Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 24 fév 2017 - 17:56

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Communes

Communes19 Septembre 2016 - 11:10

La reconstitution des Communes valdôtaines en 1946 a été célébrée

imprimerpartager

Dans la soirée de vendredi dernier, 16 septembre, la Vallée d'Aoste a célébré le 70e anniversaire de la reconstitution des Communes valdôtaines. Organisée par le Conseil permanent des collectivités locales, la Présidence de la Région Autonome Vallée d’Aoste et le Conseil de la Vallée, l'événement, qui rentrait dans le cadre des initiatives pour la célébration du 70e de la Résistance, de la Libération et de l’Autonomie, s'est ouvert avec une minute de silence à la mémoire du Président émérite de la République, Carlo Azeglio Ciampi.

«Après la fin de la IIème Guerre Mondiale, la Vallée d’Aoste a retrouvé le fil de son héritage autonomiste séculaire - a dit le président du Conseil permanent des collectivités locales, Franco Manes - à travers un extraordinaire élan de reconstruction morale et matérielle, où la reconstitution des Communes valdôtaines en évoque un des passages les plus importants et symboliques ».

« Il y a deux années environ, la Région a approuvé la loi n° 6 de 2014. – a-t-il poursuivi le président Manes – Dans cette période, les collectivités locales ont emprunté un chemin courageux d’autoréforme qui, dans un moyen délai, je souhaite aille nous permettre de mieux répondre aux défis de l’actualité, aux disponibilité économiques réduites, ainsi qu’aux sollicitations d’une société qui change rapidement et qui, en égale vitesse, se façonne sur des exigences globales inédites. Il s’agit d’un grand défi qui demande, dans le quotidien, de l’attention et une attitude concrète. Dans ce contexte de changement, et à l’état actuel des choses, pour nous élus locaux, le fondement reste, et doit continuer à le rester, la volonté de préserver la traditionnelle répartition géographique de nos 74 Communes, gardiennes des territoires et premiers garants des nécessités exprimées par les citoyens vis-à-vis de l’Etat. L’articulation de nos Communes devient donc une des façons par lesquelles ordonner et donner un sens à la souveraineté populaire. La signification spéciale et le point de force de notre Autonomie, de nos Institutions et sans doute de nos Communes réside bien dans le rapport paritaire, d’échange entre égal et de confrontation dialectique entre citoyens ».

« Avec les Communes - a déclaré le Président de la Région, Augusto Rollandin -, nous avons placé au centre de chacune de nos initiatives politiques et administratives le principe de la subsidiarité, en veillant à ce que les décisions relatives au citoyen soient prises le plus près possible de ce dernier, tout comme notre action s’est fondée sur le principe de la participation, car nous sommes convaincus que toute décision doit être partagée et découler d’un échange loyal et constructif. Aujourd’hui, toutes les lois régionales et tous les actes administratifs de la Région sont le résultat de cette méthode, qui protège scrupuleusement les intérêts des collectivités locales. En Vallée d’Aoste, la Région est indissociable de ses Communes. Ce sont elles qui ont préservé l’esprit autonomiste, la vitalité de nos langues et de nos traditions, la force de nos us et coutumes, l’amour de notre territoire, l’engagement et le bénévolat. C’est grâce aux Communes et avec elles que la Région a mis sur pied un système efficace de protection civile, qu’elle a développé et concrétisé des politiques d’essor dans les domaines de la culture et de la production, de la protection du paysage et de la réalisation d’infrastructures sur le territoire, ainsi que de l’offre de services destinés à la population ».

La soirée, modérée par le Vice-Président du CPEL et animée par la Chorale de Valgrisenche, a vu l'intervention des historiens Joseph Rivolin, dirigeant des Archives historiques régionales, et Daria Pulz, directrice de l’Institut d’histoire de la résistance et de la société contemporaine en Vallée d’Aoste, qui ont retracé les événements historiques et institutionnels qui ont contribué à la formation des Communes valdôtaines au cours des siècles.

Par la suite, chacun des Syndics des 30 Communes qui ont vécu cette reconstitution a reçu un parchemin reproduisant le décret portant reconstitution de sa Commune qui, entre avril et décembre 1946, fut signé par le Président du Conseil de la Vallée. Il s'agit des municipalités d’Arnad, Avise, Brissogne, Champdepraz, Charvensod, Émarèse, Fénis, Fontainemore, Gignod, Gressan, Hône, Introd, Jovençan, Perloz, Pollein, Pontey, Rhêmes-Notre-Dame, Rhêmes-Saint-Georges, Roisan, Saint-Christophe, Saint-Denis, Saint-Marcel, Saint-Nicolas, Saint-Pierre, Sarre, Verrayes, Challand-Saint-Victor, Challand-Saint-Anselme, Gressoney-La-Trinité et Gressoney-Saint-Jean.

Info Groupe UV Conseil

imprimerpartager

ActualitésCommunes

JEUDI 15 septembre 2016

09:04 Le Gouvernement a adopté la variante au Plan d’urbanisme de Cogne Le Gouvernement a adopté la variante au Plan d’urbanisme de Cogne Lors de sa dernière séance hebdomadaire, le Gouvernement valdôtain a adopté la variante générale au Plan d’urbanisme de la commune de Cogne, qui aligne la programmation du territoire aux dispositions de la loi régionale n° 11 de 1998, ainsi qu’au Plan Territorial Paysager. Il reviendra maintenant à l’Administration municipale d’achever le chemin d’approbation, en accueillant la délibération du Gouvernement et en publiant le nouveau Plan, qui sera donc en vigueur à partir de ce moment. L’actuel Plan d’urbanisme de la commune de Cogne avait été approuvé par l’Exécutif régional, par la délibération n° 7912, le 25 août 1989. Le chemin ayant conduit à l’approbation de la variante avait commencé par la prédisposition de son ébauche, qui avait fait l’objet d’une première appréciation lors de la Conférence de programmation qui s’est prononcée à ce propos le 20 septembre 2013. L’Administration communale a donc adopté le texte préliminaire de la variante, lors du Conseil municipal du 27 juin 2014, et a donc publié pendant 45 jours les documents y afférents, afin de permettre aux citoyens de déposer d’éventuelles observations à la nouvelle programmation. Le 9 octobre 2014, par sa délibération n° 35, le Conseil communal a examiné les 9 observations qui sont arrivées à la Mairie: cinq ont été accueillies entièrement, deux partiellement, tandis que d’autres deux ont été repoussées. Le texte de la variante au Plan, révisé par rapport aux observations reçues, a été adopté par le Conseil communal le 17 décembre 2014 et il a ensuite été transmis aux bureaux régionaux pour l’appréciation, qui s’est achevée par la délibération du Gouvernement de la dernière semaine. Les choix de base de la variante, découlant de l’analyse du contexte du pays et afin d’aligner le Plan général au Plan Territorial Paysager, à la loi régionale 11 de 1998 et aux dispositions d’application y afférentes, poursuivent ces buts principaux: 1.mise à jour de la cartographie du cadastre et technique à la base du Plan général d’urbanisme; 2.révision générale des dispositions d’urbanisme suite à l’expérience conséquente à la gestion du Plan d’urbanisme en vigueur. Les problèmes connus, à cet égard, concernent principalement les installations, la voirie, des aspects économiques et les services; 3.alignement à la réalité démographique, du bâtiment et économique qui s’est développée dans la commune; 4.mise à jour conséquente à l’entrée en vigueur de nombreuses dispositions qui incident sur les choix d’urbanisme; 5.favoriser les conditions pour le développement socio-économique et préfiguration de l’organisation territoriale de l’avenir, en facilitant l’élargissement des activités agricoles et forestières, la qualification des activités artisanales, mais surtout le développement de toutes les activités qui peuvent soutenir le tourisme, avec une attention particulière à ces choix: •réutilisation complète, avec des destinations différentes, du "Village Cogne”; •amélioration des accès au centre et à la liaison pour la Valnontey; •réalisation d’une liaison avec Pila; •amélioration de l’accès des installations du Montseuc; •valorisation de la ressource représentée par les dépôts des mines; •délocalisation de la capacité d’édification pour les aires présentant des milieux à bâtiment défendu. 6.révision du placement des installations, suite aux aires à bâtiment défendus conséquentes à l’inondation du mois d’octobre 2000; 7.récupération du patrimoine bâti existant et limitation de l’occupation de nouvelles aires afin de faire converger le bâtiment vers les centres historiques, en augmentant leur valeur; 8.coordination, pour ce qui est possible, avec le futur Plan du Parc du Grand Paradis; 9.actions pour favoriser l’épargne énergétique et l’emploi de sources alternatives. La population résidente dans la commune est stable dès 1981, avec des variations de quelque dizaines d’habitants. Elle se chiffre, à la date du 1er janvier 2015, à 1442 résidents. La population fluctuante peut compter sur un total de 9mille 556 places à coucher, dont 3mille 644 dans des habitations temporaires. Pour ce qui est de la distribution de la population, le cas est d’observer que, en plus du chef-lieu, où se situent 572 résidents, il y a d’autres noyaux aux dimensions importantes, tels Epinel (289), Gimillan (222), Montros (176), Crétaz (96) et Lillaz (90). Il y a enfin Valnontey avec 11 résidents. Dans les zones classées "A” 710 habitants sont installés et, d’après le patrimoine de bâtiments qu’il est possible de récupérer aux fins de résidence, il a été estimé possible de réaliser d’ultérieurs 2.121 places à coucher. Les aires libres présentes dans les zones "B", encore disponibles pour le bâtiment, permettent la réalisation de 3mille 730 nouvelles places à coucher. La variante générale au plan d’urbanisme réduit les aires où le bâtiment est possible prévues par le Plan en vigueur (anciennes zones "C") et élargit légèrement les zones B, afin d’y inclure des bâtiments éparpillés sur le territoire. Par l’approbation de la variante générale à son Plan, Cogne sera la cinquantième commune de la Vallée d’Aoste à avoir aligné ses instruments de programmation au Plan Territorial Paysager et à la loi régionale d’urbanisme. Info Groupe UV Conseil

MERCREDI 10 août 2016

15:03 Satisfaction pour les organisateurs de la Soirée Rouge et Noire qui a suivi la Foire d’été à Aoste Satisfaction pour les organisateurs de la "Soirée Rouge et Noire" qui a suivi la "Foire d’été" à Aoste La "Soirée Rouge et Noire” qui a fait continuer, dans les rues d’Aoste, l’atmosphère de bonheur et de fête s’étant répandue dès le matin de samedi 6 août grâce à la 41ème édition de la "Foire d’été”, a été un succès pour ses organisateurs. "La collaboration avec les associations du territoire - commente Antonella Marcoz, vice-syndic chargé du Tourisme et du Commerce - a permis de plonger Aoste dans un climat de fete, en continuant les rendez-vous de la Foire d’été, dont le bilan est plus que positif, grâce au travail conjoint des commerçants du centre ville. Le résultat auquel on a abouti, témoigné par les nombreux participants ayant comblé la ville, confirme la Soirée Rouge et Noire en tant que moment d’agrégation. L’input qu’on avait donné aux commerçants, allant dans la direction d’une auto-organisation de leur part, avec le soutien offert par l’Administration, avant tout par la débureaucratisation et le payement de la SIAE, représentent des éléments nouveaux, visant à favoriser l’entretien et l’animation de la ville, du commerce local et du tourisme. Aoste ville vivante n’est pas un slogan, mais représente une des priorités que cette administration s’est donnée afin que le chef-lieu devienne toujours plus touristique, par la valorisation de ses richesses et de l’offre de ses activités commerciales”. "D’après les avis qu’on a eu pendant la soirée, et également d’après les commerçants, - ajoute le vice-syndic Marcoz - le résultat a été fort positif, avec sans doute des différences entre une activité et l’autre. Il y a toujours ce qui travaillent davantage et un peu moins. La formule proposée a fonctionné également dans les zones moins centrales de la ville, dans lesquelles les activités commerciales ont organisé des initiatives”. "Je remercie les commerçants et les bureaux de l’Administration communale qui ont travaillé à la réussite de ce rendez-vous. - conclut Antonella Marcoz - Le souhait est que les activités souhaitant participer aux soirées Rouges et Noires, par l’organisation de coins musicaux, DJ set et animations, augmentent. Une ville animée, colorée, vive, qui offre de la musique et des boutiques ouvertes pendant toute la nuit est un lieu où résidents et touristes aiment se rencontrer pour partager un moment de fête, à meme d’unir toute la ville. On va travailler dans ce sens, en améliorant où il est nécessaire, un renforçant les collaborations, avec une programmation qui accueille les différentes suggestions qui nous arrivent”.

LUNDI 1 août 2016

16:00 La 41e Rencontre valdôtaine se déroulera à Aymavilles, dimanche 7 août La 41e Rencontre valdôtaine se déroulera à Aymavilles, dimanche 7 août La Rencontre valdôtaine, ce traditionnel rendez-vous organisé chaque été par la Présidence de la Région en collaboration avec une Commune de la Vallée, réunit dans la région les Valdôtains du pays et ceux de l’extérieur. Elle fête cette année sa 41e édition : un important rendez-vous qui aura pour cadre la commune d’Aymavilles, le dimanche 7 août prochain. Si les « Arbres de Noël » sont organisés par les différentes sociétés d’émigrés – en Suisse et en France, notamment à Paris – afin de recréer des occasions de rencontre amicales lors des fêtes de fin d’année, la Rencontre estivale représente, quant à elle, un moment privilégié de réunion entre les émigrés qui reviennent en Vallée d’Aoste pour y passer leurs vacances et les Valdôtains du pays : c’est d’ailleurs pour cette raison que le premier rendez-vous fut organisé, à Verrayes, en 1976. Le programme de cette année prévoit, à partir de 9h15, l’accueil des participants par le Corps philarmonique de Sarre, à l’aire de sports d’Aymavilles. À 10h, une messe, animée par « Les Chanteurs des Aymavilles », sera célébrée en l’église Saint-Léger. D’ici partira le défilé qui arrivera dans le bourg à 11h15 pour inaugurer la place Séverin Chillod. Le président de la Région, Augusto Rollandin, et le syndic d’Aymavilles, Loredana Petey, prendront alors la parole. Ensuite, après la bénédiction, une gerbe sera déposée à la mémoire des émigrés. Les participants pourront ensuite découvrir l’exposition sur l’émigration conçue par Emma Bochet et intitulée « Quelques images touchantes du quotidien des émigrés d’Aymavilles ». Aménagée spécialement pour l’occasion par l’Assessorat à l’éducation et à la culture, elle sera accessible au public gratuitement du 8 au 31 août 2016, tous les jours (sauf le jeudi) de 10h à 12h30 et de 17h30 à 19h30. À 12h15, un apéritif musical précèdera le déjeuner convivial qui se sera servi à 12h30, à l’aire de sports. L’après-midi sera animée par la musique du groupe folk Erik et les Poudzo Valdoten et par la présence d’un marché de produits œnogastronomiques et d’artisanat typique, alors qu’une promenade en petit train sur les collines environnantes permettra de découvrir le panorama des alentours et de passer au milieu des vignes, jusqu’à la Cave des Onze Communes, qu’il sera possible de visiter. Une promenade en car est aussi prévue afin de permettre la visite exclusive de la crypte de l’église Saint-Léger et du Pont d’Ael. « Cette Rencontre, qui est devenue une tradition, – déclare le président de la Région Augusto Rollandin – arrive à sa 41e édition grâce à la disponibilité des Communes valdôtaines – cette année, je remercie celle d’Aymavilles – qui, en collaboration avec l’Administration régionale, se chargent de l’organisation et de l’accueil de la manifestation. Cette dernière représente un moment convivial et symbolique pour les Valdôtains autochtones et émigrés, qui ont ainsi l’occasion de se retrouver et de célébrer leur appartenance à une même communauté ». Les billets pour le repas (25 € par adulte ; 12,50 euros pour les enfants de 6 à 14 ans ; entrée gratuite pour les moins de 6 ans) sont en vente à Aoste, à l’Office de la langue française, au rez-de-chaussée du Palais régional (tél. 0165 27 3622 – 27 3624), ainsi qu’à la Commune d’Aymavilles (tél. 0165/922820), du lundi au vendredi de 8h30 à 13h. Dans la limite des places restantes, les billets seront également vendus le dimanche 7 août 2016, au chalet d’accueil de la Rencontre – Aire de sports – Aymavilles. Info Groupe UV Conseil

MERCREDI 20 juillet 2016

11:56 Les antennes TIM à Valsavarenche et Gressoney sont à nouveau en fonction Les antennes TIM à Valsavarenche et Gressoney sont à nouveau en fonction Le Service des télécommunications du Guichet unique des Collectivités locales (SUEL) informe que la « TIM Network Operations aire nord-ouest » - sollicitée à cet égard par les Syndics des communes concernées – a communiqué que les antennes pour la diffusion des services TIM à Pont de Valsavarenche et Staffal de Gressoney sont à nouveau en fonction. En plus de cela, dans notre région ne sont pas au programme d’autres actions de fermeture dans notre région, donc aucune diminution de la couverture de cet opérateur mobile ne se vérifiera. A ce sujet, Jean Barocco, responsable politique du Guichet unique, affirme : « je remercie Telecom pour la suite donnée à la signalation et surtout pour la collaboration qui s’est développée avec les bureaux du Service des télécommunications du SUEL. Je crois que cette action soit efficace pour ces deux merveilleuses vallées de notre région, surtout dans une période où elles sont fréquentées par de nombreux passionnés de montagne ».

VENDREDI 11 décembre 2015

10:58 Ville d'Aoste - Josette Borre, nouveau chef de groupe Ville d'Aoste - Josette Borre, nouveau chef de groupe Josette Borre sera le nouveau chef de groupe de l'Union Valdôtaine à la Ville d'Aoste. Le choix à été fait de manière unanime par le groupe des élus de l'Union Valdôtaine à la commune d'Aoste. Le vice chef de groupe sera M.me Sara Favre.

MARDI 11 août 2015

09:18 Le vice-syndic d'Aoste Antonella Marcoz Aosta città viva: bilancio positivo della serata Rossonera Musica e animazioni le vie del centro storico fino a tarda notte: la serata Rossonera di sabato 8 agosto, organizzata dal Comune di Aosta, Assessorato al Turismo e Cultura, in collaborazione con Confcommercio e Aosta 2.0, ha riscontrato un grande successo. " Siamo molto soddisfatti del risultato ottenuto – ha commentato Antonella Marcoz, vicesindaco con competenza in materia di Attività produttive, Turismo, Cultura, Ufficio unico Manifestazioni – la città di Aosta ha evidenziato la sua vocazione turistica con le vie del centro colme di passanti fino a tarda sera. Un ringraziamento particolare per la riuscita di questa serata va alla collaborazione fattiva dei commercianti e gestori dei locali aostani. La sinergia ha permesso di rendere particolarmente viva la notte aostana. Un plauso in particolare anche al lavoro degli agenti della Polizia locale di Aosta che hanno vigilato sul buon andamento della festa fino a tarda notte, intervenendo dove necessario per garantire ordine e divertimento. Doveroso, inoltre, ringraziare anche la cittadinanza di Aosta, soprattutto coloro che abitano nelle vie centrali sopra ai locali che hanno organizzato i Dj Set, sappiamo che è stato un po’ disagevole per loro, ma sappiamo che hanno accolto tale occasione come momento di valorizzazione della città. Avevamo infatti avuto modo di informarli per tempo e condividere tale necessità. La sinergia quindi tra Comune, attività commerciali, Polizia locale e cittadini ci ha permesso di vivere Aosta in modo diverso e piacevole, tirando fuori quel carattere festoso e aggregativo che una città turistica deve avere ”. Il programma delle manifestazioni estive organizzate in collaborazione con il Comune di Aosta continua nei prossimi giorni con Strade del Cinema, con il Ferragosto in Piazza il 14 agosto dalle ore 18 alle 24, tra musica e animazioni a cura dell’associazione Patouè en Mezeucca. Il 15 e 16 agosto spazio a "Viaggi visivi” in Piazza Chanoux dalle ore 21 alle 23.30 con la selezione di film degli autori valdostani appartenenti all'Associazione dei professionisti dell'audiovisivo. Il 18 agosto sarà la volta di Shaker "Di Vino” A.I.B.E.S. seconda edizione della gara di cocktails tra barmen professionisti AIBES, gestori di bar e giovani baristi emergenti.

VENDREDI 17 juillet 2015

09:29 CPEL/CELVA: assegnate le deleghe e le responsabilità ai membri del Comitato esecutivo CPEL/CELVA: assegnate le deleghe e le responsabilità ai membri del Comitato esecutivo Martedì 14 luglio, il Comitato esecutivo del Consiglio permanente degli enti locali ha approvato la nuova organizzazione politica degli enti locali, definendo i 9 dipartimenti del CPEL e i temi di competenza e ripartendo le deleghe fra i membri del Comitato. " Le responsabilità sono state affidate in base alle competenze professionali e all’esperienza amministrativa di cui è portatore ogni membro del Comitato esecutivo: ciascuno può sin da subito prendere in mano i dossier che gli sono stati affidati. Già dalla prossima settimana saranno affrontate le prime urgenze riferite ai dipartimenti e sarà definita l’agenda delle priorità degli enti locali ”, ha spiegato il presidente Franco Manes che ha preso in carico i temi di urbanistica, pianificazione territoriale e sistema cartografico territoriale e che si occuperà del servizio associato CELVA "Consulenza e assistenza tecnica e giuridico-legale e predisposizione di regolamenti tipo e della relativa modulistica”. Al vicepresidente vicario Giulio Grosjacques, sindaco di Brusson, sono stati affidati i rapporti istituzionali e politici, nonché lo sviluppo del progetto "Enti locali associati”, mentre il sindaco di Aosta Fulvio Centoz si occuperà del servizio associato del CELVA "Supporto alla gestione amministrativa del personale degli enti locali”. Il dipartimento "Affari generali e politiche per i piccoli Comuni” è stato affidato al Sindaco di La Magdeleine Edi Dujany, mentre Speranza Girod, sindaco di Fontainemore, sarà responsabile del dipartimento "Finanza locale e tributi” e del servizio associato del CELVA "Attività di riscossione coattiva delle entrate tributarie degli enti locali mediante affidamento a terzi”. Il dipartimento "Formazione e pubblico impiego” è affidato al sindaco di Pontey Rudy Tillier, mentre Vittorio Anglesio, sindaco di Introd, seguirà il dipartimento "Famiglia e integrazione socio-sanitaria”. Il vicepresidente del CPEL Ronny Borbey, sindaco di Charvensod, si occuperà del dipartimento "Scuola, cultura e inclusione sociale”, e dell’espressione dei pareri relativi a politiche giovanili, istruzione e cultura, edilizia scolastica, immigrazione, disabilità e LUS, politiche per la casa, pari opportunità, rapporti con il terzo settore. Al sindaco di Issime Christian Linty è stato affidato il dipartimento "Sanità pubblica, sicurezza e protezione civile”, mentre Pierre Bonel, sindaco di Arnad, sarà il referente del dipartimento "Ambiente e opere pubbliche”. Jean Barocco, sindaco di Quart, sarà il referente politico del dipartimento "Servizio idrico, innovazione e semplificazione”, mentre Riccardo Bieller, sindaco di Pré-Saint-Didier, seguirà il dipartimento "Sviluppo economico”.

VENDREDI 10 juillet 2015

08:46 Cervino150 : les célébrations pour fêter l’anniversaire de la première ascension débutent aujourd’hui Cervino150 : les célébrations pour fêter l’anniversaire de la première ascension débutent aujourd’hui Le 14 juillet 1865, le Cervin fut grimpé pour la première fois par le versant suisse, par une cordée menée par le français Michel Croz et par l’anglais Edward Whymper et, à peine quelques jours plus tard, le 17 juillet, par le guide valdotain Jean-Antoine Carrel et par l’Abbé Gorret sur le versant italien, en longeant l’Arête du Lion. Pour célébrer les 150 ans des deux premières ascensions, dix jours de dix jours de fête ont été organisés au pied du Cervin : du 10 au 19 juillet, événements d’alpinisme et activités en plein air, randonnées et courses à pied, moments de distraction, musique et danses, cinéma et théâtre et littérature animeront ces jours de fête au pied du Cervin qui sera illuminé pendant toute la nuit. Ce matin, vendredi 10 juillet, les Frecce Tricolori inaugureront la manifestation avec une exhibition sur la Gran Becca, alors qu’à partir de ce soir jusqu’au 19 juillet, rendez-vous tous les soirs avec l’extraordinaire éclairage nocturne du Cervin soulignant la nature majestueuse et la forme singulière de ce sommet. Cervino150 propose également des journées portes ouvertes avec les Guides du Cervin qui proposent des activités à tarif promotionnel : randonnées, stage d’initiation à l’alpinisme avec les Guides du Cervin, de différents niveaux pour les passionnés et pour les familles. Ensuite, "Cervino Walking day” : randonnées philosophiques avec les alpinistes et les guides, une occasion à ne pas rater pour découvrir comment Catherine Destivelle, Hervé Barmasse et Simon Anthamatten sont devenus alpinistes. Pendant ce Walking Day, l’alpiniste parle de lui, tout en marchant autour du Cervin, avec un groupe de passionnés ainsi qu’un guide. Des expériences, des anecdotes, des ascensions.Le valdôtain Bruno Brunod sera protagoniste du Run Training Cervino, un événement dédié aux passionnés de course de montagne : une matinée d’entraînement libre autour du Cervin, avec la participation exceptionnelle du Champion du monde de skyrunning, Bruno Brunod. Et les initiatives sont encore plusieurs : des concerts en plein air, avec le groupe "L'Orage”, le 16 juillet, Irene Grandi, le 19 juillet, aux marathons cinématographiques , avec le non-stop d’« histoires en mouvement » sur le Cervin de toutes les époques, le 16 juillet et le17 juillet, aux expositions sur l’histoire de l'alpinisme à partir du 12 juillet. Vous pouvez consulter le programme complet à ce lien :  http://www.lovevda.it/fr/manifestations/cervin-150-programme .

LUNDI 6 juillet 2015

15:25 Le nouveau président du Cpel Franco Manes Collectivités locales : Franco Manes est le nouveau président du Cpel et du Celva Lors de l’Assemblée du mardi 30, juin dernier, les organes politiques du Conseil permanent des Organismes locaux a été renouvelé : le syndic de la Commune de Doues Franco Manes a été élu président, avec 67 voix favorables et 8 abstentions, alors que Giulio Grosjacques, syndic de Brusson, et Ronny Borbey, premier citoyen de Charvensod, ont été élus vice-présidents. Le comité de direction des organismes locaux sera formé par Vittorio Stefano Anglesio, syndic d’Introd, Jean Barocco, syndic de Quart, Pierre Bonel, syndaco d’Arnad, Riccardo Bieller, syndic de Pré-Saint-Didier, Fulvio Centoz, syndic d’Aoste, Edy Dujany, syndic de La Magdeleine, Speranza Girod, syndic de Fontainemore, Giulio Grosjacques, syndic de Brusson, Christian Linty syndic d’Issime et Rudy Tillier, syndic de Pontey. «  Par sa fonction le Cpel n’est pas un organismes qui s’oppose à l’Administration régionale, mais il fait partie du système des organismes locaux régionaux. Notre rôle est celui d’être actifs, de proposer et de critiquer. Je met au service de l’Assemblée mon expérience administrative et mon engagement et j’aurai besoin de l’aide de tous les syndics. Dans un moment de changements importants, le Celva devra continuer à supporter et à soutenir les organismes locaux valdôtains   », a expliqué le nouveau président Franco Manes.

le coin du président24 Février 2017 - 09:09

Pluralisme et participation Pluralisme et participation Samedi 18 février, à Pont-Saint-Martin l’Union Valdôtaine a célébré son Congrès. Les observateurs moins attentifs on peut être considéré ce moment comme la répétition d’une espèce de rite, avec les habituelles interventions de routine. Le rendez-vous de samedi, au de la de la grande participation, a aussi été caractérisé par des rapports et des propositions variées et nombreuses de la part de Congressistes et de groupes de Sections. Les différentes interventions ont témoigné la richesse et l’ampleur d’un débat interne à l’Union Valdôtaine que le Comité Fédéral a lancé et soutenu en préparation de ce Congrès. Ca fait désormais quelques années que l’Union Valdôtaine est en train de conduire un nombre important d’activités, de rencontres et de produire des documents pour introduire des moments de réflexions dans les Sections et sur le territoire. Pour ce faire nous avons lancé un grand nombre de rencontres, à tout niveau, avec les différents organes du Mouvement, dans le signe du pluralisme en essayant de prendre en charge toutes les opinions et toutes les options. L’Union Valdôtaine a une architecture démocratique qui s’exprime et travaille avec : un Congrès (annuel), un Conseil Fédéral, un Comité Fédéral, une Conférence des Présidents des Sections, une Conférence des Administrateurs, 70 Sections avec des Présidents et des Comités de Direction. Tous ces organes sont régulièrement élus sur la base de règles statutaires en vigueur, fixées par acte notarié et déposée à la « Commisssione di garanzia degli statuti e per la trasparenza dei partiti politici». Dans nos Statuts dont inscrites les règles et les principes de la transparence, du pluralisme, de l’éthique des comportements. Les réunions de nos organes sont ouvertes et, en effet, sont rares les moments de vie de l’Union Valdôtaine qui échappent à l’attention des medias et de l’opinion publique. L’Union Valdôtaine est consciente du fait que la politique vit une période difficile. Voilà pourquoi le Mouvement a voulu mettre en marche un procès dialectique qui a ouvert une saison de partage, d’écoute en demandant une assomption de responsabilité des Unionistes dans la conduite de ce parcours. Des dizaines et des dizaines de rencontres avec les Sections et avec le territoire ont lancé un processus de discussion, d’information et, enfin, de volonté de collaboration pour le futur. Les résultats concrets de tout ça on les a aperçus au Congrès de Pont-Saint-Martin. Le document final contient des points qui ont été, en large mesure, des synthèses des débats et des rencontres qui ont précédé l’Assemblée du 18 février. Aussi le rapport que j’ai présenté en ma qualité de Président est le résultat de l’ensemble des réflexions qui sont ressorties dans nos réunions sur le territoire où nous avons conduit une large activité d’écoute. Nous avons vu, tout au long de cette période qu’il y plein de monde, sur le territoire qui souhaiterait entendre parler de ses problèmes et d’entendre des messages positifs visant à construire et à donner des perspectives pour le futur. Voilà pourquoi, dans toutes ces soirées, comme d’ailleurs dans notre Congrès, nous avons essayé de ne pas gaspiller notre temps à dire mal des autres. Nous avons essayé de jeter un regard sur les grands changements mondiaux qui nous touchent de près. Nous avons parlé de nous, de nos activités, de nos espoirs, de nos criticités, des problèmes que les gens ressentent, de notre territoire, puisque nous sommes conscients qu’après le temps des bavardages viendra aussi le moment de se présenter aux femmes et aux hommes de la Vallée d’Aoste pour leur demander de nous renouveler leur confiance. Ce n’est qu’avec des messages et des contenus partagés, concrets et positifs que nous pourrons le faire.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071

Communes19 Septembre 2016 - 11:10

La reconstitution des Communes valdôtaines en 1946 a été célébrée

Dans la soirée de vendredi dernier, 16 septembre, la Vallée d'Aoste a célébré le 70e anniversaire de la reconstitution des Communes valdôtaines. Organisée par le Conseil permanent des collectivités locales, la Présidence de la Région Autonome Vallée d’Aoste et le Conseil de la Vallée, l'événement, qui rentrait dans le cadre des initiatives pour la célébration du 70e de la Résistance, de la Libération et de l’Autonomie, s'est ouvert avec une minute de silence à la mémoire du Président émérite de la République, Carlo Azeglio Ciampi.

«Après la fin de la IIème Guerre Mondiale, la Vallée d’Aoste a retrouvé le fil de son héritage autonomiste séculaire - a dit le président du Conseil permanent des collectivités locales, Franco Manes - à travers un extraordinaire élan de reconstruction morale et matérielle, où la reconstitution des Communes valdôtaines en évoque un des passages les plus importants et symboliques ».

« Il y a deux années environ, la Région a approuvé la loi n° 6 de 2014. – a-t-il poursuivi le président Manes – Dans cette période, les collectivités locales ont emprunté un chemin courageux d’autoréforme qui, dans un moyen délai, je souhaite aille nous permettre de mieux répondre aux défis de l’actualité, aux disponibilité économiques réduites, ainsi qu’aux sollicitations d’une société qui change rapidement et qui, en égale vitesse, se façonne sur des exigences globales inédites. Il s’agit d’un grand défi qui demande, dans le quotidien, de l’attention et une attitude concrète. Dans ce contexte de changement, et à l’état actuel des choses, pour nous élus locaux, le fondement reste, et doit continuer à le rester, la volonté de préserver la traditionnelle répartition géographique de nos 74 Communes, gardiennes des territoires et premiers garants des nécessités exprimées par les citoyens vis-à-vis de l’Etat. L’articulation de nos Communes devient donc une des façons par lesquelles ordonner et donner un sens à la souveraineté populaire. La signification spéciale et le point de force de notre Autonomie, de nos Institutions et sans doute de nos Communes réside bien dans le rapport paritaire, d’échange entre égal et de confrontation dialectique entre citoyens ».

« Avec les Communes - a déclaré le Président de la Région, Augusto Rollandin -, nous avons placé au centre de chacune de nos initiatives politiques et administratives le principe de la subsidiarité, en veillant à ce que les décisions relatives au citoyen soient prises le plus près possible de ce dernier, tout comme notre action s’est fondée sur le principe de la participation, car nous sommes convaincus que toute décision doit être partagée et découler d’un échange loyal et constructif. Aujourd’hui, toutes les lois régionales et tous les actes administratifs de la Région sont le résultat de cette méthode, qui protège scrupuleusement les intérêts des collectivités locales. En Vallée d’Aoste, la Région est indissociable de ses Communes. Ce sont elles qui ont préservé l’esprit autonomiste, la vitalité de nos langues et de nos traditions, la force de nos us et coutumes, l’amour de notre territoire, l’engagement et le bénévolat. C’est grâce aux Communes et avec elles que la Région a mis sur pied un système efficace de protection civile, qu’elle a développé et concrétisé des politiques d’essor dans les domaines de la culture et de la production, de la protection du paysage et de la réalisation d’infrastructures sur le territoire, ainsi que de l’offre de services destinés à la population ».

La soirée, modérée par le Vice-Président du CPEL et animée par la Chorale de Valgrisenche, a vu l'intervention des historiens Joseph Rivolin, dirigeant des Archives historiques régionales, et Daria Pulz, directrice de l’Institut d’histoire de la résistance et de la société contemporaine en Vallée d’Aoste, qui ont retracé les événements historiques et institutionnels qui ont contribué à la formation des Communes valdôtaines au cours des siècles.

Par la suite, chacun des Syndics des 30 Communes qui ont vécu cette reconstitution a reçu un parchemin reproduisant le décret portant reconstitution de sa Commune qui, entre avril et décembre 1946, fut signé par le Président du Conseil de la Vallée. Il s'agit des municipalités d’Arnad, Avise, Brissogne, Champdepraz, Charvensod, Émarèse, Fénis, Fontainemore, Gignod, Gressan, Hône, Introd, Jovençan, Perloz, Pollein, Pontey, Rhêmes-Notre-Dame, Rhêmes-Saint-Georges, Roisan, Saint-Christophe, Saint-Denis, Saint-Marcel, Saint-Nicolas, Saint-Pierre, Sarre, Verrayes, Challand-Saint-Victor, Challand-Saint-Anselme, Gressoney-La-Trinité et Gressoney-Saint-Jean.

Info Groupe UV Conseil