Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 17 nov 2017 - 17:36

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Nos douleurs 16 Novembre 2017 - 16:46

En souvenir de Mario Andrione En souvenir de Mario Andrione Il y a des personnes pour lesquelles la politique a représenté un tout-un avec sa propre vie. Mario Andrione, nous ayant quittés aujourd’hui, était sans doute parmi celles-ci. Né en 1932, homme brillant et très cultivé, aux intérêts culturels multiples, il fit son début au sein de l’Administration régionale - après une parenthèse en qualité de conseiller et assesseur suppléant de la ville d’Aoste (de juin 1961 à mars 1963) - en tant qu’Assesseur technique à l’instruction publique dans le quatrième Gouvernement valdôtain, de février à novembre 1963. Ensuite, il fut élu dans la liste de l’Union Valdôtaine, pour la quatrième législature (de novembre 1963 à mai 1968), lors de laquelle il remplit à nouveau les fonctions d’Assesseur (encore à l’instruction). La cinquième (de mai 1968 à juillet 1973) et la sixième législature (de juillet 1973 à juillet 1978) le virent à nouveau siéger à l’Assemblée, parmi les élus de notre Mouvement. Lors de ce dernier mandat, pour la précision au mois de décembre 1974, il devint Président du Gouvernement, jetant les bases, dans cette période, pour la réunification historique des Mouvements autonomistes (action qu’il exerça également en qualité de Président de l’UV). Il continua à conduire la Junte régionale pendant toute la septième législature du Conseil (de juillet 1978 au même mois de 1983). Les questions judiciaires liées au Casinò de Saint-Vincent portèrent sa Présidence à se conclure le 4 janvier 1984. Bien qu’accablé par une fureur judiciaire et politique continuelles envers sa personne, les Valdôtains l’élirent au Conseil de la Vallée de 1988 à 1993, lorsqu’il il fut conseiller et chef-de-groupe. L’« Affaire Casinò » sillonna profondément non seulement sa vie (tout en éclaircissant qu’il ne tira aucun enrichissement personnel de la situation), mais également l’histoire de ces années et, dans cette période, il abandonna la politique active. Par la suite, à la moitié des années 2000, après une vie consacrée à l’Union Valdôtaine, il fit des choix différents, ce qui peut se passer dans une carrière de si longue durée. Sans doute, il a été un des protagonistes de la vie publique valdôtaine et de notre Mouvement. Mario Andrione nous a quittés ce matin, à 85 ans, après qu’au mois de mai dernier sa femme Irene avait disparu : nos condoléances s’adressent à son fils Etienne.

partager

Vie de l'Union27 Octobre 2017 - 16:32

Communiqué de presse conjoint entre UV et UVP Communiqué de presse conjoint entre UV et UVP L’Ecosse et la Catalogne ainsi que le Kurdistan irakien ont soumis à des référendums populaires leurs requêtes d’indépendance du Royaume Uni et de l’Espagne ou de proclamation d’un État indépendant. Tout récemment, en Lombardie et en Vénétie, les électeurs se sont rendus aux urnes pour réclamer plus d’Autonomie pour leurs Régions, en lançant ainsi un coup de semonce en direction de Rome. Dans d’autres réalités encore, des requêtes analogues d’Autonomie renforcée avancent progressivement, comme le scrutin Corse des 3 et 10 décembre prochains. A cet égard, l’Union Valdôtaine et l’Union Valdôtaine Progressiste, forces politiques Unionistes, Progressistes, Fédéralistes et Autonomistes, se réjouissent de ce nouveau cap et des avancées dans le processus d’affirmation du droit à l’autodétermination et à l’autonomie des peuples. Par ailleurs, prenant acte, avec satisfaction, des répercussions de ces événements et que le sujet des autonomies, sujet redevenu d’actualité, est sur toutes les lèvres, souhaitent qu’un ample débat s’ouvre quant’aux opportunités et aux retombées découlant d’une Autonomie responsable et de l’application des principes fédéralistes. Principes qui devraient être à base d’une vision stratégique et politique plus ample et plus moderne visant à la redéfinition de la structure actuelle des États. En ce qui concerne l’idéal autonomiste, le Pays d’Aoste a largement contribué à développer les thèmes du Fédéralisme, de l’Autogouvernement et de la Subsidiarité par la pensée d’éminentes personnalités, à partir d’Emile Chanoux jusqu’à Séverin Caveri, Maria Ida Viglino et Bruno Salvadori. C’est, d’autre part, pour affirmer, sauvegarder et promouvoir ces principes que les Valdôtaines et les Valdôtains, depuis longtemps, se sont toujours battus et, en 1948, ont obtenus la reconnaissance constitutionnelle du particularisme culturel et linguistique du Val d’Aoste par l’approbation du Statut Spécial d’Autonomie. Le Peuple Valdôtain a d’ailleurs vécu des moments de graves crises économiques et il a été confronté à de grands changements démographiques, sociaux, culturels et identitaires qui, souvent, ont été accompagnés par de fortes poussées centralisatrices ainsi que par des attaques répétées à son Statut Spécial et à la mise en discussion de son Autonomie financière. L’UV et l’UVP considèrent donc que l’actualité du débat sur le thème des Autonomies est une opportunité à saisir afin de mieux partager et faire comprendre le bienfondé de son existence ainsi que les différents principes étant à leur base et les valeurs qui la caractérisent. L’UV et l’UVP souhaitent partant qu’en Italie puisse s’accroitre davantage, et de façon positive, l’attention de l’opinion publique et des milieux politiques sur les Autonomies territoriales. Et ce, afin d’aboutir, dans un cadre fédéraliste, à leur pleine reconnaissance, tout en soulignant l’importance du respect des diversités et des spécificités culturelles et linguistiques. A ce propos, l’UV et l’UVP considèrent, enfin, que le débat politique sur les Autonomies sera l’un des sujets ainsi que des enjeux caractérisant la campagne électorale des prochaines élections politiques. Au sein du futur Parlement Italien le Val d’Aoste devra, à cet effet, être représenté par des Fédéralistes et Autonomistes convaincus étant donné que, dans les années à venir, il faudra se battre afin que soient prises ces décisions vitales lui assurant un développement durable, à partir du maintien de son identité culturelle et linguistique, fondement de son Statut Spécial d’Autonomie. Le Président UVP Elisa BONIN Le Président UV Ennio PASTORET

partager

Conseil de la Vallée15 Novembre 2017 - 12:27

Parlement jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles: un concours pour étudiants Parlement jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles: un concours pour étudiants Le Conseil de la Vallée lance un concours à l'intention des étudiants universitaires valdôtains pour la participation aux travaux de la 22e session du Parlement Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui se déroulera à Bruxelles du 12 au 16 février 2018. Le Parlement Jeunesse réunit, chaque année, près d'une centaine de jeunes qui, dans le cadre d'une simulation parlementaire, tiennent le rôle de députés, de ministres ou de journalistes. Les jeunes parlementaires analysent quatre projets de loi portant sur des problématiques particulièrement brûlantes et actuelles. Les Valdôtains peuvent y participer grâce à l'Entente liant le Conseil régional de la Vallée d'Aoste, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Parlement de la République et Canton du Jura. Les participants à la sélection doivent être résidants en Vallée d'Aoste, être âgés de 18 à 26 ans au 12 février 2018 et être inscrits à l'Université. Pour prendre part à la sélection, les candidats sont appelés à rédiger un texte en français de quatre pages portant sur un des thèmes suivants: la nationalisation de la presse; la transition vers une mobilité verte; l'instauration d'un système alimentaire soutenable et responsable; l'amélioration des embryons humains. Pour plus d'information consultez le site internet: www.parlementjeunesse.be . Le dernier délai pour le dépôt des dossiers des candidatures, sous peine d'exclusion, a été fixé pour vendredi 12 janvier 2018, à 15h00. Le formulaire de candidature, disponible à l'adresse www.consiglio.vda.it , devra être remis à l'Archive du Conseil de la Vallée - 1, place Deffeyes - Aoste ou envoyé par courriel à l'adresse archivio@consiglio.vda.it ou à l'adresse PEC du Conseil consiglio.regione.vda@cert.legalmail.it . La sélection aura lieu au siège du Conseil de la Vallée le vendredi 19 janvier 2018, à 15h00. Un jury examinera les candidats au biais d'un entretien permettant d'évaluer le texte rédigé et juger leur compétence dans l'expression orale ainsi que leur expérience dans divers domaines. Pour les candidats qui, pour des raisons d'études dûment certifiées au moment du dépôt des dossiers de candidature, ne peuvent pas être présents à Aoste le 19 janvier, l'entretien pourra être soutenu par le logiciel "skype" le jour même. Pour tout renseignement ultérieur, s'adresser au Secrétaire général du Conseil de la Vallée - 1, place Deffeyes - 11100 Aoste - tél. 0165.526105, courriel: archivio@consiglio.vda.it .

partager

Economie13 Novembre 2017 - 15:03

Le projet de loi sur les sociétés contrôlées poursuit son chemin Le projet de loi sur les sociétés contrôlées poursuit son chemin La deuxième Commission du Conseil, compétente en matière d’"Affaires générales”, s’étant réunie aujourd’hui, lundi 13 novembre, a nommé son président Renzo Testolin en tant que rapporteur du projet de loi portant dispositions en matière de sociétés contrôlées par la Région. Cet acte, présenté par le Gouvernement valdotain le 9 novembre dernier, se compose de cinq articles, visant à modifier une série de lois régionales en matière de sociétés participées (n° 7/2006, n° 44/2010 et n° 20/2016) afin d’harmoniser et rendre davantage cohérente les dispositions régionales avec celles d’État. "Les principes de transparence et de surveillance des sociétés contrôlées exprimés par la loi n° 20 de 2016 ne sont pas en discussion, – affirme le président de la deuxième Commission, Renzo Testolin (UV) – mais il existe la nécessité de parfaire cet instrument, tant à la lumière de son application, tant suite aux plus récentes dispositions de l’État. Aujourd’hui, nous avons commencé l’iter d’analyse de cet acte, avec le but de trouver une synthèse entre les différentes sensibilités présentes au sein de la Commission. Dans ce siège de confrontation, nous ferons donc tous les approfondissements nécessaires pour arriver, éventuellement aussi par des amendements, à un texte le plus largement partagé”.

partager

Vie de l'Union10 Novembre 2017 - 18:49

Le communiqué de presse de l’UV sur les démissions d’Ego Perron Le communiqué de presse de l’UV sur les démissions d’Ego Perron L’Union Valdôtaine,  prenant acte de la sentence du Tribunal d’Aoste qui a vu la condamnation de Ego Perron, rappelle qu’il s’agit d’un premier degré judiciaire et non pas d’une sentence définitive;  souhaite partant à Ego Perron d’être acquitté de toute accusation en Cour d’appel; témoigne , dans le respect de la décision de la magistrature, sa solidarité à Ego Perron, dans un moment si difficile sur le plan personnel; souligne que les démissions, présentées par Ego Perron de ses fonctions d’Assesseur, représentent un acte de respect institutionnel qui met en évidence un sens de responsabilité différent par rapport à ceux qui s’érigent aujourd’hui à moralisateurs mais qui, dans le passé récent, ont continué à remplir des charges publiques au sein de l’Administration régionale malgré leurs condamnations. Aoste, le 10 novembre 2017

partager

Conseil de la Vallée8 Novembre 2017 - 16:08

“Non” du Conseil à la Commission spéciale sur les sociétés contrôlées “Non” du Conseil à la Commission spéciale sur les sociétés contrôlées "Non riteniamo che vi sia la necessità di una Commissione speciale, anche considerando che i Consiglieri hanno tutti gli strumenti per svolgere attività di indagine e di controllo. Rifiutiamo con fermezza una visione per cui società partecipata sia sinonimo di voto di scambio”. Ce sont les mots, par lesquels l’Assesseur au Budget et sociétés contrôlées, Ego Perron, a motivé l’abstention, ce matin, du groupe de l’Union Valdôtaine sur une motion de l’opposition qui demandait de constituer une Commission speciale du Conseil pour vérifier les appels d’offres gérés par les sociétés contrôlées. L’assesseur Perron a donc ajouté: "Ogni partecipata ha un Consiglio di amministrazione che ha una responsabilità gestionale, ha un organismo di controllo che verifica la gestione e che spesso si avvale di società esterne. Io credo che, con molta serenità, si possa dire che ogni società ha un controllo robusto, a diversi livelli, che ha il compito di mettere in evidenza eventuali anomalie. Il nostro Consiglio si è dotato della legge 20/2016 che prevede ulteriori regole e principi per rafforzare la trasparenza delle partecipate, in particolare nelle assunzioni e nelle gare d'appalto. Il controllo da parte del Consiglio non è quindi mai venuto meno”. "Da parte nostra non vi è pertanto il rifiuto di intervenire sulle nostre società né la volontà di essere omertosi, - a ajouté Ego perron - anzi, ricordo a tal proposito che in materia di prevenzione dell'infiltrazione della criminalità organizzata, fin dal 2011, è stato reso operativo un protocollo d'intesa tra la Regione e la DIA di Torino che consente alla DIA di avere tutti i dati riguardanti l'attività dell'Amministrazione e di società come CVA e Casinò. Non ci siamo mai sottratti ai doveri di trasparenza e lo abbiamo fatto seguendo tutte le normative in vigore”.

partager

Conseil de la Vallée Le Conseil a repoussé l’"embuscade" du groupe "Alpe" à l’assesseur Rini La tentative, que le Conseil de la Vallée a repoussée avec les voix de la majorité, d’inscrire à l’ordre du jour des travaux d’aujourd’hui un "question time” présenté par les conseillers Certan, Morelli, Chatrian et Roscio du Groupe Alpe, concernant une situation ayant trait à la vie privée de l’assesseur Emily Rini, a conduit l’assesseur même à une série de précisions. "Innanzitutto sono fermamente convinta, così come i miei colleghi dell'Union Valdotaine, - explique l’assesseur Rini - che tale discussione non dovesse nemmeno approdare in Consiglio regionale poiché relativa esclusivamente a un fatto della mia sfera privata. La cosa più grave, però, è data dal fatto che in questo modo si sia coinvolta una terza persona (il mio ex marito) che vede messa in discussione pubblicamente la sua professionalità, onestà e onorabilità che nulla hanno a che fare con il legittimo dibattito politico. Credo che le valdostane e i valdostani meritino che nell'aula del Consiglio approdino temi non solo più importanti, ma che attengano unicamente alla sfera pubblica. Fa specie che a sollevare tale questione (palesemente pretestuosa) sia proprio il gruppo Alpe, che parla di censura, senza però precisare che, se non si vuole strumentalizzare politicamente in modo pretestuoso un fatto personale, in uno stato di diritto l'unica deputata a fugare ogni dubbio è la magistratura”. "Sarebbe stato invece certamente più opportuno che i consiglieri Certan, Morelli e Chatrian avessero relazionato all'aula quando, ai tempi, furono ascoltati a loro volta in Procura in qualità di indagati per finanziamento illecito ai partiti. - ajoute Emily Rini - Quello sì fatto di interesse pubblico, a maggior ragione se si considera che i consiglieri Morelli e Chatrian hanno a loro carico una sentenza di condanna in appello per fatti che riguardano un non corretto utilizzo di denaro pubblico”. "Per quanto mi riguarda, - continue l’Assesseur à l’Education et culture - sono stata sentita a sommarie informazioni come persona informata sui fatti nel mese di luglio 2017 in relazione a un procedimento che non ha ad oggetto la vicenda in questione, presso la Procura della Repubblica di Aosta. In relazione alla mia deposizione, mi vedo ovviamente impossibilitata a riferirne i contenuti in quanto su di essi vige il segreto istruttorio. Proprio per il totale rispetto che nutro verso l'operato della magistratura, non ho mai riferito nulla in merito alla questione”. "L'unico dato certo che posso riferire - conclut Rini - è che, come ha confermato la stessa Procura di Aosta ai media, io non sono indagata. Avrei voluto evitare questa spiacevole pagina, perché credo che la Valle d'Aosta, mai come ora, abbia bisogno di serietà, impegno e coesione e non certo di bagarre e gossip montati ad arte su notizie che non sono notizie e per squallidi scopi politici. Anche perché chi promuove tali iniziative in Consiglio regionale dovrebbe prima documentarsi a dovere oppure verificare attentamente la veridicità di quanto pubblicato sui giornali, visto che - da quanto mi risulta - nessuno ha mai posto l'attenzione (e quindi nemmeno citato) sulla società CVA”. Sur la question, a pris position également le groupe au Conseil de la Vallée de l’Union Valdôtaine, en soulignant que "il tentativo perpetrato stamane dal gruppo Alpe, ai danni della collega Emily Rini, ha rappresentato una vera e propria "imboscata”, orchestrata in maniera maldestra, tentando di porre al centro della discussione fatti che nessuna attinenza hanno con la sua attività di amministratore regionale. Fatti che i protagonisti di una politica in cerca d’autore hanno cercato di ammantare di rilevanza, visto che sembra non trovino altro modo per lasciare segni della loro azione d’opposizione. Come emerso negli scorsi giorni, e come confermato dalla Procura, la collega Rini non è persona sottoposta ad indagini. Spiace constatare come una vicenda del tutto personale, che coinvolge anche persone che nulla hanno a che vedere con la sfera politica, sia stata pesantemente strumentalizzata a fini meramente politici. Alla collega va, inoltre, tutta la nostra solidarietà, unita alla fiducia che riponiamo nella sua azione di Assessore, mirata a dare risposte concrete alle aspettative della comunità”. Conseil de la Vallée Le Conseil de la Vallée a conclu l’examen d’interrogations et interpellations Une série de questions concernant différents aspects de l’activité du Gouvernement ont été adressées aux Assesseurs de l’Union Valdôtaine par l’opposition, lors de la séance d’aujourd’hui du Conseil de la Vallée. Les questionnés ont répondu avec les détails sur les dossiers évoqués. Notamment, sur la possibilité d’ expérimenter le stockage de la neige artificielle pour les prochaines saisons d’hiver , l’assesseur Aurelio Marguerettaz a dit que "gli uffici hanno avviato un'istruttoria sull'ipotesi, anche perché credo che le suggestioni vadano prese in esame affinché si possano creare le condizioni per verificare la fattibilità e la sostenibilità delle iniziative. Ritengo che queste azioni vadano portate avanti con una stazione sciistica che si potrebbe candidare per questa sperimentazione. Credo che vi siano delle località che avrebbero tutto l'interesse a farlo”. Pour sa part, l’assesseur Emily Rini, à l’égard de la participation de la Région à la bourse du tourisme archéologique , dont la dernière édition s’est déroulée à Paestum, a souligné que "abbiamo bisogno di una presenza di lungo periodo alla Borsa, per fare promozione e sempre con contenuti diversi. Lo scorso anno, per esempio, era stato creato un format ‘ad hoc’ per questa manifestazione, tutto incentrato su Saint-Martin, così da incuriosire i visitatori”. Ensuite, quant à la valorisation et promotion des bienni culturels valdôtains, Rini a affirmé que "per il futuro, stiamo cercando di creare momenti di valorizzazione mirata, di siti o meno conosciuti, o che meritano uno sforzo maggiore. Torno quindi su Saint-Martin-de-Corléans, che al momento necessità della maggiore visibilità, perché crediamo possa fungere da volano per l’intero patrimonio storico-culturale presente sul nostro territorio”. Quant à l'appel d'offres concernant le service de nettoyage des bureaux de l'Administration régionale , c'est l'assesseur aux finances Ego Perron qui a fait le point de la situation, en évoquant que "le problematiche che hanno coinvolto il servizio di pulizia riguardano in particolare due lotti affidati alla società SEGI. A fine maggio è stato comunicato alla ditta l'avvio del procedimento di risoluzione del contratto; a giugno la società ha fatto pervenire le proprie deduzioni, negando gli addebiti mossi dagli uffici e segnalando la disponibilità ad un confronto utile nell'interesse dei lavoratori e del servizio stesso. A luglio, c'è stato un incontro con i rappresentanti della società, i quali hanno assicurato la piena disponibilità a migliorare il servizio e a pagare i lavoratori, grazie anche all'intervento dei Sindacati: ora, sembra che il servizio abbia avuto un netto miglioramento, così comunicato dagli uffici stessi, tant'è che non sono più state richieste pulizie straordinarie. Al momento, quindi, l'iter di risoluzione del contratto è fermo: visto che questo processo presenta robuste problematiche giuridiche, io credo che la via di stabilizzare i rapporti con la società in un'ottica di miglioramento qualitativo del servizio e di tutela dei lavoratori sia quella preferita. Stiamo quindi lavorando in questa direzione e ricordo che non si tratta di una procedura che inventiamo noi, ma che è regolata dal codice dei contratti". Le Conseil a donc terminé l’examen d’interrogations et interpellations. Les travaux de l’Assemblée ont été suspendus et se poursuivront demain, mercredi 8 novembre, dès 9h. Conseil de la Vallée L’attention du Gouvernement aux collectivités locales est constante De la part du Gouvernement, "l’attention vis-à-vis des collectivités locales est constante”. C’est l’assesseur au Budget, Ego Perron, qui l’a dit dans la salle du Conseil de la Vallée, en répondant à une interpellation sur les actions à mettre en route afin de valoriser les communes valdôtaines. "Compte tenu des disponibilités financières - a-t-il ajouté - l’action des Exécutifs précédents est allée dans la direction d’essayer d’assurer à nos Communes des ressources et, surtout, la certitude des ressources. La co-participation à l’assainissement de la finance publique a lourdement compromis le budget de la Région, avec des retombées également sur les disponibilités de la finance locale”. Ensuite, l’Assesseur a affirmé: "dans la variation de budget prédisposée par le précédent assesseur, aucune trace de transferts financiers aux Communes n’était présente. Nous souhaitons que cette tendance puisse être renversée et si nous aurons la possibilité de ne pas prévoir l’allocation au titre de l’Etat dans le budget, il y aura encore davantage d’attention pour les Communes, car nous sommes tout à fait conscients de l’importance du système des collectivités locales pour la Vallée d’Aoste”. Vie de l'Union L’Union Valdôtaine rencontre le territoire Lundi 30 octobre à Saint-Pierre et vendredi 3 novembre derniers à Châtillon se sont tenues les premières rencontres de zone avec les Sections de l’Union Valdôtaine, pour faire état de la situation politique. Le Président de l’Union Valdôtaine, Ennio Pastoret, ainsi que nombre d’élus au Conseil de la Vallée et dans différentes municipalités étaient présent parmi le nombreux public qui a suivi les soirées. Le Président Pastoret a retracé le parcours qu’à partir du 10 mars 2017 avait mis à l’opposition l’Union Valdôtaine s’appuyant sur la trahison de Stella Alpina et l’abandon du Mouvement Unioniste de trois Conseillers qui avaient été élus dans la liste de l’UV qui ont, par la suite annoncé la formation d’un groupe politique unique avec Stella Alpina. Ce passage a bel et bien rappelé la reconstitution de l’ancienne DC. Il a ainsi contribué à éveiller positivement les esprits des personnes qui, à l’intérieur de différentes forces politiques, avaient conservé une âme et un esprit Unionistes, Fédéralistes et Autonomistes. C’est à partir de là qu’il y a eu la tentative de remettre au centre du débat politique les valeurs et les contenus de l’action politique Fédéraliste, Autonomiste et Régionaliste en programmant des rencontres et en ouvrant un débat qu’à partir du mois de juillet, a enfin porté à élaborer un manifeste politique qui a été partagé per l’UV et l’UVP. Le document rappelait « la crise des valeurs et la crise économique générale qui se prolonge depuis longtemps, les changements rapides sur le plan démographique, social, culturel et identitaire, les fortes attaques et mise en discussion de notre Autonomie... et la nouvelle poussée centralisatrice ainsi que le transfert de compétences en faveur de l’Union Européenne, les négociations continuelles et difficiles avec les Gouvernements italiens ainsi que l’incertitude et la criticité des rapports Etat-Région qui ont modifié le principe fondamental de la répartition fiscale qui est à la base de notre autonomie financière ». Et encore dans ce document on s’était penchés sur « la dimension montagne avec ses contraintes et nécessités, le système de fédéralisme valdôtain assurant la territorialité des services publics, la subsidiarité et la péréquation… la croissance économique et la création d’emplois, l’amélioration du cadre de vie et de travail, la spécificité socio-culturelle et le plurilinguisme qui caractérisent le Val d’Aoste et qui représentent autant d’éléments qu’il faut continuer à considérer, sauvegarder et promouvoir en assumant à cet égard dans les années à venir des décisions vitales et des solutions concrètes pour assurer au Val d’Aoste le maintien de son identité ainsi qu’un développement durable ». La conclusion de cette analyse a été que « cela ne pourra se faire que en unissant les forces politiques qui se reconnaissent dans les principes du fédéralisme, de l’auto-détermination et de l’autogouvernement… sur la base d’un projet politique novateur et projeté vers le futur en arrivant à rassembler et renouveler l’aire autonomiste ». Tout cela pour arriver à accomplir le premier pas d’un parcours visant à la reconstitution d’un mouvement unioniste et autonomiste pluriel, ouvert et inclusif, tout en étant unique. Pour ce faire, il était partant nécessaire d’assurer le partage du projet ainsi que la cohésion et la gouvernabilité indispensables pour sa réalisation pour dépasser la fragmentation actuelle des mouvements de l’aire unioniste, autonomiste et fédéraliste ainsi que de partager le même projet politique, en s’engageant à se présenter avec la même coalition lors des rendez-vous électoraux à venir en envisageant une réflexion sur la nécessité d’une action politique et administrative commune au soutien du projet et de la coalition. Ensuite, tout au long des soirées on a introduit les réflexions sur les prochains rendez-vous électoraux, à savoir: les élections politiques et régionales de 2018 et celles européennes de 2019, pour lesquelles il sera nécessaire d’arriver à élire un représentant du Val d’Aoste en Europe. Les soirées ont aussi permis d’introduire d’autres arguments de caractère politique et administratif et ont représenté l’ouverture de l’activité politique en vue des prochaines élections politiques et régionales qui devraient se tenir respectivement au mois de mars et de mai 2017.
2 X mille

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071