Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 24 fév 2017 - 17:56

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Conseil de la Vallée

Conseil de la Vallée24 Février 2017 - 16:07

«Feu vert» du Gouvernement au nouveau pipeline Pollein-Pila-Valdigne

imprimerpartager

Lors de sa réunion d’aujourd’hui, vendredi 24 février, le Gouvernement valdôtain a approuvé le projet et autorisé la réalisation et l’exercice du nouveau pipeline d’intérêt régional Pollein-Pila-Valdigne, dans les communes de Pollein, Charvensod, Gressan, Jovençan, Aymavilles, Saint-Pierre, Introd, Arvier, Avise, La Salle, Morgex et La Thuile. Alimentée par le canal principal géré par Snam, cette structure permettra de fournir du gaz méthane à toutes les Communes du fonds de la Vallée à l’ouest du chef-lieu régional, en arrivant par ses diramations jusqu’à Pila et à La Thuile. Cette structure permettra en perspective – suite aux travaux successifs, nécessaires pour la liaison aux usagers finals – de fournir à un grand nombre de citoyens une source de carburant moins polluante par rapport à celles traditionnellement employées et caractérisée par un prix compétitif.

"Le tronçon objet de l’autorisation d’aujourd’hui représente la deuxième réalité de distribution du méthane dans notre région, après celle desservant la Valtournenche, déjà réalisé, et dans l’attente de ceux qui desservent les Vallées d’Ayas et de Gressoney, actuellement soumis à procédure d’appréciation de l’impacte sur l’environnement. – déclare l’assesseur au territoire et environnement, Luca Bianchi – Ces actions, dans leur ensemble, rentrent dans les buts prévus par le Plan de l’air, approuvé tout récemment, en créant les prémisses pour arriver à la réduction de sources polluantes pour l’air-environnement, telles les poussières fines”.

imprimerpartager

ActualitésConseil de la Vallée

JEUDI 23 février 2017

10:52 Une journée de débat au Conseil sur la situation du Casinò de la Vallée Une journée de débat au Conseil sur la situation du Casinò de la Vallée La séance du Conseil de la Vallée de hier, mercredi 22 février, a été entièrement consacrée à l’analyse d’un point inscrit à l’ordre du jour en voie d’urgence, à savoir la situation de la Maison de Jeu du Casinò, ce qui a pris toute la journée. La situation de la maison de jeu, cependant, est sérieuse et aurait mérité une approche tout à fait différente, surtout de la part de ceux qui se prétendent défendre les intérêts des travailleurs du Casinò (qui ont assisté nombreux à la séance). L’Administrateur unique de la société qui gère la Maison de jeu, lundi dernier, en raison des difficultés financières de l’entreprise, a annoncé le début des procédés de congédiement collectif, qui auront effet dans un délai de 43 jours. Face à cette situation, une solution possible a été soulignée lors du débat par le Président de la Région, Augusto Rollandin. "Tout en ayant voté une loi qui prévoyait de disposer avant tout d’un plan de réorganisation et de poursuivre dans le financement, en raison de la situation actuelle - a-t-il dit - nous croyons il soit possible, en tenant compte de la possibilité de se prévaloir d’un avis ‘pro-veritate’, de procéder à une nouvelle intervention, sous forme d’un emprunt garanti par la Région, même en ne liquidant pas la somme intégralement, toujours dans l’attente d’un plan de développement, auquel suivra le financement”. "Cela - a ajouté le président Rollandin - ne signifie pas gaspiller l’argent, mais se mettre dans la condition de trouver une solution possible. Le point fondamental est que nous voulons rendre à la société le chiffre qu’elle a soutenu directement pour le plan de réaménagement, ce qu’on n’a pas pu faire dans le passé, en raison du pacte de stabilité, mais qu’on peut faire à présent, grâce à l’équilibre de budget”. "L’important - a conclu Augusto Rollandin - est d’être certains d’agir correctement, de façon à éliminer tout doute par rapport à ce genre de financement, qui ne viole pas les lois. Les plans de réorganisation ne donnent pas la certitude de résoudre la crise dans un bref délai, ils portent toujours à des solutions de moyen-long terme. Pour ce qui est, enfin, de l’action de l’Administrateur unique, ce n’est pas qu’on puisse lui demander de modifier son action, de laquelle il porte une responsabilité individuelle et qui agit pour mettre en sécurité les comptes de la Casinò Spa. Financer, en limitant les difficultés économiques est la seule solution qui peut interrompre le processus de congédiement collectif”. Pour concrétiser cette solution, il est nécessaire un acte de loi (une délibération du Gouvernement n’est pas suffisante). L’Assemblée du Conseil a donc 43 jour pour aboutir à ce résultat et on comprendra donc les véritables défenseurs des travailleurs et des intérêts du Casinò.

MARDI 14 février 2017

20:50 Le commentaire du Groupe sur l’acquittement de la conduite du Mouvement Le commentaire du Groupe sur l’acquittement de la conduite du Mouvement Le Groupe de l’Union Valdôtaine au Conseil de la Vallée, s’étant réuni dans l’après-midi d’aujourd’hui, mardi 14 février, exprime sa satisfaction pour la confirmation de l’acquittement des représentants de l’Union Valdôtaine, seul mouvement complètement étranger aux contestations avancées dans le cadre de l’enquête sur le financement aux groupes du Conseil. L’acquittement réaffirme la validité et la transparence de la gestion du Mouvement. Le Groupe tient à remercier tous ceux qui, à différent titre, ont démontré d’avoir oeuvré avec honnêteté et équité dans l’achèvement de leur mandat.

LUNDI 13 février 2017

15:32 #culturAmoremio: la Saint-Valentin sur Instagram #culturAmoremio: la Saint-Valentin sur Instagram L’hashtag à employer est #culturAmoremio. La plateforme est Instagram. Le réglage est celui des sites archéologiques et des biens culturels de la Vallée d’Aoste. L’initiative est un contest photographique promu par la Région Autonome de la Vallée d’Aoste et QC Terme, afin de primer la photo la plus belle prise à l’occasion de la Saint-Valentin et offrir au couple protagoniste de l’image un accès aux thermes de Pré-Saint-Didier. A lancer le contest est l’Assessorat du Tourisme, Sport, Commerce et Transports de la Vallée d’Aoste, en synergie et avec le soutien de l’Assessorat de l’éducation et culture. "Cette initiative – déclare l’Assesseur régional à l’éducation, Emily Rini – présente une double valeur. D’un coté nous pouvons promouvoir le vaste patrimoine architectural et culturel, que nous croyons présenter également une connotation romantique pour souligner des ‘photos d’amour’. D’autre, nous sommes en train de chercher de poursuivre notre engagement de valorisation de nos biens culturels également par les nouveaux moyens de communication et Instagram nous a donc semblé la plateforme sociale adéquate à accueillir notre contest”. L’invitation est donc de se faire photographier en couple, ou à se photographier dans un des "milieux culturels” de la Vallée d’Aoste (châteaux, musées, ou sites archéologiques), en publiant ensuite les photos sur Instagram, avec l’hashtag #culturAmoremio. A la meilleure photographie sera offerte une entrée libre aux thermes de Pré-Saint-Didier. 09:44 Info Gouvernement – Les principales délibérations adoptées Info Gouvernement – Les principales délibérations adoptées Parmi les délibérations approuvées par le Gouvernement lors de sa dernière réunion hebdomadaire, en raison de leur importance nous signalons celles concernant: l’approbation de l’organisation de la 42e Rencontre Valdôtaine, au programme à Lillianes pour dimanche 6 août prochain;  la décision de porter recours face à la Cour Constitutionnelle à l’égard de l’article 1 (alinéas 392 et 394) de la loi budgétaire de l’État, là où elle prévoit le concours des Régions à Statut spécial au financement du Service Sanitaire National. Cette disposition fait l’objet d’opposition car, déjà dans le passé, la Cours Constitutionnelle a affirmé, pour les régions telles la Vallée d’Aoste, qui payent entièrement par leurs budgets la santé, l’impossibilité pour l’État de demander d’ultérieures contributions dans le domaine sanitaire;  l’approbation des modalités et des critères d’application pour l’octroi d’aides pour favoriser la recomposition foncière de la part des micro-entreprises et des petites et moyennes entreprises répondant au règlement UE n° 702/2014 qui oeuvrent sur le territoire régional dans le domaine de la production agricole primaire, en engageant une somme globale de 50mille euros;  l’approbation d’une ébauche d’accord visant la collaboration dans le domaine de la recherche, de l’innovation et du transfert technologique, à conclure avec l’Institut italien de Technologie de Gênes;  l’octroi de financements en compte investissements pour l’achat d’équipements d’innovation à une entreprise industrielle et deux entreprises artisanes, pour un montant global de 240mille euros;  l’approbation de l’organisation de différentes initiatives consacrées à étudiants et enseignants des écoles de tout ordre et degré de la Vallée d’Aoste, à l’occasion de la Journée Internationale de la Francophonie 2017, pour une dépense prévue de 24mille 600 euros;  l’approbation des conditions, des modalités de présentations, des critères de priorité et des procédés pour l’attribution des logements sociaux en urgence, ainsi que les modalités de soutien pour les solutions d’accueil, urgent et temporaire, en faveur de familles qui se trouvent dans des situations de malaise ou nécessité d’habitation, en déterminant en 20% le pourcentage prévu en tant que contribution aux dépenses soutenues par la Région de la part des Communes de résidences des familles en urgence de logement. La délibération sera soumise au CPEL pour l’avis;  l’approbation du projet définitif des travaux de modernisation de la route régionale n. 20 de Gressan-Aymavilles et de prolongation des trottoirs, dans la commune d’Aymavilles, pour un montant global estimé d’un million 850 mille euros;  l’approbation du plan détaillé des ouvrages 2017, dont à la loi régionale 26/2009, pour un montant global de 3 millions 200mille euros;  l’approbation de la proposition d’action pour la lutte à la marginalisation et à la condition de sans demeure fixe, à présenter au Ministère du travail et des politiques sociales d’ici le 17 février 2017, pour un montant de 300mille euros;  l’assomption de déterminations à l’égard de l’application, en Vallée d’Aoste, des mesures de soutien pour l’inclusion active.   

MARDI 7 février 2017

21:55 Un projet de loi pour faire redémarrer la Maison de jeu Un projet de loi pour faire redémarrer la Maison de jeu Le Conseil de la Vallée, de l’après-midi à la soirée d'aujourd'hui, a analysé et approuvé un projet de loi portant "Dispositions urgentes pour l’assainissement financier de la Casino de la Vallée SpA”. Il s’agit de l’acte qui avait été examiné hier par la compétente Commission du Conseil et qui a fait l’objet d’une autre analyse conjointe des deux Commissions concernée en début d’après midi, au cours d’une séance pendant laquelle ont été auditionnés également les Commissaires aux comptes de la société qui gère la Maison de jeu, son administrateur unique et les représentants des organisations syndicales CGIL, CISL, UIL, SAVT, SNALC et UGL. Rapporteur du projet de loi a été le conseiller Leonardo La Torre, président de la II Commission, qui a illustré au Conseil les traits saillants de l'acte. L’article 1 du texte prévoit, dans un délai de 60 jours, la présentation d’un plan de réorganisation qui précède et accompagne d’éventuelles interventions financières ressortissant d’une claire situation patrimoniale et économique de la Maison de jeu, qui se propose de réaliser - dans le plus bref délai possible - l’équilibre de budget. L’article 2 prévoit l’approbation du plan de la part du Conseil régional, tandis que le 3 prévoit la possibilité d’installer un collège de "sages”, à garantie de la transparence et de la participation de l’Assemblée régionale. L’article 4 énonce des parcours, dans le respect des lois régionales et de l’Etat, par lesquels la région pourra soutenir aussi "financièrement” la Casino SpA, en tout cas suite à l’approbation du plan de réorganisation (la proposition de loi ne prévoit pas des engagements financiers instantanés). Le dernier article de la loi inclut les dispositions d’urgence de la loi, qui est considérée telle en sauvegarde des travailleurs et de la société. Au cours du débat, le président de la Région, Augusto Rollandin, a déclaré: "cette proposition part d’un élément de base: prévoir un plan de réorganisation. La proposition présentée au sein du Gouvernement, et qui n’a jamais été votée, était axée sur l’achèvement de l’’opération vérité’ sur les investissements de la Maison de jeu et elle aussi prévoyait la rédaction d’un plan”. "Aujourd’hui - a ajouté le Président - dans cette salle nous partons de ce point de juste observation sur ce qu’il faut encore faire avant d’effectuer d’autres contributions, en vue d’une relance du Casiinò. Dans les travailleurs de la structure il ne faut pas qu’il y ait de la résignation: nous sommes en train d’imaginer un projet pour une nouveau départ. On n’a jamais masqué aucun compte, on a toujours spécifié tous les investissements”. "Il est néanmoins difficile - a conclu Augusto Rollandin - concrétiser des plans de développement novateurs dans les moments de crise, surtout dans le domaine du jeu. Sur ce thème, tous nous avons accompli un effort et partager certaines décisions ne correspond pas à la renonce à ses propres positions. Je remercie toutes les forces politiques et les organisations syndicales pour l’attention à ce sujet, dans un moment si délicat: nous avons écrit et approuvé dans un jour une loi qui nous offre une opportunité de relance”. Lors du débat au Conseil, l’examen du projet de loi a été accompagné par l’approbation unanime d’un ordre du jour, présenté par tous les chef de groupe de l’Assemblée, qui engage le Gouvernement régional à "revoir radicalement l’organisation de la Casino SpA”, ainsi qu’à "vérifier la réelle situation de la gestion et à en évaluer une éventuelle nécessité de financement liée à la mise en route du plan de réorganisation prévu par le texte de loi approuvé par le Conseil”. 16:54 Les accises sur la bière font l’objet du débat au Conseil de la Vallée Les accises sur la bière font l’objet du débat au Conseil de la Vallée Les ressources revenant à la Région en tant qu’accises sur la bière ont fait l’objet d’un approfondissement au Conseil de la Vallée, lors de la séance qui est en cours aujourd’hui, mardi 7 février. En répondant à une interpellation de l’opposition mettant en question le titre de la Région à encaisser l’accise sur des produits réalisés ou importés, mais pas mis en consommation sur son territoire, le président du Gouvernement, Augusto Rollandin, a dit: «les données relatives au produit des accises sur la bière sont les suivantes: pour l’année 2015, la donnée vérifiée est de 2,9 millions d’euros; pour l’année 2016, la prévision est de 3,3 millions d’euros; pour l’année 2017, la prévision est également de 3,3 millions d’euros. Ces chiffres se réfèrent au produit total des accises sur la bière et non pas uniquement à l’entreprise Heineken. Le Gouvernement régional n’a pas l’intention pour le moment de réviser l’accord avec l’entreprise, puisque les contenus de ce dernier ont été jusqu’à présent respectés.» «Il faut rappeler - a ajouté le président Rollandin - que l’accord en question comporte plusieurs retombées positives, car il prévoit un contrat de location avec Vallée d’Aoste Structure, un contrat de location d’entreprise avec la société SIMA et, enfin, un accord commercial de promotion d’image. Il convient par ailleurs de rappeler que la reconduction de l’accord est intervenue à la demande de la société Heineken Italia, qui souhaitait intégrer l’usine de Pollein dans un plan d’investissements pluriannuels, effectivement réalisés par la suite. La reconduction dudit accord garantit donc le déroulement de l’activité industrielle dans l’établissement de Pollein pendant une longue période, ainsi que la sauvegarde de l’emploi: c’est pourquoi il n’y a pas de raison d’envisager une révision de l’accord étant donné que les accises sur la bière ne sont pas le seul bénéfice pour l’économie régionale découlant de la présence d’Heineken en Vallée d’Aoste.» 12:26 Restructuration du Billia et du Casinò: les données exactes sur les coûts Restructuration du "Billia" et du Casinò: les données exactes sur les coûts En répondant, au Conseil de la Vallée, à une interrogation sur les travaux de restructuration de l’hôtel Billia et de la Maison de jeu, le président de la Région, Augusto Rollandin, a précisé les coûts de cette opération, qui "sont de 89 millions 621 mille 201 euros, pour les investissements capitalisés, somme qui figure dans les bilans de la société qui ont été approuvés par l’assemblée des actionnaires et transmis, chaque année, au Conseil régional, et de 30 millions 545 mille 239 euros, pour les autres investissements qui concernent les frais liés aux investissements et, notamment, les frais supplémentaires de gestion, supportés par la société au cours de la réalisation des travaux et dérivant de la décision, prise en accord avec la Région, de garder les établissements ouverts pendant ceux-ci”. "Par ailleurs, - a ajouté le président Rollandin - les chiffres figurant dans le plan de développement indiquent un ordre de grandeur, et ce, précisément parce que ce document ne contient pas des projets préliminaires mais des lignes d’orientation dont la concrétisation a été gérée par la société Casino de la Vallée S.p.A, désignée dans le plan de développement comme ‘stazione appaltante’ en vertu d’un mandat sans représentation qui lui a été attribué par la Région”. 12:10 Aides au centre de l’Italie: la Vallée d’Aoste reste disponible Aides au centre de l’Italie: la Vallée d’Aoste reste disponible "Notre Région reste disponible, pour évaluer et, si possible, pour satisfaire les éventuelles nouvelles demandes d’aide”. C’est le président de la Région, Augusto Rollandin, qui l’a affirmé ce matin, au Conseil de la Vallée, en parlant des actions de l’Administration régionale au soutien des aires du centre d’Italie frappées par le séisme et le mauvais temps. A présent, "toutes les équipes engagées à la suite des fortes chutes de neige du 18 janvier dernier, tant pour dégager la neige que pour effectuer des évaluations nivologiques et pour intervenir sur le site de l’avalanche, sont rentrées” et aucune autre requête n’est arrivée à présent. Le Président a tenu quand-même à souligner que "toutes les aides fournies par le Système Vallée d’Aoste”, ont "été apportées dans un contexte organisé de réponse aux requêtes lancées” par une Commission spéciale. Celle-ci - oeuvrant au sein de la Conférence des Régions et des Provinces autonomes - est actuellement coordonnée par la Province autonome de Trente et reçoit du Département de la Protection civile (auquel la coordination de la gestion des interventions de secours dans les régions du Latium, des Marches, de l’Ombrie et des Abruzzes a été confiée dès le premier séisme d’août 2016) toutes les requêtes des zones concernées et les transmet aux sujets en mesure de fournir ce qui est nécessaire.

VENDREDI 27 janvier 2017

17:12 Une nouvelle image visuelle pour la Politique régionale de développement 2014/20 Une nouvelle image visuelle pour la Politique régionale de développement 2014/20 L’image visuelle qui va identifier toutes les initiatives d’information et promotion de la Politique régionale de développement, coordonnée avec celle des Programmes à co-financement communautaire et d’Etat, a été renouvelée, pour la période 2014/2020. L’agence "PiùPress” d’Aoste, ayant remporté le concours d’idées lancé à cet effet, a choisi de réaliser des dessins blanc et noir, sur un fond blanc, au trait "retrò”, qui – comme l’expliquent les créatifs les ayant élaborés – "souhaitent rendre une suggestion de passé, d’expérience accumulée au fil des années: c’est la valeur concrète des actions conduites jusqu’à présent grâce aux fonds européens sur le territoire de la Vallée d’Aoste, des initiatives et des bonnes pratiques ayant transformé, dans ces années, le visage de la région”. La nouvelle image visuelle contribuera à rendre plus efficace la communication des actions cofinancées par les fonds communautaires, tout comme la perception du rôle de l’Union européenne dans les opportunités de croissance du territoire valdôtain. Chaque programme et action au co-financement européen et de l’État se distinguera par une image spécifique, associée au "claim”, commun à tous les fonds, "il tuo futuro”. Une pelle de laquelle croit un arbre identifiera le Programme de développement rural (Fond FEASR), pour rappeler que de l’investissement dans les zones rurales fleurissent les nouvelles activités dans le domaine agricole, tandis qu’un vélo soulevé par une montgolfière, pour symboliser le voyage et les rapports entre territoires avoisinants, avec l’invitation à regarder en haut, outre les frontières, accompagnera les actions des Programmes de Coopération territoriale européenne (fond FESR). Une boussole et un télescope, à indiquer la nécessité de projets et d’aller à la recherche de nouveaux horizons, représentera les actions du Programme d’investissements pour la croissance et l’occupation (fond FESR). Une clé anglaise et une plume, qui soulignent la valeur cruciale de la formation pour aborder le marché du travail, indiquera le Programme des investissements pour la croissance et l’occupation (fonds FSE) et une locomotive avec deux crayons, imaginés pour marquer l’attention aux projets dans le domaine de la communication, va renvoyer aux actions cofinancés par le Fonds pour le développement et la cohésion (FSC). Enfin, l’ensemble des pictogrammes, transformés en silhouettes, transmettra la perception globale de la Politique régionale de développement. Les images seront utilisées dans toute initiative de communication des Fonds européens et seront imprimées sur tout le matériel promotionnel et de divulgation.

le coin du président24 Février 2017 - 09:09

Pluralisme et participation Pluralisme et participation Samedi 18 février, à Pont-Saint-Martin l’Union Valdôtaine a célébré son Congrès. Les observateurs moins attentifs on peut être considéré ce moment comme la répétition d’une espèce de rite, avec les habituelles interventions de routine. Le rendez-vous de samedi, au de la de la grande participation, a aussi été caractérisé par des rapports et des propositions variées et nombreuses de la part de Congressistes et de groupes de Sections. Les différentes interventions ont témoigné la richesse et l’ampleur d’un débat interne à l’Union Valdôtaine que le Comité Fédéral a lancé et soutenu en préparation de ce Congrès. Ca fait désormais quelques années que l’Union Valdôtaine est en train de conduire un nombre important d’activités, de rencontres et de produire des documents pour introduire des moments de réflexions dans les Sections et sur le territoire. Pour ce faire nous avons lancé un grand nombre de rencontres, à tout niveau, avec les différents organes du Mouvement, dans le signe du pluralisme en essayant de prendre en charge toutes les opinions et toutes les options. L’Union Valdôtaine a une architecture démocratique qui s’exprime et travaille avec : un Congrès (annuel), un Conseil Fédéral, un Comité Fédéral, une Conférence des Présidents des Sections, une Conférence des Administrateurs, 70 Sections avec des Présidents et des Comités de Direction. Tous ces organes sont régulièrement élus sur la base de règles statutaires en vigueur, fixées par acte notarié et déposée à la « Commisssione di garanzia degli statuti e per la trasparenza dei partiti politici». Dans nos Statuts dont inscrites les règles et les principes de la transparence, du pluralisme, de l’éthique des comportements. Les réunions de nos organes sont ouvertes et, en effet, sont rares les moments de vie de l’Union Valdôtaine qui échappent à l’attention des medias et de l’opinion publique. L’Union Valdôtaine est consciente du fait que la politique vit une période difficile. Voilà pourquoi le Mouvement a voulu mettre en marche un procès dialectique qui a ouvert une saison de partage, d’écoute en demandant une assomption de responsabilité des Unionistes dans la conduite de ce parcours. Des dizaines et des dizaines de rencontres avec les Sections et avec le territoire ont lancé un processus de discussion, d’information et, enfin, de volonté de collaboration pour le futur. Les résultats concrets de tout ça on les a aperçus au Congrès de Pont-Saint-Martin. Le document final contient des points qui ont été, en large mesure, des synthèses des débats et des rencontres qui ont précédé l’Assemblée du 18 février. Aussi le rapport que j’ai présenté en ma qualité de Président est le résultat de l’ensemble des réflexions qui sont ressorties dans nos réunions sur le territoire où nous avons conduit une large activité d’écoute. Nous avons vu, tout au long de cette période qu’il y plein de monde, sur le territoire qui souhaiterait entendre parler de ses problèmes et d’entendre des messages positifs visant à construire et à donner des perspectives pour le futur. Voilà pourquoi, dans toutes ces soirées, comme d’ailleurs dans notre Congrès, nous avons essayé de ne pas gaspiller notre temps à dire mal des autres. Nous avons essayé de jeter un regard sur les grands changements mondiaux qui nous touchent de près. Nous avons parlé de nous, de nos activités, de nos espoirs, de nos criticités, des problèmes que les gens ressentent, de notre territoire, puisque nous sommes conscients qu’après le temps des bavardages viendra aussi le moment de se présenter aux femmes et aux hommes de la Vallée d’Aoste pour leur demander de nous renouveler leur confiance. Ce n’est qu’avec des messages et des contenus partagés, concrets et positifs que nous pourrons le faire.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071

Conseil de la Vallée24 Février 2017 - 16:07

«Feu vert» du Gouvernement au nouveau pipeline Pollein-Pila-Valdigne

Lors de sa réunion d’aujourd’hui, vendredi 24 février, le Gouvernement valdôtain a approuvé le projet et autorisé la réalisation et l’exercice du nouveau pipeline d’intérêt régional Pollein-Pila-Valdigne, dans les communes de Pollein, Charvensod, Gressan, Jovençan, Aymavilles, Saint-Pierre, Introd, Arvier, Avise, La Salle, Morgex et La Thuile. Alimentée par le canal principal géré par Snam, cette structure permettra de fournir du gaz méthane à toutes les Communes du fonds de la Vallée à l’ouest du chef-lieu régional, en arrivant par ses diramations jusqu’à Pila et à La Thuile. Cette structure permettra en perspective – suite aux travaux successifs, nécessaires pour la liaison aux usagers finals – de fournir à un grand nombre de citoyens une source de carburant moins polluante par rapport à celles traditionnellement employées et caractérisée par un prix compétitif.

"Le tronçon objet de l’autorisation d’aujourd’hui représente la deuxième réalité de distribution du méthane dans notre région, après celle desservant la Valtournenche, déjà réalisé, et dans l’attente de ceux qui desservent les Vallées d’Ayas et de Gressoney, actuellement soumis à procédure d’appréciation de l’impacte sur l’environnement. – déclare l’assesseur au territoire et environnement, Luca Bianchi – Ces actions, dans leur ensemble, rentrent dans les buts prévus par le Plan de l’air, approuvé tout récemment, en créant les prémisses pour arriver à la réduction de sources polluantes pour l’air-environnement, telles les poussières fines”.