Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 6 déc 2021 - 17:53

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Politique

Politique22 Novembre 2019 - 09:38

Communiqué de presse

imprimerpartager

La stabilité du gouvernement régional est, sans aucun doute, un problème sur lequel le conseil régional et les forces politiques doivent et devront trouver des solutions possibles.

Pendant les dernières années nous avons assisté à de nombreux changements de majorités qui ont affecté l'activité de la région autonome Vallée d'Aoste et ont généré de longues périodes d'impasse administrative. Ce phénomène a concerné presque toutes les forces politiques, on pourrait même soutenir que souvent le mandat électoral reçu au moment des élections n’a été partiellement pas respecté. En analysant cette situation, certaines forces politiques attribuent la cause de l'instabilité au système électoral et au fait que le président de la région est élu par le conseil et non pas directement par les électeurs. Cette thèse mérite sa considération, mais n’est probablement pas la seule.

Si nous voulons être honnêtes, l'instabilité a été causée par de nombreux "cambi di casacca" pendant le mandat et la prolifération de nouveaux partis politiques. Nous avons été témoins de changements de groupe de la part de nombreux conseillers régionaux, y compris ceux appartenant à de petits groupes politiques. Parfois ces changements ont entraîné le passage de la majorité à la minorité, parfois non. Il n'y avait que le désir d’émerger. C’est plus facile de décider seul. Peut-être même que la préférence unique pourrait affecter certaines attitudes. Il faut souligner que ces situations n’ont pas toujours conduit à un changement de présidence, il suffit de penser à la crise politique de 2014 provoquée par le conseiller La Torre, mais elles ont pratiquement bloqué l’activité administrative et le travail du conseil régional pendant presque deux mois.

En voulant sortir de nos frontières, nous pouvons prendre comme exemple le président d’une autre région italienne à statut spécial, Rosario Crocetta, qui a gouverné la Sicile pendant 5 ans sans une majorité stable et avec de nombreux problèmes qui limitaient et conditionnaient l’activité administrative. Dans la réalité des faits, Crocetta n'avait pas de majorité stable, mais la majorité des conseillers ne lui ont jamais enlevé la confiance, peut-être pour ne pas perdre le status de conseiller régional, qu’en Sicile sont appelés « onorevoli », avec le traitement économique conséquent. Ce système a porté à l’immobilisme de l’administration régionale plus qu’à une réelle gouvernabilité. Tout cela pour souligner que la seule introduction de l’élection directe du président ne semblerait pas résoudre les pathologies de notre système politique, mais assurerait, en revanche, une position dominante à un président qui, en Vallée d’Aoste, concentre déjà sur sa personne des pouvoirs considérables. Entre-autre lors des réunions tenues entre les forces politiques, la nécessité d’introduire d'importants contrepoids a été soulignée, contrepoids que, hélas, nous ne voyons pas clairement aujourd'hui dans les propositions diffusées.

L’Union Valdôtaine a pris ce sujet très au sérieux et a constitué une commission ad hoc pour évaluer la proposition et proposer des alternatives éventuelles. Le résultat de ces analyses approfondies devra être partagé avec les organes du Mouvement et avec les sections.
Compte tenu du fait que le Conseil régional est engagé dans la préparation et l'approbation du budget régional, qui sera le premier acte de planification entièrement de compétence du gouvernement Fosson, nous demandons de reporter aux premiers mois du 2020 la définition en commission du texte de la réforme de la loi électorale.
Si le texte, au contraire, sera mis aux voix lors de la première séance de la commission, nous demandons aux membres élus du groupe de l’Union Valdôtaine de procéder à un vote d'abstention.

imprimerpartager

ActualitésPolitique

VENDREDI 26 novembre 2021

08:40 Communiqué de presse Communiqué de presse RACCONTI DALLE CIME Abitiamo sulle montagne, pascoliamo le nostre mucche in cime così alte che solo le marmotte lo sanno… puliamo i prati, passiamo la trincia tutti gli anni, raccogliamo anche tanta plastica di chi non ha l’accortezza di riportarsela a valle. D’estate facciamo i fieni, a volte per fare due rotoballe, su pezzettini scoscesi e appezzamenti isolati. Facciamo i ruscelli per irrigare i campi e puliamo i canali, perché se piove tanto sono pericolosi. In autunno tagliamo la coppa, facciamo la scorta di legna. E’ una fatica e si perdono ore di lavoro, non lo facciamo per risparmiare, a conti fatti costa la legna, ma non ci piace usare il gasolio per scaldarci. In inverno la neve ricopre tutto, spaliamo tanto per portare i nostri bambini a scuola, non è sempre una vita facile, ma ci piace. In inverno tutto è più tranquillo. Ci piace sciare. Ci piace vivere in montagna. Negli anni i nostri nonni hanno iniziato ad aprire attività turistiche, oggi abbiamo degli alberghi, dei negozi, delle aziende agricole competitive. I nostri figli vanno all’Università, diventano medici, ingeneri, avvocati. Ma siamo sempre quelli che la montagna la vivono, la rispettano, la tutelano e la amano. Seguiamo la politica e i lavori del Consiglio regionale, e capiamo bene che ci siano contrasti, idee diverse su come spendere le risorse di tutti. Bene che sia così. Troviamo normale che la retorica politica porti anche a contrapposizioni forti e toni talvolta pesanti. Non accettiamo però di essere trascinati, noi "popoli della montagna” in questa diatriba. Non accettiamo di essere dipinti come cementificatori dell’ambiente che più amiamo, non accettiamo di essere additati come biechi seguaci del denaro che farebbero di tutto pur di guadagnare qualche soldo in più. Vediamo il collegamento di Cime Bianche come un’opportunità per migliorare il turismo che certamente avrà delle ricadute positive anche sul tessuto economico. Questo è un reato? Siamo dei banditi? Siamo degli scellerati perché cerchiamo di continuare a vivere sulle nostre montagne, con opportunità di lavoro, di crescita professionale? O forse dobbiamo continuare a pascolare le nostre due mucche suonando il frustapot, davanti alla baita di Heidi senza luce e senza acqua? Continuate pure a discutere su cosa sia meglio, ma non trattate tutti come dei delinquenti, perché questo non lo accettiamo. Non fate le vostre battaglie ideologiche osando cianciare salvaguardie ambientali di luoghi che non vivete, che non conoscete, con retropensieri offensivi e denigranti. Vi sembrerà strano ma tra i sostenitori del collegamento intervallivo c’è anche tanta brava gente, che non ha intrallazzi di nessun tipo, ma solo l’aspettativa di vivere in maniera decorosa là dove è nata. Ci piace parlare in patois, scrivere e leggere in francese, ma abbiamo preferito esprimerci in italiano, per farci capire anche dai tanti osteggiatori del collegamento intervallivo che vivono fuori Valle. Aosta, li 26 novembre 2021

MERCREDI 24 novembre 2021

09:28 Communiqué de presse Communiqué de presse RAISONNEMENT ET RESPECT AVANT TOUT L’Agence USL de la Vallée d’Aoste cherche 80 infirmiers et annonce un concours. 78 sont admis aux épreuves, soit 39% des participants (Détermination du Dirigeant USL n. 800 du 18/10/2021: 186 personnes admises + 10 avec réservation). 44 candidats se sont présentés à l'épreuve préliminaire de la connaissance de la langue française - pourcentage qui, en ce genre de concours, est la coutume consolidée depuis plusieurs années- . 39 parmi eux ont réussi (soit le 88,6%) et 39 autres candidats sont exonérés de cet examen. Le concours se terminera le 31 décembre prochain, mais la manipulation des données, les accusations, les commentaires hors de propos, se sont déjà déchaînés dans la presse et sur les réseaux sociaux. Accuser le Français d'être la seule cause de la pénurie de personnel dans le secteur de la santé est faux. En fait, cela se produit dans presque toutes les régions italiennes. Utiliser la démagogie pour critiquer les procédures des concours dans le secteur sanitaire, maintenant, à un moment où nous sommes tous plus fragiles car effrayés par la pandémie, est honteux. Questionner les bases législatives sur lesquelles repose notre autonomie qui nous permet de jouir de droits uniques, est irresponsable. Blâmer le Français d'avoir volé de la place à l’Anglais dans le système scolaire de la Vallée d'Aoste est dépourvu de tout fondement linguistique-pédagogique. Ceux qui, avec des commentaires rancuniers et des demandes absurdes, veulent annuler la pierre angulaire de notre histoire, le rempart de notre autonomie, montrent qu'ils sont incapables de raisonner sur les prérogatives que le Français apporte à nous tous et font preuve d'un terrible manque de respect pour le lieu où ils vivent . Aoste, le 23 novembre 2021

LUNDI 22 novembre 2021

17:44 Communiqué de presse conjoint Communiqué de presse conjoint   A poco più di un anno dall’insediamento di questa Giunta Regionale possiamo affermare che la Valle d’Aosta è stata attraversata da questioni complesse, molte delle quali risolte o in via di soluzione anche grazie al contributo di tutte le forze politiche presenti in consiglio, ed ha davanti a se nuove opportunità. La fotografia della situazione economico-sociale è quella offerta dall’analisi del Quadro Strategico Regionale di Sviluppo Sostenibile 2030 al quale rimandiamo per i necessari approfondimenti. La lotta alla pandemia dovuta al Covid-19 rimane la precondizione per una ripresa economica e sociale, mentre le opportunità sono quelle offerte dal P.N.R.R. e dalla programmazione dei Fondi europei 2021/2027. La difficoltà della maggioranza regionale che si è formata a seguito delle elezioni regionali dell’autunno del 2020 non deve portare all’interruzione di questa esperienza di governo che, pur con limiti e con la necessità di interventi correttivi, deve proseguire la sua azione riformatrice e darsi un orizzonte politico solido e di legislatura. Per realizzare questi obiettivi (rilancio dell’azione di governo in una prospettiva di legislatura) occorre che l’attuale maggioranza ponga le basi per una ripartenza che può assumere la forma di un nuovo accordo politico – amministrativo sulla base di una revisione del programma di governo 2020/2025. Occorre riprenderne le linee generali, ancora condivisibili, e rilanciare l’azione di governo fino alla scadenza di questa legislatura. Premessa necessaria di questo percorso è la definizione di un chiaro metodo di lavoro. La necessità di coinvolgere tutti i consiglieri sulle decisioni più rilevanti comporta uno sforzo, da parte di tutti, nel veicolare per tempo le informazioni necessarie, trovare luoghi di discussione informale, anche con le forze politiche, per assumere le decisioni più importanti con la giusta cognizione di causa e prima che queste si traducano in atti amministrativi. Questo rilancio politico deve inoltre porre le basi per consentire alle forze politiche di proseguire e rafforzare la positiva collaborazione oggi presente in alcune realtà comunali ed in Regione per consolidarsi in futuro a difesa della nostra autonomia speciale. Aosta, 22 novembre 2021 Union Valdôtaine – Cristina Machet Stella Alpina – Carlo Marzi Evolvendo – Bruno Milanesio Partito Democratico Vda -Umberto D’Ottavio Alliance Valdôtaine – Albert Chatrian Valle d’Aoste Unie – Corrado Jordan

LUNDI 8 novembre 2021

10:43 Communiqué de presse Communiqué de presse On n' aime pas cette façon de faire de la politique Utiliser le vote secret pour envoyer des messages ou imaginer des scénarios qui n'ont jamais été discutés est non seulement une attitude vile, mais aussi irrespectueuse des citoyens qui, jamais comme ces derniers temps, affrontent un quotidien plein de problèmes. Voir des scènes, comme celle du conseil régional d' hier, nous fait honte. La motion sur le Tampon-Taxe avait été discutée et partagée. Elle a été présentée par nos forces alliées, notamment par des conseillers qui ont eu, lors de ces derniers mois, un parcours mouvementé, avec des choix difficiles, visant, en tout cas, à renforcer l'alliance avec les forces majoritaires. Il est décourageant de constater qu'à la première occasion, certains élus ont jugé bon de profiter du vote secret, consciemment demandé par une composante de l'opposition, pour révéler toute la médiocrité d'une politique que nous croyions dépassée. L'UV dans sa totalité, à partir de de ses organes supérieurs et de sa Présidence, n'aime pas cette façon de faire de la politique.

JEUDI 28 octobre 2021

20:08 Communiqué de Presse Communiqué de Presse Roberto Barmasse est au centre d'une condamnation morale pour des faits qu'il n'a pas commis Ceux qui le connaissent personnellement, ou qui ont eu l'occasion de travailler en contact avec l’Assesseur Barmasse, n'auront pas besoin de lire ce communiqué. Quiconque le connaît, non seulement pour ses compétences professionnelles, mais pour ses qualités morales et humaines, ne doute pas que l'histoire qui l'a frappé est loin de sa façon d’agir. Cependant, il est nécessaire d'intervenir et de clarifier certains aspects, car l'actualité de ces jours jette une ombre non seulement sur le travail d'un assesseur, mais sur le Mouvement auquel il appartient aussi. Et c'est une ombre que nous n'aimons pas. L'Union Valdôtaine veut stigmatiser fortement toute attitude clientéliste et toute forme sombre d'une manière de faire de la politique que nous avons combattue au fil du temps et qui nous n'appartient pas. Ça fait mal d'être investi d'une culpabilité que l'on n'a pas. Ça fait mal pour ces centaines de membres du Mouvement qui ne se reconnaissent pas dans cette histoire, ça fait mal aux Valdôtains qui se posent légitimement des questions. Roberto Barmasse est au centre d'une condamnation morale pour des faits qu'il n'a pas commis . Une enquête a été ouverte et elle a été archivée. La demande de Non-lieu est l'alternative à la poursuite de la procédure du procès et elle intervient, après l’enquête préliminaire, lorsque l'infraction supposée n'est pas fondée. L’Assesseur n'a recommandé personne, s'il y avait eu, dans les papiers des enquêteurs, la moindre trace de son intervention pour favoriser un candidat dans certains recrutements, ou en défavoriser d'autres dans des nominations, il n’y aurait pas eu demande de Non-lieu. C’est tout. Aoste, 28 novembre 2020

LUNDI 31 août 2020

14:48 Elections régionales 2020 Elections régionales 2020 COMICES  mardi 1er Septembre : Introd - 18h00 - Parc du Château vendredi 4 septembre: Fénis  -18h00 - Tzanté de Bouva mardi 8 septembre: Aoste - 18h00 - Parc siège du CRER (derrière église Saint-Ours) mercredi 9 septembre: Pré-Saint-Didier - 20h30 - Place Vittorio Emanuele II vendredi 11 septembre : Châtillon - 18h00 - lac Movida mardi 15 septembre: Pont-Saint-Martin - 18h00 - espace de la rencontre "Giardini Pubblici" jeudi 17 septembre : Saint-Christophe - 18h00 - aire verte Croux - Senin - Comice de clôture  En cas de mauvais temps les comices se tiendront dans des salles alternatives.

MARDI 7 juillet 2020

09:01 Communiqué de presse Communiqué de presse Tornare in aula e togliere il vincolo per il bene di tutta la comunità valdostana. L’Union Valdôtaine ribadisce, rafforzata anche dall’assemblea del CPEL svoltasi in data odierna, la necessità di tornare in aula al fine di eliminare il vincolo di destinazione ai fondi per investimenti destinati agli enti locali imposto dal M5S. Una richiesta di responsabilità a tutte le forze politiche che non arriva solo dalla nostra voce ma soprattutto dai Sindaci (portatori degli interessi di tutti i cittadini Valdostani) e da associazioni di categoria come Confindustria Edile che in una nota scrive "il vincolo di destinazione, pone un limite alla possibilità di spesa pressoché totale per ciò che riguarda le imprese del nostro settore” e continua "la sezione edile ha più volte ribadito l’urgenza di dare corso a lavori prontamente cantierabili, con una immediata ricaduta sui territori, per cui l’iniziativa proposta dai sindaci poteva costituire un importante segnale di ripartenza lavori che avrebbe alimentato coraggio alle nostre imprese così duramente colpite”. L’Union Valdôtaine disapprova le gravissime affermazioni del Movimento 5 stelle presenti nel loro comunicato stampa in cui gli amministratori valdostani vengono definiti "cattivi amministratori”, affermazioni figlie di una totale mancanza di conoscenza del territorio e del ruolo di quelli che loro definiscono "cattivi amministratori”. L’Union valdôtaine condanna con forza, inoltre, la presunzione dimostrata ancora una volta dal movimento 5 stelle che mette in discussione la capacità e la serietà di spesa di coloro che vivono realmente i territori e che conoscono concretamente i bisogni di tutta la comunità valdostana. Il grande lavoro svolto da tutti i nostri Sindaci e amministratori sul territorio durante la grave emergenza sanitaria è stato fondamentale per evitare ulteriori gravi perdite anche di vite umane grazie alla vicinanza che quotidianamente hanno con i loro concittadini. Il Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine e il Gruppo Consigliare dell’Union Valdôtaine

SAMEDI 4 juillet 2020

16:13 Communiqué de presse Communiqué de presse Un chantage aux dépens de l’autonomie communale. Après presque deux semaines, entre débat en Conseil et suspension pour analyses techniques et financières des amendements déposés, le Conseil Régional a finalement approuvé la loi de tassement de budget, cette année quasiment complètement affectée aux mesures financières pour l’atténuation des effets de la crise économique sur les familles et les entreprises Valdôtaines. Une mesure qui a mis finalement en circulation plus de 160 millions d’euros pour l’économie valdôtaine. Le parcours a été long et complexe, avec les machinations et les entraves toujours prêtes sur le chemin quand les majorités n’existent pas et les numéros sont faibles. Hélas le résultat a été que le chapitre dédié aux collectivités locales a été complètement renversé par rapport aux engagements pris avec les Syndics et à la volonté du Gouvernement, qui visait, dans le cadre d’une vision réellement fédéraliste de l’autonomie communale, à donner totale liberté de décision aux administrations communales de mettre en œuvre les initiatives plus opportunes et plus urgentes, avec l’objectif, premièrement de faire repartir l’économie des petits villages. D’abord, en se cachant derrières le vote secret, quelqu’un a fait manquer les voix nécessaires pour approuver la mesure, au détriment des Communes et des accords pris, dans le sillon de la vieille politique et des pires tactiques. Sans doute des metteurs en scène d’expérience ont élaboré ses tactiques déplorables, pouvant compter sur des acteurs de troisièmes ordres. On a su faire encore pire, avec l’honteuse position du M5S qui a voulu imposer une absurde obligation d’affectation sur les transferts aux Communes, en imposant une question préjudicielle sur un aspect déjà débattu et sur lequel le Conseil s’était exprimé en sens inverse. Un forçage politique qui demande une prise de position rapide de la part des élus, pour tâcher de revoir cette absurdité, qui est tout d’abord un affront au travail sérieux de nos Syndics et des administrations communales et ensuite une contrainte qui risque même d’empêcher la réelle utilisation de ces ressources. L’Union Valdôtaine demande au Président Franco Manes et aux Syndics membres du conseil d’administration de vouloir retirer les démissions annoncées, et réaffirme la plus parfaite considération pour le travail accompli par le conseil permanent des collectivité locales et par tous les Syndics Valdôtains, qui restent un exemple de pragmatisme et de cohésion qui devrait être un exemple pour toute la politique. Le Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine

MARDI 19 mai 2020

18:55 Communiqué de presse Communiqué de presse Nouveau conseil d’aministration Finaosta, quelques précisions. Le Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine, en prenant note de la nomination du nouveau conseil d’administration de Finaosta et du débat qui en est surgi dans les jours suivants, retient de faire quelque précision. Le Comité Fédéral exprime ses remerciements aux membres du conseil sortant pour le travail accompli avec esprit de service et dévouement dans ces dernières années. En ce qui concerne le nouveau conseil d’administration, on souhaiterait souligner que la nomination a été faite, légitimement et en pleine autonomie, par le Gouvernement Régional, sans aucun passage ou confrontation préalable de nature politique dans le Mouvement. L’Union Valdôtaine exprime sa gratitude aux nouveaux membres du conseil d’administration pour la disponibilité donnée au service de la communauté dans un moment très difficile de l’économie Valdôtaine et leur souhaite ses meilleurs vœux de bon travail. Le Comité Fédéral

VENDREDI 17 avril 2020

15:12 Communiqué de presse Communiqué de presse Il Comité Fédéral dell’Union Valdôtaine riunitosi, in via telematica, nella serata di giovedi 16 aprile, ha analizzato lo stato dell’arte della crisi in Valle d’Aosta, l’analisi ha riguardato l’aspetto sanitario ma anche il profilo economico e sociale che ad oggi diventa la vera nuova sfida da fronteggiare nei prossimi mesi. La situazione sanitaria ad oggi dipende ancora dal lock down. Preso atto del lento ma positivo avvicinamento al "plafond” della curva dei nuovi contagi, raggiunta con grandi sforzi del personale sanitario e di tutti i valdostani, il Comité sottolinea come occorra, pur senza abbassare in nessun modo la guardia e l’attenzione sulla situazione epidemiologica e garantendo tutte le misure sanitarie di profilassi, un progressivo ritorno alla normalità. In particolare è necessario permettere il riavvio delle piccole attività agricole negli orti e nelle vigne, anche a livello amatoriale, attività fondamentali per la gestione e la cura del territorio Valdostano. Indispensabile, anche per avviare la ripresa economica della nostra Regione, permettere ai piccoli artigiani, soprattutto a chi lavora da solo, e ai piccoli cantieri fino a 4-5 persone, di poter riprendere la propria attività. Sul piano dell’attività legislativa legata alle iniziative anticrisi, un importante passo sarà l’approvazione in Consiglio Valle della seconda misura anticrisi, che metterà in circolazione 25 milioni di euro per famiglie ed imprese Valdostane. Questa misura, che segue la legge approvata di recente, non è certo sufficiente per coprire le innumerevoli necessità del tessuto economico generate dalla grave pandemia in atto, soprattutto in prospettiva futura. Non solo occorre lavorare da subito ad una misura più strutturale con i fondi che saranno messi a disposizione dall’avanzo di amministrazione 2019, ma occorre una revisione completa del bilancio di previsione 2020-2022 per riallocare le risorse in funzione della ripresa economica. Questo perché, a causa della crisi, sono mutate radicalmente le esigenze e le priorità della Valle d’Aosta inoltre, in funzione dei vincoli imposti dall’ordinaria amministrazione che si protrarrà fino in autunno, non sarà possibile mettere in atto gli investimenti e le numerose iniziative preventivate nel documento programmatorio. Il Comité ritiene urgente, come già esplicitato nel comunicato del 25 marzo e lo rilancia in maniera netta, la costituzione del patto per la ripresa, un gruppo di lavoro per dare un supporto tecnico alla politica e per assicurare le risposte veloci e concrete di cui la Valle d’Aosta ha bisogno in questo momento.
2 x mille

Vie de l'Union6 Décembre 2021 - 17:50

Communiqué de Presse Communiqué de Presse UN PETIT ACTE, MAIS UN GRAND PAS VERS LA RÉAPPROPRIATION D’UN DROIT Le premier recensement de la population a eu lieu en Italie, en 1861, neuf mois après l'unification. Du 31 décembre 1861 au 1er janvier 1862, le nouveau État tentait d'avoir le nombre précis de ses habitants et une photographie de la citoyenneté divisée par sexe, âge et situation familiale. Vingt ans plus tard, en 1971, le premier recensement des groupes linguistiques de Trieste et de Bolzano était réalisé avec un questionnaire également traduit en Allemand. Le recensement de l'Istat est maintenant devenu une habitude car il est effectué tous les dix ans sur une large base de citoyens, tirés au sort, tenus de le remplir et, à partir de 1991, il est disponible en six langues différentes. Cela signifie que les habitants de la Vallée d'Aoste qui, en ces jours, sont invités à répondre au questionnaire pourraient choisir de le faire en Français, contribuant ainsi à la reconnaissance de l'article 38 de notre Statut spécial qui établit l’égalité de cette langue à celle italienne. En rappelant que la langue française représente la pierre angulaire de notre autonomie et qu’elle nous a garanti, au fil des années, la possibilité de légiférer sur de nombreux sujets normalement de compétence de l’État (la santé, l'école, la formation, le travail, les transports etc.), nous invitons les habitants de la Vallée d’Aoste à bien vouloir remplir le questionnaire Istat en utilisant cette langue, car nous voyons, dans ce petit acte, une réappropriation d'un droit souvent négligé mais qui distingue et enrichit notre bagage culturel. Aoste, le 3 décembre 2021

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Politique22 Novembre 2019 - 09:38

Communiqué de presse

La stabilité du gouvernement régional est, sans aucun doute, un problème sur lequel le conseil régional et les forces politiques doivent et devront trouver des solutions possibles.

Pendant les dernières années nous avons assisté à de nombreux changements de majorités qui ont affecté l'activité de la région autonome Vallée d'Aoste et ont généré de longues périodes d'impasse administrative. Ce phénomène a concerné presque toutes les forces politiques, on pourrait même soutenir que souvent le mandat électoral reçu au moment des élections n’a été partiellement pas respecté. En analysant cette situation, certaines forces politiques attribuent la cause de l'instabilité au système électoral et au fait que le président de la région est élu par le conseil et non pas directement par les électeurs. Cette thèse mérite sa considération, mais n’est probablement pas la seule.

Si nous voulons être honnêtes, l'instabilité a été causée par de nombreux "cambi di casacca" pendant le mandat et la prolifération de nouveaux partis politiques. Nous avons été témoins de changements de groupe de la part de nombreux conseillers régionaux, y compris ceux appartenant à de petits groupes politiques. Parfois ces changements ont entraîné le passage de la majorité à la minorité, parfois non. Il n'y avait que le désir d’émerger. C’est plus facile de décider seul. Peut-être même que la préférence unique pourrait affecter certaines attitudes. Il faut souligner que ces situations n’ont pas toujours conduit à un changement de présidence, il suffit de penser à la crise politique de 2014 provoquée par le conseiller La Torre, mais elles ont pratiquement bloqué l’activité administrative et le travail du conseil régional pendant presque deux mois.

En voulant sortir de nos frontières, nous pouvons prendre comme exemple le président d’une autre région italienne à statut spécial, Rosario Crocetta, qui a gouverné la Sicile pendant 5 ans sans une majorité stable et avec de nombreux problèmes qui limitaient et conditionnaient l’activité administrative. Dans la réalité des faits, Crocetta n'avait pas de majorité stable, mais la majorité des conseillers ne lui ont jamais enlevé la confiance, peut-être pour ne pas perdre le status de conseiller régional, qu’en Sicile sont appelés « onorevoli », avec le traitement économique conséquent. Ce système a porté à l’immobilisme de l’administration régionale plus qu’à une réelle gouvernabilité. Tout cela pour souligner que la seule introduction de l’élection directe du président ne semblerait pas résoudre les pathologies de notre système politique, mais assurerait, en revanche, une position dominante à un président qui, en Vallée d’Aoste, concentre déjà sur sa personne des pouvoirs considérables. Entre-autre lors des réunions tenues entre les forces politiques, la nécessité d’introduire d'importants contrepoids a été soulignée, contrepoids que, hélas, nous ne voyons pas clairement aujourd'hui dans les propositions diffusées.

L’Union Valdôtaine a pris ce sujet très au sérieux et a constitué une commission ad hoc pour évaluer la proposition et proposer des alternatives éventuelles. Le résultat de ces analyses approfondies devra être partagé avec les organes du Mouvement et avec les sections.
Compte tenu du fait que le Conseil régional est engagé dans la préparation et l'approbation du budget régional, qui sera le premier acte de planification entièrement de compétence du gouvernement Fosson, nous demandons de reporter aux premiers mois du 2020 la définition en commission du texte de la réforme de la loi électorale.
Si le texte, au contraire, sera mis aux voix lors de la première séance de la commission, nous demandons aux membres élus du groupe de l’Union Valdôtaine de procéder à un vote d'abstention.