Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 12 jan 2022 - 12:07

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Communes2 Décembre 2021 - 11:33

Sujets d'agrégation et arguments captieux. Sujets d'agrégation et arguments captieux. Le mardi 30 novembre, la «Table des Syndics» s'est tenue au Siège de l'Union Valdôtaine. Le Syndic Michel Martinet a exposé à ses collègues, intervenus par voie télématique, quelques innovations introduites par la loi financière régionale qui est actuellement en cours d'élaboration. Ensuite il y a eu l'intervention de la Présidente du Mouvement, Cristina Machet, qui a informé les Administrateurs locaux de la situation politique actuelle. La discussion a ensuite été portée sur le thème de la liaison de ski Cime Bianche, exposé, dans son contenu, par le chef de groupe de l'Union Valdôtaine Aurelio Marguerettaz. Le conseiller a expliqué comment cette liaison entre les vallées permettrait la création d'un domaine skiable de dimensions si importantes qu'il deviendrait attrayant, en raison de sa nature extraordinaire, à une multitude de touristes de partout dans le monde qui viendraient pour admirer un paradis skiable qui se déroulerait en deux États différents, traversant non seulement trois Régions, mais aussi trois cultures différentes: la germanophone, l'italienne et la française. La nouvelle liaison permettrait la valorisation du tourisme d'hiver et d'été dans cette zone et dans toute la Vallée d'Aoste, avec des répercussions socio-économiques, professionnelles et culturelles. Il reste aujourd'hui la nécessité d'expliquer ce projet, de le raconter aux Valdôtains et de divulguer les détails de ce qui pourrait devenir le patrimoine de chacun: c'est certainement un besoin urgent car ceux qui s'opposent, déjà en ce moment, à ce qui n'est qu'un projet, le font haut et fort. Nous ne pouvions pas nous empêcher de nous demander, mais pourquoi? L'impact environnemental, étudié et analysé non seulement par le projet en cours, mais par d'autres études réalisées dans le passé, est minime. Les futurs effets positifs sont énormes. Pourquoi, donc, s'y opposer si fort? Peut-être parce que celui de «Cime Bianche» est un sujet d’agrégation, un thème politiquement unificateur car, parlant par symboles, lorsqu’on propose la belle photo du magnifique lac alpin, présageant faussement qu'un éco-monstre va bientôt apparaître en zone en le ravageant, on arrive directement à la «pancia» de tout le monde. Plusieurs personnes respectables croient à ce genre de messages trompeurs envoyés par ceux qui, au contraire, ont trouvé là un parfait «cheval de Troie» capable d’atteindre les cœurs, ayant pour but ultime l’intention de regrouper diverses sensibilités politiques autour de ce sujet et d’unir leurs forces pour se préparer à faire campagne électorale. Tout le monde a, bien sûr le droit de faire campagne, les élections politiques approchent à grands pas, mais il n'est certainement pas intellectuellement honnête d'utiliser des thèmes trompeurs à ces fins agrégatifs.

partager

Politique26 Novembre 2021 - 08:40

Communiqué de presse Communiqué de presse RACCONTI DALLE CIME Abitiamo sulle montagne, pascoliamo le nostre mucche in cime così alte che solo le marmotte lo sanno… puliamo i prati, passiamo la trincia tutti gli anni, raccogliamo anche tanta plastica di chi non ha l’accortezza di riportarsela a valle. D’estate facciamo i fieni, a volte per fare due rotoballe, su pezzettini scoscesi e appezzamenti isolati. Facciamo i ruscelli per irrigare i campi e puliamo i canali, perché se piove tanto sono pericolosi. In autunno tagliamo la coppa, facciamo la scorta di legna. E’ una fatica e si perdono ore di lavoro, non lo facciamo per risparmiare, a conti fatti costa la legna, ma non ci piace usare il gasolio per scaldarci. In inverno la neve ricopre tutto, spaliamo tanto per portare i nostri bambini a scuola, non è sempre una vita facile, ma ci piace. In inverno tutto è più tranquillo. Ci piace sciare. Ci piace vivere in montagna. Negli anni i nostri nonni hanno iniziato ad aprire attività turistiche, oggi abbiamo degli alberghi, dei negozi, delle aziende agricole competitive. I nostri figli vanno all’Università, diventano medici, ingeneri, avvocati. Ma siamo sempre quelli che la montagna la vivono, la rispettano, la tutelano e la amano. Seguiamo la politica e i lavori del Consiglio regionale, e capiamo bene che ci siano contrasti, idee diverse su come spendere le risorse di tutti. Bene che sia così. Troviamo normale che la retorica politica porti anche a contrapposizioni forti e toni talvolta pesanti. Non accettiamo però di essere trascinati, noi "popoli della montagna” in questa diatriba. Non accettiamo di essere dipinti come cementificatori dell’ambiente che più amiamo, non accettiamo di essere additati come biechi seguaci del denaro che farebbero di tutto pur di guadagnare qualche soldo in più. Vediamo il collegamento di Cime Bianche come un’opportunità per migliorare il turismo che certamente avrà delle ricadute positive anche sul tessuto economico. Questo è un reato? Siamo dei banditi? Siamo degli scellerati perché cerchiamo di continuare a vivere sulle nostre montagne, con opportunità di lavoro, di crescita professionale? O forse dobbiamo continuare a pascolare le nostre due mucche suonando il frustapot, davanti alla baita di Heidi senza luce e senza acqua? Continuate pure a discutere su cosa sia meglio, ma non trattate tutti come dei delinquenti, perché questo non lo accettiamo. Non fate le vostre battaglie ideologiche osando cianciare salvaguardie ambientali di luoghi che non vivete, che non conoscete, con retropensieri offensivi e denigranti. Vi sembrerà strano ma tra i sostenitori del collegamento intervallivo c’è anche tanta brava gente, che non ha intrallazzi di nessun tipo, ma solo l’aspettativa di vivere in maniera decorosa là dove è nata. Ci piace parlare in patois, scrivere e leggere in francese, ma abbiamo preferito esprimerci in italiano, per farci capire anche dai tanti osteggiatori del collegamento intervallivo che vivono fuori Valle. Aosta, li 26 novembre 2021

partager

Vie de l'Union25 Novembre 2021 - 09:24

Commissions du Mouvement Commissions du Mouvement Le Comité Fédéral, lors d’une de ses dernières réunions a ratifié la formation de deux Commissions du Mouvement, celle de la Santé et celle de l’Agriculture. Les personnes  qui ont donnés leur disponibilité sont : Commission Agriculture : Bollon Diego, Bosonin Lucio, Bovard Diego, Gerbore Romano, Gex Nadir, Jans Alessandro, Marcoz Antonella, Peretto Martine, Prola Piero, Ronc Roberto, Rovarey Enrico, Trèves Mauro et Vuillermin Cristina. Commission Santé : Anglesio Vittorio, Bottacchi Edo, Clerino Giulio, Giardini Guido, Jaccod Ettore, Nigra Umberto, Tubère Elisabetta, Venturella Nunzio, Vicquery Roberto. Dès que possible, on établira le calendrier des réunions.

partager

Politique24 Novembre 2021 - 09:28

Communiqué de presse Communiqué de presse RAISONNEMENT ET RESPECT AVANT TOUT L’Agence USL de la Vallée d’Aoste cherche 80 infirmiers et annonce un concours. 78 sont admis aux épreuves, soit 39% des participants (Détermination du Dirigeant USL n. 800 du 18/10/2021: 186 personnes admises + 10 avec réservation). 44 candidats se sont présentés à l'épreuve préliminaire de la connaissance de la langue française - pourcentage qui, en ce genre de concours, est la coutume consolidée depuis plusieurs années- . 39 parmi eux ont réussi (soit le 88,6%) et 39 autres candidats sont exonérés de cet examen. Le concours se terminera le 31 décembre prochain, mais la manipulation des données, les accusations, les commentaires hors de propos, se sont déjà déchaînés dans la presse et sur les réseaux sociaux. Accuser le Français d'être la seule cause de la pénurie de personnel dans le secteur de la santé est faux. En fait, cela se produit dans presque toutes les régions italiennes. Utiliser la démagogie pour critiquer les procédures des concours dans le secteur sanitaire, maintenant, à un moment où nous sommes tous plus fragiles car effrayés par la pandémie, est honteux. Questionner les bases législatives sur lesquelles repose notre autonomie qui nous permet de jouir de droits uniques, est irresponsable. Blâmer le Français d'avoir volé de la place à l’Anglais dans le système scolaire de la Vallée d'Aoste est dépourvu de tout fondement linguistique-pédagogique. Ceux qui, avec des commentaires rancuniers et des demandes absurdes, veulent annuler la pierre angulaire de notre histoire, le rempart de notre autonomie, montrent qu'ils sont incapables de raisonner sur les prérogatives que le Français apporte à nous tous et font preuve d'un terrible manque de respect pour le lieu où ils vivent . Aoste, le 23 novembre 2021

partager

Politique22 Novembre 2021 - 17:44

Communiqué de presse conjoint Communiqué de presse conjoint   A poco più di un anno dall’insediamento di questa Giunta Regionale possiamo affermare che la Valle d’Aosta è stata attraversata da questioni complesse, molte delle quali risolte o in via di soluzione anche grazie al contributo di tutte le forze politiche presenti in consiglio, ed ha davanti a se nuove opportunità. La fotografia della situazione economico-sociale è quella offerta dall’analisi del Quadro Strategico Regionale di Sviluppo Sostenibile 2030 al quale rimandiamo per i necessari approfondimenti. La lotta alla pandemia dovuta al Covid-19 rimane la precondizione per una ripresa economica e sociale, mentre le opportunità sono quelle offerte dal P.N.R.R. e dalla programmazione dei Fondi europei 2021/2027. La difficoltà della maggioranza regionale che si è formata a seguito delle elezioni regionali dell’autunno del 2020 non deve portare all’interruzione di questa esperienza di governo che, pur con limiti e con la necessità di interventi correttivi, deve proseguire la sua azione riformatrice e darsi un orizzonte politico solido e di legislatura. Per realizzare questi obiettivi (rilancio dell’azione di governo in una prospettiva di legislatura) occorre che l’attuale maggioranza ponga le basi per una ripartenza che può assumere la forma di un nuovo accordo politico – amministrativo sulla base di una revisione del programma di governo 2020/2025. Occorre riprenderne le linee generali, ancora condivisibili, e rilanciare l’azione di governo fino alla scadenza di questa legislatura. Premessa necessaria di questo percorso è la definizione di un chiaro metodo di lavoro. La necessità di coinvolgere tutti i consiglieri sulle decisioni più rilevanti comporta uno sforzo, da parte di tutti, nel veicolare per tempo le informazioni necessarie, trovare luoghi di discussione informale, anche con le forze politiche, per assumere le decisioni più importanti con la giusta cognizione di causa e prima che queste si traducano in atti amministrativi. Questo rilancio politico deve inoltre porre le basi per consentire alle forze politiche di proseguire e rafforzare la positiva collaborazione oggi presente in alcune realtà comunali ed in Regione per consolidarsi in futuro a difesa della nostra autonomia speciale. Aosta, 22 novembre 2021 Union Valdôtaine – Cristina Machet Stella Alpina – Carlo Marzi Evolvendo – Bruno Milanesio Partito Democratico Vda -Umberto D’Ottavio Alliance Valdôtaine – Albert Chatrian Valle d’Aoste Unie – Corrado Jordan

partager

Politique Communiqué de Presse Roberto Barmasse est au centre d'une condamnation morale pour des faits qu'il n'a pas commis Ceux qui le connaissent personnellement, ou qui ont eu l'occasion de travailler en contact avec l’Assesseur Barmasse, n'auront pas besoin de lire ce communiqué. Quiconque le connaît, non seulement pour ses compétences professionnelles, mais pour ses qualités morales et humaines, ne doute pas que l'histoire qui l'a frappé est loin de sa façon d’agir. Cependant, il est nécessaire d'intervenir et de clarifier certains aspects, car l'actualité de ces jours jette une ombre non seulement sur le travail d'un assesseur, mais sur le Mouvement auquel il appartient aussi. Et c'est une ombre que nous n'aimons pas. L'Union Valdôtaine veut stigmatiser fortement toute attitude clientéliste et toute forme sombre d'une manière de faire de la politique que nous avons combattue au fil du temps et qui nous n'appartient pas. Ça fait mal d'être investi d'une culpabilité que l'on n'a pas. Ça fait mal pour ces centaines de membres du Mouvement qui ne se reconnaissent pas dans cette histoire, ça fait mal aux Valdôtains qui se posent légitimement des questions. Roberto Barmasse est au centre d'une condamnation morale pour des faits qu'il n'a pas commis . Une enquête a été ouverte et elle a été archivée. La demande de Non-lieu est l'alternative à la poursuite de la procédure du procès et elle intervient, après l’enquête préliminaire, lorsque l'infraction supposée n'est pas fondée. L’Assesseur n'a recommandé personne, s'il y avait eu, dans les papiers des enquêteurs, la moindre trace de son intervention pour favoriser un candidat dans certains recrutements, ou en défavoriser d'autres dans des nominations, il n’y aurait pas eu demande de Non-lieu. C’est tout. Aoste, 28 novembre 2020 Vie de l'Union Elu le nouveau Comité Fédéral, vice-présidente Mme Sara Favre Vendredi 1 octobre, à l’auditorium de Quart, s’est réuni le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine pour compléter le parcours de recomposition du Comité Fédéral. À la présence de 90% des délégués a été élue à acclamation la vice-présidente Sara Favre qui dans son discours a mis en évidence ainsi que "Dans mon passé, il y a 15 ans de basket-ball, c’est un sport qui enseigne comment en certains moments il ne suffit pas d’avoir le joueur/euse le plus fort pour gagner le match, il faut avoir l’équipe. L’équipe de l’Union Valdôtaine a la caractéristique d’avoir beaucoup de joueurs forts il suffit de penser à tous les administrateurs qui travaillent chaque jour sur le territoire à divers titres. Une caractéristique déterminante de cette équipe est sa solidité structurelle. Pour toutes ces raisons, mon engagement sera maximal parce que je crois aux valeurs de l’Union Valdôtaine et à l’avenir que nous pouvons donner avec notre travail à la Vallée d’Aoste". Un discours partagé par la Présidente Cristina Machet qui, en remerciant Sara Favre d’avoir mis à la disposition du mouvement sa candidature a souligné "Nous sommes une équipe, le démontre la volonté de se mettre en jeu par beaucoup d’inscrits et de nombreux délégués ici présents aujourd’hui. Permettez-moi de remercier les neuf délégués qui se sont proposés pour entrer dans le comité fédéral, sont tous des candidats avec d’excellents profils. Candidatures qui sont l’expression de notre territoire qui est et sera toujours notre force." Les délégués ont ensuite procédé au vote, par vote secret, des cinq nouveaux membres du Comité Fédéral. Pierre Bonel, Diego Bovard, David Follien, Guido Grimod et Thierry Rosset (membres élus par le Conseil fédéral) avec Cristina Machet (Présidente Union Valdôtaine), Piero Prola (Vice-président fiduciaire), Sara Favre (vice-président élu par le Conseil fédéral), Federico Perrin (trésorier), Albert Lanièce (sénateur de la République), Erik Lavevaz (président de la Région), Aurelio Marquerettaz (chef de groupe), Ylenia Vaser (Femmes Valdôtaine), Michel Martinet (Conférence des administrateurs) et Frédéric Piccoli (Juenesse Valdôtaine) sont les noms qui composent le nouveau Comité Fédéral. Autour de nous Communiqué de Presse Dans l'espoir que la Catalogne puisse poursuivre un parcours démocratique dans lequel le droit de s'exprimer sur toute réforme, y comprise celle de l'autodétermination, soit garanti, nous espérons la libération de l'ancien président de la Catalogne Carles Puigdemont. Il est inquiètant que l'expression pacifique de la volonté politique du peuple catalan se soit transformée en un nœud judiciaire qui blesse la démocratie. Le Conseil fédéral de l'Union Valdôtaine Aoste, 24 septembre 2021 Vie de l'Union Communiqué de Presse Le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine s’est réuni le vendredi 17 septembre à l’auditorium de Quart pour élire les cinq femmes ainsi que les sept membres, dans le cas correspondent au 10% des membres du Conseil, pour compléter cet important organe du mouvement comme prévu par le statut de l’Union Valdôtaine. Dix-huit candidats ont été signalés par leurs sections pour une intégration de 10 %, tandis que seize candidates ont été nommées pour les femmes, chiffres qui ont vu une augmentation de trois fois plus par rapport aux nombres admis par le règlement. « Cette croissance d’intérêt ne peut que nous faire plaisir, - a commenté la Présidente Machet - sont des chiffres qui démontrent la bonne santé de notre mouvement, la volonté de participer activement à la vie politique » Les cinq femmes et les sept membres élus complètent le Conseil Fédéral qui, selon se statut, est composé de : un délégué pour chaque section, les parlementaires, les élus au Conseil de la Vallée, un représentant de la Jeunesse Valdôtaine, une représentante des Femmes Valdôtaines, le Chef de Groupe de l’Union Valdôtaine de la Ville d’Aoste, les deux représentants des collectivités locales (nommés par la Conférence des Administrateurs de l’Union Valdôtaine). La discussion s’est poursuivie avec les interventions du Sénateur Albert Lanièce qui a relaté la situation nationale et du Président de la Région Erik Lavevaz qu’à son tour il a synthétisé sur la situation régionale. Le Conseil Fédéral se réunira dans les prochaines semaines pour élire le Comité Fédéral. L’étape suivante sera la formation, par le Comité Fédéral, des commissions de travail permanentes : tourisme et Économie, culture, santé et social, agriculture et environnement. Ces commissions seront présidées par des Conseillers régionaux compétents en la matière, nommés par le groupe des conseillers unionistes au sein du Conseil Régional. Toutes autres commissions pourront être constituées selon les besoins. Deux autres commissions seront également proposées : une commission de travail pour rendre notre statut actuel, qui présente des passages qui ont été dépassés par le changement de la loi électorale, et l’autre qui s’occupera de dialoguer avec les autres forces autonomistes, pour comprendre quelle sont les points communs et les idéaux qui nous approchent. le Conseil Fédéral de l’Union Valdôtaine
2 x mille

Vie de l'Union6 Décembre 2021 - 17:50

Communiqué de Presse Communiqué de Presse UN PETIT ACTE, MAIS UN GRAND PAS VERS LA RÉAPPROPRIATION D’UN DROIT Le premier recensement de la population a eu lieu en Italie, en 1861, neuf mois après l'unification. Du 31 décembre 1861 au 1er janvier 1862, le nouveau État tentait d'avoir le nombre précis de ses habitants et une photographie de la citoyenneté divisée par sexe, âge et situation familiale. Vingt ans plus tard, en 1971, le premier recensement des groupes linguistiques de Trieste et de Bolzano était réalisé avec un questionnaire également traduit en Allemand. Le recensement de l'Istat est maintenant devenu une habitude car il est effectué tous les dix ans sur une large base de citoyens, tirés au sort, tenus de le remplir et, à partir de 1991, il est disponible en six langues différentes. Cela signifie que les habitants de la Vallée d'Aoste qui, en ces jours, sont invités à répondre au questionnaire pourraient choisir de le faire en Français, contribuant ainsi à la reconnaissance de l'article 38 de notre Statut spécial qui établit l’égalité de cette langue à celle italienne. En rappelant que la langue française représente la pierre angulaire de notre autonomie et qu’elle nous a garanti, au fil des années, la possibilité de légiférer sur de nombreux sujets normalement de compétence de l’État (la santé, l'école, la formation, le travail, les transports etc.), nous invitons les habitants de la Vallée d’Aoste à bien vouloir remplir le questionnaire Istat en utilisant cette langue, car nous voyons, dans ce petit acte, une réappropriation d'un droit souvent négligé mais qui distingue et enrichit notre bagage culturel. Aoste, le 3 décembre 2021

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071