Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 20 avr 2018 - 15:45

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Mouvement Vie de l'Union

Archives: Vie de l'Union

MARDI 17 janvier 2017

17:28 L’Union Valdôtaine en marche vers le Congrès L’Union Valdôtaine en marche vers le Congrès Se poursuit la phase préparatoire du Congrès Unioniste du février prochain, à Pont-Saint-Martin. Hier, lundi 16 janvier se sont réunies, dans trois rencontres, les Sections de différentes zone de la Vallée d’Aoste. Se sont retrouvées à Gaby les Sections de Lillianes, Issime, Fontainemore, Gaby, Gressoney ; à Gressan celles de Brissogne, Charvensod, Gressan, Jovençan, Pollein et à La salle celles de Morgex, La Thuile, Pré-Saint-Didier, Courmayeur, La Salle. Des membres du Comité et des élus ont introduit les différentes soirées dans le sillon des thèmes que le Congrès veut évoquer : l’engagement et la responsabilité administrative et le développement. Il a été rappelé l’engagement de l’Union Valdôtaine pour essayer d’assurer la gouvernabilité dans une législature difficile et ce merci au sens de responsabilité des ces élus qui ont tenu les propos des engagements programmatiques et administratifs pris avec les électrices et les électeurs. Une politique de proximité, la centralité des collectivités locales et l’engagement des élus dans les assemblées sont les facteurs de référence dans les différentes interventions qui se portent aussi sur la sélection de la classe politique et de sa fiabilité. L’actualité politique, avec les tourbillons qui ont caractérisée ces années a été au centre de l’attention. De plusieurs part sont arrivées des considérations concernant les alliances et les collaborations entre forces politiques. Le territoire et ses contenus, les savoir-faire qui s’en dégagent, la nécessité de le valoriser et de maintenir, comme valeurs importantes, la culture et les langues qui en sont l’expression ont aussi fait l’objet de nombre d’interventions. Le premier tour de soirées continuera encore jusqu’à quand toutes les Sections auront été consultées.

JEUDI 12 janvier 2017

11:58 En route vers notre Congrès national En route vers notre Congrès national L’Union Valdôtaine a convoqué à Pont-Saint-Martin, le 18 février son Congrès National. Le Congrès du 18 février se tiendra à la veille d’une série de moment importants, tels que les élections municipales des Communes de Valsavarenche, de Arnad et de Issime au printemps, celles de Courmayeur en automne du 2017, les élections politiques et les régionales de 2018. En vue du Congrès National du 18 février 2016, pour l’UV la phase préparatoire a déjà démarré et les Sections de différentes zones de la Vallée d’Aoste ont été convoquées pour une série de réunions qui seront tenues par les membres du Comité Fédéral. Après le premier cycle de rencontres se réunira la Conférence des Présidents des Sections pour organiser les thèses ressorties dans les différentes soirées. Au commencement du mois de février se tiendra une ultérieure série de rencontres pour faire état de la situation politique, pour donner des réponses aux questions et aux exigences posées dans cette première phase, pour approfondir les contenus des thèses, pour débattre de la présentation d’éventuels documents à soumettre à l’approbation du Congrès. Mercredi 11 janvier une première série de rencontres se sont tenues à Arvier, Châtillon et Verrès avec les Sections des respectives zones. Les premières réflexions qui sont ressorties ont porté sur la nécessité de valoriser ultérieurement le territoire, en réaffirmant l’importance d’une action de proximité à partir des collectivités locales qui représentent le lien fondamental avec les respectives Communautés. De plusieurs parts est arrivée la requête au Mouvement de s’interroger davantage sur le mode de recrutement d’une classe dirigeante responsable, enracinée sur le territoire et dans la Société valdôtaine et à même de respecter les engagements avec le Mouvement et ses électeurs. Tout au long de ces premières soirées sont aussi ressortis les thèmes de la responsabilité administrative et gestionnaire, du développement, du travail, des territoires, de l’économie, ainsi que du sens d’appartenance à la Vallée d’Aoste, à sa culture à ses langues.

LUNDI 9 janvier 2017

15:16 Une soirée pour rappeler Walter Riblan Une soirée pour rappeler Walter Riblan La section de l’Union Valdôtaine d’Arvier organise, pour samedi 14 janvier prochain , une soirée en souvenir de Walter Riblan, unioniste fidèle pendant toute sa vie, fonctionnaire qui a offert une contribution remarquable au SAVT et ancien syndic de la Commune. La soirée pour le rappeler sera caractérisée par la projection du film-hommage voulu par ses enfants et ses amis, au titre « Un homme juste, honnête et sincère ». Le rendez-vous est pour 20h30, dans la Salle polyvalente des écoles d’Arvier.

JEUDI 22 décembre 2016

12:39 Congrès, référendum et situation politique à la une du Conseil fédéral Congrès, référendum et situation politique à la une du Conseil fédéral Trois ont été les sujets autour desquels s’est développée la séance du Conseil fédéral de hier, mercredi 21 décembre, au Villair de Quart : le Congrès du Mouvement, le référendum du 4 décembre dernier et la situation politique régionale. Congrès : rendez-vous pour le 18 février 2017 A ce sujet, le président de l’Union Valdôtaine Ennio Pastoret a rappelé la compétence du Conseil fédéral en matière de convocation des Congrès du Mouvement. Le rendez-vous extraordinaire se déroule chaque cinq années, tandis que celui ordinaire est au programme tous les douze mois, « pour discuter de thèmes particuliers ». « En 2016 pas pu le convoquer pour les questions découlant des dates du référendum. – a dit Pastoret - Les dates que nous avions prévues étaient contemporaines à celles de la campagne électorale et du référendum. C’est ainsi que nous avions déjà annoncé qu’il fallait le reporter au commencement de 2017. Maintenant nous y sommes ». Les thèmes à examiner sont nombreux et assez importants. « Dans notre Congrès – a souligné Pastoret - nous devrons débattre du respect des engagements des élus avec le Mouvement, avec les Sections et avec le territoire. Nous devrons nous interroger sur le recrutement de notre classe dirigeante, future et actuelle et son enracinement dans le territoire et dans la société Valdôtaine. Nous devrons aussi lancer les activités et l’organisation de nos programmes en vue des élections politique et régionales ainsi que les critères pour les candidatures ». Le but est de « revenir au territoire, y réaffirmer notre présence à partir des collectivités locales qui représentent davantage notre lien avec les valdôtains ». Pour sa part, le Comité Fédéral est en train de débattre et de conduire une analyse pour envisager une série d’autres thèmes à proposer en tant que moment de débat et de réflexion aux Sections pour arriver à ce Congrès avec des propositions du territoire et des militants. D’après le président Pastoret, « l’ensemble des arguments devrait être résumé dans un titre qui n’a pas encore été défini mais qui devrait se refaire, en principe à "l’UV, la VDA, le développement et la responsabilité administrative" ». La date proposée au Conseil fédéral, qui l’a approuvée, a été samedi 18 février, ce qui devrait permettre d’avoir le temps d’organiser et de conduire une série de rencontres avec les Sections, dans différentes zones. De leur permettre de présenter des thèses afin d’enrichir le débat. L’agenda du Congrès sera prévue sur toute la journée. Le référendum : le vote a voulu sanctionner le gouvernement Renzi Une partie de la réunion de hier a été consacrée au référendum confirmatif du 4 décembre dernier, suite au résultat duquel la proposition de réforme de la Constitution a été repoussée par la population. « Il s’est agi – a commenté le président Pastoret - d’un vote qui a voulu sanctionner le gouvernement Renzi. Nous n’avons pas fait un choix pour voter ni contre ni pour le Gouvernement. Pour nous s’agissait de choisir comment nous comporter face à une occasion qui ne s’était jamais présentée. Celle de voir affirmer le principe de l’entente que l’on demandait depuis des dizaines d’années ». La conduite de l’Union Valdôtaine - qui avait invité à voter pour le « oui » après un parcours clair, inclusif, partagé en tenant des rencontres pour présenter et débattre - a été tout à fait cohérente avec ce que le Mouvement avait toujours dit et demandé : avoir le principe de l’entente dans la Constitution italienne. « Le résultat – a souligné Pastoret - nous a fait prendre acte d’une occasion ratée pour notre Pays d’Aoste et pour les Autonomies. On était conscients qui aurait été le vote de l’Italie à décider notre futur et non pas le notre. Cependant, sur ce thème capital la Vallée d’Aoste aurait pu donner un signal important par rapport aux prérogatives qu’elle aurait pu conquérir. Pour nous, il aurait été important, même face à une victoire du NON en Italie, avoir une affirmation du OUI en Vallée d’Aoste ». Nous avons du prendre acte que d’autres forces politiques, se disant autonomistes, ont choisi de chevaucher la vague du « non » : « nous avons cru entendre dans ce choix aussi un certain esprit de revanche envers les Parlementaires Valdôtains et même vers l’UV ». « Le pourquoi de ce choix est simple à comprendre. – a conclu le Président du Mouvement - Ce n’était pas le référendum qui importait mais, encore une fois, la logique du mur contre mur. Il fallait regarder où l’UV se serait placée pour s’y mettre contre. C’est toujours la même logique. Celle qui a empêché n’importe quel accord aux élections européennes de 2014 en nous faisant perdre l’opportunité d’un élu à Bruxelles ». A présent, les conséquences sont claires : rien ne serait plus faux et trompé que d’entendre dire qu’après la victoire du NON, il sera possible de travailler à la reforme du Statut. Maintenant un parcours de reforme du Statut ne serait qu’un exercice de style inutile sans l’absence de l’entente. Situation politique : la nécessité d'une vérification Après avoir brièvement re-parcouru les pas jusqu’à présent, le président Pastoret en est venu à l’actualité : « dans ces jours il y a eu l’annonce d’une agrégation qui voudrait avancer des propositions, déjà annoncées à la fin de la dernière séance du Conseil, pour une sorte de vérification de la majorité. Nous ne sommes pas étonnés que cela se produise. C’est une espèce de constante de cette législature ». « Nous comprenons aussi bien qu’il y ait ceux qui cultivent des sentiments de revanche pour retrouver et revendiquer quelque place. – a ajouté Ennio Pastoret - Nous aussi nous sommes certainement intéressés à conduire une analyse du programme qui était à la base de l’actuelle majorité puisque c’est à nous qui revient la responsabilité de la conduire ». Et l’Union Valdôtaine est fortement intéressée à savoir « s’il y a encore la volonté et la disponibilité à travailler pour terminer de réaliser le programme que nous avions partagé », ainsi qu’à « se confronter aussi sur les méthodes de comportement », puisqu’« on est étonnés de voir que le budget prévisionnel, approuvé par le Gouvernement, à l’intérieur duquel sont présentes toutes les forces politiques de la majorité, soit mis en discussion par des représentants de ces mêmes forces politiques dans le débat au sein du Conseil de la Vallée ». Notre Mouvement serait intéressé, également, à aborder le thème de la transparence, en comprenant « pourquoi et comment, de temps en temps, une partie de la majorité se réunisse, en cachette, pour organiser des documents en essayant de les imposer aux autres partenaires » et, enfin, « si tout cela n’est pas un prétexte pour fixer un prix qu’on voudrait nous faire payer ». Pour conclure, le président Pastoret a rappelé « comment et avec quel courage tout au long de cette législature nous avons tenu bon. Dans toutes les difficultés les élus Unionistes, ont pris sur le dos la responsabilité d’administrer. C’est ce qu’ils ont a fait. Dans mille difficultés ». « Si nous sommes aujourd’hui au point où a été approuvé un budget de prévision qui donne des réponses, qui permet d’entrevoir un horizon moins sombre, auquel même les oppositions ont reconnu des qualités, - a-t-il ajouté - nous pouvons regarder devant nous avec le sentiment d’avoir accompli un travail important ». Nous avons désormais devant nous 12 mois d’engagement et de dur travail pour arriver au rendez–vous électoral de 2018, « avec le sentiment de pouvoir partager avec les Valdôtains la reconnaissance d’un travail sérieux et bien accompli, malgré les énormes difficultés de cette législature tourmentée ».

LUNDI 19 décembre 2016

14:30 Verre de l'amitié Verre de l'amitié Comme chaque année est prévu un petit verre de l’amitié de fin d’année au siège central d’Aoste. Jeudi 22 décembre prochain, à partir de 17h00 on se retrouvera entre Unionistes pour s'échanger les souhaits de Noël. Ce serait un plaisir de pouvoir se retrouver tous ensemble pour un moment de gaité et pourquoi pas, aussi pour parler un peu de politique.

LUNDI 5 décembre 2016

11:37 Référendum : un premier commentaire Référendum : un premier commentaire Au lendemain du référendum confirmatif, avec le dépouillement des bulletins conclu dans la nuit en mettant en évidence la victoire du « non », le président de l’Union Valdotaine, Ennio Pastoret, souligne que « le résultat est net et incontournable ». « Notre Mouvement – ajoute Pastoret – a essayé de privilégier un parcours ayant trait aux thèmes et aux contenus de la réforme, sans donner à ce référendum d’autres significations ». « Évidemment – conclut le président Ennio Pastoret – sur le voix de hier ont pesé d’autres buts, mais notre Mouvement s’étant tenu hors de ces appréciations pendant la campagne le fait également en ce moment. Ce rendez-vous avec les urnes a marqué un tournant dans la vie de l’Italie et représente une occasion ratée pour les Autonomies ».

SAMEDI 12 novembre 2016

11:42 Le Conseil Fédéral a analysé la situation politique Le Conseil Fédéral a analysé la situation politique En plus d’exprimer la position du Mouvement vis-à-vis du référendum du 4 décembre prochain (que vous pouvez lire dans le document publié à côté), le Conseil fédéral de l’Union Valdôtaine s’est réuni hier soir, au Villair de Quart, afin d’analyser la situation politique de la dernière période. Deux rapports à ce sujet ont été proposés à l’assemblée par les présidents du Mouvement, Ennio Pastoret, et de la Région, Augusto Rollandin. En introduisant le sujet, le président Pastoret a souligné que "nous nous approchons aux élections politiques et aux régionales dans un climat incertain. D’un côté la permanence de la crise, ce qui demanderait un engagement commun pour offrir des réponses aux exigences des gens. Par contre nous assistons à une déconfiture de la politique. On a des changements continuels” de direction. Un phénomène, ou mieux "une mode” à laquelle, malheureusement, "on a assisté et on assiste, depuis quelque temps, aussi en Vallée d’Aoste. On assiste à la personnalisation de la politique et à la recherche de nouveaux positionnements. Au commencement du mandat, les groupes au Conseil de la Vallée étaient six, maintenant ils sont huit. De quoi réfléchir”. Tout au long de cette législature, l’Union Valdôtaine a poursuivi, et encore poursuit, un but tout à fait précis. "Nous avons essayé - a dit Pastoret - d’obtenir le résultat que nous avions promis aux valdôtains: assurer la gouvernabilité et les résultats en découlant”. Cependant, "les faits s’étant produits récemment nous ont démontré que cela n’est ni facile, ni certain”. La majorité au Conseil régional sera confrontée, d’ici peu, au passage crucial: le budget, qui arrivera à l’examen de l’Assemblée. Le président Rollandin et l’Assesseur compétent Perron y ont travaillé longuement, tout comme les autres représentants unionistes en Junte. "Malgré les prévisions néfastes, lancées par quelques médias, ce budget permettra des pas en avant”, a souligné le président Pastoret. "Est-ce qu’on le reconnaîtra lors du débat au Conseil?”, s’est donc-t-il demandé. Ce passage a conduit à une réflexion sur la "décision surprenante (pour le moment et les modalités) du 27 octobre dernier”, lorsque les conseillers Antonio Foison et Claudio Restano ont annoncé de quitter le groupe au Conseil de l’Union Valdôtaine. "On en avait, - a commenté Ennio Pastoret - cependant la senteur et c’est ce que je leur ai dit lorsque le Comité fédéral les a rencontrés, hier (jeudi 10 novembre, nda). Ils ont réaffirmé vouloir rester en majorité, mais également leur sortie de l’UV. Ils ont invoqué des raisons personnelles, en parlant de ‘senso di scollamento e manco di appartenenza’”. A cet égard, il a été rappelé à l’Assemblée que leur participation aux séances du Comité et du Conseil fédéral, dès janvier 2014, a été modeste. "Bref, - a commenté le président Pastoret - jamais dans toute cette période le Mouvement a eu la possibilité de partager leurs avis, dans l’exercice de leurs fonctions”. En arrivant à la conclusion de son rapport, Ennio Pastoret a mis en garde par rapport à "des signaux dangereux dans notre société”, vis-à-vis desquels rester vigilants. Un de ceux-ci étant la naissance annoncée d’un groupe voulant s’appeler "Jeune Vallée d’Aoste”. "Un groupe prétendant ainsi de pouvoir masquer derrière cette dénomination noble, une absence débile d’idées”. La Jeunesse Valdôtaine, par un communiqué de presse, a donné une première réponse. "Cet hybride, rassemblent des rescapés de différentes expériences politiques et culturelles, - a ajouté Pastoret - voudrait suivre l’exemple de ceux qui ont jeté les bases de l’autonomie valdôtaine”. A cet égard, a-t-il ajouté le président, "nous avons lu les déclarations de ces exégètes de l’autonomie. Nous y avons trouvé de l’esprit de revanche vers l’UV. Non plus nous arrivons à trouver d’autre dans la formation ayant parrainé cette naissance, la Lega Nord. Elle a toujours essayé de se substituer à notre Mouvement et elle maintenant essaye l’usurpation de cette formation appartenant à l’histoire de la Région”. Bref, en employant les mots par lesquels Ennio Pastoret a conclu son rapport: "il ne faut pas se faire enchanter”. Pour sa part, le président de la Région, Augusto Rollandin, a rappelé que la séance du Conseil régional du 27 octobre s’était caractérisée par différentes interruptions et réunions et, malgré donc les différentes occasions, Antonio Fosson et Claudio Restano ont fait leur annonce sans prévenir personne. "On les a rencontrés, on en a pris acte. On ne les a pas invités à abandonner la majorité, mais si on veut y rester il faut respecter les règles de la majorité et donc soutenir ce que la majorité décide. Le temps, encore une fois, nous dira quel sera l’avenir”. "Le point, comme toujours - a ajouté le président Rollandin - est de comprendre: c’est quoi la politique? Pour ceux qui travaillent chaque jour, c’est porter de l’avant un programme”. Ce qui l’Union Valdôtaine est en train d’essayer de faire: "aujourd’hui on est là, avec une majorité plus large, pour présenter un budget qui, malgré les difficultés, donne des réponses importantes dans tous les secteurs et malgré cela il y a des mouvements qui ne sont pas surement là pour aider. Cela ne tranquillise pas l’ambiance: il y a à nouveau les francs tireurs”. Face à tout cela, le président Rollandin s’est interrogé: "c’est la nouvelle politique qui avance? Les gens sont là pour juger. Le temps nous dira ce qui se passe. J’espère dans un peu de bon sens. J’espère dans le respect d’un parcours. Lorsque quelqu’un est élu il l’est parce qu’il a eu la confiance des gens, d’après le symbole qu’il représente. J’espère qu’il y ait du bon sens dans les collègues”. 10:15 Le document du Conseil Fédéral sur le référendum confirmatif du 4 décembre Le document du Conseil Fédéral sur le référendum confirmatif du 4 décembre Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine Rappelant son mandat du 10 octobre dernier, visant à organiser des rencontres sur le territoire, pour lancer et permettre un vaste débat sur la réforme de la Constitution italienne, qui sera soumise au référendum confirmatif le 4 décembre prochain et sur les implications concernant la Vallée d’Aoste; Prend acte avec satisfaction, de la grande présence des adhérents et des sympathisants et de la participation active aux débats qui se sont dégagés tout au long des soirées de Châtillon, Arvier, Quart et Verrès; Réaffirme le refus de l’Union Valdôtaine de confondre le référendum constitutionnel avec les querelles politiques et partisanes qui n’ont rien à voir avec les contenus de la réforme; Rappelle que les aspects de la réforme qui touchent la Vallée d’Aoste concernent l’attribution de deux représentants au Sénat de la République et le titre V de la Constitution concernant l’organisation des Régions et leurs rapports avec l’Etat; Prend acte que cette réforme fait explicite référence aux Autonomies en réaffirmant leurs compétences qui sont maintenues et étendues à d’autres matières aussi aux sens de l’article 116 de la Constitution italienne; Rappelle que l’Etat a enfin reconnu et prévu, en introduisant dans le texte de la réforme la clause de sauvegarde de "l’intesa”, qu’aucune modification des Statuts des Autonomies pourra se faire unilatéralement; Observe que celle-ci est la quatrième réforme constitutionnelle approuvée par le Parlement italien depuis 1999 et que, malgré que les aspects fédéralistes soient absents dans cette réforme, pour la première fois le principe de "l’intesa” est présent dans le projet de réforme; Rappelle que, pendant des années, tant le Conseil de la Vallée, que les élus au Parlement, et les forces politiques du Val d’Aoste ont demandé, maintes fois et sans succès, d’inscrire dans la Constitution italienne le principe de "l’intesa” qui est maintenant présent dans le projet de réforme; Rappelle encore que le Conseil de la Vallée n’a jamais procédé à proposer une réforme du Statut spécial, exclusivement à cause de l’absence d’une clause de garantie, qui est maintenant prévue par le principe de "l’intesa”; Considère partant que la présence dudit principe, au cas où le référendum du 4 décembre confirmera la réforme, permettra à la Vallée d’Aoste de rendre plus actuel son Statut Spécial en le modernisant par rapport aux exigences de la Communauté du Val d’Aoste; Considère que cette clause est aujourd’hui extrêmement importante face aux agressions violentes qui ont ciblé pendant toutes ces années les Autonomies et qui encore sont réitérées par les partisans du "non”; Rappelle que l’hostilité permanente manifestée à l’égard des Autonomies a porté l’Union Valdôtaine, la SVP, le PATT, l’UAL, ainsi que d’autres forces Autonomistes à s’allier au soutien du respect de leurs Autonomies; Rappelle que les représentants du groupe des Autonomies au Parlement italien ont voté le projet de réforme suite à la reconnaissance du principe de "l’intesa”, qui pour la première fois a été reconnu par l’Etat aux Régions et aux Provinces Autonomes; Estime que la confirmation référendaire de ce projet de réforme puisse représenter, pour la Vallée d’Aoste et pour les autres Autonomies, l’occasion de voir réaffirmer et ultérieurement légitimer, les principes qui sont à la base de la reconnaissance des Régions et des Provinces Autonomes; Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine , sur la base des considérations qui sont ressorties dans les débats, au cours des rencontres sur le territoire, suite aux rapports et aux approfondissements présentés au cours de la séance de vendredi 11 novembre au Villair de Quart; Exprime son avis favorable au projet de réforme constitutionnelle en ce qui concerne les Régions et les Provinces Autonomes et invite les Valdôtaines et les Valdôtains à s’exprimer favorablement, avec un OUI, au référendum confirmatif du 4 décembre prochain. Quart, le 11 novembre 2016

VENDREDI 4 novembre 2016

10:11 Comunicato delle sezioni dell'Union Valdôtaine appartenenti all'Unité des Communes valdôtaines du Grand-Combin Comunicato delle sezioni dell'Union Valdôtaine appartenenti all'Unité des Communes valdôtaines du Grand-Combin Vista la presa di posizione del candidato di zona, consigliere regionale Claudio Restano, non possiamo che esprimere la nostra più totale contrarietà sia per la decisione assunta, che per le sue modalità. Dimenticando di essere stato indicato, in occasione delle "primarie”, quale candidato della comunità unionista, crediamo che il consigliere Restano non abbia, con quest'ultima scelta, mantenuto fede agli impegni presi. Lo stesso ha mosso critiche a chi si è assunto la responsabilità di decidere e si è lamentato dell'impossibilità di sostenere un dibattito politico costruttivo all'interno del nostro movimento. Riteniamo che i momenti d’incontro e condivisione a cui ha preso parte in questi anni, sarebbero stati i luoghi più consoni in cui manifestare il proprio disagio. Dopo gli incresciosi fatti di questi giorni, la comunità unionista del Grand-Combin appare ancora più unita e convinta nel sostenere questa maggioranza di governo. Le Sezioni dell'Union Valdôtaine dell'Unite' des Communes valdôtaines du Grand-Combin 09:49 Le cours de communication promu par les Femmes Valdôtaines : une belle expérience ! Le cours de communication promu par les Femmes Valdôtaines : une belle expérience ! « Le temps s’est littéralement échoué, sans que nous nous en apercevons ». Cet avis, par une des participantes au cours de communication organisé par les Femmes Valdôtaines, est éloquent quant à la réussite de l’initiative, s’étant déroulé dans la salle des réunions de l’Hôtel « Milleluci ». La classe a été tenue par M. Claudio Calì, qui a partagé la journée en deux : le matin, la quinzaine de participants a abordé la partie théorique. Celle-ci a offert de nombreux concepts et exemples quant aux raisons pour lesquelles, surtout les personnes qui souhaitent s’engager dans le domaine politique, ont l’intérêt de soigner la communication, afin d’accroitre son propre succès, au service du citoyen et des institutions, ainsi qu’au bénéfice de la collectivité. Cette discipline origine de nombreux concepts élaborés par des personnages actifs dans le « coaching », à savoir l’aide d’une personne à repérer les motivations les meilleures lui permettant d’être le plus performant possible dans son travail, ou dans l’activité publique ou sportive qui l’engage. Fort significative, et prisée par les participants, l’analyse de la différence entre un leader et un chef. Dans l’après-midi, ensuite, le cours est entré dans sa phase pratique, qui a porté les élèves à s’exercer dans l’interprétation de leurs émotions, ainsi que dans le changement de leur point de vue. Une des épreuves de cette partie de la formation a été la simulation de l’« appel final » de clôture de la campagne électorale d’une formation politique. Satisfaites les Femmes Valdôtaines, qui soulignent la qualité de l’initiative (l’ambiance parmi les participants a été tout de suite agréable) et le merveilleux accueil réservé à tous par Cristina Galassi. Par ailleurs, au delà s’engager en politique (qui reste un choix personnel), l’accent a été mis à maintes reprises sur la positivité de la pensée et sur l’importance de l’empathie dans la communication : des enseignements qui peuvent aider dans la vie quotidienne à être des personnes toujours meilleures.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071