la nouvelle coalition EPAV, PD, UV, UVP, qui gouverne, depuis octobre dernier, notre Région. Une coalition unioniste, progressiste et autonomiste qui voit, pour la première fois réunis pour une élection, mon parti, l’UV, et l’UVP. Quelle émotion de revoir ensemble qui, autrefois, était sur deux fronts opposés. Cette soirée, sera le symbole d’une réconciliation difficile mais nécessaire. Ovviamente, non dimentico gli altri componenti della coalizione. Come non salutare gli amici di EPAV, che, quando il loro partito ha scelto di rompere l’alleanza, hanno preso la difficile scelta di abbandonarlo pur di rispettare i patti presi e così dimostrare il loro valore come uomini e politici. Un saluto va anche al PD, prezioso componente della coalizione, che ha saputo, fin dal 2015, lavorare con buoni risultati in Consiglio Regionale e soprattutto come fondamentale intermediario col Governo centrale. Una coalizione quindi solida, capace, che ha già dimostrato, in pochi mesi, di saper governare ed anche bene, oserei dire. Una coalizione che unisce forze che si ispirano ai valori e ai principi del federalismo e dell’autonomia, che guardano con attenzione allo sviluppo del territorio ,alle politiche a favore della famiglia, dei giovani e del lavoro, tutti valori che noi vorremmo vedere rappresentati al Parlamento Italiano attraverso i nostri eletti. Una coalizione che è garanzia di buona amministrazione. Quali sono le alternative dopotutto? D’altra parte, però, i toni giustamente entusiastici di questa serata non debbono farci dimenticare che la situazione politica non è rosea. Le difficoltà economiche permangono, le tensioni sociali si acuiscono sempre più, e, senza dimenticare che, molto probabilmente, il Parlamento che il 4 marzo uscirà dalle urne non avrà una maggioranza chiara. E in tutto ciò si insinuano i facili populismi degli arruffapopoli, di chi risolve a parole i problemi con frasi ad effetto e promesse irrealizzabili, che mette a volte in dubbio gli stessi fondamenti della nostra democrazia. Lo scenario è difficile e tutti qui lo sappiamo. In mezzo a questo caos, però, c’è un punto di riferimento, questo punto di riferimento sono i nostri candidati della lista Vallée d’Aoste, sui cui grava il difficile compito di sapersi conquistare la fiducia dei valdostani, ricucendo gli strappi del passato e di saper lavorare per il bene indissolubile dei valdostani e della loro autonomia, sono convinto che Alessia e Albert saranno capaci di farsi da portavoce degli interessi dei valdostani, per la difesa e la promozione dei valori e dell’identità della comunità valdostana. Alessia e Albert sont une femme et un homme qui croient profondément dans la militance politique au service des citoyens. Ce sont deux personnes à l’écoute des gens et du territoire, et l’écoute, associée à l’engagement, à la crédibilité et à la responsabilité, est l’une pierres angulaires de toute action politique. Soutenons donc la liste « Vallée d’Aoste », soutenons les deux candidats et diffusons leur programme, parce que c’est le programme pour le peuple valdotain, c’est notre programme.Merci pour votre attention, vive notre coalition, vive les candidats et vive la Vallée d’Aoste!!!!

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071