Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 14 nov 2019 - 10:45

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Politique11 Novembre 2019 - 19:30

Jusqu’où voulons-nous arriver ? Jusqu’où voulons-nous arriver ? Il y a 30 ans l’histoire du Monde a changé à Berlin. La chute du mur qui divisait, d’abord matériellement, la ville de Berlin en deux mondes séparés, mais qui était surtout le symbole du clivage idéologique et politique de la Guerre Froide, a ouvert les portes à la nouvelle Europe, à une liberté des hommes et des idées, a déchiré définitivement le rideau de fer. Néanmoins aujourd’hui on parle encore d’ériger des barrières, soi matérielles, comme le mur souhaité par le Président Trump pour « protéger » les Etats-Unis de l’immigration venant du Mexique, soi, paradoxalement, des barrières invisibles que de nombreux pays européens ont érigées, en mettant la tête sous le sable pour ne pas aborder le problème des fluxes de immigrés dans la Méditerranée. Il y a des barrières encore plus absurdes qui surgissent dans notre pays, dans la nation qui était le symbole de l’accueil et de la tolérance. On a du mettre sous protection une dame âgée de 89 ans, Liliana Segre, qui après avoir survécu au camp de concentration de Auschwitz-Birkenau, doit accepter de voir, encore une fois, sa liberté réduite pour défendre sa personne de la aine et de l’ignorance de quelque débile. Jusqu’où voulons-nous arriver ? La malheureuse politique de bâtir le consensus électoral sur la peur, la détresse et l’angoisse des gens, porte à des déformations desquelles est même difficile prévoir les conséquences et les développements futurs. La politique doit impérativement prendre les distances de ceux qui, aujourd’hui encore, manifestent avec des symbolismes fascistes pour attiser le feu de la aine et du racisme. La politique doit reconquérir la dignité que son rôle demande. Dans notre petit monde, les Unionistes hurlent toujours plus fort qu’il vaut mieux perdre les élections que la dignité, que on doit d’abord défendre notre caractère identitaire, même si cela signifiera rester seuls ou en minorité. La politique a un rôle bien plus haut que la simple administration d’une Région ou d’une Commune.

partager

Autour de nous 15 Octobre 2019 - 12:08

Communiqué de presse Communiqué de presse Pendant la séance du Comité Fédéral de hier, lundi 14 octobre, une discussion a été entamée par rapport aux tristes nouvelles qui nous arrivent du monde, des nouvelles d’oppression et de violence pour des peuples qui cherchent leur légitime autodétermination. La lutte pour l’indépendance de la Catalogne, qui a vécu un tournant important avec le référendum du 1er octobre 2017, qui avait causé la fuite en Belgique de Carles Puigdemont, en ce moment Président de la Catalogne, vient de subir une secousse supplémentaire avec des très lourdes sentences de condamnation pour les leaders séparatistes. La sentence la plus pénible pour Oriol Junqueras, détenu désormais depuis deux années, qui est condamné à 13 ans de prisons pour ses positions séparatistes. L’Union Valdôtaine, tout en respectant les principes fondamentaux de la constitution Espagnole, exprime toute sa solidarité aux hommes politiques concernés par la sentence, en partageant l’esprit qui les a animés dans leur lutte pour l’autodétermination du peuple Catalan. Une réflexion s’impose sur la nécessité d’un parcours qui vise finalement à une Europe des peuples, pour assurer la juste considération et la légitime dignité aux minorités. L’Union Valdôtaine fait appel au Président Pedro Sanchez pour qu’il puisse concéder l’indult aux hommes politiques condamnés, avec l’objectif de rouvrir le dialogue et reporter la discussion sur un plan politique. Dans un autre coin du monde il y a un peuple « sans état » qui est en train de subir une guerre injuste. Le peuple Kurde, en particulier la partie Syrienne, après avoir été un utile allié des états occidentaux, des Etats Unis en particulier, dans la lutte contre l’ISIS, est aujourd’hui complètement abandonné à soi même par l’occident. A la position pilatesque de Trump s’ajoute l’inaptitude de l’Union Européenne qui doit, dans les plus brefs délais, prendre une position claire envers le Président Turque Erdogan. Un peuple qui a démontré d’être une pépinière d’expérimentations socio-politiques modernes en Moyen-Orient, par exemple avec la rédaction de constitutions proto-démocratiques, comme dans la région du Rojava, mérite une attention bien différente de la part de la communauté internationale.

partager

Politique25 Septembre 2019 - 12:29

Communiqué de Presse Communiqué de Presse La Vallée d’Aoste possède une loi régionale, datée de plus de vingt ans, qui reste encore un exemple de clarté de vision administrative et de clairvoyance politique, la loi 7 décembre 1998 n. 54. La « loi 54 » est le pilier central du système des autonomies de notre Région, en particulier avec la définition de l’organisation des collectivités locales et en donnant actuation aux formes de participation et de contrôle, prévues par notre Statut Spécial. L’article 60 de la loi citée prévoit la constitution du Conseil Permanent des Collectivités Locales (CPEL), « afin de promouvoir la participation des collectivités locales à la politique régionale ». Le CPEL a formulé une proposition de loi au Conseil de la Vallée, il y a désormais six mois, pour une modification du système électoral des Communes Valdôtaines. Le texte est toujours en discussion, mais le sentiment, parfois, est qu’on joue maladroitement à tourner autour du pot pour exacerber des rapports, plus que pour résoudre les questions. Je crois que le temps est finalement venu de donner la réponse que les Collectivités Locales attendent. Le Conseil de la Vallée fasse le législateur, en totale autonomie bien sûr, à chacun son propre rôle, mais aussi avec la liberté de choisir si la participation des collectivités locales à la politique régionale, prévue par la loi 54/1998, est encore à son gré, ou plutôt une simple participation passive. Une vision réellement fédéraliste de la politique régionale, souvent utilisée plus comme un slogan de campagne électorale qu’une réelle capacité et volonté d’agir des administrateurs, manque dans notre réalité politique régionale. Les hypothèses de centraliser la gestion des structures socio-sanitaires en sont le dernier exemple, des structures que sous la gestion des Collectivités locales sont devenues des excellences et qui permettent, entre autre, d’assurer l’organisation efficace de l’assistance domiciliaire, ne peuvent pas être gérées par un organisme central, surtout si des économies de gestions ne sont pas évidentes, comme, apparemment dans ce cas.

partager

Nos douleurs 13 Septembre 2019 - 12:16

Décès de M. Clément ALLIOD Décès de M. Clément ALLIOD La Vallée d’Aoste pleure aujourd’hui un de ses fils. Le professeur Clément Alliod est décédé à l’âge de 97 ans, après une vie dédiée à la pédagogie et à l’enseignement, soi comme instituteur soi comme directeur didactique, toujours inspiré par la volonté de transmettre aux jeunes Valdotains les valeurs de la Résistance. Une vie dédiée à l’amour pour son pays et à l’épanouissement de la culture Walser, déjà Syndic de Gressoney Saint Jean et Président de la Communauté de Montagne de la haute vallée du Lys, autonomiste convaincu, il a été décoré du titre de Chevalier de l’Autonomie en 2010. L’Union Valdôtaine exprime ses plus sincères condoléances, et s’unie à la douleur de toute la famille du professeur Clément Alliod et de la communauté Walser.

partager

Politique11 Septembre 2019 - 11:55

Les Leghisti de Rome e de chez nous Les Leghisti de Rome e de chez nous L’attitude surréelle des Leghisti de Rome et de chez nous, semble parfaitement représentée par une célèbre citation tirée du film de John Ford, L’Homme qui tua Liberty Valance: Si la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende. Une attitude habituelle, celle de détourner la réalité pour la rendre plus populaire et plus utile à la perpétuelle campagne électorale du « Capitano » et de ses troupes, une allure qui a définitivement pris des connotations tragicomiques dans cette phase de souffrance de la Lega de Salvini, tourment auto-infligé, d’ailleurs, qui ferait perdre selon toute vraisemblance la lucidité à n’importe qui ! Omettons les sauts périlleux de Salvini du dernier mois (ouverture crise → requête élections → pleins pouvoirs → retour vers M5S → proposition à Di Maio de faire le Président du Conseil, etc. etc), pour rester seulement sur les faits des derniers jours. La Lega Valle d’Aosta a maladroitement repris l’un des nombreux tweets de leur Capitano, qui a ouvertement attaqué le nouveau gouvernement pour la contestation d’une loi régionale du Friuli Venezia Giulia, seulement pour trouver un prétexte pour ouvrir une querelle sur le thème de l’Autonomie, énième tentative de détournement de la réalité. En effet, notamment, c’est l’ancien ministre leghista Erika Stefani qui a commencé la procédure pour l’annulation de la loi en question. Mais ce n’est pas tout ! Les leghisti de « chez nous » partent à l’attaque du nouvel exécutif, et de notre Sénateur, pour le manque d’attention présumé, dans les points programmatiques du Gouvernement, pour les autonomies spéciales. Encore une gaffe ! Contrairement au programme du Gouvernement précédent, où il n’y avait aucune référence aux autonomies spéciales, dans les consultations avec M. Conte notre Sénateur a obtenu que l’attention aux autonomies spéciales et aux minorités linguistiques soit spécifiée dans le programme de législature, et c’est ainsi! Notamment la Lega de Salvini a des priorités précises à l’égard des autonomies, en particulier du Veneto et de la Lombardie, mais sûrement pas sur les autonomies spéciales, comme ils ont eu l’occasion de démontrer, à maintes reprises, quand ils ont été au pouvoir. Il suffit de rappeler, comme il a bien fait le Sénateur Lanièce, les 5 lois régionales contestées à la Vallée d’Aoste, ou encore la votation contraire à l’amendement qui prévoyait la possibilité d’introduire un collège uninominal pour la Vallée d’Aoste pour l’élection du parlement Européen. Quand la légende dépasse la réalité, on publie la légende! Ou peut-être non, l’honnêteté intellectuelle ne peut pas être un aspect optionnel, même pas dans le plus aspre des débats politiques. L’enjeu n’est pas la fiabilité d’un parti, mais plutôt la crédibilité de la Politique, toute.  

partager

Nos joies Mariage de Corinne Borney et Christian Calgaro La section de Villeneuve adresse ses vœux de bonheur et prospérité à Corinne Borney, secrétaire de la section, et Christian Calgaro, qui samedi dernier, se sont unis en mariage: que ce nouveau foyer puisse connaître joie et sérénité. Politique Comuniqué de presse Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine dans la séance de jeudi 6 juin, à l’unanimité des présents, a donné le mandat suivant au Comité Fédéral, au groupe des élus au Conseil de la Vallée et au Président du Mouvement : Continuer le parcours fédératif avec les forces autonomistes, qui a débuté dans l’automne dernier après le Congrès de l’Union Valdôtaine, avec le but de constituer un front solide de forces qui partagent les idéaux du fédéralisme, comme seule possibilité réelle de constituer une base politique forte pour le futur de nos spécialités et de nos spécificités. Néanmoins le Conseil Fédéral estime nécessaire réaffirmer, comme toujours souligné par le Président du Mouvement, que le symbole, le nom et l’histoire de l’Union Valdôtaine ne peuvent pas être mis en cause dans ce processus, mais au contraire doivent être les piliers autour desquels construire un nouveau futur. Tacher de trouver une solution rapide pour la crise ouverte au sein du Conseil de la Vallée, de reconfirmer la confiance envers le Président Fosson, auquel le Conseil Fédéral demande de chercher à conclure ses consultations dans le plus bref délai et de vérifier si existe la possibilité de partager un parcours avec des forces nouvelles à l’intérieur du Conseil de la Vallée sur des thèmes urgents pour la Vallée d’Aoste et les Valdôtains, tel que le domaine des constructions, de la santé, des emprunt pour la résidence principale, avec une majorité solide pour aborder de façon sérieuse et profitable au moins ces points. Dans le cas contraire la seule alternative possible seront les élections anticipées, la Vallée d’Aoste ne peut plus se permettre une perpétuelle instabilité politique. Réaffirmer l’inopportunité de poser des questions préjudicielles pour des nouvelles majorités sur des points qui concernent très faiblement la vie des Valdôtains, tel que une nouvelle modification de la loi électorale. C’est un argument, en particulier l’évaluation de l’élection directe du Président du Gouvernement qu’on pourra évidemment aborder, mais qui n’est pas, en ce moment, une priorité pour les Valdôtains. Sénat LANIECE: VALICHI ALPINI ESCLUSI DALLO "SBLOCCA-CANTIERI". "Nello sblocca-cantieri il Governo ha escluso i corridoi internazionali, i valichi alpini e le tratte ferroviarie internazionali dall’elenco degli interventi ritenuti prioritari ed emergenziali. È un errore e un limite evidente di questo Provvedimento.” Così in una nota il senatore dell’UV e vicepresidente del Gruppo per le Autonomie, Albert Lanièce. "Per la Valle d’Aosta, ad esempio, questo significa l'ulteriore rimando della ripresa di lavori della galleria di Etroubles. Tutto questo succede a pochi giorni dalla campagna elettorale in cui autorevoli esponenti del Governo nazionale sono venuti in Valle d’Aosta ad annunciare ai cittadini e a garantire ai Sindaci lo sblocco dei cantieri e la modernizzazione della tratta ferroviaria. "Eppure – spiega Lanièce – in un primo momento la maggioranza aveva predisposto un emendamento a favore delle infrastrutture di comunicazione alpine, che poi si è trasformato in ordine del giorno, ossia in un generico impegno a occuparsene in un’altra occasione. Ma la cosa peggiore è che sono stati mantenuti prioritari solo interventi di carattere nazionale, escludendo quindi le opere necessarie al nostro territorio. Per il resto, il provvedimento tenta di sburocratizzare un settore, quello dell'edilizia, che è soffocato dalla burocrazia e quindi in tal senso è apprezzabile il tentativo di fare ripartire tanti cantieri paralizzati anche da norme a volte troppo confuse e farraginose. Per questo esprimerò un voto d’astensione.”   Nos douleurs Décès M. Osvaldo Ruffier L’Union Valdôtaine exprime ses plus profondes condoléances à la famille de Osvaldo Ruffier. Pour longtemps M. Ruffier a incarné la figure du Syndic pour tous les valdôtains, un homme d’une grande clairvoyance et profondeur qui a été d’exemple pour une génération d'administrateurs des collectivités locales valdôtaines.
2 X mille

agenda

twitter

vidéos

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071