Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 30 jui 2021 - 10:03

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Culture

Culture28 Septembre 2016 - 11:28

Succès pour "Plaisirs de Culture en Vallée d’Aoste"

imprimerpartager

La quatrième édition de "Plaisirs de Culture en Vallée d’Aoste”, l’initiative culturelle visant à valoriser le patrimoine archéologique, architectural, historique, artistique et culturel valdôtain, s’étant déroulée du 17 au 25 septembre 2016, vient de se conclure avec la participation de quelque 36mille 940 visiteurs.

Organisée par l’Assessorat de l’éducation et de la culture de la Région, en collaboration avec de nombreux organismes, institutions culturelles et associations du territoires, parmi lesquels différentes administrations communales, cette initiative a ouvert au public pendant dix jours, gratuitement ou en appliquant un tarif réduit, les portes de musées, aires archéologiques, châteaux, archives, bibliothèques et églises sur le territoire régional tout entier.

"Nous sommes heureux – déclare l’assesseur Emily Rini – que cette importante initiative ait rencontré un succès de public, en offrant, en plus des visites aux sites culturels, un riche calendrier d’événements, laboratoires didactiques, expositions et conférences. Née pour transmettre la connaissance de l’immense patrimoine valdotain, cette manifestation souhaitait rallumer l’intérêt des citoyens et des touristes vis-à-vis de l’offre culturelle disponible dans notre région. Un remerciement particulier s’adresse à tous les organismes et les associations culturelles du territoire qui, par leur programme d’activités tout à fait remarquable, ont permis la valorisation du patrimoine local”.

Particulièrement appréciées par le public ont été les visites guidées gratuites avec les archéologues au nouveau Parc archéologique et Musée de l’aire mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans, en plus des initiatives dans le cadre du projet "1416-2016, le temps d’Amédée VIII en Vallée d’Aoste”, organisées à l’occasion des célébrations des 600 ans de la constitution du Duché de Savoie.

Info Groupe UV Conseil

imprimerpartager

ActualitésCulture

JEUDI 14 décembre 2017

17:04 Présentation du Dictionnaire du patois de Chambave Présentation du "Dictionnaire du patois de Chambave" Le "Dictionnaire du patois de Chambave" par Ivo Lavoyer sera présenté après-demain, samedi 16 décembre 2017, à 18 heures, à Chambave, à l'espace Colliard de la place Félix Orsières. L'ouvrage, édité par l'imprimerie Duc, a été réalisé par l'Assessorat régional de l'instruction et de la culture, en collaboration avec le Conseil régional de la Vallée d’Aoste et l'Administration communale de Chambave. Au cours de la présentation, qui sera introduite par les représentants de la municipalité et par le Vice-Président du Conseil de la Vallée, Joël Farcoz, prendront la parole la Directrice du Centre de dialectologie et d'étude du français régional de l'Université de Neuchâtel, Federica Diémoz, l'auteur de l'ouvrage, Ivo Lavoyer, et le Directeur du Bureau régional ethnologie et linguistique, Saverio Favre. En conclusion de la soirée, aura lieu la remise des diplômes de maturité civique aux jeunes majeurs de la Commune.

MARDI 12 décembre 2017

14:02 Le concours Abbé Trèves rend hommage au Statut Le concours "Abbé Trèves" rend hommage au Statut La 19e édition du concours "Abbé Trèves" rend hommage au Statut spécial de la Vallée d'Aoste, dont le 70e anniversaire sera célébré en 2018. Le Statut spécial sera en effet le thème du concours adressé aux jeunes valdôtains et organisé par la Section de la Vallée d’Aoste de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), avec la collaboration du Conseil de la Vallée, de l'Assessorat régional de l'éducation et culture, de l’Université de la Vallée d’Aoste et du Centre d’études "Abbé Trèves". «La section valdôtaine de l'UPF - a expliqué son Président François Stévenin, au cours de la présentation qui a eu lieu hier, lundi 11 décembre 2017 - se propose, depuis la fin des années 60, de valoriser le patrimoine culturel et linguistique de la Vallée d'Aoste, en particulier par le soutien aux projets francophones en faveur des jeunes. Le concours "Abbé Trèves" relève précisément de cette démarche: nous sommes honorés que l'initiative soit soutenue par les Institutions dans une logique de mise en réseau des ressources et des compétences». «Jeunesse, culture, francophonie sont les volets sur lesquels le Conseil régional est en train de miser ses énergies et ses ressources - a dit le Vice-Président de l'Assemblée Joël Farcoz -. Nous sommes en effet convaincus de l'importance d'investir sur la formation de nos jeunes - que ce soit dans les secteurs de l'éducation à la citoyenneté et à la démocratie ou dans les domaines de la culture - pour qu'ils apprennent à accepter les défis que la société contemporaine nous offre et nous impose». Le concours, qui veut encourager la découverte du monde du journalisme francophone ainsi que l'approfondissement de la connaissance de l’histoire, de la culture et de l’actualité de la Vallée d’Aoste, s’articule en deux volets concernant, le premier, les élèves de 3e des écoles moyennes et, le deuxième, les résidants en Vallée d’Aoste âgés de 18 à 30 ans. Les candidats du premier volet sont invités à écrire une interview ou un article en français de 2000 à 3000 caractères (espaces compris) sur les 70 ans du Statut spécial de la Vallée d'Aoste, qui sera présenté au jury du concours lors d'un entretien qui aura lieu au mois de mars 2018; les candidats du deuxième volet passeront une épreuve consistant en la rédaction d'un article et en un entretien sur le thème du concours, qui se tiendra au mois de mars 2018. Les prix consistent, pour l’école moyenne, en une tablette tactile et deux dotations de livres d’une valeur, respectivement, de 300 et de 200 euros, et, pour les jeunes, en une bourse d'études de 2.000 euros pour la participation à un stage d’un mois dans la rédaction d’un journal francophone et en deux tablettes tactiles. Les intéressés doivent adresser leur candidature écrite à la Section de la Vallée d’Aoste de l’UPF (3, rue De Tillier – 11100 Aoste, courriel uijplf.vda@libero.it ) au plus tard le samedi 10 février 2018, délai de rigueur. Le règlement et la lettre de candidature seront publiés sur les sites internet de l'UPF valdôtaine - www.pressefranvaldotaine.eu -, du Conseil de la Vallée - www.consiglio.vda.it -, de l’Université de la Vallée d’Aoste - www.univda.it - et du Centre d’études "Abbé Trèves" - www.abbetreves.org .

VENDREDI 3 novembre 2017

13:59 La Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble La Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble La Région Autonome Vallée d’Aoste participera, avec un stand, au XXVIe Salon du livre alpin, qui ouvrira ses portes du vendredi 10 novembre au dimanche 12 novembre prochains, à Grenoble, dans le Palais des Sports. A l’annoncer est l’assesseur à l’Education et culture, Emily Rini. « Les Jeux Olympiques » sont le thème de cette édition, une avant-première du cinquantenaire des Jeux Olympiques d’hiver du 1968 organisés à Grenoble. « Je suis particulièrement heureuse – affirme l’Assesseur Emily Rini – de présenter la participation de la Vallée d’Aoste au Salon du livre alpin de Grenoble, avec un stand aménagé par la structure Expositions de l’Assessorat de l’éducation et de la culture. Là, les visiteurs auront la possibilité d’apprécier les catalogues d’art, édités à l’occasion des expositions organisées dans notre Région et de rencontrer les émigrés valdôtains qui habitent en Isère et dans le Dauphiné ». Le stand valdôtain présentera au public français les dépliants et les brochures des manifestations culturelles et touristiques de l’hiver 2017/2018 de la Vallée d’Aoste. Le public pourra également rencontrer les auteurs, les bouquinistes et les éditeurs qui proposeront leurs livres, ainsi que leurs activités liées à la culture alpine. De nombreuses conférences, diaporamas et prix littéraires animeront le salon au cours de ces trois jours.

JEUDI 26 octobre 2017

09:52 L’Aire Méghalitique de Saint-Martin-de-Corléans s’anime… L’Aire Méghalitique de Saint-Martin-de-Corléans s’anime… Le Parc archéologique et Musée de l’aire mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans, à Aoste, sera promu par des rendez-vous qui se dérouleront pendant les mois de novembre et décembre prochains. "C’est avec beaucoup de satisfaction – explique l’assesseur Emily Rini – que l’Assessorat à l’éducation et culture propose une série d’événements promotionnels qui se dérouleront au Parc archéologique et Musée de l’aire mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans, à l’occasion des célébrations pour le Patron du quartier, ainsi que du Marché Vert Noël. Cette importante partie de notre patrimoine culturel mérite d’être promu et valorisé, tout particulièrement à l’occasion de ces rendez-vous, qui se déroulent dans son territoire”. "Le Parc Archéologique n’a pas été imaginé en tant que complexe architectural isolé, mais en tant que bâtiment fortement lié à la mémoire et à l’histoire du milieu. Concerner la communauté locale est un but prioritaire pour l’Assessorat, car cela fait augmenter la sensibilisation vis-à-vis du patrimoine culturel, conçu en tant que capacité des citoyens de reconnaitre leur identité dans ce patrimoine, de le reconnaitre en tant que leur et, par conséquent, de coopérer pour sa conservation et valorisation”. Célébration du Patron du Quartier L’Aire Mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans s’allume aux sons et lumières de la fête de son quartier et, à cette occasion, ouvre ses portes à tous les citoyens et touristes, avec de nouvelles propositions et événements. Les visiteurs pourront se caler dans l’époque préhistorique et connaitront les rituels de leurs aïeux, à travers de nouvelles expériences de visite, enrichies par des propositions inédites et originales, qui pêchent du monde du spectacle et de l’art. Des rendez-vous à ne pas rater, qui représentent le début d’une série de propositions que l’Aire Mégalithique d’Aoste adresse à tous ceux qui voudront visiter le Parc et Musée archéologique sur la préhistoire le plus grand d’Europe. Le premier rendez-vous, prévu par vendredi 3 novembre, est représenté par la conférence "Area Megalitica, una risorsa per il quartiere e la città di Aosta”, introduite par Gaetano De Gattis, dirigeant de la structure du Patrimoine Archéologique et qui aura l’archéoastronome Guido Cossard en tant que rapporteur. L’initiative est réalisée en collaboration avec le Comité du Soque et est au programme à 20h30 dans la bibliothèque communale de l’avenue de l’Europe. Dans le deuxième rendez-vous, et pour la première fois dans le site de Saint-Martin-de-Corléans, sera réalisée la représentation scénique inédite "Area Megalitica – Performance”, à savoir une série de visites guidées du soir, conduites par les archéologues de la Surintendance, ainsi que par l’archéologue Francesca Martinet, enrichies par une performance théatrale par les soins de Marco Vigna, Anna Azzurra Gigante, Paola Corti et dirigée par Valeriano Gialli, avec la participation de l’École et Conservatoire de Danse d’Ellada Mex, d’après des musiques de Marco Giovinazzo. Cette initiative se déroulera samedi 4 novembre, de 20h à 23h30 (tickets à 3 euros pour les adultes, 1 euro pour les mineurs de 6 à 18 ans; entrée libre pour les mineurs de 6 ans). Ensuite, dimanche 5, pendant l’Exposition-marché des antiquités et de la distribution de châtaignes, il sera possible de visiter gratuitement l’Aire mégalithique pour toute la journée, de 10h à 19h. Dans l’après-midi, le quartier sera animé par l’exhibition de groupes folkloriques et de chorales, à partir de 14h. Vendredi 10 novembre, à 18h, l’exposition temporaire "Pietra, carta, carbone. I Frottages di stele realizzati da Ernesto Oeschger ed Elisabetta Hugentobler” sera inaugurée auprès de l’Aire Mégalithique. L’initiative est axée sur une inédite collection artistique consacrée aux stèles anthropomorphes et réalisée d’après différentes techniques de moule et dessin dévoilée pour la première fois en Italie et au public valdotain. Enfin, à l’occasion des célébrations de la Saint-Martin, Patron du quartier, au programme pour samedi 11 novembre, l’aire mégalithique sera visitable gratuitement pendant toute la journée, avec des visites guidées de 14h30 à 17h30, par les archéologues de la Surintendance pour les biens et les activités culturelles. A 20h30, par contre, est prévue la conférence "Sulle orme di San Martino di Tours. Da soldato di Roma ad Apostolo delle Gallie” par l’archéologue Stella Bertarione, auprès du salon de la Paroisse de Saint-Martin-de-Corléans. La conférence portera sur les principales étapes du chemin du Patron de France, de l’Hongrie jusqu’à Tours. Événements à l’occasion du Marché Vert Noël Samedi 9 décembre, de 20h à 24h, se déroulera l’initiative "Note al Museo”, à savoir une série de visites guidées musicales portant surtout sur la sacralité de l’Aire Mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans et enrichies par les jeunes voix du choeur "Les Notes Fleuries du Grand-Paradis” de Sarre, dirigé par Ornella Manella. Samedi 16 décembre, de 20h à 23h, sera par contre reproposée la représentation scénique "Area Megalitica – Performance”, à savoir une série de visites guidées du soir, conduites par les archéologues de la Surintendance, ainsi que par l’archéologue Francesca Martinet, enrichies par une performance théâtrale par les soins de Marco Vigna, Anna Azzurra Gigante, Paola Corti et dirigée par Valeriano Gialli, avec la participation de l’École et Conservatoire de Danse d’Ellada Mex, d’après des musiques de Marco Giovinazzo. Pour les deux initiatives, l’accès au site aura un prix de 3 euros pour les adultes et d’1 euro pour les mineurs de 6 à 18 ans. Entrée libre pour les enfants jusqu’à 6 ans. Toutes les visites prévues dans les différentes journées, tout comme les événements de décembre, prévoient une réservation obligatoire, qui pourra être effectuée à partir de samedi 28 octobre, en appelant le numéro 0165 552420, de 10h à 13h et de 14h à 18h, exclu le lundi.

MARDI 7 février 2017

18:06 Le délai pour signaler des publications au jury du Prix Willien a été fixé Le délai pour signaler des publications au jury du Prix Willien a été fixé On rappelle que le dernier délai pour signaler les maisons d’édition ou les publications à soumettre à l’attention du jury de la 23e édition du Prix littéraire René Willien a été fixé, de la part de la Présidence de la Région, au 6 mars prochain. Le prix récompensera les éditeurs qui, du 1er janvier au 31 décembre 2016, ont publié des ouvrages dont le contenu est représentatif de la réalité valdôtaine et dont une partie du texte au moins est rédigée en français ou en franco-provençal. Les Communes, mais également les simples citoyens, les bibliothèques, les librairies et les associations culturelles peuvent transmettre leurs propositions par lettre, télécopie ou courrier électronique à la Présidence de la Région (fax: 0165 273816; courriel cerimoniale@regione.vda.it). La remise du prix Willien fera l’objet d’une cérémonie, qui se déroulera au mois de mars prochain. Pour tout renseignement complémentaire, les intéressés peuvent appeler le 0165 273578.

LUNDI 6 février 2017

18:10 Les photos de scène de “Rocco Schiavone” en exposition à Aoste Les photos de scène de “Rocco Schiavone” en exposition à Aoste Jeudi prochain, 9 février, à 17h30, auprès de la salle des expositions de l’Hôtel des États, place Chanoux à Aoste, se déroulera l’inauguration de l’exposition "Rocco Schiavone, photographies de scène par Daniele Mantione”. L’exposition propose une sélection de photographies de scène de la fiction "Rocco Schiavone”, co-produite par "Cross Productions” et Rai Fiction, en collaboration avec "Beta film”. Mise en scène par Michele Soavi et avec l’acteur Marco Giallini en tant que protagoniste principal, cette série a été diffusée sur Rai 2 pendant l’automne 2016, en obtenant un succès de public et en gagnant trois prix au Roma Fiction Fest 2016. "Je suis heureuse de présenter, dans le cadre du programme des expositions de l’Assessorat – commente l’assesseur Emily Rini – l’exposition photographique sur Rocco Schiavone, dont la sérié tv, ayant remporté un share important, a fait connaitre au public les lieux de la Vallée d’Aoste, notamment nos extraordinaires biens culturels, avant tout le Théâtre romain d’Aoste où différentes scènes ont été prises”. Rocco Schiavone est le protagoniste des romans policiers d’Antonio Manzini, publiés par Sellerio. Schiavone, "vice-questore” de la Police d’Etat, romain doc, est transféré à Aoste pour des raisons disciplinaires. Personnage difficile, il est un homme au passé obscur. Cependant, au derrière de l’image de lui-même qu’il a bâti, il cache un événement douloureux: la disparition de sa femme Marine, qui a eu lieu sept années avant, dans des circonstances tragiques. Marine continue à vivre dans la fantaisie de Rocco, qui la voit vive et plus belle que jamais chaque soir où il rentre chez lui. La présence de la femme rend la vie à Aoste supportable pour Rocco et souligne la nostalgie de Rome et des amis de toujours. Dans sa nouvelle vie sur les montagnes, Schiavone s’occupe d’homicides masqués, suicides simulés, morts non identifiés, séquestrations et assassins qui retournent du passé en demandant vengeance. Des cas qui, suite à la première impression normalement mensongère, se révèleront presque toujours des homicides à résoudre. Les photographies exposées ont été réalisées par Daniele Mantione. Né à Aoste en 1976, il est membre fondateur de l’Association des Professionnels de l’audiovisuel de la Vallée d’Aoste, A.P.A. VdA, et a fait son début pour le siège régional de la Rai, en tant qu’auteur des documentaires "Sostenibilmente”, "Vita da cani” et "Jours d’hiver”. Il s’occupe de photographie et d’audiovisuel. L’exposition Rocco Schiavone, à l’entrée gratuite, restera ouverte jusqu’au 12 mars 2017, de 10h à 13h et de 14h à 18h, du mardi au dimanche. Fermeture le lundi.

MERCREDI 1 février 2017

12:44 Saint-Ours: un bilan positif pour la 1017e édition Saint-Ours: un bilan positif pour la 1017e édition Outre les 94mille passages calculés lors de la journée de lundi 30 janvier, l’affluence de la deuxième journée de la "Foire de Saint-Ours” est calculée en 60mille personnes. Une augmentation remarquable, par rapport aux 52mille de l’édition 2012, lorsque la deuxième journée avait était un mardi, tout comme cette année. Cette confrontation positive, par ailleurs, n’est pas la seule indication du succès remporté par la Foire 2017, qui a été définie par les exposants et les organisateurs une grande occasion de promotion de la réalité artisanale et de la Vallée d’Aoste toute entière, surtout pour l’atmosphère de fete qu’on a pu respirer pendant les deux jours le long des rues du centre, tout comme dans les manifestations et les initiatives collatérales, avant toutes la "Veillà”. En commentant cette édition de la "deux jours” consacrée à l’artisanat valdotain, le président de la Région, Augusto Rollandin, commente "aussi cette année nous pouvons conclure, avec satisfaction, qu’il s’est agi d’un succès, en termes de visiteurs, mais non seulement. La qualité des travaux de nos artisans, parmi lesquels j’ai vu bon nombre de jeunes, rend optimistes pour le futur de notre tradition. De plus, la participation de toute la ville a contribué à la création de ce climat de fete unique, qui caractérise les deux jours de la Foire. Je tiens à exprimer un remerciement particulier aux Forces de l’ordre et à toutes les différentes composantes de la Protection civile, notamment tous les bénévoles, qui ont garanti un adéquat déroulement de la Foire. Enfin, je crois qu’il soit nécéssaire remercier le personnel régional qui a soigné une organisation sans doute à la hauteur de ce rendez-vous”.

MARDI 31 janvier 2017

16:37 Saint-Ours 2017 : voilà les prix spéciaux de la Foire Saint-Ours 2017 : voilà les prix spéciaux de la Foire Hier, lundi 30 janvier, après la messe qui a conclu la première journée de la 1017e Foire de Saint-Ours (que les organisateurs estiment avoir été caractérisée par 94.455 passages, à 17h de hier), les prix spéciaux ont été remis aux artisans signalés par les différents jurys. Le Prix Amédée Berthod qui récompense le meilleur exposant âgé de moins de 25 ans en 2017, désigné par l’Institut Valdôtain de l’Artisanat de Tradition, a été décerné à Andrea Celestino. La motivation: Après avoir constaté la qualité et la diversité des travaux exposés tout au long du parcours de la Foire et avoir fait une évaluation en vue de l’attribution du prix Amédée Berthod 2017, la Commission de l’Institut Valdôtain de l’Artisanat de Tradition a choisi Andrea Celestino. Ce dernier, qui participe à la Foire pour la troisième fois, a utilisé des espèces ligneuses différentes, en privilégiant des bois blancs et en adoptant une technique qui met en valeur les sujets identifiés. Le prix pour les techniques artisanales traditionnelles dans la fabrication d’outils agricoles à remettre en valeur aujourd’hui a été attribué à Fabio Henriod et remis par l’Assesseur à l´agriculture et aux ressources naturelles, M. Renzo Testolin. Le Prix « Noces d'or avec la Foire de Saint-Ours » qui récompense les artisans ayant participé à la Foire de Saint-Ours depuis au moins 50 ans a été décerné à : Amato Brunodet (en son absence, le prix est remis à ses petits-fils Filippo Clermont et Lorenzo Brunod et Renato Champretavy, Luciano Savin, Carlo Gadin, Ladislao Mastella, Bruno Boch, Aurelio Armand, Giorgio Diemoz, Bruno Brunodet, Giuseppe Revil, Ida Priod, Giorgio Reggiani. Le Prix Robert Berton, qui récompense le doyen des exposants n’ayant pas reçu de prix au cours des cinq dernières années, est décerné d’office par l’Assessorat des activités productives, de l’énergie et des politiques du travail et il a été remis à Giovanni Tomasello. Le Prix Pierre Vietti pour l’étude et la recherche historique, a été décerné par le Comité des Traditions Valdôtaines à Luigi Blanc. La motivation: D’une pièce de bois à la forme bien particulière, l’artisan a su dégager une sculpture très originale, dont les personnages sortent du bois d’une façon à la fois naturelle et recherchée. M. Blanc a ainsi démontré son habileté, son amour de la tradition, ainsi que son goût pour une innovation respectueuse du passé. Le Prix Domenico Orsi illustrant « Le Don » a été décerné par la Fondation communautaire de la Vallée d'Aoste à la création réalisée par Mauro Savin, en collaboration avec le sculpteur Giuseppe Binel. Les raisons: Représentant deux sonnailles en fer forgé avec un collier en bois et en cuir, pour décrire la bienveillance de la mélodie qui résonne dans les harmoniques d’une sonnaille, c’est elle qui a le mieux interprété l’expression du don Cette réalisation conjointe par les deux artistes fait émerger un aspect solidaire dans l’achèvement de l’œuvre. Le Prix « Amis de Don Garino », dont le jury (désigné par l’Association « Amici di Don Garino ») était composé par Luca Pallu, Graziella Ottino et Ivano Reboulaz, a été attribué à Giovanni Thoux, auteur d’une crucifixion en bas-relief et en couleur. D’après le Jury, "l’élégance de la composition, qui souligne le fond orageux, n’étouffe pas les expressions du Christ et de la Mère, compris dans leur souffrance, tandis que Marie-Madeleine cache son visage, mais pas son désespoir”. Le Prix Carlo Jans qui récompense l’élève le plus prometteur, inscrit aux cours régionaux d’apprentissage des techniques de savoir-faire artisanal, a été décerné à Ottavio Augusto Grange. La motivation: Cette gravure d’un dessin traditionnel présente une excellente finition, particulièrement propre. La décoration est élaborée avec un goût esthétique sûr et l’alternance des vides et des pleins est harmonieuse. Les produits construits directement par le graveur – coffret, voûte en berceau et moule à pain – sont particulièrement intéressants. Le PRIX du stand le mieux aménagé de la Foire de Saint-Ours, attribué par l’Assessorat régional compétent en matière d’artisanat de tradition, a été décerné à Raffaella Moniotto. "Le banc – est la raison - ne fait qu’un avec les œuvres en exposition, un cadre idéal réalisé avec des matériaux naturels qui met en valeur les objets exposés reproduisant, avec ironie, le thème du poulailler. L’ensemble est particulièrement agréable, et amène à la découverte des œuvres disposées sur le banc de manière précise et curieuse , exploitant également la verticalité de l’installation”. Enfin, le Prix de la Ville d’Aoste, au nom de Franco Balan, pour cette troisième édition a été décerné à Marina Falletti, pour son œuvre « Nonsologalli ». La motivation: Ces sujets en céramique qui rappellent la tradition iconographique de la Foire de Saint-Ours, sont décomposables et recomposables, dans un jeu de figures diverses. Dans cette réalisation, l’on retrouve la recherche et l’esprit d’innovation qui ont toujours caractérisé la démarche et la conception artistique de Franco Balan. Ce Prix a été remis par Mme Antonella Marcoz, Vice-Syndic d’Aoste, et par M. Joël Balan.

LUNDI 30 janvier 2017

11:56 La 1017e Foire de Saint-Ours a commencé ! La 1017e Foire de Saint-Ours a commencé ! Depuis ce matin tôt, le centre de la Ville d’Aoste est pacifiquement envahi par les artisans qui participent au moment, par excellence, de la tradition valdôtaine : la Foire de Saint-Ours, qui en est à sa 1017e édition. De même, les visiteurs ont fait enregistrer une augmentation croissante dans les heures, en arrivant du reste d’Italie, ainsi que de France et Suisse, pour assister à cette manifestation tout à fait unique dans l’arc alpin. La foire s’est ouverte officiellement à 8h, avec le défilé des autorités (parmi lesquelles le président de la Région, Augusto Rollandin, et le vice-syndic de la ville d’Aoste, Antonella Marcoz), qui a parcouru le bout de chemin de l’Arc d’Auguste aux Portes Prétoriennes, où l’évêque d’Aoste, monseigneur Franco Lovignana, a béni la manifestation et ses participants. Elle se poursuivra jusqu’à demain soir et, cette nuit, se renouvellera la magie de la « Veillà », qui célèbre l’envie de rester ensemble et de fêter après le premier jour de ce rendez-vous millénaire. Les exposants qui donnent vie à la foire sont environ un millier, partagés dans les domaines traditionnels et non traditionnels. Ils présentent leur travail avec un certain orgueil, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Dans ce sens, la Foire est surtout une expression de l’identité d’un peuple, la manifestation du profond sentiment d’appartenance historique et culturelle qui lie les Valdôtains à leur terroir. Côté visiteurs, la Saint-Ours offre une expérience unique, faite de sensations familières et fascinantes. La recherche d’un objet, ou d’un moment particulier, fait de tous ceux qui la visitent l’un des protagonistes de cet événement. Toutes les informations sur la Foire (concernant également le programme de la Foire et la voirie) peuvent être repérées sur cette page web . Bonne visite à tout le monde ! Ceux qui n'ont pas eu la possibilité d'atteindre le rendez-vous de cette année peuvent se faire une idée de l'ambiance en feuilletant cet album photographique virtuel . 

VENDREDI 27 janvier 2017

16:17 Le programme des expositions 2017 a été approuvé: voilà tous les rendez-vous Le programme des expositions 2017 a été approuvé: voilà tous les rendez-vous Le programme des expositions 2017, par les soins de Assessorat à l’éducation et culture de la Région Autonome Vallée d’Aoste, a été approuvé aujourd’hui par le Gouvernement régional. Le document propose une offre culturelle vaste, diversifiée et de qualité, qui va de la photographie à la peinture du Huit-cent et Neuf-cent, des approfondissements de caractère historique à la valorisation des artistes locaux et des particularités de la Vallée d’Aoste. "Je suis heureuse de présenter au public le programme 2017. – commente l’assesseur à l’éducation et culture, Emily Rini – Il s’agit d’une proposition culturelle solide et de qualité, qui conjugue l’art à l’échelon national, il suffit de penser à Giovanni Segantini, aux expositions qui valorisent le territoire et la Vallée d’Aoste dans ses multiples facettes, de la dimension de la montagne à la sculpture traditionnelle en bois, des traditions au patrimoine culturel dans son ensemble. L’Assessorat régional confirme ainsi son engagement à soutenir la culture et l’art, richesses inestimables de notre région”. Église de Saint-Laurent Du 27 janvier au 26 février 2017, exposition "De Châtillon au Cervin dans les cartes postales d’époque, 1881-1929”. Cette exposition propose une série de panneaux qui reproduisent plus de 200 cartes postales de la fin du Huit-cent, début Neuf-cent, en documentant le parcours des voyageurs, des alpinistes et des guides, qui de la gare de Châtillon remontaient la Valtournenche, pour arriver aux pieds du Cervin. Toujours à Saint-Laurent seront ensuite proposées au public deux expositions qui valorisent la créativité en Vallée d’Aoste, par le dialogue entre un sculpteur du bois et un photographe de montagne. Il s’agit de: Dorino Ouvrier et Gianni Masi, du 5 mai au 10 septembre 2017; Davide Camisasca et Marco Joly, du 27 octobre 2017 au 25 février 2018. Entrée gratuite. Hôtel des États Du 10 février au 12 mars 2017, exposition photographique "Il Vice Questore Rocco Schiavone” de Daniele Mantione, qui présente une sélection de photographie de scène de la série tv réalisée au Val dAoste pour la Rai. Du 17 mars au 25 avril 2017, exposition "Architetti dell’Arco Alpino”, soignée par l’Ordre des Architectes de la Vallée d’Aoste présente des projets qui mettent en évidence les particularités régionales à l’intérieur du territoire alpin. Du 12 mai au 24 septembre 2017, expositions "Auto-portraits au Musée de Miriam Colognesi”, qui propose le résultat de différents workshop réalisés par l’artiste dans le cadre de différents musées et expositions temporaires du Piémont et la Vallée d’Aoste. Du 13 octobre au 19 novembre 2017, "Le Brel sur le pain noir”, qui poursuit la collaboration avec le Brel pour la réalisation d’une exposition consacrée à la production traditionnelle du pain, avec une sélection d’oeuvres, photographies et sculptures sur ce sujet. Du 24 novembre au 4 févirier 2018, une exposition promouvra la jouissance et la valorisation, auprès du public, du patrimoine archivistique de la Vallée d’Aoste. Musée Archéologique Régional Du 7 avril au 24 septembre prochains: "Giovanni Segantini e i pittori della montagna”. Cette exposition veut proposer un parcours sélectionnée entre les oeuvres des maitres italiens qui, entre la deuxième moitié du Huit-cent et la première moitié du Neuf-cent, ont représenté la montagne. Entrée payante. Du 6 octobre au 7 janvier 2018: une exposition visant la valorisation des biens culturels dans notre région, à laquelle on pourra accéder gratuitement avec le ticket des sites archéologiques locaux. Centre Saint-Bénin Du 28 avril au 1er octobre 2017: "Edward Burtynsky. L’uomo e la terra”. L’exposition propose une sélection de suggestives images couleurs du photographe canadien, qui documentent la complexe relation entre l’homme et la nature. Du 20 octobre au 8 avril 2018, exposition "Ugo Nespolo. Arte, Cinema, Teatro”, qui présente plus de 50 ouvrages entre peintures, sculptures, installations, objets de design d’un des plus significatifs représentants de la recherche artistique italienne de l’après-guerre. Aire mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans Du 26 mai au 4 février 2018, "Marina Torchio. Primitivo femmineo”. Un dialogue entre ce site archéologique et une série d’oeuvres contemporaines de sculpture, réalisées par cette artiste valdôtaine.
2 x mille

Vie de l'Union7 Juin 2021 - 15:41

MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine Samedi dernier le 5 juin la Conférence des Présidents de Section, qui représentaient les 1000 adhérents au Mouvement, et le Consei Fédéral ont élu Mme Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine. Elle a désigné Vice-Président Monsieur Piero Prola et Trésorier M. Federico Marco PERRIN Ci-dessus son Programme: L’esprit de l’Union . L’esprit de l’Union Valdôtaine plonge ses racines dans les décombres de l’après-guerre, l’âme de notre Mouvement est son histoire, l’histoire de la Vallée d’Aoste, qui a vu, dans la pensée de ses ancêtres, l’axe de ses principes fondamentaux. L’Union valdôtaine est née comme mouvement s’opposant fortement au fascisme, elle est aujourd’hui un mouvement contre toute forme de fascisme, de néonationalisme, de racisme, de clôture. Peu de temps après la promulgation des décrets du lieutenant, le 13 septembre 1945, naquit l'Union Valdôtaine, ouverte, comme nos Statuts l'affirment, à tous ceux qui donnent assurance d'être fidèles et dévoués à la cause valdôtaine. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de répondre aujourd’hui au sens de la « cause valdôtaine ». Hélas, dans les années nous nous sommes perdus et l’esprit de l’Union parfois est sorti de chemin. Cela ne doit plus arriver. La rivalité personnelle n’est pas fidélité à la cause valdôtaine, l'égocentrisme et les attitudes personnalistes ne sont pas fidélité à la cause valdôtaine. Utiliser l’Union Valdôtaine comme tremplin pour des finalités électorales non plus. L’esprit de l’Union des fondateurs de notre Mouvement était celui de servir les intérêts culturels,politiques, sociaux et économiques de la Vallée d’Aoste. Au cours du temps ces principes ont été parfois oubliés et ceux qui croyaient en l’Union valdôtaine se sont refroidis. Toutefois, la flamme de notre flambeau c’est estompée, mais elle n’est pas éteinte… Aujourd’hui les unionistes sont là, qui nous observent dans l’espoir de pouvoir retourner à parler de politique, dans son sens plus propre, le plus élevé. La rue a été tracée dans la période préélectorale du 2020, après une période sombre pour notre Mouvement, on a réagi, et - petit à petit - on a recommencé à reconquérir la confiance des valdôtains. Ce n’est qu’un premier pas, parce que la confiance on la conquiert à petites gouttes et on la perd en litres. Notre travail sera serré, pour arriver à reconstruire ce que nous avons perdu. Nous avons perdu l’une des plus grandes forces de l’Union Valdôtaine : le dialogue avec les valdôtains, le dialogue qui passait à travers nos sections. Le fédéralisme que souvent nous citons dans nos programmes est bien enraciné dans l’organisation de l’Union Valdôtaine : un mouvement dans lequel chacun membre dispose d’une large autonomie en participant collectivement, et non individuellement, aux décisions. Cette participation collective doit repartir des sections, nous n’avons rien à inventer. Les sections existent déjà il y en a presque une par commune, dans certains pays plus d’une. Les initiatives futures que les organes dirigeants de notre Mouvement auront la nécessité d’analyser seront objet d’un parcours de partage le plus ample possible, parce que l’Union valdôtaine doit avoir portes et fenêtres ouvertes. Le nouvel élan de notre mouvement passera par un ample processus de confrontation. Les sections doivent représenter le vrai lien entre citoyens, mouvement et administrateurs. Pour que cela soit possible on pourrait créer une commission qui formule des propositions - bien sûr partagées avec un Congrès national thématique - pour garantir une effective participation aux adhérents. Participation qui, parfois, au début a du mal à démarrer. Nous avons, par exemple, dans nos petites communes des sympathisants qui ne s’inscrivent pas aux sections pour des raisons les plus disparates, et cela contribue à perdre le lien avec les citoyens. Pourquoi ne pas penser à des sections thématiques auxquelles s’inscrire pour faire face à des arguments spécifiques, tel que l’agriculture, la santé, le travail, etc. ? La technologie aujourd’hui nous aide à faciliter la communication, la confrontation avec les Présidents de section et les délègues au Conseil fédéral, qui sera le pivot de l’action politique du Mouvement, et encore, quand l’émergence sanitaire nous le permettra, on retournera à se rencontrer face à face. La centralisation de l’activité politique du Mouvement envers l’Administration Régionale sera fondamentale, les choix, les lignes politiques doivent être tracées par le Mouvement, et non pas le contraire. Parallèlement le Mouvement devra soutenir nos élus qui sont en première ligne et exposés à toute critique, le rôle du mouvement sera celui d’accompagner les élus dans leurs parcours en défendant et en adressant leur action. Le thème de la réunion est un argument central, on en parle, les opinions ne sont pas encore univoques. Rendre le terrain fertile pour un rapprochement de tous ceux qui partagent nos idées et nos idéaux est un pas important. Pour que cela soit possible, il est d’abord nécessaire procéder à la reconstitution d’une identité politique forte. Le fait qu’aujourd’hui coexistent différentes pensées politiques autonomistes est une donnée, et penser de désigner les personnes qui se sont éloignées de l’Union valdôtaine comme les « cousins méchants » serait une attitude myope, ainsi que probablement injuste. Toutefois, l’Union a vu, aux cours des années, l’éloignement de quelques-uns déçus par le Mouvement, tandis que pour d’autres, on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un éloignement tendant à une stratégie électorale. Cela complique la solution. Parallèlement, il faut dire que le processus de réunion est en train de prendre vie de manière naturelle, ce sont les citoyens tout d’abord qui ont recommencé à avoir confiance en l’Union Valdôtaine. Pour que la reconstitution d’une identité politique forte soit réelle, il faudra abandonner de poursuivre des dynamiques purement électorales, l’UV devra recueillir des individus avec des idéaux communs, et non pas des « porteurs de votes », ou « autoproclamés porteurs de votes ». L’Union n’est pas un train sur lequel on monte et on descend selon la convenance. Voici la question : le processus portant à la réunion sera-t-il un débat entre personnes qui se reconnaissent dans les idéaux communs, ou une stratégie pour s’assurer une candidature d’ici à cinq années ? Nous ferons de notre mieux, pour veiller afin que cela ne se produise. Ce qui est incontestable c’est que toute décision sera remise aux adhérents du mouvement, à travers l’organe qui détient le pouvoir constituant du Mouvement : le Congrès national. Compte tenu que le symbole et la dénomination de l’Union Valdôtaine sont intouchables, le travail à faire – si le congrès considérera cette option- sera de trouver les points en communs entre le Mouvement et les autres pensées politiques autonomistes. Parce que, si c’est vrai que plusieurs de nous instinctivement pensent « qui veut adhérer à l’Union n’a qu’à s’inscrire à sa section », c’est aussi vrai que la fragmentation des autonomistes a ouvert les portes aux partis nationaux, et cela n’a pas aidé la cause valdôtaine. Le débat et la confrontation seront au centre de notre façon de travailler. Je souhaite de participer à des Conseils fédéraux où les délégués se disputeront pour prendre la parole, les rencontres caractérisées par les silences ne réfléchissent pas la démocratie ni le fédéralisme. L’Union Valdôtaine devra ainsi s’engager avec le gouvernent central pour faire démarrer l’institution d’une circonscription Vallée d’Aoste pour le Parlement européen. Une proposition de loi dans ce sens a déjà été entamée par le sénateur Lanièce. Une représentativité au sein de l’Europe pour la protection des peuples minoritaires est fondamentale et il serait aussi essentiel se reconnecter avec les mouvements autonomistes européens, pour poursuive le chemin d’une vrai Europe des peuples. L’action politique sera orientée à faire refleurir notre Vallée d’Aoste: la pandémie a augmenté les fractures sociales qui ont suscité l’envie, presque la haine, parmi les classes sociales, même dans une réalité petite comme la nôtre. La perte de places de travail et la crise économique doivent donc être au centre des attentions de l’action administrative. La revitalisation de l’agriculture ainsi que du tourisme nécessitent d’un travail important. L’attention aux catégories fragiles aussi : nos parents et nos grands-parents ont vécu une année terrible, tout comme les jeunes, ceux qui ont des activités économiques, les personnes qui ont des problèmes de santé. La gestion fédéraliste à tout niveau doit se concrétiser par la centralité des Communes qui avec leurs Syndics représentent un exemple de subsidiarité réelle que nous avons appauvri. Les Communes nécessitent aujourd’hui d’avoir des entrées financières sûres et appropriées pour construire un bilan sérieux, ainsi qu’un nombre adéquat d'employés pour mettre en œuvre les décisions de l’administration communale. Les petites communes de la Vallée, qui sont la force de notre territoire, sont parfois abandonnées à elles-mêmes : aux cours des années elles ont perdu des ressources financières ainsi que les personnes qui y travaillaient à cause des lois de secteurs qui empêchent les embauches, dans une période dans laquelle un poste de travail change la vie à une famille. Il est nécessaire un changement de cap. La dignité du travail doit repartir du territoire, une dignité qui doit être égale, tant bien dans les petites communes de montagne que dans la plaine. Nos communes, dans cette période de pandémie, ont représenté un point de repère fondamental pour les citoyens, et l’assemblée du CPEL/CELVA a été perçue par la population comme un organisme efficace et qui, avec ses syndics de différente appartenance politique, a réussi à trouver une synthèse pour résoudre les problèmes quotidiens des familles valdôtaine. Les familles doivent ainsi être au centre de l’action politique, les parents doivent pouvoir travailler, tous les deux, sans devoir se tracasser pour se prendre soin des enfants, les services des garde d’enfants doivent être le pivot d’une action visant à aider les familles, les adolescents doivent pouvoir étudier et s’engager dans le temps libre dans une région qui leur offre des occasions ainsi que l’égalité des chances. Les femmes valdôtaines ont toujours été indépendantes, on toujours travaillé, elles ont été les pilastres des familles pendant la guerre, elles ont été partisanes, créatrices de l’identité politique de notre Union. Et aujourd’hui aussi, les femmes valdôtaines émergent grâce à leur ténacité: dans les études, dans l’écriture, dans la médicine, dans les sports, dans la musique, dans toute sorte d’industrie; mais pas encore trop dans la politique. La pandémie mondiale a encore plus marqué l’écart entre hommes et femmes. Ces dernières souvent sont restées à la maison avec les enfants ou les personnes âgées, elles ont perdu leur travail. Alors aujourd’hui l’Union Valdôtaine doit avoir le courage de se remettre au centre de l’action politique en donnant l’exemple. Ce n’est pas un discours de genre, mais de capacité, et si on parle de capacité, alors, c’est évident que nos sections, nos listes aux élections, nos représentants tous, doivent inclure plus de femmes, qui maintenant, se sont éloignées de la politique, parce qu’ elles savent et sentent que ce serait trop difficile, pour elles, d’émerger. Tous nos représentants dans les sections doivent chercher les femmes, les hommes et les jeunes les plus méritoires, pour les inviter à l’action politique. Les jeunes représentent l’autre grande catégorie oubliée au cours de la pandémie, mais surtout ils représentent la plus grande richesse que l’union valdôtaine avait autrefois et qui, maintenant, est en train de s’éloigner. Heureusement nous avons encore La Jeunesse Valdôtaine qui est un fleuron de notre mouvement, mais nous constatons de plus en plus que les jeunes d’aujourd’hui considèrent la politique comme quelque chose de lointain ou, pire encore, comme quelque chose de sale avec qui ils ne veulent pas se mêler. Malheureusement, des partis nationaux ont su comprendre ce malaise et ils ont réussi à conquérir une partie de jeunes. C’est à nous de prévoir des actions visant à intercepter les souhaits et les problèmes légitimes des jeunes et à les rapprocher à la politique. Et cela ne peut se faire qu’en présentant une Union Valdôtaine ouverte, accueillante, compréhensive, proche aux jeunes citoyens. Nous devons travailler à une campagne d’adhésion importante, non pas pour augmenter le nombre des cartes des membres, mais pour avoir une vision du monde futur inclusive et à l’avant-garde. Nos élus doivent être très proches des sections, et nos sections doivent de plus en plus impliquer la population, partager les propositions et les idéaux pour rendre l’Union Valdôtaine un mouvement inclusif, identitaire et autonomiste. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de l’esprit de l’Union valdôtaine ! Torgnon, le 21 mai 2021 Cristina Machet

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Culture28 Septembre 2016 - 11:28

Succès pour "Plaisirs de Culture en Vallée d’Aoste"

La quatrième édition de "Plaisirs de Culture en Vallée d’Aoste”, l’initiative culturelle visant à valoriser le patrimoine archéologique, architectural, historique, artistique et culturel valdôtain, s’étant déroulée du 17 au 25 septembre 2016, vient de se conclure avec la participation de quelque 36mille 940 visiteurs.

Organisée par l’Assessorat de l’éducation et de la culture de la Région, en collaboration avec de nombreux organismes, institutions culturelles et associations du territoires, parmi lesquels différentes administrations communales, cette initiative a ouvert au public pendant dix jours, gratuitement ou en appliquant un tarif réduit, les portes de musées, aires archéologiques, châteaux, archives, bibliothèques et églises sur le territoire régional tout entier.

"Nous sommes heureux – déclare l’assesseur Emily Rini – que cette importante initiative ait rencontré un succès de public, en offrant, en plus des visites aux sites culturels, un riche calendrier d’événements, laboratoires didactiques, expositions et conférences. Née pour transmettre la connaissance de l’immense patrimoine valdotain, cette manifestation souhaitait rallumer l’intérêt des citoyens et des touristes vis-à-vis de l’offre culturelle disponible dans notre région. Un remerciement particulier s’adresse à tous les organismes et les associations culturelles du territoire qui, par leur programme d’activités tout à fait remarquable, ont permis la valorisation du patrimoine local”.

Particulièrement appréciées par le public ont été les visites guidées gratuites avec les archéologues au nouveau Parc archéologique et Musée de l’aire mégalithique de Saint-Martin-de-Corléans, en plus des initiatives dans le cadre du projet "1416-2016, le temps d’Amédée VIII en Vallée d’Aoste”, organisées à l’occasion des célébrations des 600 ans de la constitution du Duché de Savoie.

Info Groupe UV Conseil