Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 18 jan 2018 - 14:16

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Recherche

Chercher dans les nouvelles

CHERCHER

MARDI 7 novembre 2017

17:51 L’attention du Gouvernement aux collectivités locales est constante Conseil de la Vallée L’attention du Gouvernement aux collectivités locales est constante De la part du Gouvernement, "l’attention vis-à-vis des collectivités locales est constante”. C’est l’assesseur au Budget, Ego Perron, qui l’a dit dans la salle du Conseil de la Vallée, en répondant à une interpellation sur les actions à mettre en route afin de valoriser les communes valdôtaines. "Compte tenu des disponibilités financières - a-t-il ajouté - l’action des Exécutifs précédents est allée dans la direction d’essayer d’assurer à nos Communes des ressources et, surtout, la certitude des ressources. La co-participation à l’assainissement de la finance publique a lourdement compromis le budget de la Région, avec des retombées également sur les disponibilités de la finance locale”. Ensuite, l’Assesseur a affirmé: "dans la variation de budget prédisposée par le précédent assesseur, aucune trace de transferts financiers aux Communes n’était présente. Nous souhaitons que cette tendance puisse être renversée et si nous aurons la possibilité de ne pas prévoir l’allocation au titre de l’Etat dans le budget, il y aura encore davantage d’attention pour les Communes, car nous sommes tout à fait conscients de l’importance du système des collectivités locales pour la Vallée d’Aoste”. 17:06 Le Conseil a repoussé l’embuscade du groupe Alpe à l’assesseur Rini Conseil de la Vallée Le Conseil a repoussé l’"embuscade" du groupe "Alpe" à l’assesseur Rini La tentative, que le Conseil de la Vallée a repoussée avec les voix de la majorité, d’inscrire à l’ordre du jour des travaux d’aujourd’hui un "question time” présenté par les conseillers Certan, Morelli, Chatrian et Roscio du Groupe Alpe, concernant une situation ayant trait à la vie privée de l’assesseur Emily Rini, a conduit l’assesseur même à une série de précisions. "Innanzitutto sono fermamente convinta, così come i miei colleghi dell'Union Valdotaine, - explique l’assesseur Rini - che tale discussione non dovesse nemmeno approdare in Consiglio regionale poiché relativa esclusivamente a un fatto della mia sfera privata. La cosa più grave, però, è data dal fatto che in questo modo si sia coinvolta una terza persona (il mio ex marito) che vede messa in discussione pubblicamente la sua professionalità, onestà e onorabilità che nulla hanno a che fare con il legittimo dibattito politico. Credo che le valdostane e i valdostani meritino che nell'aula del Consiglio approdino temi non solo più importanti, ma che attengano unicamente alla sfera pubblica. Fa specie che a sollevare tale questione (palesemente pretestuosa) sia proprio il gruppo Alpe, che parla di censura, senza però precisare che, se non si vuole strumentalizzare politicamente in modo pretestuoso un fatto personale, in uno stato di diritto l'unica deputata a fugare ogni dubbio è la magistratura”. "Sarebbe stato invece certamente più opportuno che i consiglieri Certan, Morelli e Chatrian avessero relazionato all'aula quando, ai tempi, furono ascoltati a loro volta in Procura in qualità di indagati per finanziamento illecito ai partiti. - ajoute Emily Rini - Quello sì fatto di interesse pubblico, a maggior ragione se si considera che i consiglieri Morelli e Chatrian hanno a loro carico una sentenza di condanna in appello per fatti che riguardano un non corretto utilizzo di denaro pubblico”. "Per quanto mi riguarda, - continue l’Assesseur à l’Education et culture - sono stata sentita a sommarie informazioni come persona informata sui fatti nel mese di luglio 2017 in relazione a un procedimento che non ha ad oggetto la vicenda in questione, presso la Procura della Repubblica di Aosta. In relazione alla mia deposizione, mi vedo ovviamente impossibilitata a riferirne i contenuti in quanto su di essi vige il segreto istruttorio. Proprio per il totale rispetto che nutro verso l'operato della magistratura, non ho mai riferito nulla in merito alla questione”. "L'unico dato certo che posso riferire - conclut Rini - è che, come ha confermato la stessa Procura di Aosta ai media, io non sono indagata. Avrei voluto evitare questa spiacevole pagina, perché credo che la Valle d'Aosta, mai come ora, abbia bisogno di serietà, impegno e coesione e non certo di bagarre e gossip montati ad arte su notizie che non sono notizie e per squallidi scopi politici. Anche perché chi promuove tali iniziative in Consiglio regionale dovrebbe prima documentarsi a dovere oppure verificare attentamente la veridicità di quanto pubblicato sui giornali, visto che - da quanto mi risulta - nessuno ha mai posto l'attenzione (e quindi nemmeno citato) sulla società CVA”. Sur la question, a pris position également le groupe au Conseil de la Vallée de l’Union Valdôtaine, en soulignant que "il tentativo perpetrato stamane dal gruppo Alpe, ai danni della collega Emily Rini, ha rappresentato una vera e propria "imboscata”, orchestrata in maniera maldestra, tentando di porre al centro della discussione fatti che nessuna attinenza hanno con la sua attività di amministratore regionale. Fatti che i protagonisti di una politica in cerca d’autore hanno cercato di ammantare di rilevanza, visto che sembra non trovino altro modo per lasciare segni della loro azione d’opposizione. Come emerso negli scorsi giorni, e come confermato dalla Procura, la collega Rini non è persona sottoposta ad indagini. Spiace constatare come una vicenda del tutto personale, che coinvolge anche persone che nulla hanno a che vedere con la sfera politica, sia stata pesantemente strumentalizzata a fini meramente politici. Alla collega va, inoltre, tutta la nostra solidarietà, unita alla fiducia che riponiamo nella sua azione di Assessore, mirata a dare risposte concrete alle aspettative della comunità”. 11:09 Ouverture en ligne avec la dernière saison pour les remontées d’Antagnod et Palasinaz Tourisme Ouverture en ligne avec la dernière saison pour les remontées d’Antagnod et Palasinaz La saison de ski, pour ce qui est des remontées "mineures” du Monterosa Ski, notamment Antagnod et Palasinaz, aura lieu en ligne avec les temps de l’année dernière. C’est l’assesseur au Tourisme, Aurelio Marguerettaz, qui l’a communiqué aujourd’hui, au Conseil de la Vallée. "Al di là della presenza di neve che, ovviamente, potrebbe condizionare, - a-t-il dit - la società ha dato delle indicazioni secondo cui saranno mantenute le aperture dello scorso anno. Questo è un tema sul tavolo e per gli anni a venire bisogna fare delle valutazioni. Comunque, per quel che è della stagione 2017/2018, le programmazioni sono in linea con quella precedente”. En termes généraux, la situation à l’échelon régional est que "neve permettendo, nella maggioranza dei casi è prevista un’apertura per l’8 dicembre, con una chiusura infrasettimanale fino a Natale”. De plus, lei domaines de Valsavarenche et du Col de Joux prévoient l’ouverture à Noel. Rhemes, par contre, le 2 décembre prochain. Quant à l’hypothèse d’indications communes pour les gérants des remontées "mineures”, l’Assesseur Marguerettaz a réaffirmé que "ogni comprensorio ha una sua specificità. C’è un panorama diversificato. Alcune stazioni sono gestite direttamente dai Comuni. Altre dalle grandi società. Ognuno ha una sua strategia”. "Gli impianti minori - a conclu l’Assesseur au Tourisme - hanno una funzione sociale e bisogna cercare di coniugare una gestione razionale (che abbia a cuore risultati economici) alla valorizzazione del loro ruolo di presidio e animazione del territorio”.

LUNDI 6 novembre 2017

16:46 L’activité du Gouvernement valdôtain Conseil de la Vallée L’activité du Gouvernement valdôtain Lors de sa séance d’aujourd’hui, le Gouvernement valdôtain a, entre autres, adopté les actes concernant: l’organisation d’une initiative de formation en langue française sur le Delf primaire (niveau A2 du Cadre commun européen des langues), consacrée aux enseignants de l’école primaire et visant la valorisation des personnels mêmes. L’activité formative sera réalisée par l’Alliance Française sur trois rencontres, qui se dérouleront d’ici le 31 décembre prochain ;  l’autorisation à l’Association Fort de Bard à intervenir, en remplacement de l’Administration régionale pour les années 2017/8, pour un montant total d’un million 11mille euros, pour le plan d’œuvres d’entretien extraordinaire et de réaménagement, ainsi que de bâtiment, auprès des immeubles du Fort et du Bourg de Bard ;  l’approbation, en accord avec l’assesseur au Tourisme, du projet exécutif des travaux pour la réalisation du cinquième lot de la piste cyclable le long de la Doire, dans les communes de Fénis et Saint-Marcel, pour un investissement global d’un million 653 mille 132 euros, dont 1 million 414 mille 513 euros à la charge de la Région (le restant sera soutenu par l’Unité des Communes Mont-Emilius, ainsi que par les communes territorialement concernées) ;  l’approbation, en accord avec l’assesseur au Tourisme, du projet préliminaire des ouvrages d’amélioration architectural, énergétique et structurel de la piscine propriété de la Région, dans la commune de Pré-Saint-Didier, pour un investissement global de quatre millions 467 mille 470,78 euros. 15:26 Contribution financière à l’État: pas d’allocation pour 2018 Economie Contribution financière à l’État: pas d’allocation pour 2018 Dans l’élaboration de son budget 2018, la Région Autonome Vallée d’Aoste ne prévoira pas d’allouer 144 millions d’euros en tant que contribution à l’Etat. C’est l’assesseur aux finances, Ego Perron, qui l’a communiqué ensemble au Président de la Région, lors de la conférence de presse hebdomadaire consacrée à l’activité du Gouvernement. La nouvelle arrive au lendemain de la rencontre des deux élus avec le vice-ministre à l’économie, Enrico Morando, qui était à Aoste dans le dernier fin de semaine. "Dans des délais assez raccourcis par rapport au passé – a raconté l’assesseur Perron – on est arrivés à avoir une position qu’on a manifesté aussi au Gouvernement: on a réaffirmé énergiquement que la contribution se terminait en 2017”. La seule partie qui reste ouverte concerne (avec allocation déjà prévue) donc l’année dernière et la disponibilité de la Région à clore le contentieux est vinculée à l’émanation de la part de l’État d’une disposition de laquelle il soit clair que cette question se ferme. "Nous avons la nécessité, – a conclu Perron – mais aussi l’État l’a, de réviser de façon consensuelle les termes de ce rapport financier. Donc, la loi financière 2018-2021 devra contenir des disposition qui, de quelque façon, définissent et impliquent une solution pour ce contentieux”. 14:49 «Feu vert» à l’installation d’équipements de téléphonie mobile pour améliorer la connectivité Economie «Feu vert» à l’installation d’équipements de téléphonie mobile pour améliorer la connectivité Parmi les différentes délibérations adoptées par le Gouvernement valdôtain lors de sa séance d’aujourd’hui, lundi 6 novembre, le cas est de signaler les concessions, approuvées d’après la proposition de l’assesseur aux finances Ego Perron, à installer des équipements de téléphonie mobile dans le site régional dénommé Ronc, sis dans la commune de Saint-Rhémy-en-Bosses. Ces actes ont une durée de 9 ans et permettent l’installation à : Vodafone et Tim (avec 9.650 euros de frais pour la première année et de 5.700 euros pour les suivantes) ; H3G (avec 5.000 euros de frais par année) ; Galata (avec frais de 14.600 euros pour la première année et 6.700 euros pour les suivantes). «Ces actions – a expliqué l’assesseur Perron – se veulent une démonstration de notre politique d’amélioration de la situation des territoires à l’accessibilité difficile, aussi lorsqu’on parle de réseaux. Un témoignage du fait que lorsque nous parlons de politiques de la montagne, ce ne sont pas des slogans, mais notre action quotidienne inclut également des investissements visant à soutenir les petites communes. Dans ces actions rentre également toute l’expérimentation accomplie dans le passé pour la télévision numérique, afin d’offrir des services toujours meilleurs». 13:57 L’Union Valdôtaine rencontre le territoire Vie de l'Union L’Union Valdôtaine rencontre le territoire Lundi 30 octobre à Saint-Pierre et vendredi 3 novembre derniers à Châtillon se sont tenues les premières rencontres de zone avec les Sections de l’Union Valdôtaine, pour faire état de la situation politique. Le Président de l’Union Valdôtaine, Ennio Pastoret, ainsi que nombre d’élus au Conseil de la Vallée et dans différentes municipalités étaient présent parmi le nombreux public qui a suivi les soirées. Le Président Pastoret a retracé le parcours qu’à partir du 10 mars 2017 avait mis à l’opposition l’Union Valdôtaine s’appuyant sur la trahison de Stella Alpina et l’abandon du Mouvement Unioniste de trois Conseillers qui avaient été élus dans la liste de l’UV qui ont, par la suite annoncé la formation d’un groupe politique unique avec Stella Alpina. Ce passage a bel et bien rappelé la reconstitution de l’ancienne DC. Il a ainsi contribué à éveiller positivement les esprits des personnes qui, à l’intérieur de différentes forces politiques, avaient conservé une âme et un esprit Unionistes, Fédéralistes et Autonomistes. C’est à partir de là qu’il y a eu la tentative de remettre au centre du débat politique les valeurs et les contenus de l’action politique Fédéraliste, Autonomiste et Régionaliste en programmant des rencontres et en ouvrant un débat qu’à partir du mois de juillet, a enfin porté à élaborer un manifeste politique qui a été partagé per l’UV et l’UVP. Le document rappelait « la crise des valeurs et la crise économique générale qui se prolonge depuis longtemps, les changements rapides sur le plan démographique, social, culturel et identitaire, les fortes attaques et mise en discussion de notre Autonomie... et la nouvelle poussée centralisatrice ainsi que le transfert de compétences en faveur de l’Union Européenne, les négociations continuelles et difficiles avec les Gouvernements italiens ainsi que l’incertitude et la criticité des rapports Etat-Région qui ont modifié le principe fondamental de la répartition fiscale qui est à la base de notre autonomie financière ». Et encore dans ce document on s’était penchés sur « la dimension montagne avec ses contraintes et nécessités, le système de fédéralisme valdôtain assurant la territorialité des services publics, la subsidiarité et la péréquation… la croissance économique et la création d’emplois, l’amélioration du cadre de vie et de travail, la spécificité socio-culturelle et le plurilinguisme qui caractérisent le Val d’Aoste et qui représentent autant d’éléments qu’il faut continuer à considérer, sauvegarder et promouvoir en assumant à cet égard dans les années à venir des décisions vitales et des solutions concrètes pour assurer au Val d’Aoste le maintien de son identité ainsi qu’un développement durable ». La conclusion de cette analyse a été que « cela ne pourra se faire que en unissant les forces politiques qui se reconnaissent dans les principes du fédéralisme, de l’auto-détermination et de l’autogouvernement… sur la base d’un projet politique novateur et projeté vers le futur en arrivant à rassembler et renouveler l’aire autonomiste ». Tout cela pour arriver à accomplir le premier pas d’un parcours visant à la reconstitution d’un mouvement unioniste et autonomiste pluriel, ouvert et inclusif, tout en étant unique. Pour ce faire, il était partant nécessaire d’assurer le partage du projet ainsi que la cohésion et la gouvernabilité indispensables pour sa réalisation pour dépasser la fragmentation actuelle des mouvements de l’aire unioniste, autonomiste et fédéraliste ainsi que de partager le même projet politique, en s’engageant à se présenter avec la même coalition lors des rendez-vous électoraux à venir en envisageant une réflexion sur la nécessité d’une action politique et administrative commune au soutien du projet et de la coalition. Ensuite, tout au long des soirées on a introduit les réflexions sur les prochains rendez-vous électoraux, à savoir: les élections politiques et régionales de 2018 et celles européennes de 2019, pour lesquelles il sera nécessaire d’arriver à élire un représentant du Val d’Aoste en Europe. Les soirées ont aussi permis d’introduire d’autres arguments de caractère politique et administratif et ont représenté l’ouverture de l’activité politique en vue des prochaines élections politiques et régionales qui devraient se tenir respectivement au mois de mars et de mai 2017.

VENDREDI 3 novembre 2017

14:59 Le Conseil de la Vallée se réunira la semaine prochaine Conseil de la Vallée Le Conseil de la Vallée se réunira la semaine prochaine Le Conseil de la Vallée se réunira en séance ordinaire la semaine prochaine: mardi 7 et mercredi 8 novembre, avec début des travaux fixé à 9h pour les deux jours. L’ordre du jour se compose, au total, de 47 objets. Les conseillers procéderont, entre autres, à l’acceptation des démissions présentées le 31 octobre dernier par les conseillers Norbiato et Fosson, respectivement Viceprèsident et Secrétaire de l’Assemblée. Ils seront appelés, en plus, à les remplacer. Les travaux de l’Assemblée seront transmis en direct sur le site web du Conseil (www.consiglio.vda.it), sur le compte YouTube www.youtube.it/user/consvda, ainsi que sur la chaine télévisée TV Vallée (n° 15 du numérique hertzien). 13:59 La Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble Culture La Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble La Région Autonome Vallée d’Aoste participera, avec un stand, au XXVIe Salon du livre alpin, qui ouvrira ses portes du vendredi 10 novembre au dimanche 12 novembre prochains, à Grenoble, dans le Palais des Sports. A l’annoncer est l’assesseur à l’Education et culture, Emily Rini. « Les Jeux Olympiques » sont le thème de cette édition, une avant-première du cinquantenaire des Jeux Olympiques d’hiver du 1968 organisés à Grenoble. « Je suis particulièrement heureuse – affirme l’Assesseur Emily Rini – de présenter la participation de la Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble, avec un stand aménagé par la structure Expositions de l’Assessorat de l’éducation et de la culture. Là, les visiteurs auront la possibilité d’apprécier les catalogues d’art, édités à l’occasion des expositions organisées dans notre Région et de rencontrer les émigrés valdôtains qui habitent en Isère et dans le Dauphiné ». Le stand valdôtain présentera au public français les dépliants et les brochures des manifestations culturelles et touristiques de l’hiver 2017/2018 de la Vallée d’Aoste. Le public pourra également rencontrer les auteurs, les bouquinistes et les éditeurs qui proposeront leurs livres, ainsi que leurs activités liées à la culture alpine. De nombreuses conférences, diaporamas et prix littéraires animeront le salon au cours de ces trois jours.

LUNDI 30 octobre 2017

17:14 «Dossier Tunnel» du Grand-Saint-Bernard: un projet partagé pour la réouverture a été dressé Transports «Dossier Tunnel» du Grand-Saint-Bernard: un projet partagé pour la réouverture a été dressé Tout au long de la semaine passée, les réunions techniques et administratives, organisées avec les nombreux sujets concernés, afin de suivre et de faire avancer le « dossier Tunnel » se sont poursuivies. Vendredi 27 octobre 2017, le Président de la Région autonome Vallée d’Aoste et le Chef du Cabinet de la Présidence ont rencontré les syndics de Saint-Rhémy-en-Bosses, Saint-Oyen, Étroubles, Allein et Gignod, le Président du CPEL et le Président de l’Unité des Communes Grand-Combin, ainsi que les dirigeants de Confcommercio Valle d’Aosta, afin de les informer de la situation relative au tunnel et de partager leurs réflexions. Cette réunion a été le cadre d’un échange sur l’avancement du parcours entrepris afin de résoudre la question de la réouverture du tunnel du Grand-Saint-Bernard en toute sécurité et d’éviter les éventuelles retombées négatives d’une fermeture prolongée sur l’économie et la vie des vallées des deux versants mais aussi, par-delà, sur toute la région. Cette rencontre s’inscrit dans le dense calendrier des rendez-vous qui ont jalonné les dix derniers jours, pour mettre au point les indispensables solutions au problème du tunnel. Le Président de la Région a saisi cette occasion pour souligner que les différentes rencontres entre partenaires politiques et techniques nationaux (Ministère) et suisses ont permis de sortir de l’impasse et de trouver une solution, un projet partagé en vue de la réouverture rapide du tunnel en toute sécurité, et ce, grâce à la convergence de vues totale avec les autorités du Valais quant à l’objectif à atteindre et aux techniciens des sociétés SITRASB, TUNNEL S.A. et SISEX qui ont œuvré pour parvenir à cette fin. Entre autres, ce dossier concret a eu pour effet de relancer la coopération transfrontalière entre le Gouvernement régional et le Conseil d’État du Valais, coopération qui sera encore confirmée et renforcée par la réunion du Conseil Valais-Vallée d’Aoste et du Grand-Saint-Bernard, qu’il a été décidé de convoquer à nouveau, le 29 janvier prochain, après une pause de plus de dix ans. Quant aux travaux dans le tunnel, les sociétés les ont déjà commencés en veillant à ce que la qualité des interventions requises soit conforme aux standards fixés et à ce que leur réalisation soit achevée dans les meilleurs délais. Il est entendu qu’après la réouverture, les sociétés poursuivront leur collaboration en vue de définir toutes les interventions visant à l’amélioration générale de l’infrastructure et à l’entretien régulier, de même que les actions à moyen et long terme, ainsi que les travaux qu’il serait possible de réaliser au cours des prochaines années sans que la circulation dans le tunnel s’en ressente particulièrement. Les représentants de Confcommercio et les syndics de la vallée du Grand-Saint-Bernard ont confirmé qu’ils étaient disposés à poursuivre ce dialogue et qu’ils s’engageaient à le faire, avec la Présidence de la Région.
2 X mille

le coin du président10 Janvier 2018 - 14:38

2018: deux rendez-vous importants nous attendent 2018: deux rendez-vous importants nous attendent Cette année 2018 nous réservera deux rendez-vous importants sur le plan politique et administratif. D’ici peu nous serons appelés au vote pour les élections au Parlement italien. La législature qui suivra aura d’éléments d’extrême importance pour notre Pays d’Aoste. Tout en particulier il faudra régler, définitivement, les grands thèmes des rapports institutionnels et financiers entre la Vallée d’Aoste et l’Etat. La présence d’élus d’une aire Autonomiste et Fédéraliste, à l’intérieur du futur Parlement, sera indispensable pour atteindre de résultats positifs. Dans les mois à venir il y aura aussi le rendez-vous des élections régionales pour la formation du nouveau Conseil de la Vallée et de la majorité qui devra gouverner le Val d’Aoste dans les prochaines cinq années. Les Valdôtaines et les Valdôtains s’attendent une législature pouvant donner des réponses importantes et durables, soutenues par une action gouvernementale efficace. Cela ne sera possible qu’avec une majorité pouvant assurer la stabilité politique indispensable à toute action administrative. La législature qui vient de se conclure a été caractérisée négativement, par la conflictualité et l’instabilité du cadre politique qui a aussi touché et fragmenté l’aire Unioniste. Cela a produit des effets négatifs qui ne s’étaient jamais vérifiés avant, lorsque la force et l’unité de l’Union Valdôtaine avaient pu assurer la gouvernabilité, permettant ainsi de conduire une action administrative et politique efficace. Il est donc indispensable de pouvoir reconstituer un cadre politique solide pour franchir les difficultés qui ont caractérisé cette XIVème législature. Le Val d’Aoste a besoin de certitudes et d’assurances valides. Mais elle a surtout besoin de dépasser l’actuelle faiblesse du cadre politique et ce n’est qu’une l’Union Valdôtaine forte qui peut assurer cela. L’histoire de l’Union Valdôtaine, son engagement et le travail de ses élus, à tout niveau, sont la pour témoigner le bien fondé d’un engagement et d’une action politique et administrative qui ont accompagné la Vallée d’Aoste pendant des décennies, en assurant un développement et une qualité de vie importants. Cela a été fait en assumant des responsabilités et des engagements lourds, surtout dans les moments de difficultés. Et c’est aussi bien de rappeler qu’au moment où on a demandé à ses élus de faire des pas de côté ils l’ont fait de manière responsable pour éviter des paralysies négatives. Dans les prochains mois les électrices et les électeurs devront décider à qui confier la conduite du Pays d’Aoste dans les cinq années à venir. L’Union Valdôtaine considère prioritaire de continuer à se battre pour défendre la culture, le territoire, les langues qui caractérisent la spécificité pour continuer à maintenir vivants les principes de notre Autonomie. Une Autonomie qui doit continuer à s’affirmer si le Val d’Aoste veut avoir la force de décider son futur sans en déléguer les choix à d’autres. Pour ce faire il sera fondamentale de régler les rapports avec l’Etat en permettant l’affirmation, aux élections politiques, d’une coalition Autonomiste et Fédéraliste engagée pour la défense de nos prérogatives. Sur le plan régional il sera indispensable d’assurer la stabilité et la gouvernabilité nécessaire pour affirmer au Pays d’Aoste la possibilité de s’autogouverner. Cela ne pourra se faire qu’avec une Union Valdôtaine forte, qui, du haut de son expérience, de son histoire, de son sérieux, de son lien profond avec Pays d’Aoste, pourra assurer, comme elle l’a toujours fait, des résultats concrets et tangibles en ce sens. Il n’y pas de recettes miraculeuses, mais, celui-ci étant le moment du bon sens il faudra bien faire attention à ne pas se faire piéger par les déclarations d’intention de ceux qui préconisent de parcours quasi miraculeux, mais dont on a pu constater, lorsqu’on les a vus en actions, que les résultats n’ont certainement pas été à la hauteur des promesses.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071