Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 17 jui 2021 - 11:48

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire Les élections Politiques 2013

2013

Liste Vallée d'Aoste

La Vallée d'Aoste avant tout
Lors des élections politiques des 24 et 25 février prochains, les candidats proposés par la liste "Vallée d’Aoste”, qui est soutenue par les trois forces autonomistes et qui utilisera le même symbole des élections de 2008, seront Albert Lanièce, l'actuel assesseur régional à la Santé, pour le Sénat et Rudi Marguerettaz, l’actuel secrétaire de la Stella Alpina, pour la Chambre des Députés.

LANIÈCE Albert 
MARGUERETTAZ Rudi 
 

Le programme

Défendre et valoriser les points cardinaux de l’Autonomie : le Statut spécial, l’identité et le respect des diversités et des communautés locales. 
Les Parlementaires doivent œuvrer pour défendre et valoriser les "particularités” qui caractérisent depuis toujours la Vallée d’Aoste et que l’Etat italien, dès sa naissance, a reconnu et proclamé avec le Statut spécial en 1946. Il est aujourd’hui nécessaire non seulement d’assurer le respect des principes et des valeurs de l’Autonomie valdôtaine, synonyme de gouvernement efficient pour la gestion et la sauvegarde des compétences des Collectivités locales et pour la sauvegarde d’un bilinguisme qui depuis toujours caractérise notre histoire et notre façon d’être valdôtain, mais également d’obtenir la définition et l’application concrète des normes de réglementations du Statut qui permettront à la Vallée d’Aoste d’affronter au mieux les défis éventuels et l’avenir. 

Promuovere una riforma costituzionale per razionalizzare la rappresentanza politica e per riaffermare il ruolo del regionalismo 
L’impegno dei Parlamentari valdostani deve puntare ad una decisa riduzione dei costi della politica a tutti i livelli, a cominciare da quelli delle istituzioni statali. Riduzione del numero dei parlamentari, modifica del bicameralismo perfetto e costituzione del Senato delle Regioni sono alcune delle riforme non più rinviabili per il futuro dell’Italia. 

Promouvoir le pacte des Autonomies du nord 
Promouvoir un "pacte” entre les Parlementaires des Régions et les Provinces autonomes du Nord de l’Italie, pour renforcer les synergies et les initiatives de sauvegarde de notre particularité et de valorisation de nos particularités en faisant front commun contre les attaques qui, en ce moment historique particulier, sont lancées continuellement et de toute part contre l’existence même des Autonomies différentiées. 

Dare attuazione al Federalismo fiscale e rinegoziare il Patto di stabilità 
La Valle d’Aosta, tra le poche Regioni italiane, ha dato applicazione alla riforma in senso federale dello Stato (legge 42 del 2009), contribuendo al risanamento delle finanze pubbliche e agli obiettivi di perequazione e solidarietà tra le Regioni. La Valle d’Aosta, inoltre, ha sempre rispettato i vincoli imposti dal Patto di stabilità. In cambio, è stata penalizzata, senza alcuna possibilità di dialogo, dalle ormai innumerevoli manovre economiche e finanziarie degli ultimi anni. I parlamentari valdostani dovranno sostenere quindi con forza, con il Governo centrale, tutte le misure per il rispetto del nostro ordinamento finanziario, nonché la revisione del Patto di stabilità, con lo svincolo delle spese di investimento per le opere di pubblico interesse, affinché il rigore non impedisca la crescita e l’adozione di misure particolari per i piccoli Comuni di montagna, a cominciare dall’attribuzione agli Enti locali del sovra-gettito dell’IMU. 

Acquérir un rôle actif en Europe 
Les Parlementaires valdôtains devront travailler pour que soit reconnu à notre communauté le droit d’élire un représentant au Parlement européen comme expression directe de cette Europe des peuples - attentive aux minorités linguistiques, historiques et culturelles qui la composent - qui doit prévaloir, comme nous le souhaitons, contre l’Europe des Nations et des technocrates. 

Dare voce alle politiche per la montagna e in favore dell’ambiente 
Un impegno prioritario per il parlamentari valdostani dovrà essere quello di portare in ogni sede e atto normativo le esigenze oggettive della realtà sociale, culturale ed economica della montagna, e in particolare del mondo agricolo. Per mantenere vivo e presidiato il territorio, nella tutela e nel rispetto dell’ambiente, per assicurare le condizioni per il pieno sviluppo delle comunità che lo vivono occorrono misure specifiche e attenzioni puntuali, come il trasferimento delle sedi del Parco del Gran Paradiso all’interno dell’area protetta. 

Mettre la famille et les politiques sociales au centre de l’action du Gouvernement 
Etre les porte-parole et les premiers défenseurs du modèle valdôtain qui place au centre de ses objectifs la famille, et en particulier les familles nombreuses, et le soutien aux couches sociales les plus démunies de la population, en mettant en pratique tous les efforts possibles pour garantir, dans chaque partie de son territoire, commune et hameau, les services à la personne, de la naissance à la vieillesse. Voilà l’engagement demandé aux Parlementaires valdôtains : faire en sorte que les politiques sociales soient maintenues et développées, en assurant le soutien correct et nécessaire aux différentes situations familiales. 

Giovani e lavoro per uscire dalla crisi 
Scuola, formazione, lavoro, sono le tematiche fondamentali che la Valle d’Aosta e l’Italia devono affrontare per uscire dalla crisi. I Parlamentari valdostani sono chiamati a sostenere ogni intervento che possa essere utilizzato positivamente in questi ambiti, a favore delle fasce più giovani della popolazione nonché di tutti coloro che, nel ritrovarsi disoccupati, devono essere "accompagnati” alla pensione, affinché il "sistema” sia riformato in modo socialmente e economicamente sostenibile, con un rilievo speciale per quei settori più innovativi - servizi, telecomunicazioni e nuove tecnologie, energie rinnovabili e, in generale, green economy - che potrebbero essere trainanti per la Valle d’Aosta del prossimo futuro. 

Remettre la Vallée d’Aoste au cœur des réseaux de communication internationale 
Le sujet prioritaire d’engagement pour les Parlementaires valdôtains, en collaboration avec toutes les forces politiques régionales, sera sûrement la position de la Vallée d’Aoste par rapport aux "réseaux” de communication avec le Piémont et au niveau national et international. L’application des normes de réglementation en matière de transport ferroviaire, la limitation des tarifs autoroutiers, les conditions pour le développement aussi en Vallée d’Aoste du réseau principal des télécommunications à bande large et ultra large font partie des exigences prioritaires pour que la Vallée d’Aoste redevienne le "carrefour de l’Europe”. Il est donc important de promouvoir, du côté des parlementaires valdôtains, la mise en place d’une table de négociations permanente avec le Gouvernement, de concert avec les Régions limitrophes, pour une solution concrète de la politique des transports. 

Confermare e rilanciare il ruolo del Casinò de la Vallée 
I Parlamentari valdostani devono farsi interpreti di ogni possibile iniziativa per assicurare le condizioni di sviluppo delle Case da gioco italiane. Occorre tutelare un settore che non teme la concorrenza internazionale o la creazione di nuove strutture sul territorio nazionale, ma è fortemente penalizzato dall’ipocrita proliferazione del gioco "pubblico”, dall’incontrollato sviluppo delle sale slot nonché da regole come i limiti di cambio di denaro contante, nonostante le già stringenti norme in materia di antiriciclaggio che portano vantaggio ai Casino dei Paesi confinanti e al gioco clandestino.

Le calendrier des comices

VENDREDI 25 JANVIER
20H30
BIONAZ Salle Communale - avec OYACE

DIMANCHE 27 JANVIER
20h30 PONT-SAINT-MARTIN Auditorium
COMICE D'OUVERTURE

LUNDI 28 JANVIER
18h30 - AYAS - Salle des Sapeurs Pompier de Champoluc
21h00 - SAINT-MARCEL - Sala del Centro Socio Culturale - fraz. Prelaz 60

MARDI 29 JANVIER
20h.30 - SAINT-NICOLAS - Salle Polyvalente
21h.00 - MORGEX - "Poliambulatorio"

JEUDI 31 JANVIER
21h.00 -  CHAMPDEPRAZ - Cantina del Capoluogo

VENDREDI 1 FEVRIER
18h.30 - CHAMPORCHER - Hôtel Beau Séjour (avec PONTBOSET)
20h.30 - ISSOGNE - Auditorium Scuole Elementari
21h.00 - FENIS - Tsanté de Bouva

SAMEDI 2 FEVRIER
18h.30 - AOSTA - POROSSAN - Hôtel Milleluci
20h.30 - PRE-ST-DIDIER - Salle Polyvalente
21h.00 - SAINT-PIERRE - Salle des Ecoles Primaires

DIMANCHE 3 FEVRIER
20h.30 -  VALPELLINE - Salle Communale (avec OLLOMONT)
21h.00 -  NUS - Salle Communale

LUNDI 4 FEVRIER
20h.30 - VERRAYES - Hôtel Cristina  (avec SAINT-DENIS)
21h.00 - AYMAVILLES - Salle réunions ancien Hôtel Suisse 

MARDI 5 FEVRIER
18h.30 - PONTEY - Locanda Rita
20h.30 - QUART - Auditorium des Ecoles Elémentaires
21h.00 - GIGNOD - Salle Polyvalente - ham. Bedega 

MERCREDI 6 FEVRIER
18h.30 - ANTEY-SAINT-ANDRE' - Salle de la Bibliothèque (avec LA MAGDELEINE et CHAMOIS)
20h.30 - MONTJOVET - Hôtel Nigra
21h.00 - SAINT-CHRISTOPHE - Salle de la Bibliothèque 

JEUDI 7 FEVRIER
18h.30 - HONE - Trattoria Antichi Sapori - ex Cooperativa (avec BARD)
20h.30 - ARNAD - Salle Communale
21h.00 - FONTAINEMORE - Salle Mont Mars 

VENDREDI 8 FEVRIER
18h.30 - JOVENCAN - Salle du Conseil
20h.30 - ROISAN - Salle de l'ancienne Bibliothèque
21h.00 - SARRE - Salle du Conseil 

SAMEDI 9 FEVRIER
18h.30 - GRESSONEY-ST-JEAN - Salle de Villa Margherita (avec  GRESSONEY LA TRINITE'
21h.00 - SAINT-VINCENT - Centre des Congrès Communal

DIMANCHE 10 FEVRIER
11h.00 - VALGRISENCHE - Bar Restaurant Vieux Quartier
20h.30 - EMARESE - Salle Communale
21h.00 - VALTOURNENCHE - Salle du Conseil Communal 

LUNDI 11 FEVRIER 
20h.30 - INTROD - Salle Communale  (avec RHEMES-ST-GEORGES, RHEMES NOTRE DAME, et VALSAVARENCHE)
21h.00 - BRISSOGNE - Salle du Conseil Communal 

MERCREDI 13 FEVRIER
18h.30 PERLOZ - Salle Polyvalente
20h.30 ARVIER - Salle Communale (avec AVISE et VALGRISENCHE)
21h.00 LA SALLE - Maison Gerbollier 

JEUDI 14 FEVRIER
18h.30 ISSIME - Salle Musik Haus
20h.30 LILLIANES - Salle Polyvalente
21h.00 CHATILLON - Sale de l Biblioteca 

VENDREDI 15 FEVRIER
18h30 - AOSTE-ARPUILLES-EXCENEX - Latteria Turnaria (avec SIGNAYES )
20h.30 - VILLENEUVE - Hôtel des Roses 
21h.00 - COURMAYEUR - Auditorium Ecoles Elémentaire

SAMEDI 16 FEVRIER
18h.30 - RENCONTRE JEUNES
20h.30 - CHALLAND-SAINT-VICTOR - Salle Polyvalente
21h.00 - BRUSSON - Salle des Ecoles 

DIMANCHE 17 FEVRIER
10h.00 - DOUES - Restaurant La Grandze di Péi
20h.30 - ST-MARTIN-DE-CORLEANS - QUARTIER COGNE - Bibliotthèque de  av. d'Europa
21h.00 - CHALLAND-ST-ANSELME - Hôtel Mont-Nery 

LUNDI 18 FEVRIER
18h.30 - AOSTA - VILL. DORA -ST-ROCH -  Bar Mochettaz
20h.30 - CHARVENSOD - Salle des Ecoles de Plan Félinaz
21h.00 - COGNE - Salle Communale 

MARDI 19 FEVRIER
18h.30 - GABY - Salle Maison Ciamporcero 
20h.30 - DONNAS - Salle Consorzio Vert
21h.00 - CHAMBAVE - Restaurant Crotta des Vignerons 

MERCREDI 20 FEVRIER
18h.30 - TORGNON - Salle du Conseil
20h.30-  ETROUBLES - Hôtel Beau Séjour
21h.00 - GRESSAN - Restaurant Pezzoli 

JEUDI 21 FEVRIER
18h.30 - LA THUILE - Salle Communale
20h.30 - POLLEIN - Salle Polyvalente de la Commune
ANNULE' - 21h.00 - VERRES - Salle Bonomi - ANNULE'

VENDREDI 22 FEVRIER
20H30 AOSTE Cinema Giacosa
COMICE DE CLOTURE

Les images

2 x mille

Vie de l'Union7 Juin 2021 - 15:41

MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine Samedi dernier le 5 juin la Conférence des Présidents de Section, qui représentaient les 1000 adhérents au Mouvement, et le Consei Fédéral ont élu Mme Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine. Elle a désigné Vice-Président Monsieur Piero Prola et Trésorier M. Federico Marco PERRIN Ci-dessus son Programme: L’esprit de l’Union . L’esprit de l’Union Valdôtaine plonge ses racines dans les décombres de l’après-guerre, l’âme de notre Mouvement est son histoire, l’histoire de la Vallée d’Aoste, qui a vu, dans la pensée de ses ancêtres, l’axe de ses principes fondamentaux. L’Union valdôtaine est née comme mouvement s’opposant fortement au fascisme, elle est aujourd’hui un mouvement contre toute forme de fascisme, de néonationalisme, de racisme, de clôture. Peu de temps après la promulgation des décrets du lieutenant, le 13 septembre 1945, naquit l'Union Valdôtaine, ouverte, comme nos Statuts l'affirment, à tous ceux qui donnent assurance d'être fidèles et dévoués à la cause valdôtaine. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de répondre aujourd’hui au sens de la « cause valdôtaine ». Hélas, dans les années nous nous sommes perdus et l’esprit de l’Union parfois est sorti de chemin. Cela ne doit plus arriver. La rivalité personnelle n’est pas fidélité à la cause valdôtaine, l'égocentrisme et les attitudes personnalistes ne sont pas fidélité à la cause valdôtaine. Utiliser l’Union Valdôtaine comme tremplin pour des finalités électorales non plus. L’esprit de l’Union des fondateurs de notre Mouvement était celui de servir les intérêts culturels,politiques, sociaux et économiques de la Vallée d’Aoste. Au cours du temps ces principes ont été parfois oubliés et ceux qui croyaient en l’Union valdôtaine se sont refroidis. Toutefois, la flamme de notre flambeau c’est estompée, mais elle n’est pas éteinte… Aujourd’hui les unionistes sont là, qui nous observent dans l’espoir de pouvoir retourner à parler de politique, dans son sens plus propre, le plus élevé. La rue a été tracée dans la période préélectorale du 2020, après une période sombre pour notre Mouvement, on a réagi, et - petit à petit - on a recommencé à reconquérir la confiance des valdôtains. Ce n’est qu’un premier pas, parce que la confiance on la conquiert à petites gouttes et on la perd en litres. Notre travail sera serré, pour arriver à reconstruire ce que nous avons perdu. Nous avons perdu l’une des plus grandes forces de l’Union Valdôtaine : le dialogue avec les valdôtains, le dialogue qui passait à travers nos sections. Le fédéralisme que souvent nous citons dans nos programmes est bien enraciné dans l’organisation de l’Union Valdôtaine : un mouvement dans lequel chacun membre dispose d’une large autonomie en participant collectivement, et non individuellement, aux décisions. Cette participation collective doit repartir des sections, nous n’avons rien à inventer. Les sections existent déjà il y en a presque une par commune, dans certains pays plus d’une. Les initiatives futures que les organes dirigeants de notre Mouvement auront la nécessité d’analyser seront objet d’un parcours de partage le plus ample possible, parce que l’Union valdôtaine doit avoir portes et fenêtres ouvertes. Le nouvel élan de notre mouvement passera par un ample processus de confrontation. Les sections doivent représenter le vrai lien entre citoyens, mouvement et administrateurs. Pour que cela soit possible on pourrait créer une commission qui formule des propositions - bien sûr partagées avec un Congrès national thématique - pour garantir une effective participation aux adhérents. Participation qui, parfois, au début a du mal à démarrer. Nous avons, par exemple, dans nos petites communes des sympathisants qui ne s’inscrivent pas aux sections pour des raisons les plus disparates, et cela contribue à perdre le lien avec les citoyens. Pourquoi ne pas penser à des sections thématiques auxquelles s’inscrire pour faire face à des arguments spécifiques, tel que l’agriculture, la santé, le travail, etc. ? La technologie aujourd’hui nous aide à faciliter la communication, la confrontation avec les Présidents de section et les délègues au Conseil fédéral, qui sera le pivot de l’action politique du Mouvement, et encore, quand l’émergence sanitaire nous le permettra, on retournera à se rencontrer face à face. La centralisation de l’activité politique du Mouvement envers l’Administration Régionale sera fondamentale, les choix, les lignes politiques doivent être tracées par le Mouvement, et non pas le contraire. Parallèlement le Mouvement devra soutenir nos élus qui sont en première ligne et exposés à toute critique, le rôle du mouvement sera celui d’accompagner les élus dans leurs parcours en défendant et en adressant leur action. Le thème de la réunion est un argument central, on en parle, les opinions ne sont pas encore univoques. Rendre le terrain fertile pour un rapprochement de tous ceux qui partagent nos idées et nos idéaux est un pas important. Pour que cela soit possible, il est d’abord nécessaire procéder à la reconstitution d’une identité politique forte. Le fait qu’aujourd’hui coexistent différentes pensées politiques autonomistes est une donnée, et penser de désigner les personnes qui se sont éloignées de l’Union valdôtaine comme les « cousins méchants » serait une attitude myope, ainsi que probablement injuste. Toutefois, l’Union a vu, aux cours des années, l’éloignement de quelques-uns déçus par le Mouvement, tandis que pour d’autres, on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un éloignement tendant à une stratégie électorale. Cela complique la solution. Parallèlement, il faut dire que le processus de réunion est en train de prendre vie de manière naturelle, ce sont les citoyens tout d’abord qui ont recommencé à avoir confiance en l’Union Valdôtaine. Pour que la reconstitution d’une identité politique forte soit réelle, il faudra abandonner de poursuivre des dynamiques purement électorales, l’UV devra recueillir des individus avec des idéaux communs, et non pas des « porteurs de votes », ou « autoproclamés porteurs de votes ». L’Union n’est pas un train sur lequel on monte et on descend selon la convenance. Voici la question : le processus portant à la réunion sera-t-il un débat entre personnes qui se reconnaissent dans les idéaux communs, ou une stratégie pour s’assurer une candidature d’ici à cinq années ? Nous ferons de notre mieux, pour veiller afin que cela ne se produise. Ce qui est incontestable c’est que toute décision sera remise aux adhérents du mouvement, à travers l’organe qui détient le pouvoir constituant du Mouvement : le Congrès national. Compte tenu que le symbole et la dénomination de l’Union Valdôtaine sont intouchables, le travail à faire – si le congrès considérera cette option- sera de trouver les points en communs entre le Mouvement et les autres pensées politiques autonomistes. Parce que, si c’est vrai que plusieurs de nous instinctivement pensent « qui veut adhérer à l’Union n’a qu’à s’inscrire à sa section », c’est aussi vrai que la fragmentation des autonomistes a ouvert les portes aux partis nationaux, et cela n’a pas aidé la cause valdôtaine. Le débat et la confrontation seront au centre de notre façon de travailler. Je souhaite de participer à des Conseils fédéraux où les délégués se disputeront pour prendre la parole, les rencontres caractérisées par les silences ne réfléchissent pas la démocratie ni le fédéralisme. L’Union Valdôtaine devra ainsi s’engager avec le gouvernent central pour faire démarrer l’institution d’une circonscription Vallée d’Aoste pour le Parlement européen. Une proposition de loi dans ce sens a déjà été entamée par le sénateur Lanièce. Une représentativité au sein de l’Europe pour la protection des peuples minoritaires est fondamentale et il serait aussi essentiel se reconnecter avec les mouvements autonomistes européens, pour poursuive le chemin d’une vrai Europe des peuples. L’action politique sera orientée à faire refleurir notre Vallée d’Aoste: la pandémie a augmenté les fractures sociales qui ont suscité l’envie, presque la haine, parmi les classes sociales, même dans une réalité petite comme la nôtre. La perte de places de travail et la crise économique doivent donc être au centre des attentions de l’action administrative. La revitalisation de l’agriculture ainsi que du tourisme nécessitent d’un travail important. L’attention aux catégories fragiles aussi : nos parents et nos grands-parents ont vécu une année terrible, tout comme les jeunes, ceux qui ont des activités économiques, les personnes qui ont des problèmes de santé. La gestion fédéraliste à tout niveau doit se concrétiser par la centralité des Communes qui avec leurs Syndics représentent un exemple de subsidiarité réelle que nous avons appauvri. Les Communes nécessitent aujourd’hui d’avoir des entrées financières sûres et appropriées pour construire un bilan sérieux, ainsi qu’un nombre adéquat d'employés pour mettre en œuvre les décisions de l’administration communale. Les petites communes de la Vallée, qui sont la force de notre territoire, sont parfois abandonnées à elles-mêmes : aux cours des années elles ont perdu des ressources financières ainsi que les personnes qui y travaillaient à cause des lois de secteurs qui empêchent les embauches, dans une période dans laquelle un poste de travail change la vie à une famille. Il est nécessaire un changement de cap. La dignité du travail doit repartir du territoire, une dignité qui doit être égale, tant bien dans les petites communes de montagne que dans la plaine. Nos communes, dans cette période de pandémie, ont représenté un point de repère fondamental pour les citoyens, et l’assemblée du CPEL/CELVA a été perçue par la population comme un organisme efficace et qui, avec ses syndics de différente appartenance politique, a réussi à trouver une synthèse pour résoudre les problèmes quotidiens des familles valdôtaine. Les familles doivent ainsi être au centre de l’action politique, les parents doivent pouvoir travailler, tous les deux, sans devoir se tracasser pour se prendre soin des enfants, les services des garde d’enfants doivent être le pivot d’une action visant à aider les familles, les adolescents doivent pouvoir étudier et s’engager dans le temps libre dans une région qui leur offre des occasions ainsi que l’égalité des chances. Les femmes valdôtaines ont toujours été indépendantes, on toujours travaillé, elles ont été les pilastres des familles pendant la guerre, elles ont été partisanes, créatrices de l’identité politique de notre Union. Et aujourd’hui aussi, les femmes valdôtaines émergent grâce à leur ténacité: dans les études, dans l’écriture, dans la médicine, dans les sports, dans la musique, dans toute sorte d’industrie; mais pas encore trop dans la politique. La pandémie mondiale a encore plus marqué l’écart entre hommes et femmes. Ces dernières souvent sont restées à la maison avec les enfants ou les personnes âgées, elles ont perdu leur travail. Alors aujourd’hui l’Union Valdôtaine doit avoir le courage de se remettre au centre de l’action politique en donnant l’exemple. Ce n’est pas un discours de genre, mais de capacité, et si on parle de capacité, alors, c’est évident que nos sections, nos listes aux élections, nos représentants tous, doivent inclure plus de femmes, qui maintenant, se sont éloignées de la politique, parce qu’ elles savent et sentent que ce serait trop difficile, pour elles, d’émerger. Tous nos représentants dans les sections doivent chercher les femmes, les hommes et les jeunes les plus méritoires, pour les inviter à l’action politique. Les jeunes représentent l’autre grande catégorie oubliée au cours de la pandémie, mais surtout ils représentent la plus grande richesse que l’union valdôtaine avait autrefois et qui, maintenant, est en train de s’éloigner. Heureusement nous avons encore La Jeunesse Valdôtaine qui est un fleuron de notre mouvement, mais nous constatons de plus en plus que les jeunes d’aujourd’hui considèrent la politique comme quelque chose de lointain ou, pire encore, comme quelque chose de sale avec qui ils ne veulent pas se mêler. Malheureusement, des partis nationaux ont su comprendre ce malaise et ils ont réussi à conquérir une partie de jeunes. C’est à nous de prévoir des actions visant à intercepter les souhaits et les problèmes légitimes des jeunes et à les rapprocher à la politique. Et cela ne peut se faire qu’en présentant une Union Valdôtaine ouverte, accueillante, compréhensive, proche aux jeunes citoyens. Nous devons travailler à une campagne d’adhésion importante, non pas pour augmenter le nombre des cartes des membres, mais pour avoir une vision du monde futur inclusive et à l’avant-garde. Nos élus doivent être très proches des sections, et nos sections doivent de plus en plus impliquer la population, partager les propositions et les idéaux pour rendre l’Union Valdôtaine un mouvement inclusif, identitaire et autonomiste. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de l’esprit de l’Union valdôtaine ! Torgnon, le 21 mai 2021 Cristina Machet

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071