Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 22 jui 2017 - 16:33

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Environnement

Environnement6 Février 2017 - 16:29

Des conférences pour lancer le Musée «Efisio Noussan» de La Salle

imprimerpartager

Lancer le Musée régional de Sciences Naturelles « Efisio Noussan », actuellement situé à La Salle, est le but d’un cycle de conférences, proposées par l’Assessorat régional à l’Agriculture et Ressources naturelles.

Dès le 1er juillet 2015, suite à la loi régionale n° 12 de 2015, le musée a été régionalisé, en supprimant l’organisme qui le gérait, et ses compétences ont été transférées à la structure régionale Aires protégées, en plus de l’intitulation à Efisio Noussan, jadis président de la « Société de la flore valdôtaine » et de l’organisme chargé de la gestion du Musée.

L’initiative proposée, ayant pour titre « Retour au Musée », organisée en collaboration avec la Société, tiens à rappeler l’attention du public sur l’exposition, telles la promotion de la connaissance du patrimoine naturel, la valorisation des collections, les activités déroulées, la recherche et la divulgation.

« Par cette initiative – a commenté l’assesseur aux ressources naturelles, Renzo Testolin, qui a participé à une conférence de presse tenue pour présenter le cycle – nous souhaitons transmettre au territoire l’importance de l’aimer. On parle de culture lorsqu’on parle de nature et d’environnement. Les ressources naturelles présentent une grande valeur pour la communauté valdotaine et ce n’est pas un hasard si nous avons investi, au moment ou les administration ‘essuient’ par rapport aux disponibilités ».

« Le Musée doit être ouvert – a ajouté le président de la Région, Augusto Rollandin, qui était également présent à la présentation – afin de faire mieux comprendre que l’attention à la nature n’est pas un slogan, mais une attention quotidienne. Cette structure s’insère dans l’offre de la Valdigne et nous souhaitons valoriser, maintenir et faire connaitre notre patrimoine, en faisant ressortir de ces murs le secret de nos potentialités. Comme toujours, ce n’est pas un épisode qui fait la différence, mais l’ensemble d’épisodes. Les personnes qui travaillent ici sont fort motivées et seront à même de porter de l’avant cet investissement ».

Ce rendez-vous se veut une occasion pour faire connaitre davantage le Musée, mais surtout pour communiquer que, malgré le siège expositif du château de Saint-Pierre soit fermé pour les travaux de réaménagement, dans l’attente de devenir centre visiteurs, les activités institutionnelles et scientifiques se poursuivent régulièrement.

« Retour au Musée » est organisée sur un cycle de quatre conférences, trois desquelles consacrées à présenter les collections botanique, minéralogique et de la faune. Les conférences, tenues par les représentants du Comité scientifiques, se dérouleront dans le siège opérationnel du Musée, le centre de recherche scientifique-naturaliste du Marais, à La Salle (les samedi 11, 18 et 25 février, à 9h30).

Une quatrième conférence se déroulera à Aoste, auprès de la bibliothèque régionale, où seront présentés le volume « Orti botanici: eccellenze italiane », consacré aux jardins des différentes régions italiennes, ainsi que le projet de recherche entamé par le Musée, au titre « Banca del germoplasma della Valle d’Aosta ».

Ces rencontres s’adressent au public des citoyens, des enseignants, des chercheurs, des guides aux excursions naturalistes.

Le programme détaillé est disponible sur les sites www.regione.vda.it et www.vivavda.it.

imprimerpartager

ActualitésEnvironnement

MARDI 17 janvier 2017

14:49 Lutte à la processionnaire du pin : les résultats 2016 et les actions prévues Lutte à la processionnaire du pin : les résultats 2016 et les actions prévues En 2016, un plan d’action a été mis en route par l’Assessorat de l’Agriculture et ressources naturelles, afin de contrecarrer l’infestation de la processionnaire du pin dans le territoire de la Vallée d’Aoste. Ces activités ont concerné le Corps Forestier Valdotain, ainsi que les structures Flore, faune, chasse et pêche et Forêts et sentiers et production végétales, systèmes de qualité et services phytosanitaires de l’Assessorat. Dans notre région, les forêts de pins (pin noir et pin Silvestre) couvrent une superficie totale de presque 9mille 600 hectares. Dans le 50% environ de ces aires, des dommages de défoliation ont été remarqués, dont l’intensité varie de légère à très forte, conséquents aux attaques de la processionnaire. L’activité de contrôle pendant le printemps 2016 a mis en évidence que les défoliations « très fortes » (76-100% de chute des feuilles) ont concerné une superficie de 45 hectares, à savoir 1% des forêts attaqués, tandis que 10% des mêmes forêts a subi des défoliations « fortes » (entre 51% et 75% de perte de feuilles). Les attaques les plus significatives ont été remarquées dans les communes de Morgex, Sarre et Saint-Pierre. Malgré les défoliations, dans aucune des forêts ont été observes des cas de mort des plantes et le sapins ont démontré des bonnes capacités de reprise. Le contrôle a également consisté dans la surveillance, par l’emploi de pièges à phéromone, des peuplements concernés par cet insecte. Le réseau de contrôle, constitué par presque 300 pièges, a fonctionné du 15 juin à l’11 septembre. Au total, 150mille adultes de processionnaire ont été capturés et les résultats obtenus ont fourni les indications utiles à définir l’arc temporaire optimal pour effectuer les traitements, ayant consisté dans l’irroration de formulations à base d’une bactérie toxique pour la processionnaire. Les traitements, commencés à la fin d’août et conclus au début d’octobre, ont concerné 95 kilomètres de routes, pour une superficie globale de quelque 340 hectares de forets. Ces actions – conduites également grâce à la collaboration de l’Assessorat des ouvrages publics, défense du sol et logements sociaux – ont été programmées de façon à frapper les larves pendant leur deuxième stade de développement, moment au cours duquel elles sont plus sensibles à la bactérie. En plus de cela, dans deux forets, à Sarre et Saint-Nicolas, a été mise en route une lutte "à confusion sexuelle”, par l’emploi de phéromones sans pièges. Les approfondissements sur l’efficacité des traitements ont mis en évidence, dans les zones traitées, une remarquable diminution de la présence de nids. Outre la lutte biologique, différentes actions de récolte mécanique des nids ont été effectuées, avec des interventions forestières (des coupures, surtout dans les communes de Sarre et Quart) et des interventions en endothérapie sur les aires vertes publiques de propriété régionale ou communale (132 plantes à Aoste et 116 entre Pollein, Introd, Villeneuve, Sarre et Saint-Pierre). Pendant le mois de décembre dernier, une nouvelle appréciation de l’intensité de l’attaque a été conduite, par l’estime du nombre de nids présents sur les plantes des forêts attaquées. Au delà d’une légère augmentation de la superficie concernée (+13%), on estime une diminution de 16% des nids. Les attaques très fortes ont diminué de 5%, celles fortes de 17%. Des attaques importantes continuent dans les communes de Sarre, Saint-Pierre, Morgex, Aoste et La Salle, où se concentreront les principales actions de lute. Les activités sont en train de poursuivre, dans ces semaines, par la récolte mécanique des nids et par des coupures forestières effectuées par des équipes de bûcherons. Dans les prochains jours, on continuera avec des actions de la part de la Structure forêts et sentiers, dans les zones signalées par le Corps Forestier Valdotain, tout particulièrement avec des coupures à Sarre et Champdepraz, ainsi que la récolte des nids dans les aires vertes publiques. A Aoste et La Salle est prévue, en plus de cela, la lutte balistique, par la destruction des nids, le long des sentiers les plus fréquentés. Enfin, en ce qui concerne la communication et la divulgation, les personnels du Corps Forestier poursuivra avec l’activité de didactique forestière dans les écoles de premier degré, en donnant aux élèves les informations sur les problèmes causés par la processionnaire du pin.

LUNDI 21 novembre 2016

18:13 Une cérémonie pour les 48 ans du Corps Forestier Valdôtain Une cérémonie pour les 48 ans du Corps Forestier Valdôtain Le Corps Forestier Valdôtain a célébré aujourd’hui son 48e anniversaire. La cérémonie s’est tenue aux écoles de Nus, dans une journée dont le programme - qui a concerné les enfants, les collectivités locales et la société civile - a été façonné d’après la concomitance avec la Journée nationale des arbres. "Par cette initiative, nous avons voulu consolider - a commenté l’assesseur aux Ressources Naturelles, Renzo Testolin - un moment de proximité à la population, dans la logique d’un partage quotidien avec les autres forces de l’ordre, avec lesquelles nous collaborons pour offrir des signaux d’efficacité et d’interchangeabilité dans le cadre des fonctions de police, mais également pour mettre à disposition les compétences uniques du Corps Forestier Valdôtain”. Ce Corps qui "continue à représenter un des symboles dont la Vallée d’Aoste peut se vanter, contrairement au reste d’Italie où ses fonctions ont été absorbées principalement par les Carabinieri”. Si celui-ci est un résultat important, car il représente un des éléments caractérisants de notre autonomie, on le doit "à l’action tant de l’Administration régionale, qu’aux parlementaires valdôtains, qu’avec les collègues des autres régions à Statut spécial ont permis de promouvoir des initiatives pour soutenir l’existence et la possibilité d’avoir sur notre territoire” le Corps dont le chemin a débuté en 1946. Quant à l’avenir, l’assesseur a souligné que "toujours plus d’attentions sont à consacrer aux activités de communications sur le territoire, afin d’être proches à ceux qui le vivent et, peut-être, nécessitent de comprendre quelles sont les limites et quelles sont les règles, afin de les rappeler parfois, mais toujours en travaillant ‘pour’ et non ‘contre’. Travailler pour la croissance d’une communauté, pour l’aider à apprendre des messages importants, pour faire de façon que d’éventuelles fautes puissent être corrigées et non seulement sanctionnées”. Le message d’après lequel "le forestier doit être une personne qui te prend la main, qui t’accompagne, qui te fait comprendre des choses”, d’après l’assesseur Testolin est "valable pour les enfants, qui le porteront tout au long de leur parcours scolaire, mais aussi pour tous ceux qui doivent trouver des réponses. Le Corps Forestier Valdôtain représente les yeux et les bras sur le territoire de l’Administration régionale, pour essayer d’offrir des réponses, pour remettre aux administrateurs les instances des gens, mais aussi pour accompagner le long de parcours administratifs, dont la complexité augmente, les personnes demandant d’être soutenues”. Lors de la cérémonie, a pris la parole également le président de la Région, Augusto Rollandin. "En Vallée d’Aoste il n’y a pas le Préfet, - a-t-il dit - mais les fonctions du Préfet ont été allouées à la Présidence du Gouvernement, ce qui signifie que les corps qui travaillent en Vallée d’Aoste, les différentes forces de police, sont en quelque sorte coordonnés d’une façon stricte et correcte. Donc, le fait qu’il y ait une existence à lui-meme du Corps Forestier, ne signifie pas qu’il ne fait pas partie de cette agrégation importante du point de vue opérationnel, mais qu’il ait maintenu ses caractéristiques spécifiques, qui ont été fort appréciées dès le début, sur notre territoire”. Le Président du Gouvernement a donc rappelé qu’au contraire d’autres forces de l’ordre, ayant connu une réduction de leur présence sur le territoire régional (tel est le cas, entre autres, des Carabinieri), pour ce qui est du Corps Forestier, les quatorze postes sur le territoire "ont toujours été maintenus et je crois que cet aspect est un des points importants de la valorisation de notre autonomie, dans le sens de donner un appui sérieux et continuel aux populations de notre vallée, des vallées latérales surtout”. Une présence qui peut se révéler précieuse à différents échelons, mais surtout dans des circonstances telles la peur de la population des vols dans les maisons. "S’il n’y a pas une stricte collaboration entre différentes forces sur cela - a dit le Président - on n’arrive pas à résoudre ces problèmes, à donner la tranquillité aux familles, qui veulent vivre en restant aussi dans des maisons isolées, aussi dans des petits hameaux, qui représentent pour nous une ressource importante aux fins du maintien du territoire”. "Je crois - a conclu le président de la Région - que la logique ayant toujours caractérisé le Corps Forestier a constamment été d’offrir des conseils, d’aider, de faire prendre connaissance quant aux faits que les résultats peuvent arriver s’il y a cette collaboration continuelle, effective et concrète. Je crois que celle-ci soit la signification de la présence du Corps Forestier Valdôtain telle qu’elle a été voulue et qu’elle se maintiendra”. En ouverture de la cérémonie, le commandant du Corps, Flavio Vertui, a rappelé les principales données sur l’activité déployée en 2015. L’anniversaire s’est terminé par la remise d’appréciation et distinctions aux personnels s’étant distingué en service.

JEUDI 17 novembre 2016

16:10 La « Semaine européenne pour la réduction des déchets » est aux portes La « Semaine européenne pour la réduction des déchets » est aux portes La Vallée d’Aoste elle-même, par le biais de l’Assessorat au territoire et environnement, adhère à la « Semaine européenne pour la réduction des déchets », au programme cette année du 19 au 27 novembre prochains. La « Semaine » est une initiative née au sein du programme « Life + » de la Commission européenne, avec le but prioritaire de sensibiliser les institutions, les porteurs d’intérêt et les consommateurs en général par rapport aux stratégies et aux politiques de prévention de la production de déchets mises en route par l’Union européenne, que les états membres doivent poursuivre. Cette édition de l’initiative porte sur la « Réduction de l’impact des emballages » et l’Administration régionale participe en promouvant sur le territoire valdôtain différentes actions d’information et sensibilisation, s’adressant à plusieurs couches de consommateurs. Au cours de la semaine, du 19 au 27 novembre prochains , l’Assessorat a prévu d’effectuer des activités d’éducation environnementale dans les cinquièmes classes des écoles primaires, aussi en collaboration avec les autorités de « SubAto » (compétentes pour la gestion des ordures). Dans le cadre d’un moment récréatif-formatif sera remis le « Gioco EcolOca », prédisposé par la structure compétente en matière de déchets, complet avec les instructions et le dé à construire, visant la différentiation correcte des ordures dans les classes. En plus, on distribuera des brochures sur les actions à conduire afin de limiter la production de déchets dans les écoles. Dans les troisièmes classes des écoles secondaires de premier degré ayant adhéré à l’initiative, des fonctionnaires de l’Assessorat proposeront des séances de formation, en plaçant l’accent sur les emballages, par des présentations « Power Point » visant à sensibiliser les élèves sur l’importance d’adopter des conduites responsables et conscientes à l’égard des déchets. Ce parcours se terminera par une visite au centre régional d’élimination des ordures. Pendant toute la semaine, dans les restaurants et les boutiques du centre d’Aoste qui exposeront l’affiche de la « Semaine », seront distribuées, respectivement, la « Boîte gourmande » et le « Sac réutilisable » (ce dernier, pour les clients qui auront dépassé le 10 euros de dépense). Vendredi 25 novembre , à Châtillon, auprès de l’Institut Professionnel Régional Hôtelier, se déroulera un diner solidaire « Non solo polpette… riduciamo gli imballaggi e privilegiamo i prodotti locali », qui proposera des recettes de l’épargne, à base de produits locaux. Ce rendez-vous – organisé en collaboration avec l’association « Slow Food Vallée d’Aoste », la Fondation communautaire de la Vallée d’Aoste et la Fondation pour la formation professionnelle touristique de Châtillon – a le but de recueillir des fonds à consacrer à un projet qui vise à récupérer les produits frais en échéance chez la grande distribution (qui seraient éliminés), pour les utiliser, par contre, dans les cantines et dans les organismes de notre région qui assistent des personnes en difficulté. Dimanche 27 novembre , sous les arcades de l’Hôtel de Ville, en collaboration avec la « Coldiretti Vallée d’Aoste », le marché agricole « Lo Tsaven » d’Aoste accueillera la « Semaine » et pour ceux qui achèteront consciemment des produits pour un montant supérieur aux 15 euros, un sac écologique réutilisable sera en hommage. Le programme de l’édition 2016 est celui-ci, mais la « Semaine » sera précédée par une avant-première importante et amusante. Le cas est, en fait, de souligner un résultat remarquable obtenu par la Vallée d’Aoste, dont l’engagement pour le tri sélectif du verre a été reconnu et primé. Le « Green Award », décerné chaque année par le « Consorzio Nazionale per il Recupero del Vetro (CoReVe) » aux communautés plus vertueuses, s’étant distinguées pour un bon triage du verre, a été assigné pour 2015 à la Vallée d’Aoste, qui a conclu l’année avec le résultat excellent de 50,1 kg pour habitant, avec une très bonne qualité de la récolte. En tant que prix, le CoReVe fait cadeau à la communauté valdotaine d’un spectacle gratuit : vendredi 18 novembre , les comiciens de « Zelig » (le connu show télévisé) seront les protagonistes d’une exhibition exclusive dans notre région. Les « Boiler » (Federico Basso, Gianni Cinelli et Davide Paniate), seront sur l’estrade du théatre « Splendor » à partir de 20h30, en compagnie de Alessandro Betti, Sergio Sgrilli, Marta et Gianluca, ainsi que de Mr. Forest. L’entrée sera libre jusqu’à la disponibilité de places. Tous ceux qui sont intéressés à assister au spectacle peuvent retirer les tickets (2 par personne, maximum), au guichet « Amico in Comune » de la Mairie d’Aoste. En remerciant le Cosortium pour cette distinction, et en exprimant sa satisfaction pour les nouveaux partenaires s'étant ajoutés à l'organisation de la manifestation, l’assesseur au territoire et à l’environnement, Luca Bianchi, exprime sa « satisfaction pour le résultat obtenu par la Région, qui a été possible grâce à l’engagement de tous les citoyens, ainsi que des autorités de ‘SubAto’, qui s’occupent de la gestion des déchets sur le territoire, et des opérateurs qui assurent les services, participant ainsi à l’aboutissement aux buts établis par les dispositions ». « Le changement des fluxes de triage, prévu par le Plan régional de gestion des ordures et introduit le long du mois de juin 2015, - a ajouté l’assesseur Bianchi – est en train de donner de très bon résultats. Il a été remarqué, en général, que le triage sélectif augmente, avec une majeure quantité de récupération des différentes typologies d’ordures, ce qui a déjà permis à notre région de franchir les résultats de valorisation prévus par les dispositions communautaires pour 2022 ». « L’assessorat vise à réaliser un système intégré d’installations, tout comme il est prévu par le Plan régional de gestion des déchets, qui permettra d’améliorer davantage la qualité des ordures à valoriser et, dans un bref délai, l’application de formules de chargement des frais ponctuelles, cohérentes avec le système de récolte présent dans chaque SubAto, afin de rendre concrets les prix à l’intention des usagers qui participent à la réalisation des objectifs fixés par la loi ».

VENDREDI 7 octobre 2016

16:47 La Vallée d’Aoste aussi participe à la Settimana del Pianeta Terra La Vallée d’Aoste aussi participe à la "Settimana del Pianeta Terra" Également pour 2016, la Vallée d’Aoste adhère à la "Settimana del Pianeta Terra”, une manifestation à l’échelon national, au programme du 16 au 23 octobre. Cette initiative, qui en est à sa 4ème édition, concernera toutes les régions, par le biais d’une série de "géoévénements” conçus pour faire découvrir et pour valoriser le patrimoine naturel des territoires et pour diffuser entre citoyens le respect pour l’environnement et le soin du territoire. La "Settimana del Pianeta Terra” est le festival national de divulgation scientifique, sous le patronage de l’Ispra, crée pour approcher tous – adultes, enfants et garçons – au monde des géosciences. Cette année, grâce à 313 "géoévénements, il concernera plus de 230 différents endroits en Italie: des excursions aux visites guidées, des laboratoires didactiques et expérimentaux aux activités musicales, en passant par les conférences, les workshop et les spectacles, organisés par des universités et des écoles, des organismes de recherche, des collectivités locales, des associations culturelles et scientifiques, des parcs et des musées, ou venant du monde des professions. A l’échelon régional, l’initiative a été présentée aujourd’hui, vendredi 7 octobre, auprès de l’Assessorat du Territoire et de l’Environnement, promoteur de la manifestation en Vallée d’Aoste. Les "géoévénements” organisés dans notre région ont trait à la découverte de trois sites miniers: celui de Brusson (par l’initiative "A la recherche de l’or dans le coeur du rocher de Chamousira”, le 16 octobre); celui de Cogne (par "A la découverte de la mine de Cogne entre passé et futur”, prévu pour samedi 22 octobre); celui de Saint-Marcel (par "Les mines de Servette, des romains aux temps modernes: voyage dans le temps dans la mine de pyrite et chalcopyrite de Saint-Marcel”, en calendrier pour dimanche 23 octobre. En plus de la découverte de ces sites, samedi 22 octobre se déroulera, par les soins de l’ARPA Vallée d’Aoste, une excursion dans la commune de Torgnon, au sujet "Des glaciers aux forets: changements climatiques en Vallée d’Aoste”. Depuis 2005, en fait, ce coin de la Vallée accueille des sites de surveillance, avec des points où des fonctionnaires et des techniciens de l’ARPA illustreront les effets du changement climatique dans un environnement de montagne tel la Vallée d’Aoste. "La participation de la Vallée d’Aoste à la ‘Settimana del Pianeta Terra’ représente une occasion pour faire découvrir des réalités significatives de notre territoire, coté géologique, mais également environnemental, historique et social. – a expliqué l’assesseur Luca Bianchi, en présentant l’initiative – Les initiatives proposées dans la semaine représentent aussi une opportunité pour promouvoir un tourisme culturel sensible aux valeurs de l’environnement, dans une logique tourisme-environnement qui est sans doute gagnante pour notre région. A ce propos, les initiatives réalisées l’année dernière à Brusson et Saint-Marcel ont connu une grande participation de public, en se distinguant pour leur bonne réussite”. D’après Silvio Seno, professeur de Géologie à l’Université de Pavia et co-responsable de la "Settimana del Pianeta Terra”, les événements organisés en Vallée d’Aoste sont un exemple de l’esprit de l’initiative: faire connaitre l’offre naturelle et promouvoir le respect pour l’environnement, le soin pour le territoire, la culture géologique”. Enfin, Rodolfo Coccioni, professeur de Paléonthologie à l’Université d’Urbino et autre co-responsable de la "Settimana del Pianeta Terra” a souligné que le but "est également de mettre en évidence, coté culturel, les ressources naturelles de notre territoire, mais aussi contribuer à l’ouverture au public, de façon constante, du patrimoine culturel des Régions, tout comme il a été l’année dernière pour les mines de Brusson et Saint-Marcel, ouvertes en avant-première l’année dernière à l’occasion de la ‘Settimana’”.

MERCREDI 5 octobre 2016

16:27 Aucune retombée pour le Corps Forestier Valdôtain de la réorganisation des Administrations de l’Etat Aucune retombée pour le Corps Forestier Valdôtain de la réorganisation des Administrations de l’Etat "Le Corps forestier de la Vallée d’Aoste et ses attributions - définies en dernier lieu par la loi régionale n° 12 de 2002 - ne sont pas directement concernés par le décret législatif n° 177 de 2016”, qui réorganise certaines administrations de l’Etat, en envisageant la fusion parmi des Forces de l’ordre. Cette assurance est arrivée, lors de la séance au Conseil de la Vallée, par le président de la Région, Augusto Rollandin, en répondant à une question de l’opposition. En effet, a rappelé le président Rollandin, "aux termes de la loi n° 124 de 2015 – loi de délégation en matière de réorganisation des administrations publiques – les Corps forestiers des Régions et les Provinces à statut spécial conservent toutes leurs attributions, aussi pour ce qui est des fonctions en matière de sécurité publique et de police judiciaire”. Pour le Corps Forestier Valdôtain, donc, "rien ne change, sauf des éventuelles différentes dispositions organisationnelles qui devront faire l’objet de normes d’application des statuts spéciaux, afin de garantir, en tous les cas, la coordination au niveau général des fonctions de police de protection de l’environnement, du territoire et de la mer, ainsi que la sécurité et les contrôles dans le secteur agroalimentaire, domaines pour lesquels, pour le moment, aucun problème n’a été remarqué”. Pour leur effet, les dispositions de la loi n° 124 de 2015 constituent "un véritable tournant en matière de protection, mais surtout de valorisation des spécificités et des compétences professionnelles de ces différents Corps forestiers”. C’est pourquoi, a conclu le président Augusto Rollandin, "les représentants des différents Corps forestiers entretiendront continuellement des échanges dans le cadre d’une cellule technique de coordination permanente qui se réfèrera à la Commission des affaires institutionnelles et générales de la Conférence des Régions et des Provinces autonomes pour la définition d’orientations et d’actions politiques communes”.

VENDREDI 16 septembre 2016

10:50 Espace Mont-Blanc: 25 ans de coopération au service du développement durable Espace Mont-Blanc: 25 ans de coopération au service du développement durable A l’occasion du 25ème anniversaire de l’Espace Mont-Blanc, ses partenaires (Suisse, France, Italie) ont présenté hier, jeudi 15 septembre, à Orsières (en Suisse) un historique de ses moments-clés, de son évolution ainsi que les projets transfrontaliers actuels et futurs. Les trois vice-présidents, parmi lesquels compte Luca Bianchi, assesseur au territoire et à l´environnement de la Région Autonome Vallée d’Aoste, ont dressé un bilan des activités de l’Espace Mont-Blanc créé en 1991 par les collectivités régionales et locales. D’entente avec les ministres de l’environnement italien, français et suisse de l’époque, celles-ci se sont engagées dans la protection et la valorisation commune d'un territoire emblématique, où un exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d'envergure internationale. Les partenaires de l’Espace Mont-Blanc ont su démontrer leur capacité à réaliser des projets concrets dans les domaines touristiques, agricoles, énergétiques, de la mobilité et de l’éducation à l’environnement. Ils ont développé des synergies additionnelles dans des domaines à haute valeur ajoutée et dans le respect de la volonté commune d’une valorisation active de la montagne respectueuse de l’environnement. Projets actuels et futurs de l’Espace Mont-Blanc: • démarrage récent des projets : « PrevriskHauteMontagne », concernant la prévention des risques en haute montagne, et « e-res@mont » portant sur la médecine de montagne ; • projets en cours d’instruction : « AdaPT Mont-Blanc », sur l’adaptation aux changements climatiques dans le cadre de la planification territoriale, et « Mont-Blanc INNOVATION », visant le développement d’activités économiques transfrontalières à forte valeur ajoutée autour de trois filières d’excellence ; • projets en construction : « Itinérance touristique autour du Mont-Blanc », dont le but est de positionner l’Espace Mont-Blanc en tant que destination cyclotouristique, poursuivant ainsi la dynamique créée suite à l’accueil de quatre étapes du Tour de France 2016 sur son territoire, et « Schéma d’interprétation du patrimoine naturel » visant la valorisation patrimoniale par le biais du développement de nouvelles offres touristiques. Info Groupe UV Conseil

VENDREDI 12 août 2016

14:34 La Conférence transfrontalière Mont-Blanc a fêté son 25e anniversaire La Conférence transfrontalière Mont-Blanc a fêté son 25e anniversaire Les vice-présidents de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc - l’assesseur régional à l’environnement de la Vallée d’Aoste Luca Bianchi, ainsi que Éric Fournier et Éric Bianco, en tant que représentants des autres réalités concernées par ce projet – ont célébré hier, jeudi 11 août, à la Villa Cameron de Courmayeur, les premiers 25 ans de l’Espace Mont-Blanc. L’initiative a permis de tracer un bilan d’activité de l’entité transfrontalière créée en 1991 par les collectivités régionale et locales, d’entente avec les Ministres de l’Environnement italien, français et suisse, qui ont montré leur engagement commun pour la protection et la valorisation d'un territoire emblématique, où l'exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d'envergure internationale. L’illustration, à travers des témoignages, d’une sélection des quelques 50 actions de terrain réalisées au fil des années a permis de montrer l’approche concrète et pragmatique de l’Espace Mont-Blanc en faveur du développement durable. « Durant son premier quart de siècle, l’Espace Mont-Blanc aura démontré sa capacité à réaliser des projets concrets dans les domaines touristiques, agricoles, énergétiques, du territoire et de la mobilité, positionnant cette région unique en véritable laboratoire d’expérimentations d’un développement durable de régions de montagne assumé par la population locale – déclare le vice-président Eric Bianco - Ces accomplissements constituent une base solide, permettant, avec l’appui des autorités régionales, le développement de synergies additionnelles, également dans des domaines à haute valeur ajoutée, et ce dans le respect de la volonté commune, manifestée depuis l’origine, d’une valorisation active de la montagne respectueuse de l’environnement ». « Cet important anniversaire nous a permis de tracer un bilan des activités de l’Espace Mont–Blanc et je crois que nous pouvons être satisfaits du bon travail effectué jusqu’à présent – continue le vice-président Luca Bianchi – Pour le futur, nous souhaitons qu’il puisse continuer l’importante coopération transfrontalière entre nos territoires dans tous les domaines qui nous concernent. Aujourd’hui, que nous sommes ici aussi pour accueillir les jeunes randonneurs suisses, français et valdôtains qui ont terminé leur séjour transfrontalier autour du Mont-Blanc, nous avons en quelque sorte le futur avec nous, les jeunes, qui dans un esprit sans frontières ont partagé une expérience de vie en montagne à la découverte de l’environnement de l’Espace Mont-Blanc, avec l’objectif d’apprécier les richesses et la diversité autour du massif et de développer un sentiment d’appartenance à un territoire commun, sentiment qui est à la base de notre coopération transfrontalière». « 25 ans de coopération transfrontalière nous ont permis de mutualiser les compétences et les domaines d’excellence de chaque région. – conclut le vice-président Eric Fournier - Un travail collectif qui a mené à l’adoption aujourd’hui d’une stratégie commune pour l’avenir du Mont- Blanc nous permettant d’aller de l’avant dans la mise en œuvre de politiques publiques cohérentes à travers les frontières » La cérémonie s’est terminée avec une remise des prix aux jeunes randonneurs des « séjours transfrontaliers » franchissant à Villa Cameron la dernière étape de leur trekking. Info Groupe UV

JEUDI 4 août 2016

17:12 L’Espace Mont-Blanc fête ses 25 ans! L’Espace Mont-Blanc fête ses 25 ans! A l’occasion des 25 ans de l’Espace Mont-Blanc, les vice-présidents de la Conférence transfrontalière - Luca Bianchi, Eric Fournier et Eric Bianco - ont programmé une célébration pour jeudi 11 août prochain, à 16h, à la Villa Cameron de Courmayeur (1, lieu-dit Villard de la Palud). Pendant cette initiative, des témoignages franco-italo-suisses retraceront les grandes étapes des 25 premières années d’activité de l’Espace Mont-Blanc. En outre, les jeunes randonneurs qui terminent actuellement leur "séjour transfrontalier” se verront décerner un prix. L'Espace Mont-Blanc est une initiative de coopération transfrontalière réunissant Savoie, Haute-Savoie, Vallée d'Aoste et Valais, s'engageant dans la protection et la valorisation d'un territoire emblématique, où l'exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d'envergure internationale. Cet espace s’étend sur une superficie, commune aux trois régions, de 2.800 kilomètres carrés, pour un total de cent mille habitants. Son point le plus haut est le sommet de la montagne qui donne le nom à l’espace, à savoir les 4810 mètres du "Toit d’Europe”. L’Espace Mont-Blanc s’engage transversalement sur différentes thématiques prioritaires, c’est-à-dire la montagne, le terroir, énergie et transports, éducation et avenir. Pour davantage d’infos sur l’Espace et ses activités, il est possible de consulter le site http://www.espace-mont-blanc.com/ . Info Groupe UV Conseil

LUNDI 1 août 2016

17:12 Un espace pour enfants à la station Skyway du Pavillon du Mont Fréty Un espace pour enfants à la station "Skyway" du Pavillon du Mont Fréty Skyway Mont Blanc, merveille technologique et oeuvre de l’ingénierie italienne à même d’offrir une expérience de voyage sans égal, va s’enrichir bientôt d’une nouvelle attraction, auprès de la station intermédiaire du Pavillon du Mont Fréty. Demain, mardi 2 août, à 11h, se déroulera en fait la cérémonie d’inauguration du parc de jeux en altitude "Skyway for kids”. Ce nouvel espace représente non seulement un coin pour les activités ludiques des enfants, mais également un endroit où il est possible de vivre la fascinante expérience du milieu alpin, rendue accessible par les extraordinaires cabines qui tournent à 360° et arrivent au point plus proche au sommet du "Toit d’Europe”. "Skyway for kids”, dont l’entrée est inclue dans le ticket du télésiège, se situe donc à 2.173 mètres sur le niveau de la mer et se présente en tant qu’un parc de jeux où les plus petits peuvent s’amuser en apprenant et en redécouvrant la valeur éducationnelle de la vie en plein air. Les installations et les parcours ludiques, en fait, sont conçus afin de rendre inoubliable le moment du jeu. Après avoir essayé le frisson d’arriver de la façon la plus sensationnelle possible à la station du Pavillon, les enfants non seulement pourront glisser sur les tables classiques, mais auront également l’opportunité de se confronter avec l’environnement du promontoire du Mont Fréty, ainsi que de se consacrer à différentes activités de la vie de montagne, en vivant ainsi en tant que "petits alpinistes”. Ils pourront naviguer sur le petit lac crée dans le parc afin de maintenir la continuité avec le paysage originel, ainsi que savourer le plaisir de grimpées spéciales, de marcher le long d’un itinéraire étroit suspendu à 30 centimètres de terre, ou de parcourir le sentier qui conduit au jardin botanique alpin "Saussurea”. Les enfants seront encore libres de se promener dans les parcours en argile qui se développent tout comme de sentiers de montagne entre le pré et l’aire en gravier, ou d’apprendre à gérer les flux d’eau, en se mesurant avec la construction de barrages. L’espace de "Skyway for kids” se transforme donc dans un endroit ou les plus petits peuvent améliorer leurs intuitions, parfaire leurs sens, apprendre à se relater avec le monde, stimuler la fantaisie et socialiser avec les copains d’aventures. Le parc s’insère dans un contexte environnemental unique et insolite. Pour cette raison, les structures ont été projetées, côté design, afin de cohabiter harmonieusement avec le paysage: tous les jeux ont été réalisés en bois et les couleurs dominantes sont celles naturelles, en privilégiant les tonalités claires et sombres du marron, afin de permettre une intégration délicate, dépourvue de contrastes chromatiques excessives. Le président de la Région, Augusto Rollandin, participera à la cérémonie d’inauguration. Le parc "Skyway for kids” est ouvert d’après les mêmes horaires du télésiège. On peut y arriver grâce à Skyway Mont Blanc. Info Groupe UV Conseil
2 X mille

Vie de l'Union21 Juin 2017 - 12:20

Châtillon, le Comité a rencontré les Présidents des Sections Châtillon, le Comité a rencontré les Présidents des Sections Se poursuivent les rencontres du Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine avec les Présidents des Sections. Lundi 19 juin se sont retrouvés, à Châtillon, avec le Comité, les représentants des Sections de Gressan, Charvensod, Pollein, Brissogne, Saint-Marcel, Fénis, Quart, Jovençan, Nus, Châtillon, Verrayes, Valtournenche, Torgnon, La Magdeleine, Antey-Saint-André, Emarèse, Saint-Vincent et Saint-Christophe. Le chef de groupe au Conseil de la Vallée, Ego Perron à fait état de la situation politique, suite à la réunion du Groupe des élus qui s’était tenue dans l’après-midi, en faisant un rapport sur la réunion de la IIème commission du Conseil avec les organisations syndicales du Casino. La proposition de loi électorale, inscrite au Conseil de la Vallée de ces jours, a également été illustrée. Dans les prochains mois, l’Union Valdôtaine sera engagée à conduire des activités sur le territoire et à organiser le parcours pour aboutir aux rendez-vous électoraux de 2018. Le Comité Fédéral et le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine définiront les modalités pour arriver aux élections. Les Sections, organisées par zone, seront la cheville ouvrière de la construction du parcours qui conduira le Mouvement à s’organiser à cette occasion. En même temps le Mouvement, avec ses organes de direction et ses Sections et la société civile, s’engagera à proposer à la communauté valdôtaine un projet pour la Vallée d’Aoste. Il y a aujourd’hui la nécessité, urgente et essentielle, d’aller au de la de l’état de conflit permanent et de remettre au centre du débat culturel, social et politique la condition du Pays d’Aoste, de son Peuple et de sa Communauté, qui est en évolution continuelle. Confrontés à la globalisation et à la nécessité de s’interroger sur leur futur, les Valdôtains ont besoin de voir reprendre le parcours d’une Autonomie qu’aujourd’hui est appelée à se confronter avec un monde en pleine et totale évolution.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071

Environnement6 Février 2017 - 16:29

Des conférences pour lancer le Musée «Efisio Noussan» de La Salle

Lancer le Musée régional de Sciences Naturelles « Efisio Noussan », actuellement situé à La Salle, est le but d’un cycle de conférences, proposées par l’Assessorat régional à l’Agriculture et Ressources naturelles.

Dès le 1er juillet 2015, suite à la loi régionale n° 12 de 2015, le musée a été régionalisé, en supprimant l’organisme qui le gérait, et ses compétences ont été transférées à la structure régionale Aires protégées, en plus de l’intitulation à Efisio Noussan, jadis président de la « Société de la flore valdôtaine » et de l’organisme chargé de la gestion du Musée.

L’initiative proposée, ayant pour titre « Retour au Musée », organisée en collaboration avec la Société, tiens à rappeler l’attention du public sur l’exposition, telles la promotion de la connaissance du patrimoine naturel, la valorisation des collections, les activités déroulées, la recherche et la divulgation.

« Par cette initiative – a commenté l’assesseur aux ressources naturelles, Renzo Testolin, qui a participé à une conférence de presse tenue pour présenter le cycle – nous souhaitons transmettre au territoire l’importance de l’aimer. On parle de culture lorsqu’on parle de nature et d’environnement. Les ressources naturelles présentent une grande valeur pour la communauté valdotaine et ce n’est pas un hasard si nous avons investi, au moment ou les administration ‘essuient’ par rapport aux disponibilités ».

« Le Musée doit être ouvert – a ajouté le président de la Région, Augusto Rollandin, qui était également présent à la présentation – afin de faire mieux comprendre que l’attention à la nature n’est pas un slogan, mais une attention quotidienne. Cette structure s’insère dans l’offre de la Valdigne et nous souhaitons valoriser, maintenir et faire connaitre notre patrimoine, en faisant ressortir de ces murs le secret de nos potentialités. Comme toujours, ce n’est pas un épisode qui fait la différence, mais l’ensemble d’épisodes. Les personnes qui travaillent ici sont fort motivées et seront à même de porter de l’avant cet investissement ».

Ce rendez-vous se veut une occasion pour faire connaitre davantage le Musée, mais surtout pour communiquer que, malgré le siège expositif du château de Saint-Pierre soit fermé pour les travaux de réaménagement, dans l’attente de devenir centre visiteurs, les activités institutionnelles et scientifiques se poursuivent régulièrement.

« Retour au Musée » est organisée sur un cycle de quatre conférences, trois desquelles consacrées à présenter les collections botanique, minéralogique et de la faune. Les conférences, tenues par les représentants du Comité scientifiques, se dérouleront dans le siège opérationnel du Musée, le centre de recherche scientifique-naturaliste du Marais, à La Salle (les samedi 11, 18 et 25 février, à 9h30).

Une quatrième conférence se déroulera à Aoste, auprès de la bibliothèque régionale, où seront présentés le volume « Orti botanici: eccellenze italiane », consacré aux jardins des différentes régions italiennes, ainsi que le projet de recherche entamé par le Musée, au titre « Banca del germoplasma della Valle d’Aosta ».

Ces rencontres s’adressent au public des citoyens, des enseignants, des chercheurs, des guides aux excursions naturalistes.

Le programme détaillé est disponible sur les sites www.regione.vda.it et www.vivavda.it.