Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 18 jan 2018 - 14:16

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Environnement

Archives: Environnement

VENDREDI 17 juin 2016

12:49 Presque 200 jeunes ont adhéré à « Trekking Nature » 2016 Presque 200 jeunes ont adhéré à « Trekking Nature » 2016 « Trekking Nature » est une initiative, soignée par l’Assessorat régional à l’environnement, qui permet aux jeunes de 7 à 16 ans (nés de 2000 à 2009) de découvrir l’unicité du milieu naturel valdôtain. La manifestation prévoit l’organisation d’excursions, de la durée d’une semaine chacune, lors desquelles les participants séjournent dans des refuges ou des bivouacs. Accompagnés par des professionnels du trekking, tous ceux qui choisissent cette expérience ont la chance non seulement de s’approcher à la montagne, mais également de participer à des activités de formation et sensibilisation sur différents thèmes liés à la nature et au respect de l’environnement. L’édition 2016 de « Trekking Nature » a été présentée hier soir, lors d’une rencontre à la « Citadelle des jeunes » au cours de laquelle les représentants de l’Administration régionale – l’assesseur Luca Bianchi en tête – et de la coopérative « Indaco » (qui soigne la réalisation du projet) ont rencontré les jeunes participants et leurs familles. Un moment préliminaire important, car les finalités de « Trekking nature » ne sont pas exclusivement environnementales, mais visent avant tout à l’agrégation et la socialisation entre les jeunes, en travaillant sur le développement de compétences et attitudes telles à favoriser leur autonomie psycho-physique. « ‘Trekking Nature’ 2016 compte sur quelques 180 adhérents, – a expliqué l’assesseur Bianchi – un numéro qui témoigne l’appréciation des participants, en considération également du fait que nombreux, entre ceux-ci, ont décidé de répéter l’expérience accomplie dans le passé. Quant au thème de cette année, les participants à l’édition 2015 ont choisi qu’on parle de déchets et de leur gestion. Cela signifie que le message qu’on est en train de passer à cet égard est efficace. L’abandon d’ordures en montagne est un problème réel et je suis certain que les organisateurs de cette édition seront à même de passer les informations permettant d’éduquer positivement à ce sujet ». Pour cette édition, les participants ont été divisés sur dix roulements (neuf, plus un additionnel, proposé par la coopérative afin de satisfaire toutes les requêtes d’adhésion), d’après leur âge et la difficulté des itinéraires, au programme de début juillet au mois d’août. Parmi les refuges concernés par les séjours des participants : Chaligne, Mont Fallère, « Ferraro », « Vittorio Sella », « degli Angeli », « Bezzi », « Chalet de l’Epee », « Miserin », « Bivacco Borroz », « Arp » « Magià », « Ostello di Lignan » et « Vieux Crest ». Au début de l’automne, les participants se rencontreront à nouveau pour la grande fête finale de « Trekking Nature 2016 ». Info Groupe UV Conseil

LUNDI 13 juin 2016

16:19 Une rencontre pour faire le point sur l’« eau publique », cinq années après le référendum Une rencontre pour faire le point sur l’« eau publique », cinq années après le référendum Il y a cinq années, se déroulait le référendum sur l’« eau publique ». Le moment est donc bon pour une première appréciation tant sur les criticités afférentes à la gestion de la ressource potable, quant sur les retombées que cette consultation a eu sur les procédures de privatisation. Voilà le but qui se préfixe l’International University College de Turin, un organisme qui propose deux journées de colloque à Saint-Vincent, au Palais des Congrès, le 17 et 18 juin prochains, sur le thème : « Pubblica : la nostra acqua a cinque anni dal referendum ». Une occasion pour faire le point de la situation sur les politiques et sur la législation de l’eau publique. Au fil des deux journées, une série de rencontres, séminaires et études, afin d’une lecture critique des choix, des règles et des organismes qui gouvernent l’eau en ce moment, pour mieux cibler les stratégies et les conduites du futur. Et ce, en évitant des excès idéologiques, des « fumées » académiques et de tomber piège du culte technocratique. Vendredi 17 juin, la journée sera ouverte par l’allocution de bienvenue du président de la Région, Augusto Rollandin. Ensuite, à 10h, la première séance, qui sera introduite et présentée par Roberto Louvin, doyen universitaire et président de l’International University College. Parmi les rapports qui seront présentés : « Les enjeux de la gestion publique » et « Remunicipaliser l’eau à Paris ». Dans l’après-midi, la deuxième séance aura deux protagonistes : le connu climatologue Luca Mercalli (« Le climat change, alerte rouge pour l’eau ») et Maurizio Pallante, président de l’ « Associazione decrescita felice » (« Pour un emploi raisonnable de la ressource hydrique »). La deuxième journée, le 18 juin, à 9h30 la troisième séance, qui sera présidée par Ugo Mattei, coordinateur académique de l’IUC. A 15h, une table ronde aura en tant que thème central « L’engagement pour l’eau, des places au Parlement ». A 18h, en tant que conclusion de la manifestation, le débat se déplacera dans le cœur de Saint-Vincent. Sur la place Cavalieri di Vittorio Veneto, le président émérite de la Cour Constitutionnelle, Gustavo Zagrebelski, et le coordinateur académique IUC, Ugo Mattei, dialogueront au sujet de « Démocratie et référendum », sous la modération de Laura De Donato, journaliste Rai. Le détail du programme peut être retrouvé sur le site : http://autonomiebenicomuni.eu/ .

MARDI 24 mai 2016

17:05 Les itinéraires « slow » en tant qu’atout touristique à saisir : un colloque à Aoste Les itinéraires « slow » en tant qu’atout touristique à saisir : un colloque à Aoste Les itinéraires « slow », conçus en tant que solution pour vivre la montagne loin de la frénésie quotidienne et de toute compétition, ont fait l’objet d’une journée d’études s’étant déroulée hier, lundi 23 mai, au Palais régional, organisée par la « Fondation Courmayeur Mont Blanc », en collaboration avec le « Coordinamento Solidarietà della Valle d’Aosta » et le consortium « Trait d’union ». Le but de ce colloque était de réunir élus, spécialistes et fonctionnaires autour du thème « Le tourisme accessible en montagne: chemins et itinéraires slow ». Un sujet à même de montrer la différence entre « courir » et « parcourir », avec le but de développer un nouveau tourisme, visant avec conviction à l’accessibilité et sur l’inclusion. L’assesseur à la Santé et aide sociale, Antonio Fosson, a ouvert les travaux, en rappelant qu’« au fil du temps, la Vallée d’Aoste a fait beaucoup pour l’accessibilité physique et des structures et les parcours ‘slow’ représentent un ultérieur défi pour l’avenir. On s’impose vis-à-vis de nos concurrents du marché touristique aussi par la capacité d’accueillir et par un coeur différent, qui nous porte à une formation culturelle sans barrières. Un défi que nous sommes intentionnés à relever et qui fait honneur à nos sensibilités ». L’assesseur à l’Agriculture, Renzo Testolin, s’est par contre penché sur le concept de « communauté consciente ». « Les choix à l’échelon de projets et architectoniques – a-t-il dit – doivent s’intégrer en s’adressant surtout aux visiteurs, par une accessibilité préventive faite d’informations. Il faut expliquer quels sites sont accessibles aux différents usagers. Dans cette définition ne doivent pas rentrer seulement les porteurs d’handicaps, mais également les personnes âgées, les familles et les classes d’écoles ». La communauté, et la nécessité qu’elle soit toujours plus liée et que l’Administration soit à même de « faire réseau », ont été à la base de l’intervention de l’assesseur au Tourisme, Aurelio Margueretaz. « Nous pouvons prendre toutes les initiatives provenant des particuliers et les apprécier, - a été son opinion – mais nous devons nous efforcer de regrouper tout cela et de faire de façon que l’accessibilité devienne un produit, une proposition à accueillir. Nous avons les itinéraires et nous sommes en train d’accomplir un travail important. La partie la plus difficile est de créer un produit ‘touristique’ qui puisse être vendu et soutenu, car le tourisme ‘slow’ en offrant des émotions différentes représente le bon chemin à suivre ». Le colloque a donc continué par deux séances, portant respectivement sur « Les chemins et les parcours ‘slow’, une offre possible pour tous » et « Les témoignages et les projets ». Lors du premier débat, une analyse des opportunités offertes par le « tourisme slow » a été effectuée, en examinant des expériences locales telles la « Via Francigena ». Dans la deuxième, par contre, on s’est penchés sur des exemples tels le « Cammino di Santiago », ou le guide multimédia accessible « VEASYT Tour ». Info Groupe UV Conseil
2 X mille

le coin du président10 Janvier 2018 - 14:38

2018: deux rendez-vous importants nous attendent 2018: deux rendez-vous importants nous attendent Cette année 2018 nous réservera deux rendez-vous importants sur le plan politique et administratif. D’ici peu nous serons appelés au vote pour les élections au Parlement italien. La législature qui suivra aura d’éléments d’extrême importance pour notre Pays d’Aoste. Tout en particulier il faudra régler, définitivement, les grands thèmes des rapports institutionnels et financiers entre la Vallée d’Aoste et l’Etat. La présence d’élus d’une aire Autonomiste et Fédéraliste, à l’intérieur du futur Parlement, sera indispensable pour atteindre de résultats positifs. Dans les mois à venir il y aura aussi le rendez-vous des élections régionales pour la formation du nouveau Conseil de la Vallée et de la majorité qui devra gouverner le Val d’Aoste dans les prochaines cinq années. Les Valdôtaines et les Valdôtains s’attendent une législature pouvant donner des réponses importantes et durables, soutenues par une action gouvernementale efficace. Cela ne sera possible qu’avec une majorité pouvant assurer la stabilité politique indispensable à toute action administrative. La législature qui vient de se conclure a été caractérisée négativement, par la conflictualité et l’instabilité du cadre politique qui a aussi touché et fragmenté l’aire Unioniste. Cela a produit des effets négatifs qui ne s’étaient jamais vérifiés avant, lorsque la force et l’unité de l’Union Valdôtaine avaient pu assurer la gouvernabilité, permettant ainsi de conduire une action administrative et politique efficace. Il est donc indispensable de pouvoir reconstituer un cadre politique solide pour franchir les difficultés qui ont caractérisé cette XIVème législature. Le Val d’Aoste a besoin de certitudes et d’assurances valides. Mais elle a surtout besoin de dépasser l’actuelle faiblesse du cadre politique et ce n’est qu’une l’Union Valdôtaine forte qui peut assurer cela. L’histoire de l’Union Valdôtaine, son engagement et le travail de ses élus, à tout niveau, sont la pour témoigner le bien fondé d’un engagement et d’une action politique et administrative qui ont accompagné la Vallée d’Aoste pendant des décennies, en assurant un développement et une qualité de vie importants. Cela a été fait en assumant des responsabilités et des engagements lourds, surtout dans les moments de difficultés. Et c’est aussi bien de rappeler qu’au moment où on a demandé à ses élus de faire des pas de côté ils l’ont fait de manière responsable pour éviter des paralysies négatives. Dans les prochains mois les électrices et les électeurs devront décider à qui confier la conduite du Pays d’Aoste dans les cinq années à venir. L’Union Valdôtaine considère prioritaire de continuer à se battre pour défendre la culture, le territoire, les langues qui caractérisent la spécificité pour continuer à maintenir vivants les principes de notre Autonomie. Une Autonomie qui doit continuer à s’affirmer si le Val d’Aoste veut avoir la force de décider son futur sans en déléguer les choix à d’autres. Pour ce faire il sera fondamentale de régler les rapports avec l’Etat en permettant l’affirmation, aux élections politiques, d’une coalition Autonomiste et Fédéraliste engagée pour la défense de nos prérogatives. Sur le plan régional il sera indispensable d’assurer la stabilité et la gouvernabilité nécessaire pour affirmer au Pays d’Aoste la possibilité de s’autogouverner. Cela ne pourra se faire qu’avec une Union Valdôtaine forte, qui, du haut de son expérience, de son histoire, de son sérieux, de son lien profond avec Pays d’Aoste, pourra assurer, comme elle l’a toujours fait, des résultats concrets et tangibles en ce sens. Il n’y pas de recettes miraculeuses, mais, celui-ci étant le moment du bon sens il faudra bien faire attention à ne pas se faire piéger par les déclarations d’intention de ceux qui préconisent de parcours quasi miraculeux, mais dont on a pu constater, lorsqu’on les a vus en actions, que les résultats n’ont certainement pas été à la hauteur des promesses.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071