Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 19 jui 2018 - 16:33

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire Les Congrès 2010

2010 - Congrès thématique

La motion finale

Le Congrès de l’Union Valdôtaine, réuni à Saint-Vincent le 11 décembre 2010,

Rappelant que le travail est une valeur fondamentale, reconnue comme telle par l’article 1 de la Constitution italienne ;

Estimant que le droit au travail, figurant parmi les principes constitutionnels, représente l’un des domaines essentiels de la vie de tous les citoyens et qu’il doit être entendu comme outil de promotion de la dignité humaine individuelle mais également de l’indépendance économique, de la croissance sociale et culturelle de toute la société ;

Compte tenu qu’au droit au travail correspond le devoir, pour tout travailleur, de contribuer par ses capacités et son engagement au progrès social et économique de sa communauté, en s’adaptant aux exigences de celle-ci et aux contingences du marché du travail, qui imposent de plus en plus une capacité de flexibilité et de mobilité aussi bien entre le secteur public que le privé ;

Prenant acte, par ailleurs, que notre société traverse aujourd’hui une grave crise qui touche non seulement tous les secteurs économiques, le management et les organisations, mais aussi, dans une perspective plus ample, tous les domaines de la vie, y compris ceux qui, pendant longtemps, sont apparus les plus stables ;

Constatant qu’en Vallée d’Aoste aussi cette crise a des retombées dans tous les secteurs économiques et qu’en particulier l’administration publique ne pourra plus constituer le domaine prioritaire, à même d’apporter des réponses exhaustives par rapport aux demandes d’emploi qui devront s’adresser de plus en plus vers la recherche d’un parcours professionnel dans le secteur privé de la petite et moyenne entreprise liée au territoire valdôtain ;

Estimant nécessaire, à ce propos, faire appel au sens de responsabilité des travailleurs, des organisations syndicales et des administrateurs, à fin de poursuivre un dialogue serré pour achever la réorganisation de l’administration publique ;

Voulant que l’Union Valdôtaine continue à représenter le point de repère de la politique valdôtaine, en exerçant son rôle de mouvement ouvert a la discussion des problèmes et disposé à les affronter et a proposer à la communauté des solutions valables et efficaces ;

Estimant que ses élus ont le devoir de guider notre Région au dépassement de la crise ;

DONNE MANDAT A SES ELUS au niveau du Parlement Italien et à l’échelon régional et communal, de soutenir toutes les initiatives, y compris au niveau institutionnel, qui vont dans le sens de:

  • valoriser le capital humain, qui est la clé du succès des entreprises et de l’administration publique ;
  • aider les gens, notamment les jeunes, à explorer et à exploiter leurs opportunités, à réaliser leurs aspirations, qui ne consistent pas simplement à gagner leur vie mais à accomplir leur développement individuel par le travail au sein d’une société qui leur demandera de plus en plus un esprit d’adaptation et une flexibilité accrue de leur compétences en s’adaptant au mieux aux conditions changeantes du marché ;
  • favoriser la formation et la valorisation des compétences, qui sont au centre de tous les progrès individuels et collectifs, en ne se limitant pas uniquement au financement de la formation permanente, mais en inscrivant le travail dans une dynamique continue d’acquisition de savoir et de savoir-faire, avec une attention particulière aux domaines de la recherche et de l’innovation ;
  • soutenir les travailleurs salariés dans les processus d’adaptation au marché du travail, pour éviter qu’ils se trouvent seuls face à l’accélération du rythme du changement et à la nécessité d’évoluer et de s’adapter, en appuyant notamment les employeurs dans leur devoir de former, renouveler, et enrichir les savoirs et savoir-faire leurs employés, ainsi que les salariés dans leur devoir de s’engager à élargir leurs compétences ;
  • lier les rémunérations aux performances lorsqu’elles comportent une part variable proportionnelle aux résultats atteints ;
  • reconnaître l’importance des travailleurs, non pas dans une logique de conflit avec l'employeur, mais dans une perspective de valorisation de leurs capacités et de leur compétences et savoir-faire ;
  • mettre en valeur et encourager, dans le secteur privé, le travail manuel, les activités artisanales et les petites et moyennes entreprises ;
  • donner, dans le secteur public, un exemple de sobriété, en faveur d’une réduction des coûts de la « machine institutionnelle », en continuant le travail de simplification des procédures administratives.
2 X mille

Jeunesse19 Juin 2018 - 14:04

Communiqué de Presse Communiqué de Presse La Jeunesse Valdôtaine PREND ACTE des résultats des élections régionales du 20 mai dernier, qui ont conduit l’UV à une victoire à la Phyrrus, ayant perdu la moitié des voix par rapport à 2013, tout en restant le premier parti. S’ÉTONNE face aux déclarations de M.me Rini, qui, quatrième élue dans la liste de l’Union Valdôtaine, vient d’exprimer sa volonté de quitter le Mouvement. SOULIGNE que ce comportement n’est pas respectueux de l’engagement pris avec les électeurs il y a un mois. CONSTATE que, si le mandat impératif demeure nul, ces changements de parti continuels, qui caractérisent la politique à tout niveau, sont moralement injustifiables et ne font qu’augmenter la haine pour la politique qui caractérise déjà nombre de citoyens. SOULIGNE que les électeurs qui ont donné confiance à M.me Rini ont voté la liste de l’Union Valdôtaine , sûrs, hélas, que les élus n’auraient pas changé de parti, vu l’engagement moral pris par tous les candidats de la liste UV. OBSERVE que la sortie de M.me Rini du Mouvement arrive seulement au début du troisième mandat consécutif, très probablement pour se sauver de l’interdiction du quatrième mandat, prévue par les Statuts de l’UV. PRÉSENTE la candidature de M.me Rini pour le Guinness des Records, catégorie : «Changement de parti avant la première séance d’une Assemblée législative » REMARQUE que la Lega-Salvini Premier, qui à Rome a inséré à l’intérieur du « Contratto di Governo » ce qui suit : "Occorre introdurre forme di vincolo di mandato per i parlamentari, per contrastare il sempre crescente fenomeno del trasformismo. Del resto, altri ordinamenti, anche europei, contengono previsioni volte a impedire le defezioni e a far sì che i gruppi parlamentari siano sempre espressione di forze politiche presentatesi dinanzi agli elettori”, au niveau régional se dit prête à créer un gouvernement grâce à l’apport déterminant d’une "trasformista”. SOUHAITE bonne chance à la coalition qui vient de naître, en espérant qu’elle puisse sauvegarder l’autonomie et donner des réponses au Peuple Valdôtain, sans qu’elle devienne un Gouvernement style « Prodi II », concentré seulement sur les vétos internes et sur le partage des places de pouvoir. RAPPELLE à M.me Rini que, si elle désire vraiment le changement à l’intérieur de l’UV, elle sera la bienvenue pour travailler avec tous ceux qui (JV comprise) croient qu’à travers un dialogue réel et une confrontation sincère on puisse finalement révolutionner le Mouvement.

agenda

twitter

vidéos

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071