Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 21 avr 2018 - 20:43

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Recherche

Chercher dans les nouvelles

CHERCHER

LUNDI 18 décembre 2017

22:58 40 ans après, la contribution de Séverin Caveri: protagoniste d’une saison irrépétible de notre Vallée Vie de l'Union 40 ans après, la contribution de Séverin Caveri: protagoniste d’une saison irrépétible de notre Vallée Rappeler Séverin Caveri signifie parcourir le temps à rebours, jusqu’à l’« heure zéro » de notre Autonomie, jusqu’au moment où la deuxième guerre mondiale, par la défaite de la dictature suite à la Résistance et à la Libération, laissa l’espace à l’espoir et à l’expression des ambitions et des volontés d’un peuple. C’est dans cette saison de l’histoire que, homme dynamique et porteur d’une culture humaniste (il devint avocat, après son doctorat universitaire en droit), il prit à cœur l’avenir de notre terre, en devenant l’un des plus fervents souteneurs de la cause valdôtaine. Le 13 septembre 1945, à savoir six jours après la promulgation des arrêtés du Lieutenant du Royaume (le berceau juridique de notre spécialité), il fut une des seize personnalités (avec lui, entre autres, Maria Ida Viglino, Aimé Berthet, Albert Deffeyes et Joseph Bréan) qui se groupèrent afin de donner le jour à notre Mouvement, défini dans son acte de fondation « une association valdôtaine ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts de la Vallée d'Aoste », ayant pour but de « réaliser la souveraineté politique du Val d'Aoste par les voies démocratiques afin de seconder l'aspiration du peuple à l'autogouvernement dans le cadre d'une Europe des peuples ». Il en devint tout naturellement un « leader », et son premier Président, et autant naturelle fut son introduction dans le Conseil de la Vallée nommé par le Comité de Libération Nationale, qui siégea pour la première fois le 10 janvier 1946, en élisant Federico Chabod en tant que Président. Dans cette phase, il se distingua pour la combattivité dans l’expression de l’insatisfaction de notre Mouvement (qui célébra son premier Congrès le 28 février à Morgex) et de notre peuple vis-à-vis de la structure régionaliste du nouvel organisme, jugée trop timide et faible. C’est ainsi que le 7 mars, l’UV se fit promotrice au Conseil de la Vallée d’un ordre du jour demandant la garantie internationale pour l’Autonomie valdôtaine. Il ne fut pas discuté et une manifestation populaire, le 26 du même mois, entraina les démissions du président Chabod, retirées sur requête unanime du Conseil. Le 2 juin, les valdôtains choisirent majoritairement la République, au référendum constitutionnel, et en octobre notre Mouvement tint son deuxième Congrès, à Verrès. Le 17 octobre, Federico Chabod donna définitivement ses démissions : c’est Sévenir Caveri qui le remplaça, élu le 24 octobre. Il resta en charge jusqu’au 20 mai 1949. Lors de ce mandat, le Conseil adopta - entre autres – un projet de Statut spécial d’Autonomie, mais l’Assemblée constituante ne le prit pas en considération et promulgua, le 26 février 1948, le texte approuvé le 31 janvier. Entre temps, en 1947, se déroulent le quatrième et cinquième Congrès de l’UV.  Aux premières élections régionales du 24 avril 1949, la liste bâtie sur l’alliance entre Union Valdôtaine et la Démocratie Chrétienne remporta 28 élus sur 35. Séverin Caveri fut parmi ceux-ci et il devint président du Gouvernement qui se préfixa de « relever la Vallée d’Aoste des ruines de la guerre et du centralisme ». Il remplit ces fonctions jusqu’au 8 décembre 1954. La période fut marquée par les malaises montant à l’égard des retards de l’État dans l’application du Statut spécial d’Autonomie, notamment des dispositions concernant la « Zone franche ». Ces mécontentements mirent en crise le rapport entre l’UV et la DC, suite aux attitudes serviles des démocrates-chrétiens d’Aoste vis-à-vis des « diktats » romains et à l’attitude anti-autonomiste du gouvernement national. Ces tensions entre les deux forces éclatèrent lorsque la majorité des représentants de la DC au Conseil de la Vallée démissionna, afin de provoquer la chute de l’Exécutif Caveri et aboutir à des élections anticipées. La tentative fut bloquée par notre Mouvement, qui choisit de former un gouvernement provisoire avec la gauche, en permettant la conclusion du mandat. Les élections régionales du 14 novembre 1954 furent le fruit d’une nouvelle loi majoritaire, qui écrasa l’UV, n’obtenant qu’un seul conseiller : madame Marie-Celeste Perruchon, veuve du martyr Chanoux. Le Gouvernement démo-chrétien qui s’installa tout de suite, en 1955 accepta un mécanisme de répartition financière tout à fait négatif pour l’économie de la Région. L’Exécutif régional présidé par Vittorino Bondaz ne semblait pas trop se tracasser ni de la situation, ni du sentiment adverse montant de la communauté, qui prima les revendications et l’attitude de l’Union Valdôtaine, avant tout par la conquête de 32 communes aux élections municipales de 1956 et, ensuite, en faisant des candidats unionistes et des gauches aux politiques de mai 1958 les nouveaux parlementaires de notre région: Séverin Caveri fut ainsi élu à la Chambre des députés. Il resta à Rome, en abordant différents dossiers cruciaux pour notre région, jusqu’au 15 mai 1963. Deux jours avant la fin du mandat, il fut confirmé, lors du renouveau du Comité exécutif de la part du Comité central, en tant que président de l’Union Valdôtaine. En plus de cela, au mois d’octobre, il fut élu à nouveau au Conseil de la Vallée : il conduit, pour la troisième fois, un Gouvernement régional, le cinquième, issu d’une majorité entre UV, PCI et PSI. C’est la période qui jeta les bases pour une grande modernisation de notre Vallée: l’Assemblée régionale et ses organes exploitèrent au maximum les compétences législatives et administratives leur étant propres, afin d’aider l’agriculture de montagne, développer le tourisme et bâtir les infrastructures indispensables à améliorer la qualité de la vie de la population. Parmi celles-ci, le cas est de rappeler le percement des tunnels du Grand-Saint-Bernard, inauguré en 1964 et du Mont-Blanc, réalisé en 1965. Protagoniste indiscutable de cette phase de développement, et destinataire d’une estimation de la part de la communauté, qui le fit confirmer président de l’UV en 1967, Séverin Caveri eut son élection confirmée lors des régionales du 21 avril 1968. C’étaient les années de l’opposition unioniste (commencée par l’installation en 1966, de la part d’un commissaire nommé par le Conseil des Ministres, d’une coalition guidée par la Démocratie Chrétienne, exclue pendant longtemps du pouvoir), avec Caveri qui travailla donc en tant que « simple » conseiller. Des tensions montèrent, à cette époque, dans l’Union Valdôtaine : un premier noyau de ressortissants du Mouvement avait fondé le « Rassemblement Valdôtain » (contestant l’alliance avec les communistes) à la fin des années soixante, tandis qu’en 1972 c’est l’« Union Valdôtaine Progressiste » qui vit le jour, animée par des anciens adhérents qui se disaient contre le rapprochement UV-DC. La situation chambarda l’Union, qui renouvela ses organes dirigeants le 4 et le 25 mars 1973 : la longue page écrite par Séverin Caveri fut tournée et Mario Andrione vint élu secrétaire général provisoire. Le 10 juin se déroulèrent les élections régionales : les dernières auxquelles Caveri participa. Lors de cette expérience au sein de l’Assemblée (où le front autonomiste était désormais divisé en trois tronçons), il remplit la charge de Président du Conseil, jusqu’au 19 décembre 1977, date de sa mort. Il quitta sa famille et cette terre à 69 ans, après une vie consacrée à notre Vallée et à ses institutions, desquelles il vit une saison sans égal, en offrant une contribution pour laquelle nous lui sommes redevables quarante ans après.  12:59 Le Conseil de la Vallée en séance pour le Budget Conseil de la Vallée Le Conseil de la Vallée en séance pour le Budget Le Conseil de la Vallée se réunira à partir de demain, mardi 19, mercredi 20 et jeudi 21 décembre, afin d’examiner un ordre du jour qui se compose de différents objets, parmi lesquels le Document d’économie et finance régional, ainsi que les trois projets de loi en matière de budget de la Région pour les années 2018/20. Ces actes ont fait l’objet de l’avis favorable de la deuxième Commission du Conseil "Affaires générales”, vendredi dernier. Le président Renzo Testolin, qui en est également rapporteur, a commenté: "Le parcours suivi par la Commission pour approuver ces documents a été différent par rapport à ceux des dernières années. Les délais assez raccourcis ont fait préférer aux Commissaires des approfondissements ciblés, en réduisant par conséquent les auditions au sein de la Commission”. En plus des actes concernant le document comptable par excellence de la Région, le Conseil de la Vallée, pendant ses travaux, sera appelé à se pencher sur la nomination temporaire en tant que Conseiller de Davide Perrin, ainsi que sur trois rapports de la section régionale de contrôle de la Cour des Comptes, concernant la gestion des cofinancements régionaux pour des interventions soutenues par des fonds communautaires en Vallée d’Aoste pour 2015, la vérification extraordinaire des résidus de la Région et les résultats de l’analyse des questionnaires concernant les comptes rendus financiers des Communes de la Vallée d’Aoste de l’exercice 2014.

JEUDI 14 décembre 2017

21:55 Séverin Caveri: 40 ans déjà. Une soirée pour le rappeler Conseil de la Vallée Séverin Caveri: 40 ans déjà. Une soirée pour le rappeler Une soirée pour rappeler Séverin Caveri, à 40 ans de sa disparition. L’initiative, organisée par le Conseil régional de la Vallée d’Aoste, est au programme pour lundi prochain, 18 décembre, à 20h30, dans la salle "Maria Ida Viglino” du Palais régional. Le souvenir de l’homme qui fut parmi les fondateurs de notre Mouvement sera rappelé par une série d’interviews, ainsi que par la diffusion de vidéos: le choeur de Saint-Ours va également s’exhiber. Né à Ivrée le 29 mai 1908, Séverin Caveri fut le Président du Conseil de la Vallée nommé par le Comité de Libération Nationale de 1946 à 1949, à l’aube de notre Autonomie. Politicien de haut rang il fut ensuite Président du Gouvernement régional de 1949 à 1954 et de 1963 à 1966 (entretemps, de 1958 à 1963, il remplit les fonctions de député au Parlement italien), ainsi qu’à nouveau Président de l’Assemblée, de 1975 au 19 décembre 1977, date de sa disparition. En plus de son engagement au sein des Institutions de notre Vallée, il eut la responsabilité de l’Union Valdôtaine, en qualité de Président, de 1946 à 1972. 17:04 Présentation du Dictionnaire du patois de Chambave Culture Présentation du "Dictionnaire du patois de Chambave" Le "Dictionnaire du patois de Chambave" par Ivo Lavoyer sera présenté après-demain, samedi 16 décembre 2017, à 18 heures, à Chambave, à l'espace Colliard de la place Félix Orsières. L'ouvrage, édité par l'imprimerie Duc, a été réalisé par l'Assessorat régional de l'instruction et de la culture, en collaboration avec le Conseil régional de la Vallée d’Aoste et l'Administration communale de Chambave. Au cours de la présentation, qui sera introduite par les représentants de la municipalité et par le Vice-Président du Conseil de la Vallée, Joël Farcoz, prendront la parole la Directrice du Centre de dialectologie et d'étude du français régional de l'Université de Neuchâtel, Federica Diémoz, l'auteur de l'ouvrage, Ivo Lavoyer, et le Directeur du Bureau régional ethnologie et linguistique, Saverio Favre. En conclusion de la soirée, aura lieu la remise des diplômes de maturité civique aux jeunes majeurs de la Commune.

MARDI 12 décembre 2017

14:02 Le concours Abbé Trèves rend hommage au Statut Culture Le concours "Abbé Trèves" rend hommage au Statut La 19e édition du concours "Abbé Trèves" rend hommage au Statut spécial de la Vallée d'Aoste, dont le 70e anniversaire sera célébré en 2018. Le Statut spécial sera en effet le thème du concours adressé aux jeunes valdôtains et organisé par la Section de la Vallée d’Aoste de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), avec la collaboration du Conseil de la Vallée, de l'Assessorat régional de l'éducation et culture, de l’Université de la Vallée d’Aoste et du Centre d’études "Abbé Trèves". «La section valdôtaine de l'UPF - a expliqué son Président François Stévenin, au cours de la présentation qui a eu lieu hier, lundi 11 décembre 2017 - se propose, depuis la fin des années 60, de valoriser le patrimoine culturel et linguistique de la Vallée d'Aoste, en particulier par le soutien aux projets francophones en faveur des jeunes. Le concours "Abbé Trèves" relève précisément de cette démarche: nous sommes honorés que l'initiative soit soutenue par les Institutions dans une logique de mise en réseau des ressources et des compétences». «Jeunesse, culture, francophonie sont les volets sur lesquels le Conseil régional est en train de miser ses énergies et ses ressources - a dit le Vice-Président de l'Assemblée Joël Farcoz -. Nous sommes en effet convaincus de l'importance d'investir sur la formation de nos jeunes - que ce soit dans les secteurs de l'éducation à la citoyenneté et à la démocratie ou dans les domaines de la culture - pour qu'ils apprennent à accepter les défis que la société contemporaine nous offre et nous impose». Le concours, qui veut encourager la découverte du monde du journalisme francophone ainsi que l'approfondissement de la connaissance de l’histoire, de la culture et de l’actualité de la Vallée d’Aoste, s’articule en deux volets concernant, le premier, les élèves de 3e des écoles moyennes et, le deuxième, les résidants en Vallée d’Aoste âgés de 18 à 30 ans. Les candidats du premier volet sont invités à écrire une interview ou un article en français de 2000 à 3000 caractères (espaces compris) sur les 70 ans du Statut spécial de la Vallée d'Aoste, qui sera présenté au jury du concours lors d'un entretien qui aura lieu au mois de mars 2018; les candidats du deuxième volet passeront une épreuve consistant en la rédaction d'un article et en un entretien sur le thème du concours, qui se tiendra au mois de mars 2018. Les prix consistent, pour l’école moyenne, en une tablette tactile et deux dotations de livres d’une valeur, respectivement, de 300 et de 200 euros, et, pour les jeunes, en une bourse d'études de 2.000 euros pour la participation à un stage d’un mois dans la rédaction d’un journal francophone et en deux tablettes tactiles. Les intéressés doivent adresser leur candidature écrite à la Section de la Vallée d’Aoste de l’UPF (3, rue De Tillier – 11100 Aoste, courriel uijplf.vda@libero.it ) au plus tard le samedi 10 février 2018, délai de rigueur. Le règlement et la lettre de candidature seront publiés sur les sites internet de l'UPF valdôtaine - www.pressefranvaldotaine.eu -, du Conseil de la Vallée - www.consiglio.vda.it -, de l’Université de la Vallée d’Aoste - www.univda.it - et du Centre d’études "Abbé Trèves" - www.abbetreves.org .

LUNDI 11 décembre 2017

15:41 L’activité du Gouvernement valdôtain Conseil de la Vallée L’activité du Gouvernement valdôtain Parmi les différentes délibérations adoptées aujourd’hui par le Gouvernement valdôtain lors de sa réunion d’aujourd’hui, lundi 11 décembre, nous signalons, en raison de leur portée, celles concernant: l’approbation du texte du contrat entre l’Administration régionale et le Secours Alpin Valdôtain, qui discipline les aspects d’organisation et financiers des obligations du service public afférents les activités de secours en montagne et de protection civile pour 2018, pour un montant global d’un million 400mille euros;  la prorogation au 31 janvier 2018 du terme précédemment fixé au 15 décembre 2017 pour la présentation des requêtes d’emprunt pour la transformation des bâtiments et de leurs installations, dans le domaine du bâtiment résidentiel, d’après la loi régionale 13/2015;  l’approbation du schéma de convention qui discipline le rapport entre la Région et Banca 5 SpA pour le déroulement du service de collection des taxes automobiles par les postes de tabac conventionnés avec l’institut de crédit, ainsi que le schéma de convention disciplinant le rapport entre l’Administration et l’Automobile Club d’Italia, pour la même taxe, avec les modalités de paiement alternatives à l’argent représentées par: les guichets "Bancomat” et les services d’Internet Banking mis à disposition par les banques conventionnées avec ACI; le service web "Bollonet”; le transfert aux Communes, à faire date du 1er janvier prochain, des ressources nécessaires à faire face aux frais concernant le service de cantine scolaire pour les personnels enseignants des écoles de l’enfance engagés dans la vigilance et l’assistance des élèves pendant les repas, pour un montant de 200mille euros. Cet acte sera maintenant transmis au Consortium Permanent des Collectivités Locales pour l’expression de son avis;  la prise d’acte du fait que le projet régional pour la sauvegarde de la langue minoritaire franco-provençale, concernant l’année 2016 et soumis à la Présidence du Conseil des Ministres pour l’octroi d’un financement aux sens de la loi n. 482/1999 a été approuvé, pour un montant de 101mille 157 euros;  l’octroi, en faveur de différents organismes sportifs, de bourse au mérite sportif pour les résultats de portée nationale ou internationale obtenus dans la saison de sport 2016/7 de la part des respectifs athlètes membres, résidents en Vallée d’Aoste, tout comme prévu par le plan proposé par la Conférence régionale pour les sports, pour un montant total de 13mille 116,66 euros;  l’octroi, en faveur de différents organismes sportifs, de subventions visant le soutien de l’activité des agonistes à l’échelon national (disciplines d’équipe) lors de la saison de sports 2017/8, d’après le plan de répartition proposé par la Conférence régionale pour les sports, pour un montant total de 91mille 860 euros;  l’octroi, en faveur de différents Comités régionaux des organismes de promotion sportive, d’une subvention au soutien de l’activité sportive à l’échelon promotionnel et d’amateur, déroulée sur le territoire régional dans la saison de sports 2016/7, d’après le plan de répartition proposé par la Conférence régionale pour les sports, pour un montant total de 66mille 533 euros;  l’octroi, en faveur de différents organismes sportifs, de subventions pour le soutien de l’activité sportive ordinaire effectuée dans la saison 2016/7, d’après le plan de répartition proposé par la Conférence régionale pour les sports, pour un montant total de 312mille 885 euros.   11:51 SECTION DE SAINT-VINCENT - DINER DE NOEL Sections SECTION DE SAINT-VINCENT - DINER DE NOEL La section de Saint-Vincent organise le DINER DE NOEL pour: JEUDI 21 DECEMBRE 2017, à 20 heures. RESTAURANT GISA. (rue Emile Chanoux, 89 – Saint-Vincent). Le prix du dîner est de 35,00 euros. Nous vous prions de bien vouloir réserver d’ici le 19 décembre chez le Président M. GRANGE Yves tél. 3297508769.

JEUDI 7 décembre 2017

16:54 Nouveau Comité de direction Sections Nouveau Comité de direction Le nouveau président de la Section, Salvatore Alessi (au centre), avec le président UV Ennio Pastoret. A droite, la vice-présidente Clara Ferrari et, à gauche, le secrétaire Antonio Carlo Franco. 11:04 Apéro de Noël des Sections de Charvensod et de Pollein Sections Apéro de Noël des Sections de Charvensod et de Pollein Les Sections de Charvensod et Pollein vous invitent à l'APERO DE NOEL le Mercredi 13 décembre 2017, à 19h30, au Bar Euro ( à coté Lave-auto Pinguino - Pont-Suaz) Pour des raisons d'organisation veuillez réserver avec les Présidents. Merci

MERCREDI 6 décembre 2017

11:35 La situation de la SFOM débattue au Conseil de la Vallée Conseil de la Vallée La situation de la SFOM débattue au Conseil de la Vallée Les démissions du Conseil d’Administration de la «Scuola di formazione e orientamento musicale» ont fait l’objet du débat au sein du Conseil de la Vallée, qui a repris ses travaux aujourd’hui, mercredi 6 décembre. En répondant à une interpellation, l’assesseur à l’éducation et culture Emily Rini a exclu«categoricamente qualsiasi intromissione o pressione politica da parte mia sul Consiglio di amministrazione della Fondazione Maria Ida Viglino: la politica ha sempre avuto un occhio di riguardo a questo settore, perché sia la SFOM sia l'Istituto musicale pareggiato sono due veri fiori all'occhiello della nostra regione, che hanno contribuito ad una elevata alfabetizzazione musicale e a far conoscere la Valle d'Aosta in questo ambito». L'Assesseur a donc fait un tour d'horizon de la situation: «le 20 novembre dernier, les trois membres du CdA nous ont fait part de leur intention de démissionner en raison de certaines difficultés de nature administrative et gestionnaire. D'une part, il y a la complexité juridique de la Fondation qui, tout en étant un organisme de droit privé, est cependant contrôlée par la Région et tenue d'appliquer les différentes conventions collectives du secteur public. D'autre part, le CdA a signalé que la Fondation manque de personnel administratif et aurait besoin des ressources nécessaires pour procéder à des sélections de personnel d'un profil adéquat par rapport aux dimensions de l'école, qui compte 830 élèves et 30 enseignants et qui doit gérer deux sièges, l'un à Aoste et l'autre à Pont-Saint-Martin». «En effet, compte tenu des ressources dont elle dispose actuellement, - a-t-elle ajouté - la Fondation se voit dans l'obligation de recourir à ses propres enseignants pour coordonner les activités de l'école. Cette situation entraîne un manque d'efficience, d'une part parce que les enseignants concernés doivent faire face à des charges de travail excessives et ne disposent pas des compétences nécessaires en matière de gestion et, d'autre part, parce que les fonctions de coordination ne devraient pas être exercées par quelqu'un qui se trouve à être à la fois juge et partie». «Le 28 novembre nous avons donc rencontré le Conseil d'administration, afin d'approfondir ces problèmes et de rechercher des solutions. - a conclu l’assesseur Rini - En tant que Gouvernement régional, nous avons indiqué que nous étions disposés à agir pour renforcer l'organigramme technique et administratif de la Fondation. Cette démarche est nécessaire pour ne pas perdre le bénéfice des remarquables résultats obtenus. Le CdA a fait savoir que, sur ces bases, il était disposé à mener à terme son mandat et qu'il s'engageait à travailler dans le cadre d'un parcours que nous avons partagé, afin de renforcer l'activité de la Fondation. Les membres ont donc annoncé de retirer leur démission et leur activité sera déterminante pour atteindre les objectifs que nous avons fixés ensemble».

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071