Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 2 déc 2016 - 12:02

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Autour de nous 29 Novembre 2016 - 14:33

Le oui au référendum expliqué à Aoste par les parlementaires autonomistes Le "oui" au référendum expliqué à Aoste par les parlementaires autonomistes Le groupe qui rassemble au Parlement italien les représentants des partis et mouvements historiques de l’autonomisme italien, a organisé trois soirées dans différentes localités de l’Arc Alpin, afin d’expliquer les raisons du "oui” au référendum constitutionnel du 4 décembre prochain. La dernière de ces rencontres s’est déroulée hier soir, à Aoste, en faisant enregistrer une forte participation de public, tout comme il avait été pour les quatre soirées proposées par notre Mouvement au même sujet. Modérateur de la soirée a été le sénateur de la Vallée d’Aoste Albert Lanièce, qui a parcouru le chemin suivi par le groupe sur ce dossier. "Nous avons pris acte que la réforme n’était pas fédérale, - a-t-il dit - mais elle prévoyait une organisation régionale de l’Etat. Nous avons donc axé notre stratégie sur le renforcement des autonomies spéciale, en faisant insérer la clause de sauvegarde, qui comprend le principe de l’entente. Suite à cette modification du texte, nous avons pesé la valeur de la réforme et choisi de nous pencher sur le ‘oui’ au référendum”. Une position qui prend une signification tout à fait précise: "ce choix implique des responsabilités, car il s’agit d’un voix sur les règles du jeu, sur notre architecture institutionnelle. Nous disons aux gens de voter pour ce qui est écrit dans la réforme, non d’après ce qui pourrait se passer après le référendum. Voter ‘non’ signifie repousser, entre autres, l’article qui sanctionne l’existence des régions à autonomie spéciale, sans lequel elles pourraient vraiment disparaître”. Des considérations auxquelles le sénateur Franco Panizza, secrétaire politique du "Partito Autonomista Trentino Tirolese” a ajouté l’importance de "l’attitude à la collaboration montrée par le groupe, sur toutes les dispositions de la réforme. A ce point, nous avons vraiment représenté nos territoires”. Quant aux éléments qualifiants de la réforme, d’après Panizza "une seule chambre permettra d’avoir des institutions plus souples, avec un système plus fluide à gérer, surtout au moment des réformes. Dans le nouveau Sénat, ensuite, nos régions aurons un ‘poids spécifique’ plus élevé et nos territoires seront représentés. Enfin, la nature de pacte entre les autonomies spéciales et les régions rentre dans la Constitution pour la première fois”. Pour sa part, le député valdôtain Rudi Marguerettaz a souligné que "si les parlementaires des partis autonomistes historiques sont ici pour prôner le ‘oui’, ce n’est pas si banal. Nous sommes là pour y ‘mettre le visage’. Politiquement, il aurait été bien plus simple capitaliser la position du ‘non’, mais nous avons voulu nous assumer la responsabilité d’une décision différente”. Quant à la signification du voix: "voter ‘non’ signifierait maintenir la situation telle elle l’est actuellement. La condition de notre autonomie nous a toujours convaincus? Combien de fois avons nous craint que l’Etat puisse modifier, ou nous enlever, les Statuts? Aux règles actuelles, il peut le faire”. Le sénateur Karl Zeller, président du "Gruppo delle Autonomie” et représentant de la "Sudtiroler Volkspartei”, a donc souligné l’action menée par les membres du groupe, afin d’améliorer le texte de la réforme. "Nous avons fait enlever le concept d’’adeguamento’ des Statuts, qui était tout à fait dangereux, côté juridique, en le remplaçant avec le terme ‘revisione’. Ce pas en avant a été essentiel. Quel intérêt aurions-nous à nous auto-éliminer? Je suis toujours l’exemple de notre leader Silvius Magnago: les fleurs il faut les cueillir une après l’autre. Faire un pas après l’autre et, lorsqu’il faut dire oui, le moment est de le dire. Voilà. Avec le ‘non’, ce qui se passerait est très clair. La soirée a été clôturée par l’allocution du président de la Région, Augusto Rollandin. "Nous avons essayé de travailler sur la connaissance de cinq aspects pour lesquels demander aux gens d’aller voter, et de voter ‘oui’, est plus que justifié”, a-t-il commenté. "Cette réforme qui va dans la direction d’un changement des Statuts par l’entente - a ajouté le Président - est quelque chose qui n’avait jamais été considéré auparavant. Dans le passé nous avons boulé des propositions de réformes car cet aspect était absent. L’entente est un pilier pour tous ceux qui croient dans l’autonomie, conçue en tant que moment d’application du Statut”.

partager

Vie de l'Union12 Novembre 2016 - 10:15

Le document du Conseil Fédéral sur le référendum confirmatif du 4 décembre Le document du Conseil Fédéral sur le référendum confirmatif du 4 décembre Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine Rappelant son mandat du 10 octobre dernier, visant à organiser des rencontres sur le territoire, pour lancer et permettre un vaste débat sur la réforme de la Constitution italienne, qui sera soumise au référendum confirmatif le 4 décembre prochain et sur les implications concernant la Vallée d’Aoste; Prend acte avec satisfaction, de la grande présence des adhérents et des sympathisants et de la participation active aux débats qui se sont dégagés tout au long des soirées de Châtillon, Arvier, Quart et Verrès; Réaffirme le refus de l’Union Valdôtaine de confondre le référendum constitutionnel avec les querelles politiques et partisanes qui n’ont rien à voir avec les contenus de la réforme; Rappelle que les aspects de la réforme qui touchent la Vallée d’Aoste concernent l’attribution de deux représentants au Sénat de la République et le titre V de la Constitution concernant l’organisation des Régions et leurs rapports avec l’Etat; Prend acte que cette réforme fait explicite référence aux Autonomies en réaffirmant leurs compétences qui sont maintenues et étendues à d’autres matières aussi aux sens de l’article 116 de la Constitution italienne; Rappelle que l’Etat a enfin reconnu et prévu, en introduisant dans le texte de la réforme la clause de sauvegarde de "l’intesa”, qu’aucune modification des Statuts des Autonomies pourra se faire unilatéralement; Observe que celle-ci est la quatrième réforme constitutionnelle approuvée par le Parlement italien depuis 1999 et que, malgré que les aspects fédéralistes soient absents dans cette réforme, pour la première fois le principe de "l’intesa” est présent dans le projet de réforme; Rappelle que, pendant des années, tant le Conseil de la Vallée, que les élus au Parlement, et les forces politiques du Val d’Aoste ont demandé, maintes fois et sans succès, d’inscrire dans la Constitution italienne le principe de "l’intesa” qui est maintenant présent dans le projet de réforme; Rappelle encore que le Conseil de la Vallée n’a jamais procédé à proposer une réforme du Statut spécial, exclusivement à cause de l’absence d’une clause de garantie, qui est maintenant prévue par le principe de "l’intesa”; Considère partant que la présence dudit principe, au cas où le référendum du 4 décembre confirmera la réforme, permettra à la Vallée d’Aoste de rendre plus actuel son Statut Spécial en le modernisant par rapport aux exigences de la Communauté du Val d’Aoste; Considère que cette clause est aujourd’hui extrêmement importante face aux agressions violentes qui ont ciblé pendant toutes ces années les Autonomies et qui encore sont réitérées par les partisans du "non”; Rappelle que l’hostilité permanente manifestée à l’égard des Autonomies a porté l’Union Valdôtaine, la SVP, le PATT, l’UAL, ainsi que d’autres forces Autonomistes à s’allier au soutien du respect de leurs Autonomies; Rappelle que les représentants du groupe des Autonomies au Parlement italien ont voté le projet de réforme suite à la reconnaissance du principe de "l’intesa”, qui pour la première fois a été reconnu par l’Etat aux Régions et aux Provinces Autonomes; Estime que la confirmation référendaire de ce projet de réforme puisse représenter, pour la Vallée d’Aoste et pour les autres Autonomies, l’occasion de voir réaffirmer et ultérieurement légitimer, les principes qui sont à la base de la reconnaissance des Régions et des Provinces Autonomes; Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine , sur la base des considérations qui sont ressorties dans les débats, au cours des rencontres sur le territoire, suite aux rapports et aux approfondissements présentés au cours de la séance de vendredi 11 novembre au Villair de Quart; Exprime son avis favorable au projet de réforme constitutionnelle en ce qui concerne les Régions et les Provinces Autonomes et invite les Valdôtaines et les Valdôtains à s’exprimer favorablement, avec un OUI, au référendum confirmatif du 4 décembre prochain. Quart, le 11 novembre 2016

partager

Vie de l'Union25 Octobre 2016 - 12:45

Succès pour les deux premières rencontres sur la réforme constitutionnelle Succès pour les deux premières rencontres sur la réforme constitutionnelle Hier soir, l’auditorium des écoles au Villair de Quart a accueilli la deuxième des quatre rencontres organisées par l’Union Valdôtaine au sujet de la réforme constitutionnelle, en vue du référendum en calendrier pour le 4 décembre. Le cycle s’était ouvert vendredi dernier, dans la salle de la bibliothèque de Châtillon. Les deux soirées on fait enregistrer une très bonne présence de public, présent pour se former une opinion consciente face à un thème qui n’est pas simple, mais qui touche directement notre Autonomie, d’où l’attitude que notre Mouvement a emprunté vis-à-vis de ce rendez-vous électoral. Une attitude qui peut se résumer dans la volonté de privilégier le débat, l’information et la réflexion, plutôt que de positionner préventivement l’Union Valdôtaine. C’est ainsi que la décision d’organiser ces soirées a pris corps. Grâce aux rapports du président du Mouvement Ennio Pastoret, du président de la Région Augusto Rollandin (présent hier à Quart) et du sénateur Albert Lanièce (à Châtillon) les présents ont pu entrer dans le fond de la question et les différentes questions adressées par le public ont témoigné de l’intérêt pour la matière. La position que le Mouvement arrivera a prendre sera donc consciente, développée le long d’un parcours démocratique et, surtout, participée. Si vous souhaitez également approfondir ce thème, sachez que deux rencontres encore se dérouleront. Elles sont au programme ce vendredi, 28 octobre, à 20h30, dans la salle polyvalente d’Arvier et lundi 7 novembre, toujours à 20h30, dans la salle « Bonomi » de Verrès.

partager

Conseil de la Vallée29 Novembre 2016 - 18:06

Le président Rollandin confirme au Conseil la cotation en bourse de CVA Le président Rollandin confirme au Conseil la cotation en bourse de CVA "La cotation en bourse de la société CVA S.p.A. est le fruit d’une longue réflexion”. C’est le président de la Région, Augusto Rollandin, qui a lancé ce message au Conseil de la Vallée, en ajoutant que cette solution a été identifiée en tant qu’ "opportune et avantageuse à la fois pour la Région - qui conserverait ainsi le contrôle de ladite société tout en valorisant les investissements effectués au cours des années -, et pour la CVA elle-même, qui pourrait attirer de nouveaux investisseurs grâce à sa cotation en bourse et trouver sur le marché de nouvelles possibilités de développement”. Le Président avait été sollicité par les groupes d’oppositions à confirmer cette décision du Gouvernement. A ce sujet, il a été précisé que "les déclarations d’illégitimité constitutionnelle ne concernent que les dispositions de la loi d’orientation en matière de réorganisation des administrations publiques, et ne s’étendent pas aux dispositions d’application y relatives”. Par conséquent, lorsque ces dispositions ont déjà été promulguées - comme c’est le cas pour le décret en question, sur les participations publiques - "elles sont, à tous les effets, pleinement en vigueur”. Donc, d’après le président Rollandin, "les dispositions visées au projet de loi de stabilité régionale pour le triennat 2017/2019 et relatives à la cotation en bourse de CVA sont donc tout à fait cohérentes avec le cadre législatif en vigueur, puisque – sur la base du décret législatif susmentionné -, la cotation de cette société apparaît comme étant la seule alternative à l’obligation de désaffectation”.

partager

Conseil de la Vallée29 Novembre 2016 - 16:25

Approuvées par l’Etat les dispositions d’application sur le domaine hydrique Approuvées par l’Etat les dispositions d’application sur le domaine hydrique En ouverture de la séance de cet après-midi du Conseil de la Vallée, le président de la Région, Augusto Rollandin, a communiqué à l’Assemblée que le 24 novembre dernier le Conseil des Ministres a approuvé l’arrêté législatif portant sur les dispositions d’application du Statut spécial de la Vallée d’Aoste en matière de domaine hydrique, à l’égard duquel le Conseil régional avait exprimé son avis favorable le 14 juillet dernier. En participant à la séance du Conseil des Ministres, tout comme prévu par l’article 44 du Statut spécial, le président Rollandin a souligné que "ces dispositions d’application représentent un moment fort important pour l’organisation valdôtaine, car elles transfèrent au domaine de la Région toutes les eaux publiques (y compris, entre autres, glaciers, lacs et fleuves), ainsi que les fonctions administratives s’y rattachant, mais également côté pratique, car l’eau est une ressource fondamentale aux fins du développement durable de la Vallée d’Aoste”.

partager

Conseil de la Vallée27 Novembre 2016 - 09:52

Info Gouvernement - Les principales délibérations Info Gouvernement - Les principales délibérations Parmi les délibérations approuvées aujourd’hui par le gouvernement valdôtain, nous signalons, en raison de leur importance, celles concernant: l’approbation de l’ébauche de convention pour le "recrutement des personnels des Unités des Communes Valdôtaines, d’après des procédures de sélection uniques, par le biais de l’Administration régionale”; l’approbation des critères d’application pour l’octroi d’aides concernant l’activité de gestion, de fonctionnement et de maintien des ouvrages de compétences des consortiums d’application foncière, des consorteries, des collectivités locales et de leur formes d’association. Les consortiums d’amélioration foncière ayant présenté leur demande dans les délais prévus par la loi régionale n° 32 de 2007 ont été admis à bénéficier d’une avance sur l’aide pour les dépenses de gestion, fonctionnement et entretien pour 2016, dans la limite d’un montant global de 240mille euros; l’octroi d’un financement, en compte exercice, en faveur d’une entreprise d’Arnad, pour un montant de 6mille 800 euros; l’octroi, à différents choeurs et groupes folkloriques, de financements pour l’activité pendant l’année 2016, pour une dépense de 52mille euros; l’approbation de la participation de l’Assessorat de l’éducation et culture à la réalisation de l’initiative "Vallée d’Aoste Blues & Soul Festival”, au programme à Aoste les 8 et 9 décembre prochains, pour un montant de 16mille euros; l’octroi, aux communes d’Aoste, Châtillon, Etroubles, Nus, Quart, Saint-Christophe, Saint-Pierre, Saint-Vincent, Pré-Saint-Didier et Verrès de la subvention se chiffrant à 80% des frais soutenus pour la location de logements aux familles en urgence résidentielle; l’approbation du projet concernant les travaux de consolidation de la structure et de réfection d’une partie de la toiture de la piscine couverte de propriété régionale, dans la commune d’Aoste, pour un montant global d’un million 470mille euros; la participation à l’initiative organisée par le "Banco Alimentare per la Valle d’Aosta”, dénommée "Giornata nazionale della colletta alimentare”, par une subvention de 10mille euros consacrée à l’achat d’alimentaires, à intégration de ce qui sera recueilli par les bénévoles; l’approbation des critères de sélection de projets à l’intention de personnes en condition de pauvreté et d’exclusion sociale, pour une dépense globale de 450mille euros; l’adoption, pour la saison de chasse 2016/17, du plan régional de contrôle sanitaire sur les onglés et les carnivores sauvages en Vallée d’Aoste, ensemble au schéma de convention avec l’Istituto Zooprofilattco Sperimentale du Piémont, Ligurie et Vallée d’Aoste; le renouveau, à partir du 1er janvier 2017, de l’accréditation expérimentale de la structure socio-assistentielle "Casa Betania”, située à Aoste, qui fonctionne en tant que "maison famille” pour les infirmes, avec 6 places. L’accréditation est remise jusqu’au 31 décembre 2018; l’approbation du programme des investissements 2016/22, et de gestion pour les années 2016/17, présenté par "Coup Srl”, pour la réalisation de l’hôpital régional "Parini”, se chiffrant à 135 millions 634 euros, ainsi qu’à 205 mille 922 euros pour les frais de gestion 2017; l’approbation du Plan d’action 2016 pour la promotion et le soutien au système des services pour l’enfance et du Plan des tarifs des crèches de la Vallée d’Aoste, à appliquer dès le 1er janvier 2017, pour une dépense globale de 2 millions 610mille 400 euros, pour financer les crèches, les crèches d’entreprise et les garderies d’enfance, ainsi que pour rembourser les frais ultérieurs déterminés par la présence d’enfants infirmes, par l’éventuel recours aux médiateurs culturels, ainsi que les mineures recettes découlant par la présence d’enfants exemptés, totalement ou partiellement, du paiement de la quote-part pour la fréquence, d’après le rapport de l’équipe socio-sanitaire territoriale; l’approbation des modalités pour la consultation, l’acquisition et la diffusion des informations cartographiques et géographiques de la Région autonome Vallée d’Aoste. Il a été, de plus, établi qu’un service consacré aux professionnels pour la jouissance des information territoriales soit mis en route, avec des modalités d’abonnement annuel; l’expression d’une appréciation positive sur la compatibilité environnementale de la variante substantielle générale, adoptée par la commune de Saint-Oyen, en approuvant les modifications à soumettre à la commune même, en vue de leur introduction dans la variante générale au plan d’urbanisme en vigueur. La délibération sera également transmise à la municipalité de Saint-Oyen, afin d’accueillir les modifications, ou pour la présentation d’éventuelles contre-observations; l’approbation du projet de l’installation de dépuration des égouts, du plan d’utilisation des matériaux d’excavation découlant des travaux, ainsi que du projet des travaux de liaison des collecteurs des égouts entre les communes de Perloz et de Pont-Saint-Martin. Les ouvrages rentrent dans le cadre l’accord de programme entre la Région et l’Unité des communes valdôtaines Mont-Rose, pour la réalisation à Donnas de l’installation de dépuration des eaux usées et des égouts desservant les communes de Bard, Hône, Donnas, Pont-Saint-Martin et Perloz; l’approbation du schéma de convention entre la Région et la ville de Turin, pour l’organisation et le déroulement des examens pour obtenir les titres professionnels de gérant de la transportation routière de marchandises et de personnes, de l’aptitude à l’activité de consultation pour la circulation de véhicules de transport sur routes, de l’aptitude des enseignants de théorie et instructeurs de conduite d’auto-école, ainsi que pour les responsables techniques des centres de révision des véhicules.  

partager

Nos joies 28 Novembre 2016 - 12:21

Naissance de Claire Salto Naissance de Claire Salto La Section de l’Union Valdôtaine de Gignod a la joie d’annoncer la naissance de Claire SALTO, de Simon, membre du Comité de Direction, et de Sylvie Praz .  Nous présentons nos plus vive félicitations aux heureux parents, au frère Thiérry, ainsi que nos vœux de prospérité à la petite Claire.

partager

Société A Aoste la troisième rencontre sur le référendum du groupe parlementaire "Per le autonomie" Ce sera la Vallée, et plus précisément la ville d’Aoste, à accueillir lundi prochain, 28 novembre, la troisième des rencontres organisées dans l’Arc Alpin par les parlementaires du "Gruppo per le Autonomie - Minoranze linguistiche” à la Chambre et au Sénat, en vue du référendum confirmatif du 4 décembre prochain. Lors de ces rencontres, les membres du groupe (qui inclut les représentants de formations historiques de l’autonomisme italien) illustrent le parcours parlementaire de la proposition de réforme de la Constitution, en plus des raisons du choix de voter "oui” à la consultation référendaire. La soirée à Aoste se déroulera à 18h, dans la salle des conférences de l’Hotel "Milleluci”, à Porossan. Les rapporteurs de la soirée seront les sénateurs Karl Zeller, président du "Gruppo Per le Autonomie" (Sudtiroler Volkspartei), Vittorio Fravezzi (Unione Per il Trentino), Franco Panizza (Partito Autonomo Trentino Tirolese, dont il est le secrétaire politique). Ce seront eux, avec le sénateur Albert Lanièce, le député Rudi Marguerettaz et le Président de la Région Augusto Rollandin à présenter les raisons de l’adhésion au OUI de la part des respectives Autonomies.  Conseil de la Vallée Le nouveau Plan pour l’assainissement de la qualité de l’air est loi A la majorité de ses voix, le Conseil de la Vallée a approuvé aujourd’hui, mardi 22 novembre, le projet de loi qui met à jour le Plan régional pour l’assainissement, l’amélioration et le maintien de la qualité de l’air pour les années 2016-2024. Le texte se compose de trois articles et d’un document joint (qui est le Plan lui-meme). Par rapport à la précédente version de cet acte (approuvée en 2007), l’approche pour sa mise à jour a été centrée sur deux éléments significatifs: la qualité de l’air a connu une amélioration, en arrivant à des valeurs de pollution respectueux des dispositions en vigueur; les ressources économiques globalement disponibles, en comparaison avec 2007, se sont drastiquement réduites, suite à l’absence du remarquable financement qui était jadis assuré par le Ministère à l’environnement (qui se chiffrait à 10 millions d’euros environ). Le but est donc d’assurer l’actuel niveau de qualité de l’air, en visant à une ultérieure amélioration, en continuant à appliquer les mesures prévues par le Plan précédant et en promouvant des actions s’inspirant également au développement durable dans les domaines sensibles, tels les transports, l’énergie, les activités productives et agricoles, en plus qu’à l’égard de la communication et de l’appréciation de la pureté de l’air. Lors du débat au Conseil, il a été souligné, dans le rapport sur le projet de loi, que les actions prévues ne comportent pas des frais additionnels par rapport aux initiatives déjà en route de la part des acteurs concernés (les Assessorats aux transports, à l’énergie, la Commune d’Aoste et l’ARPA) et elles ont été concertées tant dans la forme, que dans les temps d’applications et dans les méthodes de monitorage. Le Plan est donc correctement configuré, cohérents dans ses contenus à ce qui est prévu par la discipline de ce domaine et il ne représente pas un alourdissement, ni économique, ni en termes d’heures/travail pour les structures concernées par son élaboration. "Les buts sont clairs. - a dit l’assesseur au territoire et environnement, Luca Bianchi, en prenant la parole au Conseil - Nous partons d’un plan qui a amélioré considérablement l’air que nous respirons et nous avons inséré des objectifs déjà contenus dans le Plan précédant, car ils n’ont pas été pleinement concrétises”. "La volonté - a continué Bianchi - est de continuer dans cette direction, pour obtenir des résultats encore meilleurs. La loi simplifie l’installation de cylindres jpg, qu’ensemble aux nouveaux réseaux du gaz méthane dans les vallées latérales, et au téléchauffage dans la ville d’Aoste, nous permettrons une ultérieure amélioration de la qualité de l’air, qui est déjà bonne”. Parmi les buts dans le domaine des transports, le cas est de citer, entre autres: la réalisation de parkings périphériques à l’extérieur des aires urbaines, la gratuité (pour les titulaires de "Telepass”) du tronçon Aoste est-Aoste ouest; la rationalisation du service de chargement et déchargement des marchandises dans le centre du chef-lieu régional; le développement de la voirie électrique sur le territoire régional, par la réalisation des structures de recharge pour ces véhicules. Au nombre des buts sur le plan de l’énergie comptent: les emprunts pour les actions de transformation des bâtiments qui prévoient une amélioration de l’efficacité énergétique (aussi en utilisant des sources renouvelables); les orientations pour l’élaboration des PAES (les bilans énergétiques) des communes valdôtaines, afin de favoriser la diffusion des sources renouvelables; l’appréciation du potentiel d’épargne énergétique du patrimoine public des bâtiments. Pour ce qui est des activités productives, le Plan prévoit: l’application de mesures plus strictes sur les diffusions, au moment de la remise des autorisations AIA; l’institution de tables techniques mixtes pour la définition d’orientations concernant les domaines de production (carosseries, boucherie, etc…). Au nombre de ces actions, en plus de toutes les autres rentrant dans ces domaines, il faut ajouter les stratégies de communication, visant à sensibiliser l’opinion publique à l’égard de cette matière, et les mesures annuelles de la qualité de l’air. Conseil de la Vallée Approuvé par le Conseil un projet de loi sur la prorogation des classements des sélections Lors de sa séance d’aujourd’hui, le Conseil de la Vallée a approuvé un projet de loi régionale, portant prolongation de la validité des classements des sélections lancés par la Région et par les organismes de la fonction unique régionale. Le but de cette proposition - comme l’a expliqué lors de son rapport à l’Assemblée le chef de groupe de l'Union Valdôtaine, Joël Farcoz - est "de contribuer, en prorogeant les classements jusqu’au 31 décembre 2017, à la réduction de la dépense publique, en permettant de pêcher aux dits classements tant pour les embauches à temps indéfinis, qu’à temps fixe”. Le projet de loi considère que la possibilité de passation de contrats à temps fixe est soumise au respect de la limite maximale des trente-six moi de durée maximale totale. C’est pourquoi, le texte de la proposition indique précisément les cas où il est défendu de faire recours aux classements prolongés, afin d’éviter des situations à même de créer des contentieux potentiellement préjudiciables pour l’Administration. Techniquement, le projet de loi se compose de deux articles. Le premier, à son tour, prévoit quatre alinéas et il établis: la prolongation des classements en être à la date d’entrée en vigueur de la loi régionale; l’impossibilité d’employer les classements prorogés pour les embauches à temps fixe de personnels qui, utilement classés dans ces mêmes classements, aient déjà passé des contrats de travail avec le même organisme pour une durée, aussi non continuelle, égale ou supérieure à trente-six mois, ou pour une durée qui porte le travailleur à dépasser ce terme; la possibilité de proroger les contrats à temps fixe de travailleurs ayant travaillé, suite au recours au classement prolongé, pour le même organisme, pour une période inférieure aux trente-six mois, pour une durée maximale telle à déterminer l’aboutissement aux trente-six mois. Le deuxième article ne prévoit d’autre que la déclaration d’urgence, afin d’accélérer l’entrée en vigueur de la loi, en vue de pourvoir à la prolongation dans un bref délai. Lors de la discussion, a pris également la parole le président de la Région, Augusto Rollandin, qui a tenu à rappeler les buts de cette proposition, en plaçant l’accent sur la rationalisation de la dépense et sur les mesures visant à éviter à l’Administration toute condamnation à l’égard des dispositions sur les rapports d’emploi.   Conseil de la Vallée Chemins de fer et référendum: le Conseil approuve d’autres deux projets de loi Pendant les travaux de cet après-midi, le Conseil de la Vallée a approuvé, en plus de ceux qu’on a déjà illustré, d’autres deux projets de loi. Le premier, ressortissant d’une initiative populaire (la présentation à la Présidence du Conseil avait eu lieu le 19 juillet dernier) et donc à soumettre à référendum de proposition, porte sur des dispositions pour un chemin de fer moderne et un système des transports publics intégré efficace. Le texte, examiné par la 4ème Commission du Conseil, prévoit que le Gouvernement régional, dans un délai de 180 jours de l’éventuelle entrée en vigueur de la loi, présente à l’Assemblée régionale un "Plan stratégique d’interventions”, en consultant aux préalables la société "Reti Ferroviarie Italiane”, le Ministère des transports et la Région Piémont, en vue d’améliorer le transport public et à insérer efficacement le chemin de fer valdôtain dans le contexte national et international des transports. En intervenant lors du débat, l’assesseur Aurelio Marguerettaz a réaffirmé que l’esprit de cette proposition peut être partagé, mais le tronçon valdôtain du chemin de fer "présente différentes criticités”: avant tout, les huit "zones rouges” pour des éboulements et les quatre pour les inondations, mais aussi les frais des projets et des études effectués. "Le chemin de fer est une valeur pour tous, - a dit Marguerettaz - le problème est arriver à créer les conditions pour effectuer des activités”. Pour sa part, le président Augusto Rollandin a souligné l’engagement à respecter des temps stricts. Il a ensuite rappelé que le tronçon valdôtain avait une nature militaire, il n’était pas un moyen de transport ordinaire. "Aujourd’hui on souhaite arriver à une sorte d’‘autoroute de fer’, - a-t-il ajouté - en sachant que pour les transports de ce genre on peut exploiter seulement le fonds de la Vallée. On n’a pas une débouchée internationale, nous ne pouvons donc pas programmer des financements dans ce sens. Les ressources économiques représentent un point central, sur lequel il faut réfléchir avec attention”. L’autre projet de loi ayant reçu le "feu vert” du Conseil modifie la discipline sur l’initiative législative populaire et le référendum de proposition, d’abrogation, ou consultatif. Les principaux points du texte sont la réduction du quorum de validité du référendum de proposition, en le portant au 50% des votants aux dernières élections régionales. Le but de ce projet est de lancer un message à la communauté, en signifiant la volonté de l’Assemblée d’améliorer les instruments de participation populaire et de démocratie directe.

le coin du président22 Novembre 2016 - 11:16

Référendum du 4 décembre prochain Référendum du 4 décembre prochain Dans ces jours le débat sur le référendum constitutionnel du prochain 4 décembre est entré dans sa phase cruciale. Nous, l’Union Valdôtaine, nous avons longuement réfléchi et préalablement débattu à ce sujet. Des assemblées publiques ont été organisées avec nos adhérents et nos sympathisants, ainsi que des réunions des Sections. Nous sommes contents d’avoir choisi ce parcours. Nous avons, encore une fois, démontré que la démocratie s’exerce par la participation aux décisions. Dans les différentes soirées il y a eu nombre de questions, de précisions, d’affirmations. Des doutes ont été exprimés. Des remerciements nous ont été adressés pour avoir permis aux gens de connaitre et de se faire une idée des contenus de la reforme. Jamais on n’a caché les points que nous estimons faibles. Mais également on a cité les éléments positifs pour la Vallée d’Aoste et pour son Autonomie. Nous avons toujours essayé de rester dans le mérite de la question et de ne pas déraper sur des thèmes qui ne relevaient pas des contenus effectifs et vrais de la reforme. Le 11 novembre passé le Conseil Fédéral a fait une synthèse du travail accompli et des opinions qui avaient largement été fournies et s’est exprimé pour le « OUI ». C’est un avis qui a considéré positivement le fait que les Autonomies n’ont pas été touchées par la reforme et qu’enfin, dans la Constitution de la République italienne, a été introduit le principe de « l’intesa ». La Vallée d’Aoste attendait cela depuis des années. Finalement on pourra moderniser le Statut Spécial sans que l’Etat puisse le modifier, à son tour, sans une entente obligatoire avec la Vallée d’Aoste. La présence de ce principe, inscrit dans le texte de la reforme, concerne aussi les forces Autonomistes des autres régions qui se sont toutes groupées pour soutenir cette importante modification de la Constitution. C’est ainsi que ces forces Autonomistes, chacune dans leurs régions d’appartenance, se sont toutes exprimées pour voter « OUI » le 4 décembre prochain. Ce qui nous a surpris, après la décision du Conseil Fédéral, c’est qu’à partir des jours d’après il y a eu une séquences d’opinions et de prises de positions, contre l’UV, par les partisans du « non ». Nous avons été et nous sommes encore, ensevelis par une série de critiques qui concernent notre choix et non pas les contenus et les points spécifiques de la reforme. C’est comme si notre décision ait pu revitaliser des personnages et des forces anémiques qui trouvent dans les critiques à l’Union Valdôtaine le sens de leur existence. Quelqu’un de ces parvenus de la dernière minute, en quête de quelque moment de visibilité, arrive à se promouvoir comme le vrai défenseur de l’Autonomie du Pays d’Aoste sans crainte d’effleurer le ridicule. Dans ces jours nous arrivent nombre d’invitations pour participer à des débats et à des rencontres pour le « OUI » et pour le « non ». On ne doute pas de la bonne fois des quelques unes de ces invitations. Nous avons des forts doutes par rapport à d’autres. C’est ainsi qu’en ne voulant pas déplaire aux uns ou aux autres, nous ne participerons pas aux rendez-vous électoraux qui ne soient pas organisés directement par l’Union Valdôtaine et ses Sections. Que chacun conduise sa campagne électorale selon ses convictions. L’Union Valdôtaine s’est prononcée pour que la reforme soit approuvée. Nous ne sommes pas intéressés aux querelles d’autre genre. La campagne électorale est envenimé par des haines qui n’ont rien à voir avec la reforme. La tentative est celle de personnaliser le vote. La volonté cachée est celle de vouloir démontrer une suprématie du vote pour délégitimer les adversaires. C’est une stratégie qui avance aussi chez nous. Nous le voyons. Et maintenant, puisque l’Union Valdôtaine a fait un choix, il faut s’y opposer avec l’espoir de la surclasser. On ne se demande pas si le vote du 4 peut être utile à la Vallée d’Aoste. On veut arriver obtenir quelque suffrage en plus pour pouvoir dire d’avoir battu l’UV. C’est une logique perverse et aveugle. C’est la même logique qui a fait perdre à la Vallée d’Aoste l’élection d’un représentant au Parlement européen en 2014. C’est une logique qui ne nous appartient pas. Notre logique est celle de travailler et de nous engager pour maintenir et améliorer notre Autonomie. Avec le principe de l’intesa, finalement nous pouvons commencer à y penser. C’est pourquoi nous avons choisi de voter « OUI ».

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071