Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 18 jan 2018 - 14:16

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Mouvement Vie de l'Union

Archives: Vie de l'Union

MARDI 1 mars 2016

16:55 50ème anniversaire de la mort de Corrado Gex 50ème anniversaire de la mort de Corrado Gex EN MEMOIRE 50ème anniversaire de la mort de Corrado GEX 25 avril 1966 – 25 avril 2016. Dans l'après midi du 25 avril 2016 l’Union Valdôtaine et la Section d’Arvier rappelleront Corrado Gex et les victimes du tragique accident avec une cérémonie qui se tiendra à Arvier. Suivra le programme détaillé. L’APRES MIDI DU 25 AVRIL 1966 La Vallée d’Aoste fut foudroyé par l’annonce de la mort de Corrado Gex à Catelnuovo di Ceva où son avion s’écrasa vers 18h30. Sur le même vol, à bord d’un pilatus porter, voyageaient, avec le jeune Député valdôtain, d’autres sept personnes : Wilma Andorno, Marie Coudre, Marussa Zagari, Edy Tillot, Joseph Chiavenuto, Plinio Maglione, Joseph Andorno. Tous décédèrent dans l’écrasement de l’avion. Nous proposons, ci de suite, quelques mots, en rappel de Corrado Gex, extraits de l’adieu du Président de la Région Sévérin Caveri à l’occasion des obsèques des victimes. « Tous les valdôtains de naissance ou de cœur ou d’adoption ont admiré la maturité précoce, la vive intelligence, la brillante éloquence. Membre du Comité Central de l'Union Valdôtaine depuis de longues années, assesseur régional à l'Instruction Publique à 27 ans, Président ~ l'Union Culturelle Française à 30 ans, Député au Parlement Italien à trente deux ans. Tous les Valdôtains ont suivi son activité parlementaire courageuse et dans le même temps équilibrée. Aujourd’hui tous les Valdôtains, sans distinction de parti ou d'opinion pleurent sa mort et regrettent que sa vie, semblable à un aiglon audacieux, à une flamboyante météore, ait traversé trop vite le ciel de la Vallée. »

MERCREDI 20 janvier 2016

12:11 Conférence des Présidents de section Conférence des Présidents de section La Conférence des Présidents est convoquée pour le MERCREDI 27 JANVIER 2016 à 20h30 à la salle du conseil communal de Nus Ordre du jour 1. Organisations des activités sur le territoire. 2. Campagne d'adhésion 2016. 3. Renouvellements des Comités de Direction des sections. 4. Divers.  

MARDI 19 janvier 2016

10:21 Résolution du Conseil Fédéral Résolution du Conseil Fédéral Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine, réuni le 18 janvier 2016 à Quart, ayant entendu les rapports du Président du Mouvement et du Président de la Région : rappelant la validité des contenus et des mandats confiés au Mouvement, au Comité Fédéral et au Conseil Fédéral par le Congrès de l’Union Valdôtaine, évaluant positivement les bons résultats atteints jusqu’à présent suite à l’élargissement de la majorité régionale au PD dans la perspective d’assurer davantage de gouvernabilité et de bâtir un projet politique partagé pour les années à venir, soulignant que la seule manière pour empêcher l’affaiblissement progressif de l’autonomie politique, financière et administrative de la Région est celle de travailler, unis, pour les mêmes objectifs, souhaitant que , malgré les actuelles difficultés, la majorité régionale UV, SA et PD puisse donner des réponses ponctuelles à la Communauté Valdôtaine et que son projet politique soit davantage partagé, considérant important le rassemblement des autonomistes en défense de la Vallée d’Aoste et de son Autonomie et des principes de la subsidiarité et du fédéralisme de l’Union Valdôtaine, ayant pris acte de la volonté annoncée de la part de Creare VDA, jadis Fédération Autonomiste, déjà alliée de l’Union Valdôtaine, dans les dernières élections municipales d’Aoste, de conclure son expérience politique et de la volonté exprimé par ses militants d’adhérer à l’Union Valdôtaine, considère positivement cette décision qui contribue à simplifier le cadre politique, assure sa disponibilité à accueillir dans les rangs de l’Union Valdôtaines ceux qui voudront faire ce choix sur la base des règles fixées par les Statuts du Mouvement et sur la base de l’autonomie de chaque Section, en donnant mandat au Président du Mouvement et au Comité Fédéral d’en informer les Sections dans des brefs délais. Quart 18 janvier 2016

JEUDI 24 décembre 2015

11:39 CONVOCATION CONSEIL FEDERAL CONVOCATION CONSEIL FEDERAL Le Conseil fédéral est convoqué pour LUNDI 18 JANVIER 2016, à 20h.30, Auditorium des Ecoles Moyennes du Villair de Quart Ordre du jour 1. Situation politique et compte-rendu de la commission politique. 2. Activités et rencontres sur le territoire. 3. Divers.

MERCREDI 11 novembre 2015

11:51 Le Temps de repartir Le Temps de repartir Le temps s’écoule rapidement. Après le rendez-vous des élections municipales il y a eu le travail préparatoire de notre Congrès du 70ème et maintenant c’est le moment de repartir en programmant les activités à conduire dans les mois à venir. L’attention de l’opinion publique est fixée sur les aspects qui concernent notre économie et dans les semaines à venir s’ouvrira un débat serré sur l’actuelle situation financière de la Région à l’occasion de l’examen, au Conseil de la Vallée, des prévisions budgétaires 2016-2018. Nous sommes tous conscients que les grandes réductions budgétaires des dernières années ont progressivement affaibli nos ressources. Face à cette situation il y a la nécessité de faire des choix courageux et de perspective. Dans ce sens l’action annoncée par le Président de la Région et par l’Assesseur aux finances vont dans la juste direction. Certes, le débat politique au Conseil de la Vallée contribuera à amplifier les voix et les opinions négatives et contraires et comme cela se vérifie toujours, nos concitoyens n’auront pas, ainsi, la possibilité de se faire une opinion sur la base de données et d’éléments réels. Les arguments et les criticités auxquels nous sommes confrontés sont multiples et il est nécessaire que nous puissions les affronter avec la connaissance et la compétence nécessaires. Pour ce faire, après l’approbation du budget 2016-2018, nous organiserons une série de rencontres d’information et d’approfondissement sur le territoire avec nos élus. Pour prévoir l’organisation de ces rendez-vous avec la population nous avons prévu, dans les prochaines semaines du mois de novembre, une série de rencontres avec les Président et les Comités de direction de nos Sections selon les dates que nous vous proposons ci-dessous. Ce sera aussi l’occasion pour introduire d’autres arguments tout en considérant que nous sommes presque arrivés au cap de moitié législature 2013-2018, que dans la première moitié de 2016 il y aura le renouvellement des Président set des Comités de direction des Sections et que nous devons nous organiser convenablement, en considération des incertitudes qui concernent la vie de l’actuelle législature parlementaire et du prochain référendum, qui se tiendra sur les reformes institutionnelles. Calendrier des rencontres VENDREDI 13 NOVEMBRE - Zones VALDIGNE et GRAND-PARADIS -20h30 – Maison Gerbollier – La Salle LUNDI 16 NOVEMBRE – Zone GRAND-COMBIN -20h30 – Auditorium de l'Unité des communes du Grand-Combin – Gignod LUNDI 23 NOVEMBRE – Zones MONT-EMILIUS et AOSTE -20h30 – Auditorium Ecoles Moyennes – Villair - Quart MARDI 24 NOVEMBRE – Zone MONT-CERVIN -20h30 – Salle Ex Hotel Londres – Châtillon MERCREDI 25 NOVEMBRE – Zone EVANCON - 20h30 - Salle Bonomi - Verrès JEUDI 26 NOVEMBRE – Zones MONT-ROSE et WALSER - 20h30 - Salle Polyvalente - Pont-St-Martin

LUNDI 19 octobre 2015

09:17 L'esprit de l'Union L'esprit de l'Union L’Union Valdôtaine est beaucoup plus qu’une organisation politique. Elle a marqué la vie du Val d’Aoste aussi sur le plan culturel. Les archives du Mouvement sont riches de documents et d’actes qui contribuent à nous faire (re-) vivre des moments forts de notre passé et de notre histoire. Nous venons de célébrer notre 70ème. Nous y avons tenu des rapports et des discours en rappelant notre passé et en essayant d’imaginer notre futur. Nous vivons des temps assez différents par rapport au passé. Et alors qu’est-ce-que c’était l’Union Valdôtaine d’il y a 70 ans ? Essayons de mieux comprendre en lisant ce texte du discours que M. Avocat Séverin Caveri a prononcé à l'Assemblée Générale de L'Union, le 20 décembre 1945, à Aoste. L’ESPRIT DE L’UNION Les Valdôtains n’ont jamais eu un si grand nombre d'amis comme aujourd'hui. Un de ces amis disait dernièrement, dans une réunion d'un des cinq partis, qu’il comprenait pas pourquoi on avait fondée; une Union Valdôtaine et qu'il ne comprenait pas qu'est-ce que c’était cette Union Valdôtaine. « Que peuvent-ils avoir en commun - disait-il - des socialistes et des libéraux, des communistes et des démo-chrétiens ? » Evidemment, il est difficile pour des non valdôtains de comprendre de prime abord quelle est la situation locale. On a de la peine à nous comprendre parce qu'on pense que la question valdôtaine soit née comme un champignon après le 26 octobre 1922 ou après le 8 septembre 1943. On oublie que les valdôtains forment une minorité et que cette minorité a été forgée par la configuration géographique et par l'histoire mêmes du Pays. N'oublions pas que les Vaudois de Piémont, qui sont pourtant unis par le lien de leur confession religieuse, n'ont pu arriver à une affirmation nette de leurs droits minoritaires, aussi parce qu'ils manquent d'unité géographique. Vous savez, d’autre part, que l'historien Jean Baptiste De Tillier disait que la Vallée d’Aoste n’était ni « ultra montes » ni « citra montes » - mais « intra montes ». Or cette conception intramontaine, cette conception de l'intramontanisme n 'est pas née au XVIIIème siècle! dans la pensé de J. B. de Tillier, comme une Minerve armée dans la tête de Jupiter, puisque nous la trouvons dans les documents historiques précédents, par exemple dans une mémoire. Que l'Evêque d'Aoste Bailly adressait, au XVIIème siècle, à la Cour Romaine, en refusant le payement des dîmes. Cette conception intramontaine, qui a toujours sommeillé dans l'âme du peuple valdôtain. est la conséquence directe de la configuration géographique du Pays. Or dans le cirque des montagnes qui sont nos amours, dans cette « catisella » comme on a bien voulu le définir, un petit peuple a formé son individualité pendant 14 siècles de son histoire. Evidemment, la question valdôtaine n'a pas commencé en 1943 ou en 1944. Evidemment, avant d'être socialistes ou libéraux communistes ou démo-chrétiens, nous sommes des Valdôtains. Nous pouvons être orientés, individuellement vers des idéologies politiques différentes et c'est bien que ce soit ainsi puisque les partis sont nécessaires dans un régime qui ne veut pas être totalitaire, puisque les modernes n'ont pas encore su imiter l'ancienne démocratie d'Athènes, qui était bien que démocratie, même si elle n'était pas fondée sur les partis. Mais au de là et au dessus des différences de paroisse ou de chapelle il y a le fond commun, il y a les intérêts communs, il y a notre histoire, il y a notre individualité il y a la flamme que les ancêtres ont gardée, que les générations ont transmise, la flamme qu'un petit curé de montagne, d’ont plusieurs se moquaient même parmi ses confrères, a allumée de nouveau dans un petit cénacle de jeunes, la flamme qui a couvé dans les réunions clandestines de « la Jeune Vallée d'Aoste », de la vraie jeune Vallée d'Aoste, la flamme que Emile Chanoux, ce martyr non encore vengé de l'idée valdôtaine, a transformé par Sa vie et par sa mort dans un incendie, qui ne s'éteindra jamais. Voilà pourquoi l'Union Valdôtaine a été formée. C'est parce que nous voulons rester nous-mêmes, parce que le peuple valdôtain ne veut pas mourir. C'est beau de lutter pour cette idée. Soyons dignes de l’espoir du pays. Il ne faut pas que l’on puisse dire que les intellectuels, que les gens de la Ville se sont laissés acheter par la convoitise des fauteuils. Et surtout gardons-nous des querelles mesquines. Lorsque la jalousie, cette terrible ennemie de notre cause, cherche de diviser nos esprits, rappelons-nous que la cause valdôtaine est en jeu, qu'une concentration formidable d'intérêts cherche et cherchera de nous dompter, que le vieux centralisme romain et méridional nous a déjà déclaré la guerre par la voix de Nitti. Mais le plus grand ennemi est en nous: c'est la discorde. Les rivalités de personne, de famille et de clan avaient cessé pendant la période de la lutte contre l'ennemi commun : le fascisme. Nous avons alors pensé que ces rivalités étaient mortes, mais nous les voyons déjà reprendre vigueur comme des serpents endormis. L'Union Valdôtaine doit écraser ces serpents de discorde et créer le front commun des valdôtains, quelque soit leur parti. Il faudra surtout éviter qu'un groupe ou une tendance cherche de monopoliser l'Union. L'esprit d'exclusivisme doit être étouffé: la maison de l'Union doit avoir les portes et les fenêtres ouvertes; tous peuvent entrer. Pour nous il n'y a pas de différence de couleur: il y aura parmi nous des conservateurs et des progressistes, des croyants et des incroyants, des partisans et des internés, les ouvriers de la première heure de la dernière: pour nous ils ne seront que des valdôtains. Nous n'avons pas de buts cachés, de buts mystérieux, des buts ténébreux. Notre action se développera à la lumière du soleil. Le but est un seul: travailler tous ensemble pour la petite Patrie. Il faudra d’autre part éviter que l'Union Valdôtaine se réduise au rôle d'une Famja Tunneisa, qui s'occupe seulement des costumes de Gressoney et de Courmayeur. Le folklore est une bonne chose, et peut être un moyen indirect. Mais ce n'est qu'un aspect et un des moins importants de notre action. D'autre part nous ne devons pas être des admirateurs outrés du passé: ceux que ne voient pas le présent et ne regardent pas vers l'avenir sont semblables à ces personnages de la Bible, qui ont été transformés et figés en des statues de sel, tandis qu’ils se retournaient vers la cité morte. L'étude de notre histoire sera un moyen formidable de valdôstanisation, surtout. Des jeunes, mais nous devons dans le même temps concevoir les problèmes valdôtains d'une manière moderne. Sans cela, on nous considérera comme des restaurateurs de vieilleries. Il ne s'agit pas de ça. Il faut démontrer que les vieux, que les réactionnaires sont les autres, ceux qui conçoivent l'Etat unitaire et centralisé comme un Dieu, ceux qui conçoivent la Nation comme un mythe un comme un bloc homogène. La conception moderne de l’Etat ne peut plus être celle de Hegel ou des unitaires du siècle passé. Les hommes modernes se sont aperçus que les petites patries sont plus vivantes que jamais et qu'en tuant les petites patries, les grandes patries deviennent des abstractions stratosphériques. Donc nous sommes nous les jeunes et les modernes: les vieux et les réactionnaires sont ceux qui nous fatiguent les oreilles avec de la prose patriotarde. Lisez s’il vous plait les manifestes officiels. C'est écœurant. C'est toujours "gli immancabili destini", "la vittoria mutilata", "l'entusiasmo travolgente". "Aosta romana e sabauda”. On a seulement oublié « il Duce insonne » que les transformistes rusés et habiles ont mis de côté, parce que cela ne rend plus, ou est devenu peut-être dangereux. Vous voyez comme tout cela est vieux, usé, fripé: il nous faut du nouveau, un style moins rhétorique, plus vrai, plus austère, plus robuste, plus sec, si vous voulez plus aride, plus de chez-nous, en un mot plus valdôtain. D’autre part nous ne devons pas être trop sévères: Nous devons bien comprendre que c'est difficile de se débarrasser des anciennes habitudes. Il peut arriver par exemple qu'un ancien centurion de la milice, dans une réunion de démocrates ou d'antifascistes, s'oublie et que, dans un moment de distraction il lève le bras, comme quand il lançait son poignard vers le soleil, dans les parades du temps impérial. Permettez-moi une dernière observation: nous devons éviter de tomber dans un nationalisme régional. Les valdôtains ne doivent pas penser d'être le peuple, élu. Nous ne devons pas faire de la démagogie valdôtaine. Nous devons reconnaître nos défauts afin de pouvoir les corriger. Le journal de l'Union Valdôtaine devra dénoncer ce qu'il y a chez nous d'arriéré et de routinier et indiquer les exemples que nos voisins Savoyards Suisses et Piémontais etc. peuvent nous donner, dans l'instruction dans l’agriculture, dans l'élevage du bétail, dans la sylviculture, dans tous les champs de l'activité humaine. L'Union doit être un instrument d'élévation matérielle et spirituelle. Sa devise sera alors la suivante: «Tradition et progrès ».

MARDI 6 octobre 2015

09:33 RESOLUTION FINALE RESOLUTION FINALE Le Congrès de l’Union Valdôtaine, réuni le 4 octobre 2015 à Saint-Vincent, à l’occasion de son 70ème anniversaire, rappelant les Pères fondateurs du Mouvement et leurs désirs de liberté, d’autonomie, de souveraineté politique dans une société libre, juste bâtie selon les principes du fédéralisme global : rappelle qu’au cours des dernières années l’Union Européenne a introduit de graves impositions en matière de finance, tels que le pacte de stabilité, qui ont provoqué une réduction progressive et insoutenable de ressources, affaiblissant énormément les finances des collectivités locales et des régions, souligne que ces violations ont déterminé l’introduction de graves limitations des répartitions financières de la part de l’Etat, dont les effets endommagent le tissu économique et social de la Vallée d’Aoste, qui, entre autre, finance directement avec ses ressources les domaines de la santé et de l’école, qui ailleurs sont à la charge de l’Etat, met en évidence qu’au cours des dernières années il y a eu un affaiblissement progressif de l’autonomie financière et administrative de la Région, avec des réductions budgétaires disproportionnées, considère que cette façon d’agir mine le respect des différentes identités et des communautés fixé par la Constitution italienne, rappelle que l’état d’incertitude des ressources disponibles, suite aux violations continuelles des accords préexistants, rend impossible une correcte programmation administrative, affirme qu’une telle manière de procéder a comme résultat l’étranglement progressif de toute forme d’autonomie et d’autogouvernement, estime prioritaire que la Vallée d’Aoste puisse continuer à exercer ses fonctions sur la base de ressources certaines, la seule manière d’assurer l’exercice réel de l’Autonomie, souhaite que dans le futur les rapports avec l’Etat et le Gouvernement italien puissent assurer davantage le respect des compétences fixées par le Statut et de ses dispositions d’application, souhaite aussi que l’Europe devienne une réalité largement fédéraliste, à l’intérieur de laquelle puisse se développer une vision politique permettant au différentes Communautés de conquérir des formes d’autonomie toujours plus amples. Considère que le modèle le plus proche aux exigences d’une Communauté qui se veut autonome est celui du Fédéralisme global auquel l’Union Valdôtaine s’inspire, réaffirme la volonté de renforcer et de respecter les principes de subsidiarité pour les collectivités locales auxquelles vient de s’appliquer la nouvelle reforme soutenue par l’Union Valdôtaine selon les principes fédéralistes, exprime satisfaction pour l’élargissement de la majorité régionale au PD dans la perspective d’assurer davantage de gouvernabilité et de bâtir un projet politique partagé pour les années à venir, souhaite que malgré les actuelles difficultés la majorité régionale UV, SA et PD puisse donner des réponses ponctuelles à la Communauté Valdôtaine et que leur projet politique soit partagé aussi par d’autres forces politiques, rappelle qu’à la base de notre Autonomie il y nos langues, notre culture et le sens d’appartenance à notre territoire, considère fondamental de relancer l’activité des Sections sur le territoire pour dépasser les actuels moments de difficulté, réaffirmant les idéaux autonomistes et fédéralistes du Peuple Valdôtain, donne mandat, sur ces bases, au Mouvement, à ses organes, au Conseil Fédéral, au Comité Fédéral et au Président de l’UV, en s’appuyant sur les Sections et sur les Unionistes, de rechercher, en Vallée d’Aoste, en Italie et en Europe, toutes les collaborations et les ententes pour la défense de notre Autonomie, regarde et soutient les parcours des Peuples minoritaires qui cherchent leur chemin d’autonomie, d’autogouvernement et de souveraineté dans le monde et tout en particulier en Europe, félicite le Peuple catalan pour le grand succès électoral aux récentes élections et souhaite qu’il puisse atteindre la pleine autonomie qu’il demande. Saint-Vincent le 4 octobre 2015
2 X mille

le coin du président10 Janvier 2018 - 14:38

2018: deux rendez-vous importants nous attendent 2018: deux rendez-vous importants nous attendent Cette année 2018 nous réservera deux rendez-vous importants sur le plan politique et administratif. D’ici peu nous serons appelés au vote pour les élections au Parlement italien. La législature qui suivra aura d’éléments d’extrême importance pour notre Pays d’Aoste. Tout en particulier il faudra régler, définitivement, les grands thèmes des rapports institutionnels et financiers entre la Vallée d’Aoste et l’Etat. La présence d’élus d’une aire Autonomiste et Fédéraliste, à l’intérieur du futur Parlement, sera indispensable pour atteindre de résultats positifs. Dans les mois à venir il y aura aussi le rendez-vous des élections régionales pour la formation du nouveau Conseil de la Vallée et de la majorité qui devra gouverner le Val d’Aoste dans les prochaines cinq années. Les Valdôtaines et les Valdôtains s’attendent une législature pouvant donner des réponses importantes et durables, soutenues par une action gouvernementale efficace. Cela ne sera possible qu’avec une majorité pouvant assurer la stabilité politique indispensable à toute action administrative. La législature qui vient de se conclure a été caractérisée négativement, par la conflictualité et l’instabilité du cadre politique qui a aussi touché et fragmenté l’aire Unioniste. Cela a produit des effets négatifs qui ne s’étaient jamais vérifiés avant, lorsque la force et l’unité de l’Union Valdôtaine avaient pu assurer la gouvernabilité, permettant ainsi de conduire une action administrative et politique efficace. Il est donc indispensable de pouvoir reconstituer un cadre politique solide pour franchir les difficultés qui ont caractérisé cette XIVème législature. Le Val d’Aoste a besoin de certitudes et d’assurances valides. Mais elle a surtout besoin de dépasser l’actuelle faiblesse du cadre politique et ce n’est qu’une l’Union Valdôtaine forte qui peut assurer cela. L’histoire de l’Union Valdôtaine, son engagement et le travail de ses élus, à tout niveau, sont la pour témoigner le bien fondé d’un engagement et d’une action politique et administrative qui ont accompagné la Vallée d’Aoste pendant des décennies, en assurant un développement et une qualité de vie importants. Cela a été fait en assumant des responsabilités et des engagements lourds, surtout dans les moments de difficultés. Et c’est aussi bien de rappeler qu’au moment où on a demandé à ses élus de faire des pas de côté ils l’ont fait de manière responsable pour éviter des paralysies négatives. Dans les prochains mois les électrices et les électeurs devront décider à qui confier la conduite du Pays d’Aoste dans les cinq années à venir. L’Union Valdôtaine considère prioritaire de continuer à se battre pour défendre la culture, le territoire, les langues qui caractérisent la spécificité pour continuer à maintenir vivants les principes de notre Autonomie. Une Autonomie qui doit continuer à s’affirmer si le Val d’Aoste veut avoir la force de décider son futur sans en déléguer les choix à d’autres. Pour ce faire il sera fondamentale de régler les rapports avec l’Etat en permettant l’affirmation, aux élections politiques, d’une coalition Autonomiste et Fédéraliste engagée pour la défense de nos prérogatives. Sur le plan régional il sera indispensable d’assurer la stabilité et la gouvernabilité nécessaire pour affirmer au Pays d’Aoste la possibilité de s’autogouverner. Cela ne pourra se faire qu’avec une Union Valdôtaine forte, qui, du haut de son expérience, de son histoire, de son sérieux, de son lien profond avec Pays d’Aoste, pourra assurer, comme elle l’a toujours fait, des résultats concrets et tangibles en ce sens. Il n’y pas de recettes miraculeuses, mais, celui-ci étant le moment du bon sens il faudra bien faire attention à ne pas se faire piéger par les déclarations d’intention de ceux qui préconisent de parcours quasi miraculeux, mais dont on a pu constater, lorsqu’on les a vus en actions, que les résultats n’ont certainement pas été à la hauteur des promesses.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071