Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 26 sep 2017 - 10:41

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire Les élections Politiques 2001

2001

Liste Vallée d'Aoste

Valle d'Aosta prima di tutto 
Les forces politiques - i Democratici, Stella Alpina et Union Valdôtaine - qui ont promu la coalition "Vallée d’Aoste” se reconnaissent dans un projet politique s’inspirant des valeurs de l’antifascisme, de la résistance et de l’antitotalitarisme: des valeurs qu'elles réaffirment avec fermeté, en les considérant fondamentales dans tout choix démocratique.Elles reconnaissent, en outre, que les Gouvernements de gauche qui se sont succédé au cours de la XIIIème législature et les majorité parlementaires qui les ont représentés ont effectué une œuvre complexe et profonde d’assainissement économique et de modernisation de l’État italien.
Les Parlementaires valdôtains ont participé à ce travail avec loyauté et détermination, en développant leur activité politique de façon sérieuse et engagée.Elles proposent donc aux électeurs un programme qui, sous le signe de la continuité par rapport aux engagements pris par le passé, veut valoriser et développer l’autonomie spéciale de la Vallée d’Aoste, collaborer avec les institutions présentes sur le territoire de la Région, renforcer les liaisons avec la société valdôtaine et ses instances, collaborer avec les forces sociales exprimées par la communauté, afin de chercher des solutions communes aux problèmes à résoudre, en particulier pour ce qui concerne la réalisation de grands projets d’infrastructures.

ROLLANDIN Augusto 
COLLÉ Ivo 

Développer l'Autonomie Spéciale

Proposer à nouveau le projet de réforme fédéraliste et le soutenir dans le cadre des projets de grandes modifications constitutionnelles.

Institution du Sénat des Régions, dans le cadre d’une pleine affirmation du principe de subsidiarité.

Revoir la loi sur le fédéralisme, avec une attention particulière envers la reconnaissance du principe de l’entente dans le processus de modification de notre statut d’autonomie.

Dans l’attente d’une véritable réforme fédérale, travailler pour compléter le transfert, à travers les normes d'application, des compétences et des financements relatifs.

Mettre en valeur les contenus du caractère "spécial” de notre autonomie contre les projets artificiels d’agrégation, qui viseraient à annuler notre réalité.

Suivre avec une attention particulière les réformes fiscales et financières, en assurant l’autonomie financière de la Région au moyen des instruments directs et indirects les plus adaptés à cet effet.

Prévoir une réforme électorale pour les élections au Parlement européen, afin de garantir la présence d’un représentant pour chaque Région.

Garder les rapports avec les Institutions

Appuyer uniquement les Gouvernements qui assurent la reconnaissance des revendications correctes de notre Région, en excluant l'adhésion à des Gouvernements qui:

a) présentent des programmes centralistes et non respectueux du caractère spécial de notre autonomie;
b) remettent en discussion les conquêtes sociales et les garanties pour les faibles et les personnes les moins protégées;
c) se rapportent à des idées racistes et antisémites;
d) projettent un libérisme effréné, sans aucun respect pour les réalités marginales et défavorisées;
e) se réfèrent à un développement qui ne respecte pas l’environnement et ses règles;
f) ne respectent pas la pluralité de l’information;
g) ne valorisent pas les spécificités des minorités ethniques et linguistiques;

Assurer une attention correcte et constante aux instances du Conseil régional.

Soutenir les programmes et les actions du Gouvernement régional.

Garder des rapports étroits avec le système des collectivités locales.

Renforcer les liaisons avec la société valdôtaine

Appuyer les projets qui valorisent nos ressources naturelles et humaines.

Maintenir des liens forts avec le monde de l’associationnisme et du troisième secteur.

Soutenir toutes les initiatives culturelles visant le plein respect de la tradition.

Soutenir les initiatives qui rendent la montagne plus vivable, au moyen des nouvelles technologies et dans le respect de l’environnement.

Travailler pour le développement d’une école valdôtaine complètement insérée dans un contexte européen, en réservant une attention toute particulière à la reconnaissance de l’équivalence des diplômes et des titres obtenus à l’étranger, et suivre le parcours de l’université valdôtaine.

Assurer une condition de vie optimale, en soutenant les initiatives visant à réduire progressivement toutes les sources de pollution de l’air, de l’eau et du sol.

Proposer et soutenir, dans le cadre de l’approvisionnement en énergie, les initiatives et les propositions pour réduire la consommation et pour utiliser une énergie propre, renouvelable et alternative.

Chercher des solutions communes

Participer à toutes les institutions et à tous les organismes qui prévoient le développement des autonomies spéciales et des minorités linguistiques.

Encourager la participation de la Vallée d’Aoste, en tant que représentant de l’Italie, au Sommet francophone afin d’adhérer à la conférence des chefs d’État et de Gouvernement qui ont en commun la langue française.

Placer au centre de l’activité politique les problèmes de la montagne, en prêtant une attention particulière à l’application de la Convention des Alpes et à l’approbation de la convention cadre européenne des régions de montagne du Conseil de l’Europe.

Renforcer les outils de politique transfrontalière dans le cadre de l’Euro-région du Mont Blanc et dans celui de la francophonie.

Résoudre les problèmes

S’engager pour résoudre les problèmes de première importance pour la Région:

a) transfert de la propriété des casernes.
b) développement d’une information bilingue.
c) Espace Mont-Blanc, dans le respect de l’implication directe des réalités locales.

Soutenir les projets qui garantissent une liaison rapide et moderne avec les pays voisins, dans l’intérêt de la Région, de l’État et de l’Europe. En particulier:

a) construction du chemin de fer Aoste - Martigny.
b) modernisation, dans le cadre de la renégociation, du tronçon Aoste - Chivasso, après son insertion dans le SNIT, prévue par le plan général des transports récemment approuvé.
c) valorisation et achèvement de l’aéroport Corrado Gex.
d) insister pour la réouverture du tunnel du Mont Blanc, avec toutes les mesures de sécurité nécessaires et avec une réglementation du passage des poids lourds.

Soutenir les projets qui favorisent l’insertion de la Vallée d’Aoste dans les plans de modernisation des systèmes de télécommunication et de diffusion de la large bande, pour assurer aux entreprises locales un développement compétitif sur le marché global.

Garantir le droit à une utilisation équilibrée et consciente des ressources naturelles de la Vallée:

a) respect des populations habitant dans le Parc national du Grand Paradis et dans les zones limitrophes.
b) implication et participation des populations aux nouvelles initiatives transfrontalières.

Proposer des solutions normatives qui, dans le respect des règlements et des directives européennes, sauvegardent le développement des secteurs productifs les plus faibles: artisanat, agriculture, petite industrie, tourisme.

Les images

2 X mille

Vie de l'Union12 Septembre 2017 - 11:28

Le souhait pour nos 72 ans: un effort et une volonté communs Le souhait pour nos 72 ans: un effort et une volonté communs Le 13 septembre 1945, au lendemain de la promulgation des "Décrets du Lieutenant du Royaume", un groupe de personnes courageuses et clairvoyantes, convaincues que le pouvoir d'autogouvernement attribué au Val d’Aoste par ces actes était trop faible, fonda l’Union Valdôtaine. Ces devanciers, qui tenaient à la défense du caractère ethnique et linguistique de notre communauté, s’unirent pour créer un Mouvement qui rassembla des autonomistes, de toutes tendances politiques, se rattachant à l'idéal du martyr de la Résistance valdôtaine Emile Chanoux. L’Union Valdôtaine fut gérée par Comité provisoire dont les membres étaient: Albert Deffeyes, Lino Binel, Paul-Alphonse Farinet, Ernest Page, Victor Rosset, Mgr Joconde Stévenin, Robert Berton, Amédée Berthod, Félix Ollietti, Séverin Caveri, Maria Ida Viglino, Flavien Arbaney et Aimé Berthet. Depuis ce 13 septembre 1945, tout au long de son d’histoire, l’Union Valdotaine a consacré sa vie au Val d’Aoste et à sa Communauté, par son engagement, par les sacrifices, les joies, les douleurs, les querelles, les divisions et les grands moments d’unité qu’elle a vécu. Pendant les 72 ans de vie du Mouvement des femmes, des hommes des personnes âgées et des jeunes se sont engagés pour l’Union, pour l’idéal qu’elle représentait, charmés pour l’amour envers le Pays d’Aoste que l’Union Valdôtaine a toujours affirmé et démontré. L’Union Valdôtaine a eu des poussées inoubliables de succès et de croissances, mais aussi des abandons et des déchirures douloureuses. Elle a vécu cela en traversant un long moment d’histoire, qui a vu la dissolution des partis politiques en Italie et de profondes transformations des agrégations historiques en Europe. Malgré ça, ce grand Mouvement populaire est encore vif et vivant, malgré les difficultés d’un cadre politique qui est soumis à des séismes qui contribuent à en augmenter la fragmentation. Les points de repère traditionnels sont mis en crise par des nouvelles formations politiques qui font de l’agressivité leur devise et qui cherchent à s’affirmer, un peu partout, selon des formules et des propositions qui produisent souvent des clameurs écrasantes, mais qui ne durent que l’espace de quelque jour. D’ailleurs la politique actuelle a pris davantage l’habitude de chatouiller les esprits de revanche plutôt qu’essayer d’offrir des propos raisonnables et réalisables. On ne sait pas jusqu’à quand, mais, certainement, cela ne peut pas continuer longtemps sans mettre en crise toute forme de gouvernabilité. Dans ces jours au Val d’Aoste est en acte une tentative de réunir les forces unionistes, autonomistes et fédéralistes. Après des années de querelles et de partages il s’agit d’un essai important. Des colloques ont été conduits. D’autres s’ensuivront. Reste, pour le moment le fait, qu’une volonté commune a, jusqu’à présent, permis de se parler, de se confronter en laissant de côté tout esprit de revanche. Face à la confusion et à l’éparpillement idéal et programmatique de la politique actuelle on ne peut que saluer favorablement cette tentative qui, en quelque sorte, rappelle, comme en a été le 13 septembre 1945, que pour les Valdôtains, le seul espoir de s’en sortir des moments des difficultés est celui de unir les forces. Sans aucune prétention de faire des comparaisons improposables on souhaite que, ce 13 septembre 1945 puisse marquer l’affirmation d’un effort et d’une volonté commune entre les forces politiques unionistes, autonomistes et fédéralistes pour le futur du Pays d’Aoste. Ennio Pastoret

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071