Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 21 oct 2014 - 09:46

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Culture21 Octobre 2014 - 09:26

“Trent’anni e non sentirli” : une Saison Culturelle riche en événements “Trent’anni e non sentirli” : une Saison Culturelle riche en événements Le programme de la trentième édition de la Saison Culturelle a été dévoilé au public : hier, lundi 20 octobre, dans le salon du Palais régional, l’assesseur régional à la Culture a présenté le calendrier pour l’année 2014/2015. Pendant six mois, le public valdôtain pourra jouir d’un programme très varié, comprenant 17 concerts de musique classique, pop, populaire et world music, 13 spectacles théâtrales, 6 rendez-vous de dance, musical, opérette et comiques, 8 conférences dédiées à des approfondissements culturels et 50 films. « Le programme que nous présentons pour le trentième anniversaire de la Saison – a expliqué Emily Rini – est riche d’événements. En respectant la spending review, qui touche tous les secteurs, nous avons cherché de rendre hommage à cet anniversaire proposant des artistes et des spectacles de niveau national et international, tout en donnant de l’espace également aux artistes locaux ». « Depuis toujours, la Saison est l’initiative culturelle la plus représentative dans notre Région et nous voulons qu’elle continue à offrir aux citoyens des occasions d’approfondissement culturel et de socialisation. Des occasions que nous espérons pourront impliquer les jeunes auxquels certaines soirées sont dédiées dans le but de proposer des moments d’amusement étant convaincus que la culture est un instrument qui peut aider à ouvrir les horizons », a conclu l’assesseur Rini. Pour consulter le programme complet et pour toute information sur les modalités de vente des abonnements, cliquez ici .

partager

Agriculture20 Octobre 2014 - 09:32

Combat Final : Ceres des Frères Cuneaz ramène le bosquet à Valpelline Combat Final : Ceres des Frères Cuneaz ramène le bosquet à Valpelline Encore une fois, la Finale Régionale des Batailles de Reines n’a manqué l’occasion d’offrir, devant un public très nombreux, un spectacle extraordinaire et riche en émotions.Comme d’habitude, depuis 57 éditions, la "regionale” est une véritable fête pour le monde de l’élevage valdôtain qui ressent cet événement comme le point final d’une année de travail et de fatigue : environ 200 vaches, réparties dans les trois catégories, se sont retrouvées à l’Arène de la Croix Noire d’Aoste. Tout d’abord, la journée a commencé avec l’échographie obligatoire. Ensuite, les vaches sont descendues dans l’arène pour commencer les combats soutenues par un public très varié, avec des jeunes, des personnes âgées et de nombreux touristes italiens et étrangers. Après toute une série de concours éliminatoires, les finalistes des trois catégories se sont battues valeureusement au centre de l’arène pour conquérir le bosquet. En ce qui concerne la première catégorie, Ceres des Frères Cuneaz de Valpelline a remporté la rencontre face à Villa de Livio Pervier d’Aoste ; à la trosième place Guerra d’Eddy Bignon suivie par Buisson des Frères Clos. En deuxième catégorie, Jardin de Jean-Antoine Maquignaz de Valtournenche a gagné Mandoline de Gildo Bonin de Gressan, à la troisième place Eclair de Luca Elex suivie par Bijou d’Amato Vuillermoz. Enfin, en troisième catégorie, le succès a souri à Baronne de Michele Bionaz de Brissogne, qui a battu Passion de Christopher Letey d’Aymavilles ; à la troisième place Tiky d’Ymac Frassy, suivie par Pepita de Nello Girod. Les reines et les éleveurs, qui toute l’année travaillent dur et avec passion, ont donc été les véritables vedettes de la journée : mais le succès de cette manifestation ne serait pas le même sans la présence du public, parmi lequel on pouvait retrouver notre peuple qui a assisté aux combats avec une passion unique, signe d’une culture et des valeurs qui continuent de vivre dans l’esprit et dans le cœur des Valdôtains.

partager

Agriculture20 Octobre 2014 - 11:31

La finale régionale rassemble les valeurs et les traditions des Valdôtains La finale régionale rassemble les valeurs et les traditions des Valdôtains Quel spectacle nous a offert la finale régionale cette année ! Des combats extraordinaires, fruits d’une sélection de reines toujours plus recherchée et détaillée et d’une attention envers cette passion toujours plus croissante. La finale est un moment de sport, de retrouvailles et de fête pour les éleveurs, pour les agriculteurs et pour tous les Valdôtains. Le monde des combats représente une haute expression de la tradition agricole de notre pays, qui est depuis toujours l'un des moyens pour la conservation et le développement de notre patrimoine ethnique, mais le secteur agricole et de l'élevage jouent un rôle fondamental également dans la conservation de notre territoire de montagne.  Le dimanche 19 octobre dernier le combat final a renouvelé toute sa magie et son charme en offrant au nombreux public présent un spectacle riche d’émotions et de coups de théâtre. Lors de la "regionale”, le monde de l’élevage valdôtain ressent cet événement comme le point final d’une année de travail et de fatigue et qui, maintenant, attend l’arrivée de l’hiver. A l’arène de la Croix-Noire de Saint-Christophe, les Reines ont été les vraies protagonistes de la journée: au centre de l’arène, elles se sont battues valeureusement pour conquérir le bosquet, mais le résultat sportif n’a pas gâché l’atmosphère de la fête. Encore une fois la magie du Combat final a été ressentie, la "regionale” confirme un événement unique, un moment de rencontre et de joie, une manifestation qui rassemble en une seule journée les valeurs et les traditions des Valdôtains.

partager

Sections20 Octobre 2014 - 10:38

A Cocconato d’Asti, une journée sous le signe de l’amitié et de l’œnogastronomie A Cocconato d’Asti, une journée sous le signe de l’amitié et de l’œnogastronomie Une quarantaine de personnes ont participé à la journée organisée par les sections de l’Union Valdôtaine de Chambave, Pontey et Verrayes : le samedi 18 octobre dernier, les spécialités œnogastronomiques du Montferrat ont été les véritables protagonistes de la promenade à Cocconato d’Asti. La première étape du voyage a permis aux participants de goûter les produits du "Salumificio Luigi Ferrero” et de mieux connaître les méthodes de travail de cette entreprise. Ensuite, le groupe s’est déplacé à l’agrotourisme "Cascina Rosengana”, où un déjeuner riche de produits et de plats typiques du Montferrat a été servi. La dernière étape a été l’entreprise vigneronne "Maciot” qui a permis au groupe de trinquer en compagnie à la plaisante journée passée au milieu des merveilleuses collines de l’astigiano. « La promenade a Cocconato ayant remporté un véritable succès – ont commenté les trois les présidents des trois sections, Paolo Cretier (Chambave), Marcel Riviera (Pontey) et Elio Fognier (Verrayes) – nous voulons proposer à nouveau ce rendez-vous également les années prochaines ».

partager

Economie20 Octobre 2014 - 11:54

L’aumento di capitale del Casinò incassa il parere favorevole della quarta Commissione L’aumento di capitale del Casinò incassa il parere favorevole della quarta Commissione Nella riunione di venerdì17 ottobre scorso, la quarta Commissione consiliare " Sviluppo economico ” haespresso parere favorevole a maggioranza sulla proposta di delibera per ilrafforzamento finanziario del Resort&Casinò di Saint-Vincent, consistentein un aumento di capitale della Casinò de la Vallée spa pari a 60 milioni dieuro, con relativo incarico a Finaosta per la sua sottoscrizione. " Nella giornata dioggi, oltre ad audire l'assessore regionale al Bilancio, l'amministratore unicodella Casa da gioco e i Sindacati, abbiamo anche voluto avere un confronto coni rappresentanti di maggioranza e di minoranza del Comune e i referentidell'associazione "InSaintVincent" e del comitato di operatorituristici "Riviera delle Alpi”. Il provvedimento sarà messo indiscussione nell'adunanza del Consiglio regionale della prossima settimana ”, ha spiegato il presidente della Commissione Giuseppe Isabellon. 

partager

Culture17 Octobre 2014 - 14:26

La trentième édition de la Saison culturelle débutera le 28 octobre prochain La trentième édition de la Saison culturelle débutera le 28 octobre prochain Le Gouvernement régional a approuvé aujourd’hui, vendredi 17 octobre, l’organisation de la trentième édition de la Saison culturelle. « Bien que les ressources ont été réduites, passant de 1 million et 800 mille euros de l’édition 2009/2010 aux 800 mille euros de l’édition de cette année – a expliqué l’assesseur Emily Rini lors de la conférence de presse du Gouvernement régional – nous présentons un calendrier riche de rendez-vous de haut niveau. Nous avons réussi à maintenir un équilibre entre réduction des dépenses et qualité des spectacles ». La Saison débutera le mardi 28 octobre avec le cinéma, tandis que le jeudi 6 novembre le premier spectacle en français est en programme : le programme complet envisage 36 spectacles, 50 film et 8 conférences, sans oublier le Charaban, le Printemps théâtral et, pour la première fois, le Festival des harmonies. En outre, les abonnements retourneront à avoir les places numérotées, avec des prix différents : les abonnements pour le cinéma pourront être achetés à partir du mardi 21 octobre, alors que les abonnements "pleine Saison” pourront être achetés dès le jeudi 23. L’assesseur Rini présentera au public et aux journalistes le programme de la Saison Culturelle 2014/2015, trentième édition, le lundi 20 octobre, à 18 heures, dans la Salle des manifestations du Palais régional, à Aoste.
Pour tout renseignement complémentaire s’adresser à l’Assessorat de l’éducation et de la culture.

partager

Politique17 Octobre 2014 - 17:02

Rollandin: Le mot fédéralisme a été effacé du dictionnaire de la politique italienne Rollandin: "Le mot fédéralisme a été effacé du dictionnaire de la politique italienne" Dans les derniers jours, le Gouvernement national a approuvé la loi de stabilité, qui est au centre des discussions politiques à Rome : « Le mot fédéralisme a été effacé du dictionnaire de la politique italienne », a commenté le président de la Région Augusto Rollandin aujourd’hui, vendredi 17 octobre, lors de la conférence de presse du Gouvernement régional. « Nous ferons les évaluations opportunes pour la répartition des ressources des Régions autonomes – a continué le président Rollandin – mais, malgré les Spéciales ne soient pas impliquées comme les Ordinaires, nous ne partageons pas l’aspect général de la manœuvre : deux piliers fondamentaux, à savoir la santé et les transports, ont été concernés et maintenant ils risquent de disparaître. L’Etat se vante des résultats au détriment des Régions qui devrons payer en augmentant les impôts pour chercher de soutenir la manœuvre ». Le président de la Région a rappelé que les Régions ont demandé une rencontre avec le Gouvernement : « Le risque que nous courons est d’aller dans la direction d’une réduction des Régions, alors que l’Europe est en train de les valoriser », a-t-il ajouté. 

partager

Société L'annuaire statistique régional 2013/2014 est en ligne L’annuaire statistique régional a été présenté aujourd’hui lors de la conférence de presse du Gouvernement régional par le président de la Région Augusto Rollandin et par le dirigeant de l’Observatoire économique et social Dario Ceccarelli. La publication trace le profil de la réalité valdôtaine par une riche documentation statistique, fruit de la collaboration entre l’Observatoire économique et social de la Présidence de la Région et les structures de l’Administration régionale et des autres organismes et sociétés impliqués. « Proposant une riche et ample documentation, l’annuaire statistique nous permet d’avoir un cadre articulé de la Région – a commenté le président de la Région Augusto Rollandin – les données concernent nombreux secteurs du contexte local, parmi les autres, le territoire, la démographie, l’économie, les entreprises, l’administration publique et les résultats des derniers recensements ». Pour la première fois, l’annuaire statistique a été réalisé uniquement en format numérique et il est disponible sur le site Internet de la Région, cliquant ici : http://www.regione.vda.it/statistica/pubblicazioni/annuari_statist_i.asp Société Rollandin chiede il divieto ai minori dei giochi "ticket redemption" La diffusione e il successo macchinette cosiddette "ticket redemption”, ovvero quegli apparecchi per il gioco che anziché denaro distribuiscono tagliandi da cumulare per ottenere premi, anche di ingente valore, quali macchine fotografiche, smartphone, tablet, sta sollevando numerose polemiche in tutta Italia. Secondo molti, tali macchinette potrebbero innescare una passione sfrenata per il gioco che si trasferirà poi, una volta raggiunta la maggiore età, sul gioco d’azzardo, con tutti i pericoli conseguenti. A questo proposito, il Presidente Augusto Rollandin, ha trasmesso ieri, giovedì 16 ottobre, alla V Commissione consiliare, che sta esaminando due iniziative legislative per la prevenzione, il contrasto e il trattamento del gioco d’azzardo patologico, un emendamento diretto a impedire ai minori di anni diciotto l’utilizzo di questi apparecchi. " Riteniamo che questo tipo di macchine, peraltro autorizzate dalla normativa statale, sia potenzialmente pericoloso per le fasce più vulnerabili della popolazione e in particolare per i bambini e gli adolescenti – afferma il Presidente Rollandin – perché fanno credere che si possano ottenere vincite superiori rispetto a quanto si spende, con il rischio di indurre i giovani al gioco d’azzardo. Riteniamo, dunque, che sia opportuno, come iniziativa di prevenzione, vietarne l’uso da parte dei minori" . Conseil de la Vallée Le Conseil de la Vallée discutera de la réforme de la Constitution La semaine prochaine le Conseil de la Vallée se réunira pendant trois jours, le mercredi 22, le jeudi 23 octobre et le vendredi 24 octobre. Les deux premiers jours, l’Assemblée est convoquée en séance ordinaire pour aborder les 34 points à l’ordre du jour, comprenant, parmi les autres, 7 interrogations et 22 interpellations. Par contre, le vendredi 24 octobre, l’Assemblée est convoquée à partir de 15h en séance extraordinaire pour discuter la réforme de la Constitution, comme la motion approuvée le 25 septembre dernier l’envisageait. Lors de cette séance, le sénateur de la République Albert Lanièce et le député Rudi Marguerettaz seront présents. Environnement Forêts : de l’Etat, 615 mille euros pour la défense des incendies La Conférence des Régions et des Provinces autonomes a défini hier, jeudi 16 octobre, la répartition du financement des fonctions conférées aux Régions à Statut spécial et aux Provinces autonomes pour la défense des incendies du patrimoine des forêts sur la base du décret du Ministère de l’Economie et des Finances. A ce sujet, l’Etat allouera à notre Région 615 mille euros. « Pour la Vallée d’Aoste – a expliqué le président de la Région Augusto Rollandin – il s’agit d’un montant important qui soutiendra toutes les interventions de sauvegarde et de défense de nos bois, qui caractérisent depuis toujours l’attention de la Région pour notre patrimoine forestier ».

le coin du président22 Septembre 2014 - 11:34

Il faut commencer à imaginer un modèle de développement nouveau pour notre Pays d’Aoste Il faut commencer à imaginer un modèle de développement nouveau pour notre Pays d’Aoste Nous publions ci-après l'intervention du président du Mouvement Ennio Pastoret au Conseil fédéral du vendredi 19 septembre dernier.   Chères amies et chers amis, mesdames et messieurs les membres du Conseil fédéral bienvenue à Verrès pour cette 6ème réunion du Conseil Fédéral en 2014. Merci d'être présents à cette réunion que nous tenons ici pour quelques raisons : - Pour nous déplacer aussi dans des endroits moins centraux. Il est bien de permettre à nos amis de Gressoney, de Perloz, d'Issime, de Pont-Saint-Martin, de faire quelques kilomètres en moins de temps en temps ;  - Pour hommager les Sections de la basse Vallée qui ont organisé, à partir de demain, un Rendez–vous valdôtain ici à Verrès. Vous me permettrez d'introduire cette soirée avec deux considérations sur ce qui s'est passé hier en Ecosse. Le Référendum écossais, au-delà du résultat a au le mérite de mettre à la une quelques thèmes que l’on a un peu trop ignorés dans notre ivresse de globalisation, de monnaie unique, d’Europe élargie, de rating et des super pouvoirs des banques qui on mis à la misère une large partie du monde occidental. En tout premier lieu, on doit remarquer avec force qu’en Ecosse s'est tenu un référendum pour décider l’indépendance de ce Pays. Une nouvelle étonnante qui a déflagré dans un monde où les mots indépendance et autodétermination avaient été gommés du vocabulaire et dans la tête des gens. Ce référendum, qui a eu lieu dans un climat absolument normal, a vu le jour dans une manière simple et civile : avec un accord, signé par les respectifs leaders entre Ecosse et Royaume-Uni. Ce qui, à nos latitudes, serait incroyable. Chacun de vous peut livrer sa pensée aux plus hauts sommets en essayant d’imaginer comme cela aurait pu se produire en Italie ou en France. Edimbourg et Londres sortent renforcés, à nos yeux, par ce rendez-vous : ils nous ont appris que la démocratie et la liberté de pouvoir choisir librement hébergent encore dans le monde. Cette question écossaise nous porte aussi à réfléchir sur l’Union Européenne envers laquelle s’étaient adressés beaucoup de nos espoirs fédéralistes, mais qui a montré un visage rudement hostile à l’indépendance écossaise. Elle a traité ce thème exactement comme pourrait le faire un Etat farouchement nationaliste, tandis que, par l'Ecosse et le Royaume-Uni nous est arrivée un exemple de tolérance et, enfin, de liberté. Un exemple qui nous concerne, puisque nous avions oublié, nous aussi, l’Union Valdôtaine, le sens des termes tels que indépendance, autodétermination, autogouvernement. Nous nous sommes adaptés à vivre dans un monde où les pouvoirs économiques et centralisateurs nous ont tous emprisonnés, en profitant de notre confiance et en nous précipitant dans un état de crise permanent et décevant. Une crise que tous on subi de manière passive avec l’espoir qu’un jour ou l’autre tout se remette en place et que l’on puisse reprendre notre routine. Malheureusement ce n’est pas ainsi. Nous sommes confrontés à des mutations irréversibles et on ne reviendra pas en arrière.Nous devons en être conscients. Et la question que nous devons nous poser n’est pas : quand est-ce que la crise terminera ? Mais quel monde e quel système voulons-nous bâtir dépasser de cette crise ? Pour ce faire, il faut commencer à imaginer un modèle de développement nouveau pour notre Pays d’Aoste. Il faut être conscient que nous sommes mesurés à une Europe qui indique, prescrit et oblige ! L'Italie, état membre et fondateur de l’Union européenne, est désormais un exécuteur de décisions prises ailleurs. Elle est devenue un gardien de ce que l'on décide ailleurs et il nous le soumet de manière impérative. Nous, comme d’autres réalités, nous devons subir tout cela, sans failles et avec des possibilités de négociation toujours plus réduites. Que de regret, à ce propos de ne pas avoir un représentant au Parlement européen. Il est bien de rappeler, toujours, aux Valdôtaines et aux Valdôtains, que jamais comme cette fois cela aurait été possible s’il n’avait pas été un véto à une alliance avec l’Union Valdôtaine. Nous avons raté l’occasion historique d’avoir un élu à Bruxelles. Il ne faudra jamais oublier à qui revient la cause de cet échec nuisible pour toute la Vallée d’Aoste. En revenant à l’Italie, il faut prendre acte que l'économie marque le pas plus que jamais, le travail et l'occupation atteignent, un jour après l'autre, des records négatifs. L'état social est davantage en danger et les protections aux personnes démunies se font toujours plus faibles. Les éléments qui rendent fort et compétitif un Pays sont tous rangés sous un signe négatif. A l'intérieur d'un système si complexe et entre temps si inactuel et inefficace est-ce qu'il y a un moyen de s'en sortir ? Il y a toujours des issues. Il faut les chercher et les partager. Il faudrait avant tout dépasser l’esprit pessimiste de trouver toujours quelque chose qui ne marche pas. Et il faudrait aussi arrêter de penser que la cause c'est toujours à quelqu'un d'autre. Jamais à nous. Le gibier plus commun, dans la chasse aux responsabilités, est celui de la politique. C'est toujours la politique qui est en cause. Certes elle a des responsabilités, là où elle est incapable de s’identifier avec les besoins des citoyens. Et elle est aussi parfois responsable de ne pas savoir donner des exemples positifs dans les comportements et les actions collectives et individuelles. C’est à partir de là que les gens regardent, évaluent et jugent. Pas toujours ils nous font part de leurs pensées, mais ce n’est pas difficile à percevoir qu’ils en ont marre et qu’ils s’attendent de la politique un sursaut d’orgueil. Et c’est bien ici, chez nous que nous même, l’Union Valdôtaine, nous sommes sous la loupe d’agrandissement. Nous sommes le Mouvement de majorité relative, nous, avec nos alliés de Stella Alpina, nous constituons la majorité au Conseil de la Vallée. Les gens nous ont accordé leur confiance en 2013. Nous avons vécu des moments difficiles après la crise du 29 mars 2014, mais nous avons su reprendre notre chemin. Les citoyens du Val d’Aoste avaient salué avec satisfaction la composition de la crise. Ils ont apprécié nos nombreuses tentatives de négociation et d’élargissement de la base majoritaire.Nous nous étions trouvé face à des préjudicielles insoutenables sur les personnes et non pas seulement sur une. Les Valdôtaine et les Valdôtains avaient bien compris que toute cette instabilité provoquée était due à des questions d’ordre personnel et non pas politique. Et de là, l’opinion publique a commencé à basculer et nous en avons acquis davantage d’appui. Nous sommes ainsi arrivés au 9 juin, date de notre dernier Conseil Fédéral là ou nous sommes repartis avec notre majorité à 18 et avec une unité retrouvée jouissant d’un taux d’appréciation plus élevé dans la Communauté. Notre patience, notre aptitude concrète, notre disponibilité au dialogue, face aux comportements triomphalistes et intransigeants ont eu le dessus. Malheureusement, lorsque les rapports dans les oppositions commençaient à s’effriter, la majorité a été battue au vote à bulletin secret à cause de gestes idiots et inutiles qui nous apporté des énormes dommages. L’opinion publique a été négativement touchée par ces faits et elle a commencé à s’éloigner à nouveau de nous, mais surtout de la politique, qui d’ailleurs n’a jamais paru plus lointaine des gens. Et aujourd’hui nous sommes tous placés sur le même plan. Nous et l’opposition. Mais cela s’est vérifié et l’on ne peut pas revenir à l’arrière. Il faut en prendre acte et il faut regarder en avant.Ce n’est pas le cas de faire des procès à posteriori, ni d’ouvrir la chasse aux suspects dans groupe de la majorité. Ca ne mènerait à rien. Nous avons devant nous des moments cruciaux. L’approbation de la nouvelle loi électorale des Communes et la loi sur les secrétaires des Communes doivent intégrer et compléter le parcours de reforme des Collectivités locales. La loi du budget de prévision sera un autre tournant important de l’activité d’automne.Il y a la nécessité impérative de régler les rapports avec l’Etat pour ce qui est des questions financières du pacte de stabilité et des reformes institutionnelles. Et, enfin, nous devons prendre acte que notre modèle de développement doit changer radicalement. Les temps de l’argent abondant, de la distribution généralisée, du soutien à tous et à tout est terminé définitivement. Sur ce dernier point en particulier nous, l’Union Valdôtaine, nous avons une mission importante qui concerne le futur de notre Pays d’ Aoste. Nous devons être conscients qu’il nous revient, à nous-mêmes, de forger notre avenir. Mais pour ce faire nous avons le nécessité impérative de nous réapproprier aussi de notre sens d'appartenance de notre sens identitaire, de notre volonté et de notre conscience d'être un Peuple, le Peuple du Val d'Aoste, qui n'est pas mort. Qui existe, qui veut vivre et qui est à même de s’unir dans les moments de difficulté. C'est à partir de nous que les révolutions commencent. Nous ne sommes pas l'Ecosse. Mais nous sommes la Val d'Aoste, nous sommes les Valdôtains. Il nous appartient d’accroître la valeur ajoutée à notre Communauté pour maintenir notre Autonomie en la renforçant. L’Autonomie est souvent banalisée. Mais réfléchissons au fait que les processus de reforme se feront ou avec ou sans nous. Si nous renonçons à nos prérogatives d’autogouvernement il y aura quelqu’un qui choisira pour nous et qui le fera d’ailleurs, à Rome comme à Bruxelles, comme cela il lui plaira et aux conditions qu’il voudra. Si cela nous convient, il suffit de laisser aller les choses. Si cela ne nous convient pas, il faut agir. Agir sur deux créneaux. Celui interne : le nôtre. Celui de l’action et de l’activité de l’Union Valdôtaine, des Sections, des adhérents. L’autre créneau concerne la nécessité de trouver des formes de collaborations plus ample pour aborder avec force un rapport avec l’Etat dans le cadre des reformes.Nos Parlementaires soutiennent le Gouvernement, mais ils ont besoin d’être davantage soutenu dans leur action. Le Président de la Région a su conduire de manière brillante une série importante de négociations en matière de finances. Mais son action aussi a besoin d’être rendue plus efficace par un consensus politique plus ample. Nous même nous sommes conscients qu’une stabilité majeure serait souhaitable au Conseil de la Vallée permettant ainsi de mettre en marche un parcours de réformes indispensables pour rebâtir un système Vallée d’Aoste adapté aux conditions et aux exigences actuelles.Cela, bien sur, si nous sommes conscients des enjeux et si nous voulons réaliser un modèle novateur sans nous limiter à attendre la fin d’une crise qui est irréversible. Nous ne refusons pas la possibilité de parler et de trouver des ententes. D’ailleurs c’est merci à nous, qu’au printemps, entre différentes forces politiques ont avait commencé à se parler. Et même si l’on n’a pas atteint des résultats dans l’immédiat on a fixé un précédent important. Et c’est bien en conséquence de ça, que les rapports se sont aussi modifiés avec certaines forces de l’opposition. Nous, l’Union Valdôtaine, nous avons aujourd’hui un rôle crucial qui est celui de ressembler et d’unir autour des besoins de la Communauté tous ceux qui sont disponible à travailler pour cet objectif. Et nous-mêmes, nous sommes disponibles encore et toujours à parler et à trouver des ententes, mais nous ne voulons pas le faire par des accords en cachette. Nous avons eu un consensus en 2013 avec notre coalition et c’est avec nos alliés que nous pourrons parcourir certains passages. Et ce dans le respect des électrices et des électeurs qui nous on fait confiance. Aucun empêche à la majorité de s’agrandir, mais la il faut être clairs et être à même de l’expliquer à nos concitoyennes et à nos concitoyens. Et pour ce faire, on ne peut que partir d’un programme à partager.Seulement après, on pourra parler d’organigramme et de place. Et, enfin, il est bien de rappeler que c’est aux forces politiques, en pleine autonomie, sans poser des vétos, d’indiquer et de proposer les personnes pour les charges éventuelles.Bien sûr, nous n’en sommes pas là, mais il est toujours bien de rappeler quelles sont les conditions politiques qui doivent être respectées face aux citoyens. Pour l’instant, on s’est abstenus de négocier quoiqu’il soit, mais il faudra bien que le Conseil Fédéral, qui est souverain, donne au président et au Comité l’opportunité d’essayer d’ouvrir, si possible, des tables de négociation avec les forces politiques qui s’en diront disponibles.

agenda

twitter

vidéos

Expo 2015 Leonardo La Torre
Batailles: la finale approche
Follien vice-président Conseil
Interview à Ego Perron
Rendez-vous valdôtain
La rencontre de football
Conseil fédéral
Conférence des administrateurs
Conférence des Présidents
Réformes constitutionnelles
Le nouveau site est en ligne!
Trophée Union Valdôtaine
70e Anniversaire
Conseil Fédéral
Conseil Fédéral
Le succès des Rencontres

images

2013 Congrès national

2012 Troisième fête d'hiver

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071