Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 22 mar 2019 - 10:09

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire Les élections Politiques 2001

2001

Liste Vallée d'Aoste

Valle d'Aosta prima di tutto 
Les forces politiques - i Democratici, Stella Alpina et Union Valdôtaine - qui ont promu la coalition "Vallée d’Aoste” se reconnaissent dans un projet politique s’inspirant des valeurs de l’antifascisme, de la résistance et de l’antitotalitarisme: des valeurs qu'elles réaffirment avec fermeté, en les considérant fondamentales dans tout choix démocratique.Elles reconnaissent, en outre, que les Gouvernements de gauche qui se sont succédé au cours de la XIIIème législature et les majorité parlementaires qui les ont représentés ont effectué une œuvre complexe et profonde d’assainissement économique et de modernisation de l’État italien.
Les Parlementaires valdôtains ont participé à ce travail avec loyauté et détermination, en développant leur activité politique de façon sérieuse et engagée.Elles proposent donc aux électeurs un programme qui, sous le signe de la continuité par rapport aux engagements pris par le passé, veut valoriser et développer l’autonomie spéciale de la Vallée d’Aoste, collaborer avec les institutions présentes sur le territoire de la Région, renforcer les liaisons avec la société valdôtaine et ses instances, collaborer avec les forces sociales exprimées par la communauté, afin de chercher des solutions communes aux problèmes à résoudre, en particulier pour ce qui concerne la réalisation de grands projets d’infrastructures.

ROLLANDIN Augusto 
COLLÉ Ivo 

Développer l'Autonomie Spéciale

Proposer à nouveau le projet de réforme fédéraliste et le soutenir dans le cadre des projets de grandes modifications constitutionnelles.

Institution du Sénat des Régions, dans le cadre d’une pleine affirmation du principe de subsidiarité.

Revoir la loi sur le fédéralisme, avec une attention particulière envers la reconnaissance du principe de l’entente dans le processus de modification de notre statut d’autonomie.

Dans l’attente d’une véritable réforme fédérale, travailler pour compléter le transfert, à travers les normes d'application, des compétences et des financements relatifs.

Mettre en valeur les contenus du caractère "spécial” de notre autonomie contre les projets artificiels d’agrégation, qui viseraient à annuler notre réalité.

Suivre avec une attention particulière les réformes fiscales et financières, en assurant l’autonomie financière de la Région au moyen des instruments directs et indirects les plus adaptés à cet effet.

Prévoir une réforme électorale pour les élections au Parlement européen, afin de garantir la présence d’un représentant pour chaque Région.

Garder les rapports avec les Institutions

Appuyer uniquement les Gouvernements qui assurent la reconnaissance des revendications correctes de notre Région, en excluant l'adhésion à des Gouvernements qui:

a) présentent des programmes centralistes et non respectueux du caractère spécial de notre autonomie;
b) remettent en discussion les conquêtes sociales et les garanties pour les faibles et les personnes les moins protégées;
c) se rapportent à des idées racistes et antisémites;
d) projettent un libérisme effréné, sans aucun respect pour les réalités marginales et défavorisées;
e) se réfèrent à un développement qui ne respecte pas l’environnement et ses règles;
f) ne respectent pas la pluralité de l’information;
g) ne valorisent pas les spécificités des minorités ethniques et linguistiques;

Assurer une attention correcte et constante aux instances du Conseil régional.

Soutenir les programmes et les actions du Gouvernement régional.

Garder des rapports étroits avec le système des collectivités locales.

Renforcer les liaisons avec la société valdôtaine

Appuyer les projets qui valorisent nos ressources naturelles et humaines.

Maintenir des liens forts avec le monde de l’associationnisme et du troisième secteur.

Soutenir toutes les initiatives culturelles visant le plein respect de la tradition.

Soutenir les initiatives qui rendent la montagne plus vivable, au moyen des nouvelles technologies et dans le respect de l’environnement.

Travailler pour le développement d’une école valdôtaine complètement insérée dans un contexte européen, en réservant une attention toute particulière à la reconnaissance de l’équivalence des diplômes et des titres obtenus à l’étranger, et suivre le parcours de l’université valdôtaine.

Assurer une condition de vie optimale, en soutenant les initiatives visant à réduire progressivement toutes les sources de pollution de l’air, de l’eau et du sol.

Proposer et soutenir, dans le cadre de l’approvisionnement en énergie, les initiatives et les propositions pour réduire la consommation et pour utiliser une énergie propre, renouvelable et alternative.

Chercher des solutions communes

Participer à toutes les institutions et à tous les organismes qui prévoient le développement des autonomies spéciales et des minorités linguistiques.

Encourager la participation de la Vallée d’Aoste, en tant que représentant de l’Italie, au Sommet francophone afin d’adhérer à la conférence des chefs d’État et de Gouvernement qui ont en commun la langue française.

Placer au centre de l’activité politique les problèmes de la montagne, en prêtant une attention particulière à l’application de la Convention des Alpes et à l’approbation de la convention cadre européenne des régions de montagne du Conseil de l’Europe.

Renforcer les outils de politique transfrontalière dans le cadre de l’Euro-région du Mont Blanc et dans celui de la francophonie.

Résoudre les problèmes

S’engager pour résoudre les problèmes de première importance pour la Région:

a) transfert de la propriété des casernes.
b) développement d’une information bilingue.
c) Espace Mont-Blanc, dans le respect de l’implication directe des réalités locales.

Soutenir les projets qui garantissent une liaison rapide et moderne avec les pays voisins, dans l’intérêt de la Région, de l’État et de l’Europe. En particulier:

a) construction du chemin de fer Aoste - Martigny.
b) modernisation, dans le cadre de la renégociation, du tronçon Aoste - Chivasso, après son insertion dans le SNIT, prévue par le plan général des transports récemment approuvé.
c) valorisation et achèvement de l’aéroport Corrado Gex.
d) insister pour la réouverture du tunnel du Mont Blanc, avec toutes les mesures de sécurité nécessaires et avec une réglementation du passage des poids lourds.

Soutenir les projets qui favorisent l’insertion de la Vallée d’Aoste dans les plans de modernisation des systèmes de télécommunication et de diffusion de la large bande, pour assurer aux entreprises locales un développement compétitif sur le marché global.

Garantir le droit à une utilisation équilibrée et consciente des ressources naturelles de la Vallée:

a) respect des populations habitant dans le Parc national du Grand Paradis et dans les zones limitrophes.
b) implication et participation des populations aux nouvelles initiatives transfrontalières.

Proposer des solutions normatives qui, dans le respect des règlements et des directives européennes, sauvegardent le développement des secteurs productifs les plus faibles: artisanat, agriculture, petite industrie, tourisme.

Les images

2 X mille

Environnement15 Mars 2019 - 11:54

Comunicato Stampa Comunicato Stampa #FFF#Fridayforfuture Oggi è il giorno dei ragazzi di Greta! Quando si parla di politica ambientale, in Valle d’Aosta, è essenziale prima di affrontare qualsiasi aspetto di redazione e studio di nuove politiche, riconoscere il ruolo, che l’agricoltura ed i suoi protagonisti, grazie alle politiche elaborate dal Consiglio Regionale negli ultimi decenni, hanno svolto nella conservazione e gestione del nostro territorio, raggiungendo un obbiettivo, non affatto scontato negli anni del dopoguerra, quello di avere una Montagna Viva. E’ necessario, compiere dei passi avanti e continuare su questo solco, affrontando la sfida dei cambiamenti climatici e di uno sviluppo durevole. Dobbiamo interrogarci su come sviluppare un modello sociale ed economico che sia sostenibile, vale a dire un sistema di sviluppo, che lascerà il nostro territorio in una condizione simile, o anche migliore, alle generazioni future. La lotta contro il cambiamento climatico deve essere anche per il nostro movimento, un tema su cui confrontarci e diventare uno dei principali impegni della nostra politica ambientale. La lotta contro il cambiamento climatico deve essere la responsabilità di tutta la politica e deve essere, una riflessione che coinvolga tutti i settori dell’amministrazione. E’ ovvio che settori come turismo, ambiente, agricoltura, energia, costruzioni, lavori pubblici, pianificazione urbanistica, sono solo alcuni dei settori più coinvolti. Ma è necessario agire anche, culturalmente perché dobbiamo migliorare alcune nostre abitudini di consumo e di vita. L’Union Valdôtaine, ha il dovere, per l’amore e la fatica che i nostri vecchi hanno riversato verso il nostro territorio, di riflettere su questo tema e di farsi parte attiva per la promozione di tutti questi principi tra i Valdostani, con atteggiamenti razionali e non fideistici. Il ventunesimo secolo è il secolo della sfida ecologica. I governi di tutti i paesi dovranno mettere in atto politiche di sviluppo sostenibile e misure di protezione dell’ecosistema per garantire un futuro alle generazioni future. L’Union deve impegnare e coinvolgere i Valdostani su questa sfida, attraverso l’uso degli strumenti che la nostra Autonomia ci mette a disposizione. Ricordiamoci inoltre che sul tavolo dei rapporti con lo Stato, le nostre competenze in materia ambientale, dovranno essere difese, ampliate e rinegoziate. La Valle d’Aosta dovrà avere la libertà di agire efficacemente nella gestione delle risorse naturali, nella protezione dell’ambiente e nella lotta ai cambiamenti climatici. Lo sfruttamento delle nostre risorse naturali appartenenti al popolo Valdostano dovrà però:* essere parte di un approccio di sviluppo sostenibile; * rimanere coerente con il perseguimento dell’interesse generale e non semplicemente soddisfare gli interessi privati. La Valle d’Aosta, deve battersi per garantire l’integrità del suo territorio. Per quanto riguarda la lotta contro il cambiamento climatico, la Valle d’Aosta deve essere parte attiva per giungere, attraverso il coinvolgimento della macro regione alpina, alla partecipazione ai tavoli internazionali dove molto spesso la montagna non può far sentire la sua voce. In materia ambientale, come in altri settori, la Valle d’Aosta deve attivarsi per quanto possibile e coerentemente con le sue politiche di sviluppo durevole per elaborare, attraverso la collaborazione dei popoli delle Alpi, una strategia ambientale integrata e coerente perché la Montagna continui ad essere viva. La Valle d’Aosta ed i popoli delle Alpi non hanno più il tempo di aspettare che Roma e Bruxelles agiscano. I popoli delle Alpi devono diventare attori e protagonisti dell’elaborazione delle loro politiche ambientali. Consentendoci di sviluppare politiche in linea con i nostri valori, l’Autonomia è anche una difesa del nostro territorio! Aosta, lì 15 marzo

agenda

twitter

vidéos

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071