Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 23 mar 2017 - 16:53

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités éducation

éducation16 Septembre 2016 - 10:24

L’école valdôtaine sera représentée lors de l’inauguration officielle de l’année scolaire 2016/7

imprimerpartager

Aussi l’école valdôtaine sera présente à la cérémonie d’inauguration de l’année scolaire 2016-2017, qui se déroulera lundi 19 septembre à Sondrio, à la présence du Président de la République et du Ministre de l’Instruction, de l’Université et de la Recherche.

Le choix de placer ce moment de valeur institutionnelle dans un siège scolaire, tels le Campus de Sondrio, a le but d’approcher les institutions au monde de l’école, aux étudiants et aux différentes réalités du territoire, avec leurs excellences.

La délégation de la Vallée d’Aoste se compose de vingt-six élèves et enseignants sélectionnés afin de représenter les différents ordres et degrés de l’école: pour la primaire l’institution scolaire "Evançon 2” de Verrès; pour la secondaire de premier degré les institutions "Einaudi” d’Aoste et "Mont Emilius 3” de Charvensod; pour la secondaire de deuxième degré, l’institut technique et professionnel "Gex” d’Aoste et l’institution d’éducation technique et professionnelle "Brambilla” de Verrès.

Comme d’habitude, la cérémonie avec les messages du Président de la République et du Ministre de l’éducation aux élèves, aux enseignants et aux familles sera diffusée en direct, par l’émission de Rai1 "Tutti a scuola”.

Pour la première fois, aussi une école de notre région, l’institution "Mont Rose A” de Pont-Saint-Martin a été sélectionnée afin de représenter les excellences scolaires du territoire avec l’exécution, de la part du choeur des étudiants "VOIXlà”, lors de l’émission Rai, de morceaux tirés du projet "Donne oltreconfine: l’amore, la lotta, la speranza”, soigné par les enseignants Monica e Marinella Viola.

Info Groupe UV Conseil

imprimerpartager

Actualitéséducation

LUNDI 12 septembre 2016

11:12 12 septembre 2016: c’est la reprise scolaire! 12 septembre 2016: c’est la reprise scolaire! Aujourd’hui, lundi 12 septembre, à l’occasion de la reprise des classes en Vallée d’Aoste, l’assesseur à l’éducation et à la culture, Emily Rini, a assisté à l’école primaire "Michele Lustrissy” de La Salle, à la cérémonie d’inauguration officielle de l’année scolaire 2016-2017. Un moment important pour les enfants et pour leurs parents (et également pour les grands-parents qui n’ont pas manqué de participer), qui s’insère dans le processus plus vaste de la réforme du système scolaire régional. A l’occasion du début de cette nouvelle année scolaire, l’assesseur Rini a adressé un message d’accueil au monde valdôtain de l’école. « Aujourd’hui marque le début d’une nouvelle année faite de travail, d’engagement et, je l’espère, de satisfactions. Je souhaite donc une bonne année à nos élèves, surtout à ceux qui abordent un nouveau cycle scolaire : puisse leur émotion se transformer en joie d’apprendre et en plaisir de découvrir un milieu différent. Bonne année également à leurs parents : je souhaite que leur collaboration nous aide à donner de l’école une image attractive et pleine d’espoir en l’avenir. Bonne année aux enseignants : c’est leur travail et l’enthousiasme qu’ils mettent dans leur tâche qui sont à la base de la réussite scolaire. Je suis certaine que leur conscience et leurs compétences professionnelles nous permettrons de fournir un enseignement valable, efficace et stimulant. Bonne année aux dirigeants scolaires, parce que c’est sur eux que repose l’application méthodique et correcte de la réforme de l’école. Bonne année au personnel de l’administration scolaire et aux auxiliaires : si notre école peut fonctionner, dès le premier jour, à plein régime et efficacement, c’est aussi grâce à leur travail. Bonne année et bon travail à tous, donc, dans la certitude que nous construirons ensemble un avenir splendide pour nos jeunes. » Info Groupe UV Conseil

JEUDI 28 juillet 2016

12:25 L’examen du projet de loi sur l’école valdôtaine a commencé au Conseil de la Vallée L’examen du projet de loi sur l’école valdôtaine a commencé au Conseil de la Vallée Le Conseil de la Vallée, dans la matinée d’aujourd’hui, jeudi 28 juillet, a commencé l’examen du projet de loi d’harmonisation de la loi nationale de réforme du système national d’éducation et formation (la n° 107 de 2015) à l’organisation scolaire valdôtaine. Ce projet de loi a été présenté par le Gouvernement régional le 5 juillet 2016 et il a fait l’objet d’amendements de la cinquième Commission du Conseil. Le texte a été illustré à l’Assemblée par son rapporteur, ainsi que par l’assesseur à l’éducation Emily Rini. L’examen de cet acte prendra des temps importants: les groupes d’opposition ont déposé plus de 900 propositions d’amendement. La majorité a présenté un ordre du jour se rattachant au projet de loi. En illustrant le texte, l’assesseur Rini a souligné: "aujourd’hui se termine un parcours commencé il y a deux années. Nous nous sommes tracassés tout de suite de l’impact que certaines prévisions nationales auraient pu présenter sur notre territoire, petit et particulier: nous avons oeuvré pour moduler l’application immédiate de ces dispositions, en exerçant notre autonomie et grâce à une bonne liaison avec le Ministère. L’approbation de la disposition d’application a été capitale, à cet égard, en nous offrant un espace d’action remarquable”. "Nous sommes conscients de ne pas pouvoir résoudre tous les problèmes et contenter tout le monde - a ajouté l’Assesseur - mais nous avons toujours placé l’étudiant au centre. Exercer l’option législative signifie remplir le rôle de garant des spécialités scolaires valdôtaines et accomplir des choix à l’intention de la communauté de ce domaine toute entière. Nous avons voulu nous concentrer expressément sur l’école de l’enfance, un élément du système oublié par la réforme nationale. Nos écoles de l’enfance sont une raison d’orgueil. Malheureusement, cependant, nous avons eu à faire face aux obligations juridiques représentées par les contraintes générales de la compétence exclusive de l’Etat, par exemple la matière du status économique et juridique des enseignants, sur laquelle nous n’avons pas d’espace pour légiférer différemment”. "Le but de cet acte - a réaffirmé l’assesseur Rini - est de placer au centre de notre action l’avenir des jeunes valdôtains. Nous avons à renforcer les excellences du système scolaire, mais nous devons avoir également le courage de relever des nouveaux défis. Nous ne devons pas craindre de regarder en avant, en apportant des améliorations constantes. Nous voulons continuer à investir sur un système de qualité tel le notre. A partir de cela, le choix de nous éloigner totalement du modèle national imposé. Nous sommes conscients de la valeur centrale du rôle des dirigeants scolaires. Nous croyons dans la digitalisation, dans l’informatique qui devient transversale à toutes les classes, en explicitant cette volonté par la prévision de ressources économiques. Cet aspect est demandé par nos jeunes, par le monde d’aujourd’hui”. "Nous avons investi beaucoup dans l’école secondaire de deuxième degré, et nous continuerons à le faire; - a ajouté l’assesseur Rini - l’augmentation des heures frontales a été voulue pour garantir de l’équité entre les différents degrés scolaires. Toutefois, l’attention a été accordée également aux familles, qui doivent retourner à participer à l’école, ainsi qu’au corps enseignant, vis-à-vis duquel nous avons décidé, par exemple, la liquidation immédiate du bonus pour l’auto-formation. L’appréciation des enseignants, des dirigeants scolaires, doit être conçue positivement, stimuler à faire toujours mieux, à comprendre où on a trompé, pour repartir dans la bonne direction. Nous n’avons pas prévu un plan extraordinaire d’embauches, car on a toujours effectué des occupations périodiques. Cependant, des situations précaires restent et nous voulons essayer de les résoudre. Pour cette raison, nous prenons l’engagement de conclure un accord avec les organisations syndicales l’automne prochain. En plus, nous souhaitons codifier notre volonté de mettre main au domaine dans son ensemble”. L’assesseur Emily Rini a donc examiné l’aspect financier et les adaptations: "le projet de loi engage quelque six millions d’euros dans les trois années: dans des temps de contraintes financières, il s’agit d’un témoignage concret de l’attention de cette Assemblée à l’école. Le défi qui nous attend ne sera pas facile, mais nous croyons de ne pas avoir épargné des énergies pour aboutir à ce résultat, que je souhaite être le plus partagé possible. Quant aux adaptations, nous n’avons pas voulu attendre davantage, pour les 2.200 enfants qui auraient perdu l’opportunité de se former, d’accroitre leurs capacités en anglais. Dans cette tache, nous avons pu compter sur le soutien des enseignants. Nous sommes fiers d’avoir donnée une opportunité en plus aux enfants”. En conclusion, pour l’assesseur Rini: "nous avons dénommé ce parcours ‘notre école’, car notre école est déjà ‘bonne’. Nous n’avons qu’apporté quelque amélioration pour donner un nouveau élan à ce domaine fondamental”. Info Groupe UV Conseil

VENDREDI 1 juillet 2016

17:21 Le Gouvernement a approuvé le projet de loi pour la réforme du système scolaire régional Le Gouvernement a approuvé le projet de loi pour la réforme du système scolaire régional « Pour nous, la ‘buona scuola’ est notre école ». Par ces mots, l’assesseur à l’éducation Emily Rini a introduit la présentation aux médias du projet de loi, approuvé aujourd’hui par le Gouvernement valdôtain, qui harmonise la réforme nationale du système d’instruction et formation à l’organisation scolaire de notre région. Pour sa part, le président de la Région, Augusto Rollandin, qui était également présent, a défini cet acte le fruit « d’un parcours global, duquel ressort surtout la validité de la disposition d’application en matière d’éducation dont notre Région jouit et qui a permis l’élaboration de cette proposition de loi régionale ». Les temps Un parcours qui a commencé pendant l’hiver 2014, avec la phase préliminaire et des consultations. En juillet 2015, la signature du protocole d’entente avec le Ministère de l’instruction a permis de débuter dans l’iter de réforme de l’école valdôtaine. Au mois de janvier 2016, la constitution d’un groupe de travail technique a eu lieu. La politique a fait sa part et, suite à l’appréciation de la proposition remise par l’équipe, ainsi qu’à l’approbation de la disposition d’application pour la Vallée d’Aoste (ayant eu lieu en mars 2016), on est arrivés aujourd’hui à l’approbation du projet de loi. Le principe Le but prioritaire du projet – qui se compose de 28 articles et continuera maintenant son chemin vers l’approbation du Conseil, par l’assignation à la Commission compétente - est représenté par la sauvegarde et le maintien du modèle scolaire valdôtain, « en continuant à investir – a expliqué l’assesseur Rini – dans la spécialité et l’unicité du système régional ». A ce propos, le projet du Gouvernement inclut également l’école de l’enfance, « qui dans la réforme mise en route par l’Etat n’est pas considérée, ce qui est une lacune assez grave ». Les contenus La Région Autonome Vallée d’Aoste a choisi de maintenir la méthode de recrutement des enseignants ayant fonctionné jusqu’à présent et en disant « non » au modèle des appels directs à la discrétion des dirigeants scolaires. « Le critère qui est à la base de la réforme nationale, à notre avis – a dit l’Assesseur – est difficile à mettre en route dans un territoire tout à fait petit, tel le notre. En plus, nous croyons que la méthode suivie ici ait donné des bons résultats ». A l’égard de ce point, le président Rollandin a souligné que « le pouvoir discrétionnaire des dirigeants est l’élément que, dans le reste d’Italie, a déclenché la protestation des enseignants et les référendums qui vont se dérouler. Nous pouvons dire, par notre choix, d’avoir vidé les référendums de leur sens ». Réformer un système signifie quand-même ne pas renoncer à regarder au futur. C’est ainsi que la proposition de la Junte prévoit la prédisposition de plans pour l’offre de formation sur des triennats et non plus sur base annuelle. « Le but de cette décision – a été le commentaire de l’assesseur Rini – est d’offrir stabilité et solidité au parcours accompli par les élèves ». Un autre élément clé de tout procès de révision moderne, à savoir la méritocratie, inspire la partie de la loi concernant l’appréciation du système scolaire. Dans le détail, en 2015/2016 a démarré le processus d’auto-évaluation des institutions scolaires. L’appréciation des enseignants et du dirigent deviendra une partie intégrante du système et un prix de résultat sera remis pour l’aboutissement des buts de formation. « On veut – a expliqué Emily Rini – créer un mécanisme en faveur de ceux qui consacrent davantage d’engagement et d’énergies, afin qu’ils aient une reconnaissance économique de leur attachement au travail». Strictement liée à cet aspect est également la formation du personnel scolaire, qui retourne a présenter un caractère obligatoire. L’investissement – se chiffrant à un montant de 300mille euros par année - concerne surtout l’élargissement des compétences linguistiques des enseignants. « Par cette décision – a commenté l’Assesseur à l’éducation – nous accueillons une requête venant du milieu de l’école même ». Enfin, l’élargissement de l’offre de la formation comportera – notamment pour ce qui est des domaines linguistique, scientifique et informatique – la création de 36 nouvelles places dans l’école supérieure. Dans les écoles moyennes du premier degré, les modules de cours passeront de 14 à 16, au lieu des 18 prévus à l’échelon national, pour continuer à garantir les activités extracurriculaires. Le cadre financier L’allocation de ressources dans la période 2016/2018 dépasse les 6millions 700mille euros, dont 1million 896mille euros pour l’année en cours, 2millions 205mille euros pour 2017 et 2millions 654mille euros pour 2018. D’autres 10millions d’euros seront repérés par l’accès à des fonds européens. « Je crois que ces chiffres parlent pour elles-mêmes – a souligné Emily Rini – et démontrent combien nous croyons dans le nouveau système scolaire valdôtain ». Suite à la réforme La réforme doit devenir loi et c’est pourquoi, vraisemblablement, les procédures prévues par le texte de l’Exécutif se mettront en marche pour 2018. En tout cas, suite à l’approbation de la loi, commencera l’application de la révision des adaptations, dans les premières classes des différents cycles scolaires. Celles-ci auront caractère expérimental dans les deux prochaines années, afin de permettre de contrôler les buts et les effets. En plus de cela, elles seront appliquées graduellement et seulement suite à leur analyse, elles entreront en vigueur définitivement, en devenant partie à plein titre du système scolaire régional. En synthèse… Les buts de la réforme peuvent se synthétiser dans : la sauvegarde du système scolaire valdôtain ; le maintien et la valorisation de la spécialité et de l’unicité du modèle pédagogique des écoles de l’enfance ; l’offre d’opportunité formatives égales pour tous les étudiants ; le renforcement des compétences des étudiants dans les cours scientifiques, linguistiques et informatiques ; l’attention au message culturel provenant de notre territoire et le renforcement de l’enseignement de l’art ; le développement de conduites s’inspirant à un style de vie sain, à une alimentation correcte et à une pratique sportive adéquate ; l’appréciation et la formation continuelle des enseignants. Info Groupe UV Conseil

LUNDI 27 juin 2016

15:18 Douze étudiants universitaires à la découverte de nos excellences gastronomiques Douze étudiants universitaires à la découverte de nos excellences gastronomiques L’assesseur à l’Agriculture et ressources naturelles Renzo Testolin, le président de la Chambre Valdôtaine Nicola Rosset et le directeur de la recherche et expérimentation de l’Institut Agricole Andrea Barmaz ont souhaité la bienvenue, dans la matinée d’aujourd’hui, lundi 27 juin, à douze étudiants du "Master in Food culture and Communications: High Quality Products” de l’Université de Sciences Gastronomiques de Pollenzo (Coni), engagés dans un voyage didactique au Val d’Aoste. Ces jeunes, qui sont en train d’élargir leurs connaissances sur les excellences oeno-gastronomiques italiennes, y comprises celles valdôtaines, arrivent du Canada, des États-Unis, de l’Inde, de la Grande Bretagne, de la Norvège, de l’Allemagne et de l’Italie: ils visiteront notre région, afin de découvrir ses unicités alimentaires, jusqu’à vendredi prochain, 1er juillet. Ce voyage didactique, qui rentre dans l’accord de collaboration signé entre l’Assessorat et l’Université, prévoit un riche programme qui offrira aux étudiants une exploration étendue des excellences oeno-gastronomiques valdôtaines, avec une attention particulière aux techniques de traitement et aux traditions qui en caractérisent la production. La première étape comprend la visite à la ferme de Montfleury, en plus d’une leçon à l’Institut Agricole Régional. Lors des prochains jours, les étudiants visiteront la coopérative "Cofruits” de Saint-Pierre, la Maison Bruil et le Musée de l’alimentation d’Introd, la Maison Rosset et l’entreprise Genuinus de Nus, l’alpage Grimondet de Gressan, l’établissement du Vallée d’Aoste Jambon de Bosses Dop à Saint-Rhémy-en-Bosses, l’entrepôt de la Fontine Dop de Valpelline, la Cave des Onze Communes d’Aymavilles, les distilleries Saint-Roch de Quart et la "Maison Bertolin” d’Arnad. Le voyage didactique pourra jouir de la visibilité offerte par l’Université elle-même, notamment par des mises à jour quotidiennes de ses pages Facebook et Twitter. "La présence en Vallée d’Aoste d’étudiants qui arrivent du monde entier – souligne l’assesseur à l’Agriculture, Renzo Testolin – permettra de faire connaitre les spécificités et la culture de nos produits et de notre territoire, également au delà des confins nationaux, en contribuant ainsi à la croissance de l’intérêt et de la curiosité pour notre région”. Info Groupe UV Conseil

JEUDI 23 juin 2016

16:01 Deux étudiants du Lycée de Courmayeur au Parlement de Bruxelles Deux étudiants du Lycée de Courmayeur au Parlement de Bruxelles Du 14 au 16 juin derniers, deux élèves du Lycée linguistique de Courmayeur ayant gagné un concours lancé par le Comité des régions, Pierre Bréan et Anna Terekhova, ont visité les institutions européennes de Bruxelles, en présentant la Vallée d’Aoste, ainsi que leur école, aux membres du Comité et aux représentants de dix établissements scolaires du reste d’Europe. Pendant le voyage en Belgique, les deux étudiants ont visité le Comité des régions, en compagnie de filles et garçons provenant d’Irlande, Lituanie, Lettonie, Roumanie, Pologne et Slovaquie. A cette occasion, tous les représentants ont pris la parole pour illustrer, par le biais également d’images, vidéos et « slides », les caractéristiques des régions européennes de provenance et expliquer les spécificités de chacune de leurs institutions scolaires. Par la suite, ils ont eu la possibilité d’assister à une séance plénière du Parlement européen et aux votations de différents amendements, assis dans l’hémicycle, en rencontrant aussi le président de la Région, Augusto Rollandin. Parmi les différentes activités effectuées, le groupe a visité le « Parlamentarium », un musée interactif proposant les étapes fondamentales de l’histoire de notre continent et a pu découvrir les principaux lieux d’intérêt de la capitale européenne. Les deux étudiants valdotains étaient accompagnés par le professeur Emanuela Simonato. « Je suis vraiment heureuse de cette opportunité, - affirme Anna Terekhova – car j’ai découvert un monde duquel j’ai toujours eu une image distante, presque inaccessible, et j’en suis tombée fascinée. Souvent les médias nous parlent d’Union européenne, mais entrer dans le Parlement, assister personnellement à ses travaux m’a offert une sensation de protagoniste et j’espère en futur de faire part de ce monde ». Pour sa part, Pierre Bréan est également satisfait par le voyage à Bruxelles : « une expérience intéressante et de formation, qui nous a projetés dans une réalité différente par rapport à celle quotidienne. Je crois que la chance qu’on a eu d’effectuer cette visite pourra nous orienter dans nos choix futurs. En plus de cela, voire de tout près les institutions européennes et nous confronter avec d’autres étudiants nous rend plus conscients du rôle que nous, les jeunes, nous interprétons dans la construction de l’avenir de l’Union européenne ».

LUNDI 27 juillet 2015

09:53 La Buona scuola: il ministro Giannini e l’assessore Rini hanno siglato l’intesa La Buona scuola: il ministro Giannini e l’assessore Rini hanno siglato l’intesa Sabato 25 luglio, il ministro dell’Istruzione Stefania Giannini e l’assessore Emily Rini hanno siglato l’intesa la sigla di un documento importante per il futuro del mondo scolastico della Valle: il protocollo d’intesa tra la Regione e il Ministero all’Istruzione per l’individuazione di misure specifiche per l’armonizzazione della riforma del sistema scolastico nazionale con le peculiarità dell’ordinamento scolastico della Valle d’Aosta.  " L’intesa siglata oggi – dichiara l’Assessore Emily Rini – è un passo importante per il processo di riforma della nostra scuola, della quale vengono così garantite le specifiche competenze e peculiarità. Peculiarità già recepite nella legge di riforma ma che oggi trovano concreta attuazione e una loro dettagliata declinazione nel documento che il Ministro Stefania Giannini ha avuto la cortesia di venire a firmare ad Aosta, così come promesso in sede di votazione al Senato della riforma, esempio di serietà e di come le promesse siano state mantenute ”. " E’ quindi per noi una grande soddisfazione – aggiunge l’Assessore Rini – l’avere accolto oggi a Palazzo regionale il Ministro, in un incontro che segna una tappa fondamentale per il sistema regionale di istruzione, per le specificità e per l’unicità del nostro modello scolastico e pedagogico nel quale, a partire dalle scuola dell’infanzia, l’apprendimento  bi-plurilingue è patrimonio di tutta la comunità valdostana. Sono state definite oggi le misure che costituiscono la premessa per una norma di attuazione in materia scolastica che sarà approvata in tempi rapidi e che sanciscono il mantenimento e la valorizzazione del nostro peculiare ordinamento ”. " Il Protocollo d'Intesa siglato questa mattina – sottolinea il Ministro Stefania Giannini – è parte integrante dell'attuazione della 'Buona Scuola'. Tenere conto delle specificità del territorio è uno degli obiettivi della riforma. Nell'accordo abbiamo dato particolare importanza alle lingue, che sono un aspetto centrale nella nostra proposta. In particolare, la Regione integrerà e arricchirà i curricoli della scuola primaria e della scuola secondaria di primo e secondo grado introducendo, progressivamente, l’insegnamento di una o più discipline non linguistiche in lingua inglese con modalità CLIL. Una metodologia che vogliamo diffondere maggiormente in tutto il Paese ”.

VENDREDI 10 juillet 2015

08:37 L'assesseur régional à l'Education et à la Culture Emily Rini Buona scuola, Rini: riconosciute le specificità del nostro ordinamento scolastico In sede di approvazione del disegno di legge cosiddetto sulla "Buona scuola”, la Camera dei deputati ha adottato un ordine del giorno che riconosce le specificità del nostro ordinamento. " L'ordine del giorno – commenta l’assessore – impegna il Governo affinché sia garantita alla nostra Regione la possibilità di armonizzare i contenuti del disegno di legge e delle deleghe in esso previste con le peculiarità del nostro ordinamento bilingue aperto al plurilinguismo. Spetterà ora alla Regione individuare le modalità e i tempi di recepimento e di adattamento dei princìpi contenuti nel disegno di legge di riforma del sistema nazionale di istruzione ”. " Un particolare ringraziamento – conclude Emily Rini – deve essere espresso ai parlamentari valdostani Albert Lanièce e Rudi Marguerettaz, per essere stati portavoce delle predette specificità e della riaffermazione delle nostre particolarità linguistiche e culturali con il Ministro Stefania Giannini ”.

VENDREDI 26 juin 2015

16:35 Assegnazione borse di studio a sostegno della spesa delle famiglie per l’istruzione Assegnazione borse di studio a sostegno della spesa delle famiglie per l’istruzione I criteri per l'assegnazione, per l'anno scolastico 2014/2015, di borse di studio a sostegno della spesa delle famiglie, per i servizi di mensa e trasporto, l’acquisto di materiale didattico e informatico, le gite e le attività scolastiche sono stati approvati. Il contributo è destinato alle famiglie di studenti delle scuole primarie e secondarie di primo e secondo grado, secondo i parametri stabiliti dal bando. La documentazione e il modulo di domanda sono in distribuzione presso l'Ufficio relazioni con il pubblico – URP Valle d’Aosta, a Palazzo regionale, ad Aosta, con il seguente orario: dal lunedì al venerdì dalle ore 9 alle 14, oppure possono essere scaricati dal sito Internet www.regione.vda.it nella sezione "Istruzione” alla voce "Diritto allo studio ordinario”.La scadenza è fissata per mercoledì 30 settembre 2015. Per ulteriori informazioni, gli interessati possono rivolgersi alla Struttura Politiche educative, in corso Saint-Martin-de-Corléans, n. 250, ad  Aosta, tel. 0165-275851/275853 dalle ore 9 alle ore 12. 08:56 Examen de vérification de la connaissance de la langue française Examen de vérification de la connaissance de la langue française Une session d’examens destinés à vérifier la connaissance de la langue française est organisée par l’Assessorat à l’Education et à la Culture aux fins prévues par l’art. 4 de ladite loi régionale, à savoir : - mutations et affectations provisoires à des emplois appartenant aux cadres régionaux du personnel de direction, d’inspection, enseignant et éducatif appartenant aux cadres correspondants de l’État ; - attribution des postes d’enseignant et des suppléances dans les établissements scolaires de tout ordre et degré de la Région et du Collège « F. Chabod » d’Aoste ; - participation aux concours sur titres et épreuves et aux concours sur titres pour l’incorporation dans les cadres régionaux du personnel d’inspection, de direction, enseignantet éducatif de la Vallée d’Aoste.  L’examen consiste en une épreuve écrite et en une épreuve orale.L’épreuve écrite aura lieu dans les locaux de l’Institution scolaire « L. Einaudi » (11, boulevard de la Paix), le 4 septembre 2015. Les épreuves orales auront lieu selon un calendrier fixé par le jury d’examen et publié par voie d’affichage au tableau de la Surintendance des écoles et de l’établissement où se déroulent les épreuves et sur le site www.scuole.vda.it . Toute personne désirant participer à la session d’examen doit adresser sa demande de candidature, rédigée sur papier libre, selon un modèle prévu à cet effet,  au Surintendant aux écoles (1, place Deffeyes – Aoste), le 6 août au plus tard, selon les modalités prévues par l’Arrêté de l’Assesseur à l’éducation et à la culture, réf. n° 11650/2015. L’Arrêté est disponible sur le site  www.scuole.vda.it/Normativa e servizi/Docenti/Accertamento francese et auprès des institutions scolaires de la Région, de l’Université de la Vallée d’Aoste et de la Surintendance des écoles – 1, place Deffeyes, Aoste.Pour toute information, contacter le Département  Surintendance des écoles - Mme Patrizia Cortese – tél. 0165/273215.
2 X mille

le coin du président22 Mars 2017 - 17:17

Les raisons et les prétextes Les raisons et les prétextes Mardi 21 mars le Conseil de la Vallée s’est réuni pour mettre en place les dernières formalités après le changement de majorité qui a eu lieu dans les jours précédents. L’opinion publique a été considérablement frappée par ces faits et aujourd’hui, beaucoup de personnes essayent de connaître et de comprendre le pourquoi de ce séisme politique. Les vraies raisons qui sont à la base de ce choix nous les connaîtrons avec le temps, même si ce n’est pas impossible de les préconiser. Une large partie de l’opinion publique a déjà bien compris que la cause principale de ce changement a été la crainte d’une d’asphyxie de consensus qui intéressait désormais un certain nombre de personnages et quelque force politique. Lorsqu’on est particulièrement affaiblis par l’obsession et par la peur de ne plus être réélus on se rend plus facilement aux voix charmantes et charmeuse des sirènes. Elles rassurent et font entrevoir des aventures et des futurs pleins de promesses à dispenser et de consensus à vendanger. Nous verrons dans les mois à venir les aptitudes et les comportements qui seront tenus par les seigneurs des votes, qui ont promus cette aventure politique de fin de législature. Mais, entre temps, on ne peut pas passer sous silence le fait que quelqu’un essaie de légitimer sa trahison en utilisant des arguments franchement spécieux. Je me limiterai à en citer deux. Le premier est souvent utilisé et répété à chaque moment par Marquis, le nouveau président du Gouvernement. Il se borne à raconter que le budget de prévision 2017 aurait été largement modifié et par conséquent amélioré, par l’action conjointe d’un certain nombre de Conseillers. Celui – ci aurait été le signal que le Gouvernement sortant n’interprétait plus les justes attentes des forces politiques. Certes, le budget, préparé et approuvé par le Gouvernement Rollandin, au Conseil de la Vallée, a été modifié. Cela a été fait avec des embuscades continuelles, qui visaient, comme on l’avait déjà préconisé, à soulager des appétits pas trop nobles, plutôt que de satisfaire des nécessités objectives. L’autre argument s’appuie sur le fait qu’il fallait, à tout prix, trouver un bouc émissaire, pour justifier une opération qui a mis ensemble la somme des désespoirs de personnages en quête d’auteur à la recherche d’un dernier espoir de survie politique. La responsabilité de faire cela l’a assumé Martin avec une interview où il affirme que toute cette affaire aurait eu origine de la nécessité de censurer Rollandin. Martin a affirmé ça en essayant de charger sur lui la responsabilité en détournant ainsi l’attention de la trahison de Stella Alpina. D’ailleurs il est plutôt habitué à tisser la toile du complot et à masquer la vérité derrière les prétextes. En réalité Martin savait bien que l’Union Valdôtaine n’aurait jamais accepté la requête de censurer le Président du Gouvernement qu’elle avait indiqué en tant que force de majorité relative. Elle ne l’acceptait pas pour Rollandin et elle ne l’aurait pas accepté pour aucun autre de ses représentants parce qu’elle est une organisation sérieuse qui ne soumet pas ses élus aux chantages. Mais, certes, on comprend bien que Martin devait justifier politiquement ce passage, qui portait sa force politique à trahir les accords et les électeurs qui avaient voté la coalition dans la quelle nous étions alliés. Et on comprend aussi très bien qu’il ne pouvait certainement pas rendre publics les vrais motifs de son opposition à Rollandin. Ni les siens ni ceux de quelqu’un de ses collègues de parti.

agenda

twitter

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181 FAX +39 0165 364289
siegecentral@unionvaldotaine.org
PI 80007410071

éducation16 Septembre 2016 - 10:24

L’école valdôtaine sera représentée lors de l’inauguration officielle de l’année scolaire 2016/7

Aussi l’école valdôtaine sera présente à la cérémonie d’inauguration de l’année scolaire 2016-2017, qui se déroulera lundi 19 septembre à Sondrio, à la présence du Président de la République et du Ministre de l’Instruction, de l’Université et de la Recherche.

Le choix de placer ce moment de valeur institutionnelle dans un siège scolaire, tels le Campus de Sondrio, a le but d’approcher les institutions au monde de l’école, aux étudiants et aux différentes réalités du territoire, avec leurs excellences.

La délégation de la Vallée d’Aoste se compose de vingt-six élèves et enseignants sélectionnés afin de représenter les différents ordres et degrés de l’école: pour la primaire l’institution scolaire "Evançon 2” de Verrès; pour la secondaire de premier degré les institutions "Einaudi” d’Aoste et "Mont Emilius 3” de Charvensod; pour la secondaire de deuxième degré, l’institut technique et professionnel "Gex” d’Aoste et l’institution d’éducation technique et professionnelle "Brambilla” de Verrès.

Comme d’habitude, la cérémonie avec les messages du Président de la République et du Ministre de l’éducation aux élèves, aux enseignants et aux familles sera diffusée en direct, par l’émission de Rai1 "Tutti a scuola”.

Pour la première fois, aussi une école de notre région, l’institution "Mont Rose A” de Pont-Saint-Martin a été sélectionnée afin de représenter les excellences scolaires du territoire avec l’exécution, de la part du choeur des étudiants "VOIXlà”, lors de l’émission Rai, de morceaux tirés du projet "Donne oltreconfine: l’amore, la lotta, la speranza”, soigné par les enseignants Monica e Marinella Viola.

Info Groupe UV Conseil