Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 28 jui 2021 - 10:54

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Histoire Les élections Régionales 2018

Elections Régionales 2018

La liste de l'Union Valdôtaine

Être valdôtains, aimer le territoire, travailler en Vallée d’Aoste.

L’autonomie est le moyen indispensable pour donner des réponses concrètes aux besoins individuels et collectifs de la Communauté Valdôtaine.

Le travail est au centre de tout: pour trouver ce qui manque et ce qui finit, ce qui doit être correctement rétribué, capable de valoriser les compétences, de créer un futur pour les familles, pour donner vie et confiance aux jeunes et aux couples.

L’histoire, qui a vu l’Union Valdôtaine toujours en première ligne sur les grandes conquêtes communes, enseigne qu’il y a des moments dans lesquels il est nécessaire de redresser la tête, d’innover, de projeter de nouveaux scénarios et de commencer à construire avec force et énergie.

Il y a des moments dans lesquels il est nécessaire de donner de l’élan aux idées qui regardent à l’avenir, de rester unis et de se battre, pour sauvegarder sa propre identité et unité.

 1. ANGLESIO Vittorio 
 2. AVATI Domenico 
 3. BACCEGA Mauro
 4. BADERY Ornella
 5. BAROCCO Giovanni
 6. BIANCHI Luca
 7. BIELLER Riccardo 
 8. BOSONIN Lucio
 9. CARRADORE Patrizia
10. CHABOD Osvaldo
11. CHATILLARD Domenico
12. COURMOZ Susanna
13. CRETON Joêl
14. EVANGELISTI Raffaele
15. FARCOZ Joêl
16. GALASSI Cristina
17. GIORDANO Bruno
18. GUIDI Katia
19. LAVEVAZ Erik
20. MACHET Cristina
21. MERLIN Giacinta
22. MEYNET Ivana
23. MONGEROD Gianni
24. MONTANARI Enrico 
25. MONTANELLI Moira
26. MORET Riccardo
27. MUNIER Françoise
28. PEINETTI Flavio
29. PRETTICO Nicola
30. REGAZZONI Luciano
31. RINI Emily 
32. ROLLANDIN Augusto
33. SORBARA Marco
34. TESTOLIN Renzo
35. VIERIN Adriana



Le Programme

Elections régionales 20 mai 2018
UNION VALDÔTAINE
Programme électoral

Etre valdôtains, aimer le territoire, travailler en Vallée d’Aoste.

L’autonomie est le moyen indispensable pour donner des réponses concrètes aux besoins individuels et collectifs de la Communauté Valdôtaine. Le travail est au centre de tout: pour trouver ce qui manque et ce qui finit, ce qui doit être correctement rétribué, capable de valoriser les compétences, de créer un futur pour les familles, pour donner vie et confiance aux jeunes et aux couples.

L’histoire, qui a vu l’Union Valdôtaine toujours en première ligne sur les grandes conquêtes communes, enseigne qu’il y a des moments dans lesquels il est nécessaire de redresser la tête, d’innover, de projeter de nouveaux scénarios et de commencer à construire avec force et énergie. Il y a des moments dans lesquels il est nécessaire de donner de l’élan aux idées qui regardent à l’avenir, de rester unis et de se battre, pour sauvegarder sa propre identité et unité.

Les racines identitaires et les principes Autonomistes et d’autogouvernement du Pays d’Aoste sont à la base de la défense des prérogatives législatives, administratives et financières qui sont à leur tour à la base de toute action nécessaire au développement.

Sur le plan politique le nouveau Conseil de la Vallée d’Aoste devra prioritairement négocier, avec l’État, sur un plan paritaire et loyal des rapports clairs et durables en matière administrative et financière.

L’Autonomie administrative est le moyen indispensable pour atteindre l’objectif de donner les réponses individuelles et collectives nécessaires à la Communauté.

L’Autonomie financière est essentielle pour maintenir les actuels niveaux de vie et de fonctionnement des services et pour améliorer le cadre de vie des Citoyens par des mesures de soutien à la famille en tant que cellule dans toutes ses composantes (enfants, jeunes couples, personnes âgées).

La Communauté Valdôtaine a des besoins sur le plan individuel qui concernent le travail, la famille, les jeunes, les personnes âgées, le logement, la formation, les niveaux d’instruction, la culture. Ceux-ci doivent être unis aux services collectifs de soutien aux personnes, d’accès aux services, welfare et santé, mobilité-transports et sécurité.

Il est évident qu’il faut affronter ces besoins avec une approche innovante pour soutenir les secteurs traditionnels de l’agriculture, des entreprises, de l’industrie, du tourisme, du commerce, de la santé, de l’emploi et de l’accès au travail.

Les points que l’Union Valdôtaine propose comme base pour la prochaine législature concernent :

Citoyens du Futur
« Montagne digitale ». Connectivité à haute vitesse pour ceux qui vivent et travaillent à haute altitude et dans chacune des 74 Communes de la Vallée d’Aoste.
« Car Sharing VdA ». Plan extraordinaire avec des interventions technologiques et culturelles.
« VéloVallée ». Plan de mobilité en vélo, qui étend les parcours consacrés au vélo, les intègre aux parcours déjà existants et prévoit des actions de soutien pour l’achat de e-bike.
« CarteCulture ». Avec l’achat d’une carte annuelle particulièrement avantageuse pour les familles, on obtient le libre accès aux ressources culturelles et touristiques régionales.
« Conseil18 ». La possibilité de se porter candidat aux élections du Conseil régional à 18 ans.
« Un logement pour tous ». Soutien et encouragement pour les jeunes, adressés à la restructuration de logements qui valorise le territoire, favorise son repeuplement et le rend attractif et vivant pour le touriste.
« Nouveau-nés » : interventions normatives/financières pour faciliter la possibilité de « rester chez soi » de la nouvelle maman ou du nouveau papa, dans les premières années de vie de leur enfant. Simplification dans l’accès aux crèches et garderies d’enfants. Élimination de l’ISEE et introduction d’un coût forfaitaire de pension.

TRAVAIL
« Pacte pour le travail et le développement » et réactivation d’une Agence pour l’Emploi pour un raccord efficace entre les exigences des différentes composantes sociales.
Interventions à soutien des jeunes pour entrer dans le monde du travail en renforçant les compétences avec la formation professionnelle, la formation continue, l’apprentissage et l’alternance école-travail.
De nouvelles opportunités pour le tourisme culturel, les professions de la montagne et la sauvegarde du territoire avec la mise en réseau de nouvelles compétences et Start-up.
Soutenir la compétitivité des politiques centrées sur l’intégration des Fonds régionaux, nationaux et européens en collaboration avec les sujets privés qui opèrent dans le secteur.

ENTREPRISES, COMMERCE ET ARTISANAT
Soutient à la recherche et à la capacité d’innovation des entreprises.
Simplification normative qui puisse favoriser de nouveaux investissements et des implantions productives en Vallée.
Une ultérieure valorisation du patrimoine industriel public avec des actions opportunes de requalification.
Utiliser les compétences en matière fiscale, récemment acquises par la Vallée d’Aoste, pour des interventions pouvant favoriser le tissu socio – économique, en prévoyant facilité de gestion et efficacité des procédures.

ENERGIE ET GREEN ECONOMY
Lancer et poursuivre des actions qui permettent de rejoindre une autonomie énergétique substantielle.
Encouragement à la création de bâtiments à énergie zéro.
Développer la green economy avec la valorisation de nouvelles compétences et opportunités professionnelles et d’emploi.
Encourager une importante réduction des consommations avec une amélioration de l’efficacité énergétique du patrimoine public des bâtiments et une requalification énergétique.
Promouvoir la restructuration et la nouvelle construction de bâtiments complètement autonomes du point de vue énergétique.
Révision du Plan du territoire et du paysage ( PTP) pour empêcher une ultérieure exploitation su sol et promouvoir la récupération de l’immense patrimoine de bâtiment existant, mais abandonné.
Introduction d’une mesure de transformation du bon de Chauffage et soutien aux coûts plus élevés représentés par les activités exercées dans les territoires en montagne.

FAMILLE
Soutien aux familles avec la création d’UNE AGENCE POUR LA FAMILLE qui réalise des politiques de BIEN-ÊTRE FAMILIAL pour encourager LES JEUNES, LES COUPLES ET LES NOUVEAU-NÉS avec
-des mesures législatives pour la conciliation entre le travail et les engagements familiaux, pour faciliter les nouvelles-mamans et les nouveaux-papas dans les premières années de vie de leur enfant.
-Bonus pour les enfants entre 0-6 ans pour garantir des conditions de vie familiale stables et dignes.
-Simplification pour l’accès aux crèches et garderies d’enfants avec la révision et l’élévation de l’ISEE.
-Soutien et encouragement pour les jeunes, adressés à une restructuration des logements qui valorise le territoire, le repeuple et le rend attractif et vivant pour le touriste.

PERSONNES AGEES ASSSISTANCE ET CAREGIVER
Intervention pour les personnes âgées seules et dépendantes, les handicapés, les personnes seules, soutien à ceux qui choisissent de rester à côté de leurs membres de famille dans les situations de majeur souffrance et vulnérabilité.
Soutien aux adultes qui assistent les parents âgés avec des problèmes de santé avec voucher-assistante de vie et mesure pour la flexibilité dans le travail.
ISEE Révision du niveau d’accès de l’ISEE pour le rendre plus actuel et efficace.

LE REVENU D’INCLUSION
Meilleure connaissance et meilleur accès au REI, le Revenu d’inclusion, qui est une mesure déjà présente en Vallée d’Aoste, qui garantit un soutien économique, en manière progressive, à toutes les familles qui se trouvent au-dessous du niveau de la pauvreté absolue, à partir des foyers avec des enfants.
WELFARE promotion d’un welfare actif pour garantir une protection et une solidarité sociale élevées.
Développer des politiques actives pour le plein emploi afin d’arriver à l’élévation du taux d’occupation des hommes et des femmes.
Promouvoir un welfare actif dans le but de mettre en rapport les besoins avec les caractéristiques des groupes sociaux et l’offre d’emploi des personnes, en particulier des femmes, à la présence d’instruments qui puissent permettre de concilier les engagements familiaux avec les temps du travail.

SANTE
Renforcement des Services Territoriaux (assistance aux personnes âgées, soins palliatifs et maladies dégénératives) en stricte collaboration avec les Médecins de Médecine générale avec lesquels planifier la prise en charge des pathologies chroniques.
Renforcement de la force d’attrait Sanitaire et développement des collaborations avec les Régions limitrophes dans le domaine spécialiste médical-chirurgien, oncologique et de l’émergence-urgence (infarctus, ictus et traumatismes).
Accroissement des activités de recherche et soin des pathologies liées à la montagne.
Révision et simplification des parcours administratifs sanitaires aussi dans l’objectif de la réduction des temps d’attente.
Adaptation et stabilisation de l’organigramme de la santé et intégration des jeunes valdôtains dans le monde du travail.
Rationalisation des synergies entre la santé publique et la santé privée.

HOPITAL PARINI
Achèvement de la structure unique pour les cas très graves, révision du projet sur la base des standards nationaux, sauvegarder et valoriser, comme ressource dans le circuit culturel et touristique, l’aire de très grand intérêt archéologique dans la partie sud de la fouille actuelle.

TRANSPORTS ET MOBILITE
Plan d’investissements pluriannuels pour réaliser un axe moderne et efficace sur rail électrifié et soutenable de Pont-Saint-Martin jusqu’à Courmayeur.
Organiser un réseau de liaisons régulières et quotidiennes sur route avec les aéroports internationaux de proximité de Genève, Malpensa, Caselle.
Création d’un tarif et d’une carte unique pour intégrer toutes les modalités de transport pour favoriser l’intermodalité.
Négociation et réduction des péages des autoroutes.
Introduction du système qui permet l’actuation d’une « vignette » liée au telepass destinée à tous les habitants résidants pour l’utilisation de l’autoroute valdôtaine.

AEROPORT
Achèvement de la structure à l’entrée de la ville d’Aoste. Au-delà du transport, il faut revoir dans ses caractéristiques, l’espace pour le vol touristique et sportif pour un centre international de vol à voile et des autres disciplines innovantes de l’air. Et encore le projet pour la création du Centre d’Excellence et Formation pour le héli-secours, la protection civile, les drones et le travail aérien.

TOURISME
Création d’une Agence Tourisme marketing pour la coordination et la promotion de l’image et des événements touristique en Vallée d’Aoste.
Soutien au label « Valle d’Aoste-Vallée d’Aoste » avec un projet qui l’actualise et le rende disponible, en manière réglementée, à tous les opérateurs locaux.
Encourager le tourisme culturel, en intégrant les 5 000 années d’histoire des biens culturels et archéologiques avec le tourisme de la nature, les nouveaux projets sur le tourisme « lent », le tourisme religieux, la mobilité soutenable sur les réseaux des sentiers, les hautes voies, l’ultérieure valorisation de la transhumance, de nouveaux emplois avec les activités touristiques émergentes.
Un plan extraordinaire de financement pour les interventions de modernisation du patrimoine de l’hôtellerie, transformation des structures pour accueillir des catégories particulières de personnes handicapées.

AGRICULTURE PROTAGONISTE
Travailler pour une agriculture plus liée au tourisme, à la restauration et à la promotion territoriale.
Dans le domaine agricole le mot d’ordre est simplification et réduction des temps bureaucratiques qui ne peuvent pas faire référence à ceux qui conduisent les entreprises.
Création d’un guichet unique de service qui prépare et suive pour le compte des différentes entreprises les dossiers administratifs. Les administrations publiques devront exprimer les autorisations et les avis dans un siège unique et dans des temps établis.
« Produits en Vallée d’Aoste » est le label que nous voulons pour caractériser les productions typiques et authentiques, expression du « savoir faire » valdôtain qui deviendra un fort point d’attraction et de connaissance des nombreuses réalités productives territoriales, grandes et petites.
Promouvoir une loi qui valorise les petites productions agro-alimentaires dans les petites entreprises familiales.
Valoriser les produits du territoire à travers l’agriculture biologique et biodynamique en syntonie avec le développement soutenable et la diversification des productions alimentaires.
Encourager la cultivation de cultures d’excellence à haut revenu, comme les herbes officinales pour les nouvelles typologies d’activités agricoles et assurer ainsi des revenus plus élevés aux agriculteurs.
Promouvoir la consommation et la vente des produits typiques locaux soit dans les structures hôtelières et de buffet soit auprès des familles valdôtaines.
Favoriser la rencontre entre la demande et l’offre avec un réseau plus capillaire de distribution sur le territoire des produits des petites entreprises.
Créer un centre de valorisation et de compostage du fumier et de l’humide pour la production d’énergie afin de créer un revenu et de l’emploi sur le territoire à l’avantage des agriculteurs.

ECOLE INSTRUCTION UNIVERSITE CULTURE
Le bilinguisme dans les écoles de tous les degrés doit être renforcé, comme prévu dans notre Statut Spécial, en ouvrant ainsi les portes à un enseignement nécessaire toujours plus plurilingue.
Offrir aux jeunes valdôtains de nouvelles opportunités avec des stages à l’étranger à travers des conventions pour des périodes de haute formation, des stages de perfectionnement dans des centres d’excellence.
Intensifier les expériences d’alternance école-travail dans les entreprises pour offrir une opportunité qui permet une formation dans le but de permettre aux jeunes de devenir compétitifs dans le marché du travail.
Révision des critères pour l’assignation des enseignants dans le système scolaire régional en réduisant le nombre minimum des enfants inscrits pour les écoles de montagne.
Actions pour combattre les abus contre les plus faibles dans les écoles, à travers l’organisation d’initiatives de sensibilisation et d’espaces consacrés à la confrontation et à l’association.
Expérimentation d’une scolarité obligatoire dans une perspective steinerienne/montessorienne. Promotion d’une campagne de sensibilisation pour une correcte alimentation, adressée aux jeunes, aux personnes âgées et aux malades, dans les cantines, dans les hôpitaux et dans les microcommunautés.
Promouvoir l’attrait de l’Università della Valle d’Aosta-Université de la Vallée d’Aoste pour les étudiants des autres régions.
Pour les étudiants universitaires : transport favorisé en Vallée d’Aoste et chèque de subsistance pour ceux qui séjournent au-dehors de la Vallée.Valorisation du grand patrimoine artistique, historique et culturel de la Vallée d’Aoste.
Introduction d’une Carte culture Vallée d’Aoste et un abonnement annuel de jouissance des sites à caractère historique-culturel valdôtains.

ENVIRONNEMENT - TRI SELECTIF DES DECHETS : objectif 80%
Information et sensibilisation pour rejoindre cet objectif, difficile, mais possible. Favorisations pour l’implantation d’entreprises et coopératives qui gèrent le recyclage des déchets.
Promouvoir l’implantation en Vallée d’Aoste d’entreprises et de professionnels qui s’occupent du recyclage pour favoriser la création de centres de récupération, de transformation et de réutilisation.

CASINO
Le Casino’ a été une structure qui a contribué à l’histoire de la promotion touristique et de l’image de la Vallée d’Aoste. Aussi dans ce secteur les changements ont été énormes, liés à l’évolution du temps. Dans la logique de trouver un développement et une évolution des activités, il est nécessaire de supposer une gestion privée de la maison de jeu.
Sur la base des nouvelles exigences de la clientèle une partie de la structure hôtelière pourra être consacrée à d’autres fins, au-delà du centre bien-être, aussi comme lieu pour le tourisme sanitaire avec une structure consacrée à toutes les disciplines holistiques qui ont beaucoup de succès parmi les gens.

MOINS DE BUREAUCRATIE ET SIMPLIFICATION
Une modernisation radicale, simplification et révision de la législation valdôtaine actuelle pour éviter des contrôles épuisants.
Modernisation des services administratifs. Des guichets d’assistance pour les citoyens.

PLUS DE SECURITE
De nouveaux systèmes de vidéosurveillance et télécontrôle.
Soutien à la télémédecine et au contrôle à distance des pathologies.

ACCUEIL DES MIGRANTS
Confrontation avec le Gouvernement italien pour le stop à ultérieures assignations des migrants.

COUTS DE LA POLITIQUE
Une révision est nécessaire et doit être réalisée immédiatement, avec transparence et réalisme, pour garantir l’exercice de la fonction politique à tous.

BENEVOLAT
Soutien à l’activité des services de bénévolat dans l’actuation de la Réforme du secteur tertiaire. Fournir un accompagnement aux associations à la lumière des gros changements introduits par cette réforme. Sauvegarder la spécificité du système en lui reconnaissant la valeur sociale.

RECONNAISSANCE DE LA L.I.S.
La langue des signes est un instrument sophistiqué qui permet l’intégration et la culture pour les sourds, mais il est important aussi pour les entendants, qui, en l’apprenant, peuvent dialoguer avec une communauté et en respecter les exigences.

ACCES AU SPORT
Soutien économique avec Voucher aux familles, pour les enfants de 5 à 14 ans, pour les introduire aux pratiques du sport.

Les Candidats

Les conseillers régionaux

2 x mille

Vie de l'Union7 Juin 2021 - 15:41

MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine Samedi dernier le 5 juin la Conférence des Présidents de Section, qui représentaient les 1000 adhérents au Mouvement, et le Consei Fédéral ont élu Mme Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine. Elle a désigné Vice-Président Monsieur Piero Prola et Trésorier M. Federico Marco PERRIN Ci-dessus son Programme: L’esprit de l’Union . L’esprit de l’Union Valdôtaine plonge ses racines dans les décombres de l’après-guerre, l’âme de notre Mouvement est son histoire, l’histoire de la Vallée d’Aoste, qui a vu, dans la pensée de ses ancêtres, l’axe de ses principes fondamentaux. L’Union valdôtaine est née comme mouvement s’opposant fortement au fascisme, elle est aujourd’hui un mouvement contre toute forme de fascisme, de néonationalisme, de racisme, de clôture. Peu de temps après la promulgation des décrets du lieutenant, le 13 septembre 1945, naquit l'Union Valdôtaine, ouverte, comme nos Statuts l'affirment, à tous ceux qui donnent assurance d'être fidèles et dévoués à la cause valdôtaine. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de répondre aujourd’hui au sens de la « cause valdôtaine ». Hélas, dans les années nous nous sommes perdus et l’esprit de l’Union parfois est sorti de chemin. Cela ne doit plus arriver. La rivalité personnelle n’est pas fidélité à la cause valdôtaine, l'égocentrisme et les attitudes personnalistes ne sont pas fidélité à la cause valdôtaine. Utiliser l’Union Valdôtaine comme tremplin pour des finalités électorales non plus. L’esprit de l’Union des fondateurs de notre Mouvement était celui de servir les intérêts culturels,politiques, sociaux et économiques de la Vallée d’Aoste. Au cours du temps ces principes ont été parfois oubliés et ceux qui croyaient en l’Union valdôtaine se sont refroidis. Toutefois, la flamme de notre flambeau c’est estompée, mais elle n’est pas éteinte… Aujourd’hui les unionistes sont là, qui nous observent dans l’espoir de pouvoir retourner à parler de politique, dans son sens plus propre, le plus élevé. La rue a été tracée dans la période préélectorale du 2020, après une période sombre pour notre Mouvement, on a réagi, et - petit à petit - on a recommencé à reconquérir la confiance des valdôtains. Ce n’est qu’un premier pas, parce que la confiance on la conquiert à petites gouttes et on la perd en litres. Notre travail sera serré, pour arriver à reconstruire ce que nous avons perdu. Nous avons perdu l’une des plus grandes forces de l’Union Valdôtaine : le dialogue avec les valdôtains, le dialogue qui passait à travers nos sections. Le fédéralisme que souvent nous citons dans nos programmes est bien enraciné dans l’organisation de l’Union Valdôtaine : un mouvement dans lequel chacun membre dispose d’une large autonomie en participant collectivement, et non individuellement, aux décisions. Cette participation collective doit repartir des sections, nous n’avons rien à inventer. Les sections existent déjà il y en a presque une par commune, dans certains pays plus d’une. Les initiatives futures que les organes dirigeants de notre Mouvement auront la nécessité d’analyser seront objet d’un parcours de partage le plus ample possible, parce que l’Union valdôtaine doit avoir portes et fenêtres ouvertes. Le nouvel élan de notre mouvement passera par un ample processus de confrontation. Les sections doivent représenter le vrai lien entre citoyens, mouvement et administrateurs. Pour que cela soit possible on pourrait créer une commission qui formule des propositions - bien sûr partagées avec un Congrès national thématique - pour garantir une effective participation aux adhérents. Participation qui, parfois, au début a du mal à démarrer. Nous avons, par exemple, dans nos petites communes des sympathisants qui ne s’inscrivent pas aux sections pour des raisons les plus disparates, et cela contribue à perdre le lien avec les citoyens. Pourquoi ne pas penser à des sections thématiques auxquelles s’inscrire pour faire face à des arguments spécifiques, tel que l’agriculture, la santé, le travail, etc. ? La technologie aujourd’hui nous aide à faciliter la communication, la confrontation avec les Présidents de section et les délègues au Conseil fédéral, qui sera le pivot de l’action politique du Mouvement, et encore, quand l’émergence sanitaire nous le permettra, on retournera à se rencontrer face à face. La centralisation de l’activité politique du Mouvement envers l’Administration Régionale sera fondamentale, les choix, les lignes politiques doivent être tracées par le Mouvement, et non pas le contraire. Parallèlement le Mouvement devra soutenir nos élus qui sont en première ligne et exposés à toute critique, le rôle du mouvement sera celui d’accompagner les élus dans leurs parcours en défendant et en adressant leur action. Le thème de la réunion est un argument central, on en parle, les opinions ne sont pas encore univoques. Rendre le terrain fertile pour un rapprochement de tous ceux qui partagent nos idées et nos idéaux est un pas important. Pour que cela soit possible, il est d’abord nécessaire procéder à la reconstitution d’une identité politique forte. Le fait qu’aujourd’hui coexistent différentes pensées politiques autonomistes est une donnée, et penser de désigner les personnes qui se sont éloignées de l’Union valdôtaine comme les « cousins méchants » serait une attitude myope, ainsi que probablement injuste. Toutefois, l’Union a vu, aux cours des années, l’éloignement de quelques-uns déçus par le Mouvement, tandis que pour d’autres, on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un éloignement tendant à une stratégie électorale. Cela complique la solution. Parallèlement, il faut dire que le processus de réunion est en train de prendre vie de manière naturelle, ce sont les citoyens tout d’abord qui ont recommencé à avoir confiance en l’Union Valdôtaine. Pour que la reconstitution d’une identité politique forte soit réelle, il faudra abandonner de poursuivre des dynamiques purement électorales, l’UV devra recueillir des individus avec des idéaux communs, et non pas des « porteurs de votes », ou « autoproclamés porteurs de votes ». L’Union n’est pas un train sur lequel on monte et on descend selon la convenance. Voici la question : le processus portant à la réunion sera-t-il un débat entre personnes qui se reconnaissent dans les idéaux communs, ou une stratégie pour s’assurer une candidature d’ici à cinq années ? Nous ferons de notre mieux, pour veiller afin que cela ne se produise. Ce qui est incontestable c’est que toute décision sera remise aux adhérents du mouvement, à travers l’organe qui détient le pouvoir constituant du Mouvement : le Congrès national. Compte tenu que le symbole et la dénomination de l’Union Valdôtaine sont intouchables, le travail à faire – si le congrès considérera cette option- sera de trouver les points en communs entre le Mouvement et les autres pensées politiques autonomistes. Parce que, si c’est vrai que plusieurs de nous instinctivement pensent « qui veut adhérer à l’Union n’a qu’à s’inscrire à sa section », c’est aussi vrai que la fragmentation des autonomistes a ouvert les portes aux partis nationaux, et cela n’a pas aidé la cause valdôtaine. Le débat et la confrontation seront au centre de notre façon de travailler. Je souhaite de participer à des Conseils fédéraux où les délégués se disputeront pour prendre la parole, les rencontres caractérisées par les silences ne réfléchissent pas la démocratie ni le fédéralisme. L’Union Valdôtaine devra ainsi s’engager avec le gouvernent central pour faire démarrer l’institution d’une circonscription Vallée d’Aoste pour le Parlement européen. Une proposition de loi dans ce sens a déjà été entamée par le sénateur Lanièce. Une représentativité au sein de l’Europe pour la protection des peuples minoritaires est fondamentale et il serait aussi essentiel se reconnecter avec les mouvements autonomistes européens, pour poursuive le chemin d’une vrai Europe des peuples. L’action politique sera orientée à faire refleurir notre Vallée d’Aoste: la pandémie a augmenté les fractures sociales qui ont suscité l’envie, presque la haine, parmi les classes sociales, même dans une réalité petite comme la nôtre. La perte de places de travail et la crise économique doivent donc être au centre des attentions de l’action administrative. La revitalisation de l’agriculture ainsi que du tourisme nécessitent d’un travail important. L’attention aux catégories fragiles aussi : nos parents et nos grands-parents ont vécu une année terrible, tout comme les jeunes, ceux qui ont des activités économiques, les personnes qui ont des problèmes de santé. La gestion fédéraliste à tout niveau doit se concrétiser par la centralité des Communes qui avec leurs Syndics représentent un exemple de subsidiarité réelle que nous avons appauvri. Les Communes nécessitent aujourd’hui d’avoir des entrées financières sûres et appropriées pour construire un bilan sérieux, ainsi qu’un nombre adéquat d'employés pour mettre en œuvre les décisions de l’administration communale. Les petites communes de la Vallée, qui sont la force de notre territoire, sont parfois abandonnées à elles-mêmes : aux cours des années elles ont perdu des ressources financières ainsi que les personnes qui y travaillaient à cause des lois de secteurs qui empêchent les embauches, dans une période dans laquelle un poste de travail change la vie à une famille. Il est nécessaire un changement de cap. La dignité du travail doit repartir du territoire, une dignité qui doit être égale, tant bien dans les petites communes de montagne que dans la plaine. Nos communes, dans cette période de pandémie, ont représenté un point de repère fondamental pour les citoyens, et l’assemblée du CPEL/CELVA a été perçue par la population comme un organisme efficace et qui, avec ses syndics de différente appartenance politique, a réussi à trouver une synthèse pour résoudre les problèmes quotidiens des familles valdôtaine. Les familles doivent ainsi être au centre de l’action politique, les parents doivent pouvoir travailler, tous les deux, sans devoir se tracasser pour se prendre soin des enfants, les services des garde d’enfants doivent être le pivot d’une action visant à aider les familles, les adolescents doivent pouvoir étudier et s’engager dans le temps libre dans une région qui leur offre des occasions ainsi que l’égalité des chances. Les femmes valdôtaines ont toujours été indépendantes, on toujours travaillé, elles ont été les pilastres des familles pendant la guerre, elles ont été partisanes, créatrices de l’identité politique de notre Union. Et aujourd’hui aussi, les femmes valdôtaines émergent grâce à leur ténacité: dans les études, dans l’écriture, dans la médicine, dans les sports, dans la musique, dans toute sorte d’industrie; mais pas encore trop dans la politique. La pandémie mondiale a encore plus marqué l’écart entre hommes et femmes. Ces dernières souvent sont restées à la maison avec les enfants ou les personnes âgées, elles ont perdu leur travail. Alors aujourd’hui l’Union Valdôtaine doit avoir le courage de se remettre au centre de l’action politique en donnant l’exemple. Ce n’est pas un discours de genre, mais de capacité, et si on parle de capacité, alors, c’est évident que nos sections, nos listes aux élections, nos représentants tous, doivent inclure plus de femmes, qui maintenant, se sont éloignées de la politique, parce qu’ elles savent et sentent que ce serait trop difficile, pour elles, d’émerger. Tous nos représentants dans les sections doivent chercher les femmes, les hommes et les jeunes les plus méritoires, pour les inviter à l’action politique. Les jeunes représentent l’autre grande catégorie oubliée au cours de la pandémie, mais surtout ils représentent la plus grande richesse que l’union valdôtaine avait autrefois et qui, maintenant, est en train de s’éloigner. Heureusement nous avons encore La Jeunesse Valdôtaine qui est un fleuron de notre mouvement, mais nous constatons de plus en plus que les jeunes d’aujourd’hui considèrent la politique comme quelque chose de lointain ou, pire encore, comme quelque chose de sale avec qui ils ne veulent pas se mêler. Malheureusement, des partis nationaux ont su comprendre ce malaise et ils ont réussi à conquérir une partie de jeunes. C’est à nous de prévoir des actions visant à intercepter les souhaits et les problèmes légitimes des jeunes et à les rapprocher à la politique. Et cela ne peut se faire qu’en présentant une Union Valdôtaine ouverte, accueillante, compréhensive, proche aux jeunes citoyens. Nous devons travailler à une campagne d’adhésion importante, non pas pour augmenter le nombre des cartes des membres, mais pour avoir une vision du monde futur inclusive et à l’avant-garde. Nos élus doivent être très proches des sections, et nos sections doivent de plus en plus impliquer la population, partager les propositions et les idéaux pour rendre l’Union Valdôtaine un mouvement inclusif, identitaire et autonomiste. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de l’esprit de l’Union valdôtaine ! Torgnon, le 21 mai 2021 Cristina Machet

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071