Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 18 mai 2022 - 11:25

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Recherche

Chercher dans les nouvelles

CHERCHER

MERCREDI 18 mai 2022

11:14 Communiqué de Presse Vie de l'Union Communiqué de Presse 78ème anniversaire de la mort d'Émile Chanoux: l'Union Valdôtaine au travail pour l' «Europe des Peuples» «Come sarà la società di domani? Avremo la patria qual è ora, o avremo anche la grande patria dell’umanità? Domani, certamente, per l’avvicinarsi sempre più dei popoli, si potrà stabilire fra i popoli non l’equilibrio ma la pace, generosa utopia fino ad oggi, forse dolce realtà di domani. Ma per questo bisogna togliere quel sentimento di "chauvinisme outré”, bisogna educare i popoli all’amore, alla fratellanza; bisogna che i popoli si sentano veramente fratelli senza distinzione di paese e di lingua» (« A quoi ressemblera la société de demain? Aurons-nous la patrie telle qu'elle est aujourd'hui, ou aurons-nous aussi la grande patrie de l'humanité? Demain, certes, grâce au rapprochement toujours plus étroit des peuples, il sera possible d'établir entre les peuples non pas l'équilibre mais la paix, utopie généreuse jusqu'ici, peut-être la douce réalité de demain. Mais pour cela il faut supprimer ce sentiment de "chauvinisme outré”, il faut éduquer les peuples à l'amour, à la fraternité ; les peuples doivent vraiment se sentir frères sans distinction de pays et de langue»). Chanoux écrivait ces concepts profonds dans son essai "Federalismo e autonomie”, publié posthume en 1944 dans les cahiers "L’Italia libera” du Parti d’Action. Soixante-dix-huit ans plus tard, l'Europe est de nouveau en guerre, les espoirs de jeunesse de Chanoux doivent se confronter avec les effets mêmes de ce "chauvinisme outré”dans lequel il a bien saisi la cause du premier conflit. Le chauvinisme est une manifestation excessive du patriotisme ou du nationalisme. Il est le reflet d'une admiration exagérée ou trop exclusive de son pays ou de son peuple. Un sentiment de nationalisme qui, selon Chanoux, ne peut être surmonté que grâce à un modèle fédéraliste qui donne vie à une mosaïque de peuples aux langues et cultures différentes. Une pensée que Chanoux applique aussi bien au niveau local, dans le rapport entre Région et État, qu'au niveau européen auquel il donne le nom d' "Europe des peuples”’. Des thèses aujourd'hui plus que jamais d'actualité dans lesquelles l'Union Valdôtaine s'est toujours reconnue et qui, les jeudi 12 et vendredi 13 mai dernier, l'ont rendue encore plus concrète. En effet, quelques jours avant le 78e anniversaire de la mort d'Emile Chanoux, l'Union Valdôtaine annonçait son retour à l' Alliance Libre Européenne (ALE) qui l'avait vu, en 1981, parmi ses membres fondateurs. L’ALE rassemble plus de 45 partis et mouvements européens qui soutiennent les politiques autonomistes et fédéralistes. Ce processus de rapprochement, qui avait été entamé il y a quelques années, a vu sa pleine concrétisation avec le vote unanime de l'assemblée générale de l’ALE réunie le 16 mai à Las Palmas, sur l’île de Gran Canaria. «L'Union Européenne, depuis trop d'années, est apparue comme un organe abstrait - souligne la présidente Cristina Machet - principalement axée sur les choix de politique financière sans tenir compte des particularités des peuples qui en font partie. Un processus qui, à ce jour, semble avoir changé de cap, comme l'a confirmé la conférence sur le Futur de l'Europe. Une initiative qui a mis en lumière la nécessité d'être à l'écoute du territoire et donc de la voix de chaque citoyen. L'Union Valdôtaine, en adhérant à l'Alliance Libre Européenne, veut s'inscrire dans cette voie et porter la voix des Valdôtains aussi, surtout dans un moment historique où nos particularités sont de plus en plus en danger. Le modèle d'une "Europe des Peuples", comme le souhaitait Chanoux, est aujourd'hui plus possible que jamais». Une "Europe des Peuples" également fortement soutenue par le Mouvement de la Jeunesse Valdôtaine qui a également vu, jeudi 12 mai, un vote unanime approuvant sa candidature à la section des jeunes EFA (European Free Alliance)-Youth. «Pour la Jeunesse Valdôtaine cette adhésion est une étape très importante - souligne l'animateur Frédéric Piccoli - car elle permet de créer un réseau avec les mouvements régionalistes, autonomistes et indépendantistes qui s'engagent au quotidien dans la défense des spécificités en faveur de l'auto- détermination des peuples. La comparaison avec les réalités européennes et mondiales sera un moment fondamental de croissance pour ne pas tomber dans une situation d'isolement qui caractérise souvent les petits peuples, regarder ce qui se passe dans d'autres nations et d'autres peuples nous permettra d'élever le niveau de nos réflexions». L'engagement de l'Union Valdôtaine, en ce 78ème anniversaire de la mort de Chanoux, est de s'adonner, dès le départ, à travailler activement à la construction d'un nouveau modèle d'Europe. Une Europe fédéraliste qui puisse donner une voix à toutes les minorités ethniques et linguistiques. Aoste, le 18 mai 2022

LUNDI 11 avril 2022

17:49 Communiqué de Presse Conseil de la Vallée Communiqué de Presse Prêt au Casino : la décision de la Cour Constitutionnelle - LE RECOUR DE LA RÉGION A ÉTÉ ACCEPTÉ - La Cour constitutionnelle a annulé la décision de la Cour des Comptes pour préjudice au fisc relatif au prêt au Casino de Saint-Vincent, acceptant le recours présenté par la Région Vallée d'Aoste. En particulier, l'arrêt stipule que : «l'approbation de la résolution du Conseil Régional du 23 octobre 2014, n °. 823/XIV, portant recapitalisation de la société entièrement publique qui gère le Casino de Saint- Vincent, tout en donnant lieu à un acte d'administration formelle, constitue, de la part des Conseillers régionaux, l'exercice d'une fonction remontant à évaluations éminemment politico-stratégiques, inhérentes à l'autonomie décisionnelle de l'organe politique de la Région Vallée d'Aoste, en tant que telles exonérées de responsabilité, sur la base de l'art. 24 du Statut spécial». Un peu plus loin, dans l’arrêt de la "Consulta" présidée par Giuliano Amato, on lit: «Cette résolution ferait donc partie d'une initiative de politique publique complexe et articulée menée par le plus haut organe politique-représentatif de la Région , pour faire face à une situation qui nécessitait des choix importants en termes de responsabilité politique.» La "Consulta" a également reconnu que : «Les événements qui ont conduit à l'approbation de la délibération, qui a donné lieu à la condamnation des Conseillers régionaux pour préjudice fiscal, contestée dans cet arrêt, confirment l'importance centrale et, pour de nombreux aspects, stratégique accordée à l’activité du Casino de Saint-Vincent, depuis sa création, strictement liée à la reconnaissance du régime spécial d'autonomie régionale. Les ressources ont été dirigées vers cette entreprise particulière à participation publique, en raison de sa typicité territoriale à laquelle est liée l'attraction touristique et avec elle le soutien à l'économie ». Il s’agit sans doute d’une décision qui redonne dignité au Conseil Régional et au rôle des Conseillers. Il ne nous reste que constater, avec amertume, comment les Conseillers impliqués, auxquels nous exprimons toute notre solidarité, ont fait l’objet d'accusations aussi féroces qu'infondées, dûment amplifiées par le ton exaspéré de ceux qui exploitent les divers populismes, de plus en plus répandus aussi dans notre Région. En plus du pilori médiatique, des mesures injustes et invasives ont également été prises contre les accusés, ce qui a profondément affecté la sérénité de leur vie et celle de leurs familles. Nous espérons que cette triste page de l'histoire de la politique valdôtaine sera désormais tournée à jamais et qu'une atmosphère plus sereine et proactive pourra être créée pour l'avenir. Aoste, le 11 avril 2022 09:22 Communiqué de Presse Conseil de la Vallée Communiqué de Presse Communiqué de presse conjoint Union Valdôtaine - Alliance Valdôtaine Vda Les consultations du groupe des 11 Autonomistes du Conseil Régional (Union Valdôtaine et Alliance-Vallée d'Aoste Unie) reprendront en début de semaine avec les représentants des Mouvements respectifs, dans le but de donner plus de solidité au cadre politique régionale. Après avoir exprimé de vifs remerciements à tous les interlocuteurs qui se sont succédé, hier, dans les réunions, les Autonomistes précisent comment ils entendent clarifier au plus vite - également pour éviter la succession de rumeurs incontrôlées et de reconstitutions inexactes de ce qui se passe - le choix du terrain, par rapport aux différentes options émergées, qu'il s'agisse de continuité ou de réarrangements différents Il ne s'agit pas - on le précise - de formules politiques ou de géométries gouvernementales seulement, mais il y a aussi des contenus et des modalités d'action à définir, qui représentent un ciment nécessaire, au-delà des simples nombres plus ou moins rassurants. Ce qui reste fondamental, c'est établir une structure stable dans une période historique difficile avec de nombreuses inconnues. De toutes ces analyses émergera la décision, qui n'a pas encore été prise, devant évidemment d'abord être examinée par la base des Mouvements. Riprenderanno a inizio settimana le consultazioni del gruppo degli 11 autonomisti in Consiglio regionale (Union Valdôtaine e Alliance-Vallée d’Aoste Unie) assieme ai rappresentanti dei rispettivi Movimenti nell’intento di dare maggior solidità al quadro politico regionale. Dopo aver espresso un vivo ringraziamento a tutti gli interlocutori che ieri si sono succeduti negli incontri, gli autonomisti precisano come sia loro intenzione chiarire al più presto – anche per evitare il succedersi di voci incontrollate e di ricostruzioni inesatte di quanto sta avvenendo – la scelta di campo rispetto alle diverse opzioni emerse, che sia continuità o assetti differenti. Non si tratta – così viene precisato – delle sole formule politiche o delle geometrie governative, ma vi sono contenuti e modalità di azione da definire, come collante necessario al di là dei semplici numeri più o meno rassicuranti. Quel che resta fondamentale è un assetto stabile in un periodo storico difficile e con molte incognite. Dall’insieme di queste valutazioni emergerà la decisione per ora ancora non assunta, dovendo passare ovviamente al vaglio delle basi dei Movimenti.   Aosta, li 8 aprile 2022

MERCREDI 6 avril 2022

09:00 Communiqué de Presse Conseil de la Vallée Communiqué de Presse Communiqué de presse conjoint Union Valdôtaine - Alliance Valdôtaine Vda Unie L' «Union Valdôtaine» et «Alliance Valdôtaine-Vda Unie», après avoir analysé la situation politique qui s'est dessinée ces derniers jours, ont décidé de mettre en place une Commission politique Unique, composée de membres de leurs Mouvements. La Commission Unique commencera à rencontrer, déjà dans les prochains jours, en premier lieu, les forces politiques actuellement présentes dans la majorité. À ces premières consultations, la Commission Unique entend faire suivre, dans un délai très court, un second tour de rencontres, avec les forces politiques actuellement en minorité qui donneront leur disponibilité à cet égard. Aoste, le 6 avril 2022  

LUNDI 28 mars 2022

11:38 Communiqué de Presse Conseil de la Vallée Communiqué de Presse < La technique de la victimisation au détriment des Valdôtains Roberto Gervaso, journaliste bien connu et vulgarisateur historique, a fait valoir que "la victimisation est un moyen de joindre les deux bouts avec des pleurnicheries". Une technique à laquelle, malheureusement, nous nous sommes déjà habitués lors des travaux du Conseil régional. "Quand j'étais", "tout le monde sait", "j'avais fait" ne sont que quelques-unes des phrases verbales perpétuellement présentes dans les interventions de l'ancienne Assesseur régional à l’Environnement, Mme Minelli. Un "mantra" qui vise à construire un consensus personnel basé sur la victimisation et qui n'a rien à voir avec le bien commun des Valdôtains. Le Conseil régional devrait être un lieu de réflexion et de construction par tous les élus. Il est inquiétant que dans une période historique aussi mouvementée (il suffit de penser à la pandémie pas encore résolue et aux graves événements géopolitiques en cours) les défenseurs de la population axent leurs interventions exclusivement sur une vision personnaliste visant à rechercher perpétuellement les coupables des choix qui, en réalité, n’ont pas été imposés par personne. Le dernier épisode, qui confirme la technique de la victimisation, a eu lieu lors des travaux du Conseil le mercredi 23 mars. L'objet, ou plutôt le prétexte, était cette fois le lancement de la procédure d'évaluation environnementale stratégique (Valutazione Ambientale Strategica - VAS) sur le projet de Plan Régional des Transports approuvé par délibération le 3 mars dernier. L'ancienne Assesseur, en interrogeant le Président de la Région Lavevaz, a voulu connaître les raisons pour lesquelles le démarrage de la VAS était bloqué depuis plus d'un an. Une question qui pourrait aussi être légitime si le premier obstacle au démarrage du Plan ne résidait justement dans la démission de l'ancienne Assesseur. Démission prise consciemment et qui a provoqué un ralentissement dans tout l’Assessorat à l’Environnement. Mais cela n’est pas un sujet qui fait partie du "scénario" éculé que l'ancienne Assesseur/actuelle Conseillère continue de nous soumettre, car il est certes plus facile de se vendre comme une pauvre victime d'un système "machiste", accusant ses voisins de banc de s'être délibérément opposés à ses choix politiques. Les accusations contre le travail de la Commission nuisent aux Conseillers individuels qui sont membres de la Commission, mais en même temps dégradent l'Organe de Conseil. Les mots sont importants mais surtout les accusations doivent être étayées par des faits concrets. À ce titre, pour la première fois dans l'histoire du Conseil régional, le chef de groupe de l'Union Valdôtaine (au nom de l'ensemble du groupe) a demandé la composition d'une Commission en application de l'art. 58 ("Faits affectant l'honorabilité d'un Conseiller") du Règlement du Conseil afin "d'apprécier la véracité des déclarations de la Conseillère Minelli". Une demande immédiatement exploitée par des Mouvements politiques basés sur des débordements populistes qui accusent continuellement le groupe Unioniste de se livrer à des pratiques machistes, misogynes, d'intimidation, de violence sexiste, de sexisme et de patriarcat élitiste. Des accusations qui surgissent à chaque fois que le groupe Unioniste intervient pour apporter sa propre contribution concernant les initiatives signées par le groupe du Conseil de "Progetto Civico". Pourtant, même dans ce cas, il suffirait de regarder les faits: l'Union Valdôtaine est l'un des rares Mouvements régionaux à avoir exprimé deux femmes à son sommet sur un total de trois postes de direction. Mais cela aussi est une vérité inconfortable pour ceux qui font des clichés et des slogans leurs chevaux de bataille. Le groupe du Conseil Unioniste est une expression du peuple Unioniste Valdôtain, un peuple qui a toujours fait sien un seul slogan "Bien faire et laisser dire". C'est pour cela que le désir de créer la Commission spécifiée dans l'art. 58 du Règlement devient un devoir. Le moment est venu de dire les faits et de stopper cette "technique de victimisation" qui ne fait qu'un véritable préjudice à toute la communauté valdôtaine. Sans oublier que exploiter le féminisme de cette façon quand on n'a pas d'autres arguments, devient contre-productif envers les femmes elles-mêmes. Instrumentaliser le féminisme pour faire passer quelqu'un pour une victime qui en réalité n'en est pas du tout une, est offensant pour toutes les autres femmes qui luttent quotidiennement contre de réelles discriminations. Nous estimons que l'égalité des sexes n'est pas un truc à sortir du chapeau quand ça nous arrange. C'est une affaire sérieuse qui ne mérite pas d'être impliqué dans les escarmouches de l'activité du Conseil Régional. Aoste, le 25 mars 2022 L'Union Valdôtaine et les Femmes Valdôtaines

MERCREDI 2 mars 2022

08:57 Communiqué de Presse Vie de l'Union Communiqué de Presse CEUX QUI FONT ET CEUX QUI SOLLICITENT LES AUTRES À FAIRE L'Union Valdôtaine, suite à sollicitation de certaines forces politiques qui invitent les Syndics valdôtains à accepter d'accueillir les réfugiés de guerre Ukrainiens, estime que le comportement manifesté par les Premiers Citoyens valdôtains dans chaque situation d'urgence - notamment la gestion de la pandémie de Covid19 - n'a besoin d'aucun "conseil" d'aucune force politique, car ils ont toujours fait preuve d'une grande sensibilité humanitaire et d'une extraordinaire capacité d'organisation. Il est également souligné, en confirmation de ce qui précède, qu'hier déjà, les Syndics, dirigés par un rerésentant du CELVA ont participé à une table de coordination régionale pour l'urgence, convoquée par le Président de la Région, Erik Lavevaz, sans attendre l'appel de personne. L'Union Valdôtaine est bien consciente que les Syndics de nos Communes ont l'habitude de travailler sans lancer aucune proclamation populiste et sans avoir besoin d'être sollicités par qui que ce soit. CHI FA E CHI SOLLECITA GLI ALTRI A FARE L'Union Valdôtaine, a seguito di sollecitazione da parte di alcune forze politiche che invitano i Sindaci valdostani affinché diano disponibilità ad accogliere i profughi di guerra Ukraini, ritiene che il comportamento manifestato dai Primi Cittadini valdostani in ogni situazione di emergenza - non ultima la gestione della pandemia Covid19 - non abbia bisogno di nessun "consiglio” da parte di alcuna forza politica, in quanto gli stessi hanno sempre dimostrato grande sensibilità umanitaria e straordinaria capacità di organizzazione. Si sottolinea inoltre, a conferma di quanto sopra, che già ieri, i Sindaci, guidati da un rappresentante del CELVA, hanno partecipato ad un tavolo di coordinamento regionale per l’emergenza convocato dal Presidente della regione, Erik Lavevaz, senza aspettare il richiamo di nessuno. L'Union Valdôtaine sa bene che i Sindaci dei nostri Comuni sono abituati a lavorare senza lanciare nessun proclama populista e senza aver bisogno di essere sollecitati da chiunque. Aoste, le 1er mars 2022

MARDI 22 février 2022

09:30 Comunicato stampa congiunto Conseil de la Vallée Comunicato stampa congiunto Aosta, 21 febbraio 2022 ComuniCato Stampa Congiunto Union Valdôtaine, Federalisti Progressisti - Partito Democratico, Alliance Valdôtaine - Vallée d’Aoste Unie, Stella Alpina, Gruppo Misto (Restano) Da 16 mesi a questa parte c’è un governo che governa, un consiglio regionale che legifera e l’attuale maggioranza regionale è composta da 19 consiglieri facenti parte di un’alleanza nata a seguito delle elezioni del 2020. Un’amministrazione regionale che, oltre a gestire la pandemia, ha proseguito nella sua attività amministrativa in maniera proficua. Basterebbe vedere le migliaia di delibere adottate e le leggi approvate o l’attività costante delle commissioni per smentire la narrazione che viene fatta di "stallo”, "paralisi” e "immobilismo”. La governabilità c’è , per quanto non sia risparmiata da ordinarie difficoltà. È indubbio che esistano delle problematiche che i consiglieri regionali e le forze politiche stanno affrontando con prudenza, dialogo e confronto. Nella riunione odierna è stato affidato alle forze politiche l’impegno di supportare la maggioranza nell’attualizzazione del programma di governo, a 16 mesi dall’inizio della legislatura. La situazione attuale ha necessità di chiarimenti e di alcune certezze, delle quali si è ben consapevoli, ma che non si traducono in un vuoto politico o amministrativo. In quest’ottica è già programmato un nuovo incontro delle forze di maggioranza, calendarizzato per lunedì 28 febbraio prossimo.

JEUDI 20 janvier 2022

09:24 Communiqué de Presse Politique Communiqué de Presse LA DÉMAGOGIE AU TEMPS DU COVID Nous sommes désormais habitués à l'exploitation de thèmes démagogiques qui chevauchent la fragilité émotionnelle de chacun d'entre nous, éprouvés par la fatigue et la tension alors que nous ne voyons pas la fin des différentes vagues pandémiques. Cependant, cela devient insupportable lorsque, d'une certaine opposition régionale, arrivent des accusations non étayées par des faits, qui ont pour but évident d'exploiter la souffrance des citoyens à des fins de consensus politique. Les critiques soulevées au travail de la majorité dans le domaine sanitaire, bien que complètement stériles et basées sur le néant, sont encore plus mesquines si l'on tient compte de quel côté politique de l'opposition elles viennent. En fait, il est inconcevable que, d’une part, ceux qui, pour satisfaire des intérêts très personnels, ont donné naissance à des créatures politiques nouvelles et confuses, contribuant ainsi fortement à la division en alignements au sein du Conseil, se lancent aujourd’hui à invoquer l'esprit de communauté. D’autre part, il est incroyable que précisément ceux qui, lorsqu'ils étaient au Gouvernement régional se sont distingués par une immobilité et une incapacité totales, aient maintenant le courage d'accuser le Président Lavevaz d'agir en dehors du temps maximum. Et c'est paradoxal que ce soient justement les conseillers de cette partie politique, c'est-à-dire de La Lega, qui ont l’audace de présenter une motion dans laquelle ils demandent au Président Lavevaz de changer le mode de calcul des malades hospitalisés du Covid, alors qu'ils savent très bien que c'est le Gouvernement National, dont ils font partie, qui a fixé les paramètres actuels. Au lieu de critiquer et de proposer des solutions absurdes qui ne sont pas acceptables par les lois nationales, ils devraient plutôt faire pression sur leurs camarades qui siègent à Rome, exactement comme ils l'avaient tant vanté lors de la campagne électorale . En revenant à l’analyse de la situation sanitaire actuelle, nous le savons, elle est plutôt critique: selon les méthodes de calcul en vigueur, il n'y a que quatre admissions aux soins intensifs pour nous faire passer en zone rouge. Les conséquences seraient dramatiques. Les Gouverneurs de Régions, à travers la Conférence État/Régions, ne cessent de demander à l'État de changer le mode de calcul et surtout le système de coloration des Régions, qui à ce jour, suite à la campagne de vaccination, est délétère pour le système économique, mais pas forcément utile pour contenir le virus. Une table technique nationale est en train de travailler à la création de nouvelles mesures pour l'endiguement de la pandémie, mais pour l'instant on applique encore les règles en vigueur. En revanche, la méthode de calcul actuelle prévoit que les places occupées à l'hôpital sont comptées, qu'elles soient Covid ou non. La Vallée d’Aoste, en ces années d’urgence, a mis en œuvre toutes les actions possibles pour répondre aux exigences sanitaires locales, non seulement en doublant les places en soins intensifs, mais en les triplant. En effet, notre Région a toujours eu 10 places en réanimation, celles qui dans les années passées répondaient aux besoins en fonction de la population, mais maintenant - malgré ce qu’on lit ou on entend de différents côtés - ces places sont au nombre de 33! Malheureusement, malgré tous ces efforts, une fois dépassé un certain pourcentage de places, on passe à la coloration suivante. Il n’y a plus des solutions techniques, d’autant plus qu’un poste de réanimation nécessite un médecin et deux infirmières spécialisées pour chaque patient. La seule voie praticable est celle déjà mise en place, demander aux Forces Gouvernementales Nationales, compte tenu du fait que le système de coloration doit varier, de "suspendre" le passage en zone rouge dans le cas où se présentent quatre autres hospitalisations en soins intensifs. Aoste, le 19 janvier 2022

LUNDI 6 décembre 2021

17:50 Communiqué de Presse Vie de l'Union Communiqué de Presse UN PETIT ACTE, MAIS UN GRAND PAS VERS LA RÉAPPROPRIATION D’UN DROIT Le premier recensement de la population a eu lieu en Italie, en 1861, neuf mois après l'unification. Du 31 décembre 1861 au 1er janvier 1862, le nouveau État tentait d'avoir le nombre précis de ses habitants et une photographie de la citoyenneté divisée par sexe, âge et situation familiale. Vingt ans plus tard, en 1971, le premier recensement des groupes linguistiques de Trieste et de Bolzano était réalisé avec un questionnaire également traduit en Allemand. Le recensement de l'Istat est maintenant devenu une habitude car il est effectué tous les dix ans sur une large base de citoyens, tirés au sort, tenus de le remplir et, à partir de 1991, il est disponible en six langues différentes. Cela signifie que les habitants de la Vallée d'Aoste qui, en ces jours, sont invités à répondre au questionnaire pourraient choisir de le faire en Français, contribuant ainsi à la reconnaissance de l'article 38 de notre Statut spécial qui établit l’égalité de cette langue à celle italienne. En rappelant que la langue française représente la pierre angulaire de notre autonomie et qu’elle nous a garanti, au fil des années, la possibilité de légiférer sur de nombreux sujets normalement de compétence de l’État (la santé, l'école, la formation, le travail, les transports etc.), nous invitons les habitants de la Vallée d’Aoste à bien vouloir remplir le questionnaire Istat en utilisant cette langue, car nous voyons, dans ce petit acte, une réappropriation d'un droit souvent négligé mais qui distingue et enrichit notre bagage culturel. Aoste, le 3 décembre 2021

JEUDI 2 décembre 2021

11:33 Sujets d'agrégation et arguments captieux. Communes Sujets d'agrégation et arguments captieux. Le mardi 30 novembre, la «Table des Syndics» s'est tenue au Siège de l'Union Valdôtaine. Le Syndic Michel Martinet a exposé à ses collègues, intervenus par voie télématique, quelques innovations introduites par la loi financière régionale qui est actuellement en cours d'élaboration. Ensuite il y a eu l'intervention de la Présidente du Mouvement, Cristina Machet, qui a informé les Administrateurs locaux de la situation politique actuelle. La discussion a ensuite été portée sur le thème de la liaison de ski Cime Bianche, exposé, dans son contenu, par le chef de groupe de l'Union Valdôtaine Aurelio Marguerettaz. Le conseiller a expliqué comment cette liaison entre les vallées permettrait la création d'un domaine skiable de dimensions si importantes qu'il deviendrait attrayant, en raison de sa nature extraordinaire, à une multitude de touristes de partout dans le monde qui viendraient pour admirer un paradis skiable qui se déroulerait en deux États différents, traversant non seulement trois Régions, mais aussi trois cultures différentes: la germanophone, l'italienne et la française. La nouvelle liaison permettrait la valorisation du tourisme d'hiver et d'été dans cette zone et dans toute la Vallée d'Aoste, avec des répercussions socio-économiques, professionnelles et culturelles. Il reste aujourd'hui la nécessité d'expliquer ce projet, de le raconter aux Valdôtains et de divulguer les détails de ce qui pourrait devenir le patrimoine de chacun: c'est certainement un besoin urgent car ceux qui s'opposent, déjà en ce moment, à ce qui n'est qu'un projet, le font haut et fort. Nous ne pouvions pas nous empêcher de nous demander, mais pourquoi? L'impact environnemental, étudié et analysé non seulement par le projet en cours, mais par d'autres études réalisées dans le passé, est minime. Les futurs effets positifs sont énormes. Pourquoi, donc, s'y opposer si fort? Peut-être parce que celui de «Cime Bianche» est un sujet d’agrégation, un thème politiquement unificateur car, parlant par symboles, lorsqu’on propose la belle photo du magnifique lac alpin, présageant faussement qu'un éco-monstre va bientôt apparaître en zone en le ravageant, on arrive directement à la «pancia» de tout le monde. Plusieurs personnes respectables croient à ce genre de messages trompeurs envoyés par ceux qui, au contraire, ont trouvé là un parfait «cheval de Troie» capable d’atteindre les cœurs, ayant pour but ultime l’intention de regrouper diverses sensibilités politiques autour de ce sujet et d’unir leurs forces pour se préparer à faire campagne électorale. Tout le monde a, bien sûr le droit de faire campagne, les élections politiques approchent à grands pas, mais il n'est certainement pas intellectuellement honnête d'utiliser des thèmes trompeurs à ces fins agrégatifs.
2 x mille

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071