Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 28 jui 2021 - 10:54

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Mouvement Sections

Sections12 Janvier 2016 - 14:43

En souvenir de M. Elio Marlier

imprimerpartager

Dans le bref délai de quelques jours la Communauté de Gignod et sa Section de l’Union Valdôtaine ont été touché par des deuils profonds et douloureux.
Le 2 janvier est décédé « Cien » Margueret, ancien administrateur municipal, unioniste, Président honoraire de la Section de Gignod.

Quelques jours après, le 7 janvier, a disparu Emma Guala, responsable, pendant des années, de la cantine scolaire de Variney où elle a soigné des générations de jeunes écoliers et maman du Président de la Section Erik Bionaz.

Hier, mardi 12 janvier Gignod a encore été frappée par la nouvelle du décès de Elio Marlier, adhérent de la Section, ami et camarade d’engagement politique, de fête et de gaité ainsi que professionnel sérieux et apprécié.
Ses amis, ses proches, la communauté de Gignod et de la Coumba Fréida, ainsi que tous les Unionistes pleurent la mort de Elio. Son sourire restera à tout jamais imprimé dans la mémoire de tous ceux qui l’ont connu, aimé et apprécié.
Merci Elio d’avoir éclairé la vie de ceux qui on eu la chance de te connaître.


Toute la communauté unioniste de Gignod, et en particulier la Section, présente ses plus sincères condoléances à sa maman Bruna, à ses frères Egidio avec sa femme Anna et à ses enfants Susanna et Alessandro, et Mauro et sa compagne Viviana ainsi qu'à tous ses parents.

imprimerpartager

MouvementSections

MERCREDI 10 février 2016

11:22 En souvenir de M. Nicco Gualtiero En souvenir de M. Nicco Gualtiero La section de l’Union Valdôtaine de Verrès a le chagrin de vous faire part du décès de M. NICCO Gualtiero âgé de 74 ans. Toute la communauté unioniste de Verrès présente ses condoléances les plus sincères à son épouse Jolanda, à ses filles Elena et Cinzia avec son mari Maurizio et à ses petits-fils adorés Francesca et André, ainsi qu’à tous ses parents.

JEUDI 4 février 2016

15:51 Naissance de Estelle Perrin Naissance de Estelle Perrin Le Comité fédéral et la Section de l'Union Valdôtaine de Courmayeur ont la joie d'annoncer la naissance de ESTELLE PERRIN de Federico, Trésorier du Mouvement et vice-président de la section, et de Josianne Borgati.Nous présentons nos plus vives félicitations aux heureux parents, aux grands-parents, aux arrières grands-parents et à toute la famille, ainsi que nos vœux de bonheur et de prospérité à la petite Estelle.

VENDREDI 29 janvier 2016

10:15 Naissance de Kilian Menel Naissance de Kilian Menel La Section del'Union Valdôtaine de Allein à la joie d'annoncer la naissance de KILIAN MENEL de Nicholas et de Noela Conchatre. Nous présentons nos plus vives félicitations aux heureux parents, aux grands-parents, en particulier à Elio Conchatre, membre du Conseil Fédéral, et à toute la famille, ainsi que nos vœux de bonheur et de prospérité au petit Kilian.

MARDI 26 janvier 2016

15:34 Trophée Union Valdôtaine Trophée Union Valdôtaine La section de l’Union Valdôtaine de VALTOURNENCHE organise et invite tous au: TROPHÉE UNION VALDÔTAINE 2016 Mémorial « Angelo Berger » Compétition de slalom géant ouverte à tous Samedi 19 mars à Valtournenche PROGRAMME Jeudi 17 mars 2016 18h 30 – Tirage au sort des dossards Samedi 19 mars 2016 08h 00 - Remise des dossards et des forfaits au départ de la télécabine 10h 00 - Départ de la course (piste n. 8A) 13h 30 - Repas au Restaurant « Tourist » 16h 00 - Remise des prix Pour les inscriptions à la compétition et les réservations au repas s’adresser, denier délai le mercredi 16 mars 2016, à : M. Luciano Botticini Président de la section de Valtournenche tél. 3934881583 ou au Siège Central de l’U.V tél. 0165-235181 Pour ceux qui désirent assister à la compétition le prix du ticket allez/retour de la télécabine ovoïdale est de 9,00 euros. PRIX Repas : 20,00 € Inscriptions : 10,00 € Skipass : 21,00€ + 3,00 € pour l’assurance CATEGORIES Femmes : jusqu'au 1971 - Hommes : jusqu'au 1971 Femmes : 1972 et années suivantes - Hommes : 1972 et années suivantes REGLEMENT Casque recommandé. Chaque section pourra inscrire un nombre illimité de participants. Le Trophée U.V. sera assigné d’après la somme des deux meilleurs temps remportés par les inscrits à la même section. Le Mémorial « Angelo Berger » sera assigné à la section avec le plus grand nombre de participants.

LUNDI 11 janvier 2016

10:37 En Souvenir de M. Cien Margueret En Souvenir de M. Cien Margueret Le 2 janvier 2016, à 4h00 du matin, le cœur généreux de CIEN Margueret s’est arrêté ! La cloche de la petite église de Buthier, a lancé le glas pour annoncer, en tout premier, aux habitants de son village d’origine, que CIEN n’était plus. Lundi 4 janvier, à Gignod, dans une ambiance fortement enneigée, une foule émue a présenté son adieu à CIEN. Président honoraire de la Section de l’Union Valdôtaine de Gignod il a généreusement consacré sa vie à l’aide de tous. La communauté de Gignod et celle de Buthier en particulier, seront toujours redevables à CIEN pour sa générosité. Il serait trop difficile d’essayer d’évoquer sa personnalité, mais on peut très bien en rappeler les qualités en lisant les mots que sa famille et sa fille Denise lui ont dédié lors de ses obsèques et que nous publions ci de suite. Ciao PAPPA CIEN, sono Denise e, sento il bisogno di scriverti due parole per salutarti.E' difficile in poche frasi descrivere la splendida persona che sei stata e le numerosissime persone presenti in questi giorni dalla tua dipartita, testimoniano proprio questo. Tu eri CIEN, l'uomo dai cappelli biondi, detto il "SINDACO" di Buthier, sempre sorridente, pronto alla battuta e ad aiutare chi era in difficoltà. Uomo dalle mille risorse, sempre attivo, disponibile e impegnato su tutti i fronti, famiglia, lavoro e attività sociali. Non ci scorderemo mai del tuo carattere estroverso e gioioso, ma allo stesso tempo grintoso, un pò come quel leone simbolo dell' Union Valdotaine, che avevi fatto dipingere anni fa sul muro di casa. Un carattere a tratti anche battagliero che, sosteneva con convinzione le proprie idee ma che, non conosceva nè odio nè rancore verso nessuno. Ti sei impegnato senza risparmio per il piccolo villaggio di Buthier, la tua "patria", realizzando insieme al tuo amico di sempre Germano, opere importanti. Con grande dedizione sei riuscito a fare in modo che la piccola stradina di montagna che saliva a Buthier, diventasse una strada bella larga, permettendo il raggiungimento del villaggio da parte di tutti, sopratutto nella stagione invernale quando le condizioni di viabilità diventano più difficili. Come dimenticare la tua passione per l'agricoltura. Anche in questo settore hai lasciato la tua impronta, battendoti in prima linea per realizzare gli impianti di irrigazione che arrivano fin quasi a Punta Chaligne, alleviando così le fatiche di chi lavora la campagna. Bagnare i prati aprendo una girandola era sino ad allora solamente un sogno. Tutto questo è stato possibile grazie alla tua semplicità e cordialità che ti ha permesso di tessere rapporti di fiducia e rispetto reciproco con il mondo del lavoro e della politica, ottenendo cosi gli indispensabili finanziamenti per tutte le opere, senza mai scavalcare nessun passaggio e con l'onestà di chi mette in primo piano nella propria vita il bene di tutti. Quando si parlava di lavoro, raccontavi che avevi iniziato a 6 anni, facendo i ruscelli a Buthier per guadagnare poche lire, in seguito diventato ormai adulto eri riuscito ad entrare alle Cogne che, come dicevi, ha permesso in parte di realizzare i tuoi sogni. Quando non eri alla Cogne o in campagna, stavi alla "trattoria Chaligne" ad aiutare mamma Pierette. Per 20 anni avete riempito il cuore della gente che passava da lì, con la vostra semplicità e cordialità. Non solo i cuori ma anche gli stomaci, con le specialità fatte in casa di cui eravate voi gli artefici. Impossibile dimenticare le salsicce, i boudeun le patate e il vino di Cien e Pierrette. Grande conoscitore del territorio e delle infrastrutture presenti, memoria storica di tutto ciò che riguarda la campagna, i confini degli appezzamenti, le prese dell'acqua, i ru, le brantze ecc ecc. In caso di problemi chi chiamavano se non Cien? e tu eri sempre reperibile a qualsiasi ora del giorno e della notte. Da sempre impegnato nel sociale, sei stato fino ad oggi Presidente del Consorzio di Miglioramento Fondiario di Buthier, Presidente onorario della sezione Union Valdotaine di Gignod, Vigile del fuoco volontario, per anni sei stato in amministrazione comunale a Gignod ma, in primis un baldo Alpino. Si ricordano in tanti di quando andavi alle adunate Nazionali degli Alpini. Non vedevi l'ora che arrivasse il mese di maggio per partire con la piuma sul cappello. Per la nostra famiglia sei stato un figlio e un fratello eccezionale, lo sa bene zia Ivana e lo sapeva zio Eligio, un magnifico papà per me e Valter, ma ancora di più un insuperabile nonno con il tuo adoratissimo nipote Xavier, lo "meneun" de nonno come lo chiamavi tu. Tre anni fa, purtroppo, la vita di ha strappato improvvisamente mamma Pierette. Da allora la luce che brillava nei tuoi occhi azzurri si è affievolita. Non avevi più ragione di vivere senza di lei e ti sei lasciato andare piano piano. Hai comunque continuato ad essere tu, il Cien sempre disponibile per tutti, lavorando ancora sodo fino a quando è subentrata questa brutta malattia che ti ha spento a poco a poco. Insomma una vita semplice la tua, che non ti ha impedito però di essere una grande persona, un grande amico e per tanti un vero e proprio MITO. Adesso credo sia arrivata l'ora di lasciarti andare con mamma Pierrette, zio e i nonni perchè sicuramente anche lassù avrai da fare. Non ti sei mai fermato un attimo e di certo non ti fermerai ora. Voglio ringraziare da parte tua, tutti gli amici che in questi mesi sono venuti a trovarti a casa, dando prova del loro sincero affetto nei tuoi confronti e, come avevi disposto tu, invito tutti voi a passare al bar la Gabella per bere un goccio che pagherai tu, per ricordarti con un semplice CIN CIN. Rimarrai per sempre dentro di noi. Ciao mitico papà, ciao CIEN e, come mi hai insegnato tu, POUDZO!! Toute la communauté unioniste de Gignod, et en particulier la Section, présente ses plus sincères condoléances à ses fils Valter et Denise, avec leur familles, ainsi qu’à tous ses parents.

JEUDI 7 janvier 2016

16:01 En souvenir de Mme Emma Guala En souvenir de Mme Emma Guala La section de l'Union Valdôtaine de Gignod, à le chagrin de vous faire part du  décès de M.me Emma Guala,  épouse Bionaz âgée de 64 ans. Toute la communauté unioniste de Gignod, et en particulier la Section, présente ses plus sincères condoléances à son époux Lucrezio, à sa fille Romina, à son fils Erik, Président de la section, avec Josiane, à ses petit-fils Laurent, Renée et Esthel, à sa soeur Romilda, ainsi qu'à tous ses parents.

MERCREDI 23 décembre 2015

16:41 Nouveau Réglement de la Section de Jovençan Nouveau Réglement de la Section de Jovençan RÈGLEMENT Article 1 Préambule L’Union Valdôtaine, Mouvement qui s’engage à réaliser la souveraineté politique du Val d’Aoste, dans le respect de la démocratie, en ce rattachant aux principes du fédéralisme global, mène son action par le biais de sections communale, dont celle de Jovençan qui adopte le présent règlement interne. Article 2 Organismes de la section Les organismes de la section sont : a)l’Assemblée générale formée par tous les adhérents ayant signé la fiche d’adhésion personnelle et acquitté leur cotisation annuelle; b)le Comité de direction élu par l’Assemblée générale en son sein. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Article 3 Compétences A l’Assemblée générale il appartient de débattre les propositions inscrites à l’ordre du jour par le Comité de direction ou présentées lors de la réunion par les adhérents et d’accomplir les tâches statutaires suivantes : -élection des délégués au Congrès, dont le Président de la section sauf renonciation de sa part. Pour être élus, les adhérents doivent être inscrits à la section de Jovençan depuis deux ans et demi ; -élection du délégué au Conseil Fédéral parmi les délégués au Congrès. Pour être élu, il faut être inscrit à la section de Jovençan depuis deux ans et demi ; -élection, au scrutin secret, du Comité de direction ; -approbation des candidats aux élections communales. Article 4 Fonctionnement et validité L’Assemblée générale se réunit : -au moins deux fois par année : a)la première fois avant le 30 avril pour approuver le compte-rendu de l’année précédente, pour renouveler les inscriptions à l’Union Valdôtaine et les transmettre au Siège central b)la deuxième fois avant le 30 novembre pour approuver les activités de l’année suivante, pour prendre note de la liste des inscrits de la section et pour discuter des aspects politiques avec les élus et les responsables du Mouvement. -en séance extraordinaire, pour débattre de questions particulièrement importantes, sur convocation du Comité de direction, lorsque 1/3 des membres du Comité de direction ou ¼ des inscrits de la section le jugeront nécessaire. Les réunions de l’Assemblée générale sont valables, en première convocation, lorsque les participants représentent au moins 50% des inscrits, et en deuxième lecture, le jour suivant à la même heure, quel que soit le nombre des présents. Toutes les décisions sont prises à la majorité des présents. Les délégations ne seront pas acceptées. COMITÉ DE DIRECTION Article 5 Composition Le Comité de direction est l’organe élu tous les deux ans et demi lors d’une Assemblée générale. Pour être élus, les adhérents doivent être inscrits à la section de Jovençan depuis deux ans et demi. Il est composé par : a)les membres élus selon le règlement électoral des Statuts de l’UV qui auront obtenu le plus grand nombre de voix ; b)les membres de droit, à savoir : les inscrits à la section élus au Conseil communal au sein des listes soutenues directement ou indirectement par ladite section, au Conseil régional au sein de la liste de l’Union Valdôtaine, au Parlement italien ou au Parlement européen. Article 6 Structure Le Comité de direction visé au précédent article 5 administre la section et élit en son sein au scrutin secret : a)le Président b)le Vice-président c)le Secrétaire Le Comité de direction peut également élire un Président honoraire parmi les inscrits à la section. Article 7 Fonctionnement et validité Le Comité de direction se réunit en séance ordinaire, au moins chaque trois mois su convocation écrite du Président. Le Comité de direction peut être convoqué en séance extraordinaire par le Président ou à la demande d’au moins 1/3 de ses membres. Les séances du Comité de direction sont valables si la moitié au moins de ses membres est présente. Toutes le décisions sont prises à la majorité des présents. Article 8 Compétences Le Comité de direction administre et veille au bon fonctionnement de la section et, en particulier : a)décide des points à débattre lors de ses réunions ; b)convoque l’Assemblée générale des adhérents en séance ordinaire deux fois par an et, les cas échéant, en séance extraordinaire, en fixant l’ordre du jour ; c)remplace ses membres, en cas de démission, de décès ou de trois absences consécutives non justifiées, par ceux qui auront obtenu le plus grand nombre de voix après le dernier élu ; d)désigne le responsable de la presse, du drapeau, des commissions etc. Les responsables désignés peuvent être assistés par des inscrits indiqués par le Comité de direction ; e)peut proposer à l’Assemblée générale les représentants au Congrès ; f)peut proposer à l’Assemblée générale les représentants au Conseil fédéral ; g)peut nommer à titre consultatif, même en dehors des inscrits à l’Union Valdôtaine, des commissions d’études sur différents sujets ; h)nomme la Commission électorale formée de trois de ses membres ; les membres de droits peuvent en faire partie ; i)doit acquitter la cotisation annuelle de tous ses membres ; j)participe à l’élaboration du programme des élus au Conseil communal, au sein des listes soutenues par la section et à sa réalisation par des réunions préalables au Conseil et autres initiatives ; k)peut proposer au Mouvement l’expulsion des membres de l’Union Valdôtaine qui, à son avis, auront adopté une attitude contraire aux buts du Mouvement ou aux délibérations des organes de la section ; l)décide pour l’accueil des demandes d’inscription à la section, lors de la première réunion convoquée en séance ordinaire ; m)décide de mettre à disposition le drapeau de la section aux enterrements si la famille du défunt le demande. Article 9 Fonctions a)Le Président Le Président est le représentant légal de la section et, en cette qualité, signe tous les actes officiels. Il préside, sauf procuration à des tiers, toutes les réunions du Comité de direction et les Assemblées générales. b)Le Vice-Président Le Vice-Président est le remplaçant à tous les effets du Président en cas d’empêchement de ce dernier. Il collabore étroitement avec le Président pour le bon fonctionnement de la section. c)Le Secrétaire Le Secrétaire : a)rédige les procès-verbaux des séances, dresse et met à jour la liste des inscrits de la section ; b)se charge de suivre tous les actes administratifs en étroite collaboration avec le Présidente et le Comité de direction ; c)présente à la réunion de l’Assemblée générale un rapport sur le fonctionnement de la section ; d)peut faire appel à la collaboration d’un secrétaire adjoint nommé par le Comité de direction ; e)est responsable et le dépositaire de l’argent de la section. Il devra conserver les pièces justificatives des différents mouvements budgétaires de la section ; f)informe le Comité de direction de la situation comptable et en présenter un compte-rendu lors de la réunion de l’Assemblée générale. Article 10 Approbation et modification du règlement Le présent règlement sera soumis à l’approbation de l’Assemblée générale et il sera procédé de la même façon pour les éventuelles modifications futures. Article 11 Référence aux statuts de l’Union Valdôtaine Pour toutes les dispositions non prévues dans ce règlement, il y a lieu de se référer aux statuts de l’Union Valdôtaine. Jovençan, le 5 novembre 2015 (approuvé par le Comité fédéral le 21 décembre 2015)  

LUNDI 21 décembre 2015

16:54 Dîner section de Pont-Saint-Martin Dîner section de Pont-Saint-Martin La Section de l'Union Valdôtaine organise un Dîner social qui se tiendra:  SAMEDI 9 JANVIER 2016 à 20 heures au restaurant "Sale e Pepe" (ex Ponte Romano) le prix du Dîner est de 25,00 €. Prière de bien vouloir réserver, dernier délai le 7 janvier, en téléphonant au Siège UV de Pont-Saint-Martin tél. 0125 1969000 ou à Fabiole Dario 3407158828 et Clerino Giulio 3485150575.

LUNDI 14 décembre 2015

10:55 Naissance de Agnès Dall'Ara Naissance de Agnès Dall'Ara La Section de l'Union Valdôtaine de Charvensod à la joie d'annoncer la naissance de AGNES DALL'ARA de Paolo et de Hélène Impérial. Nous présentons nos plus vives félicitations aux heureux parents, à sa soeur Violaine, aux grands-parents et à toute la famille, ainsi que nos vœux de bonheur et de prospérité à la petite Agnès.
2 x mille

Vie de l'Union7 Juin 2021 - 15:41

MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine Samedi dernier le 5 juin la Conférence des Présidents de Section, qui représentaient les 1000 adhérents au Mouvement, et le Consei Fédéral ont élu Mme Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine. Elle a désigné Vice-Président Monsieur Piero Prola et Trésorier M. Federico Marco PERRIN Ci-dessus son Programme: L’esprit de l’Union . L’esprit de l’Union Valdôtaine plonge ses racines dans les décombres de l’après-guerre, l’âme de notre Mouvement est son histoire, l’histoire de la Vallée d’Aoste, qui a vu, dans la pensée de ses ancêtres, l’axe de ses principes fondamentaux. L’Union valdôtaine est née comme mouvement s’opposant fortement au fascisme, elle est aujourd’hui un mouvement contre toute forme de fascisme, de néonationalisme, de racisme, de clôture. Peu de temps après la promulgation des décrets du lieutenant, le 13 septembre 1945, naquit l'Union Valdôtaine, ouverte, comme nos Statuts l'affirment, à tous ceux qui donnent assurance d'être fidèles et dévoués à la cause valdôtaine. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de répondre aujourd’hui au sens de la « cause valdôtaine ». Hélas, dans les années nous nous sommes perdus et l’esprit de l’Union parfois est sorti de chemin. Cela ne doit plus arriver. La rivalité personnelle n’est pas fidélité à la cause valdôtaine, l'égocentrisme et les attitudes personnalistes ne sont pas fidélité à la cause valdôtaine. Utiliser l’Union Valdôtaine comme tremplin pour des finalités électorales non plus. L’esprit de l’Union des fondateurs de notre Mouvement était celui de servir les intérêts culturels,politiques, sociaux et économiques de la Vallée d’Aoste. Au cours du temps ces principes ont été parfois oubliés et ceux qui croyaient en l’Union valdôtaine se sont refroidis. Toutefois, la flamme de notre flambeau c’est estompée, mais elle n’est pas éteinte… Aujourd’hui les unionistes sont là, qui nous observent dans l’espoir de pouvoir retourner à parler de politique, dans son sens plus propre, le plus élevé. La rue a été tracée dans la période préélectorale du 2020, après une période sombre pour notre Mouvement, on a réagi, et - petit à petit - on a recommencé à reconquérir la confiance des valdôtains. Ce n’est qu’un premier pas, parce que la confiance on la conquiert à petites gouttes et on la perd en litres. Notre travail sera serré, pour arriver à reconstruire ce que nous avons perdu. Nous avons perdu l’une des plus grandes forces de l’Union Valdôtaine : le dialogue avec les valdôtains, le dialogue qui passait à travers nos sections. Le fédéralisme que souvent nous citons dans nos programmes est bien enraciné dans l’organisation de l’Union Valdôtaine : un mouvement dans lequel chacun membre dispose d’une large autonomie en participant collectivement, et non individuellement, aux décisions. Cette participation collective doit repartir des sections, nous n’avons rien à inventer. Les sections existent déjà il y en a presque une par commune, dans certains pays plus d’une. Les initiatives futures que les organes dirigeants de notre Mouvement auront la nécessité d’analyser seront objet d’un parcours de partage le plus ample possible, parce que l’Union valdôtaine doit avoir portes et fenêtres ouvertes. Le nouvel élan de notre mouvement passera par un ample processus de confrontation. Les sections doivent représenter le vrai lien entre citoyens, mouvement et administrateurs. Pour que cela soit possible on pourrait créer une commission qui formule des propositions - bien sûr partagées avec un Congrès national thématique - pour garantir une effective participation aux adhérents. Participation qui, parfois, au début a du mal à démarrer. Nous avons, par exemple, dans nos petites communes des sympathisants qui ne s’inscrivent pas aux sections pour des raisons les plus disparates, et cela contribue à perdre le lien avec les citoyens. Pourquoi ne pas penser à des sections thématiques auxquelles s’inscrire pour faire face à des arguments spécifiques, tel que l’agriculture, la santé, le travail, etc. ? La technologie aujourd’hui nous aide à faciliter la communication, la confrontation avec les Présidents de section et les délègues au Conseil fédéral, qui sera le pivot de l’action politique du Mouvement, et encore, quand l’émergence sanitaire nous le permettra, on retournera à se rencontrer face à face. La centralisation de l’activité politique du Mouvement envers l’Administration Régionale sera fondamentale, les choix, les lignes politiques doivent être tracées par le Mouvement, et non pas le contraire. Parallèlement le Mouvement devra soutenir nos élus qui sont en première ligne et exposés à toute critique, le rôle du mouvement sera celui d’accompagner les élus dans leurs parcours en défendant et en adressant leur action. Le thème de la réunion est un argument central, on en parle, les opinions ne sont pas encore univoques. Rendre le terrain fertile pour un rapprochement de tous ceux qui partagent nos idées et nos idéaux est un pas important. Pour que cela soit possible, il est d’abord nécessaire procéder à la reconstitution d’une identité politique forte. Le fait qu’aujourd’hui coexistent différentes pensées politiques autonomistes est une donnée, et penser de désigner les personnes qui se sont éloignées de l’Union valdôtaine comme les « cousins méchants » serait une attitude myope, ainsi que probablement injuste. Toutefois, l’Union a vu, aux cours des années, l’éloignement de quelques-uns déçus par le Mouvement, tandis que pour d’autres, on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un éloignement tendant à une stratégie électorale. Cela complique la solution. Parallèlement, il faut dire que le processus de réunion est en train de prendre vie de manière naturelle, ce sont les citoyens tout d’abord qui ont recommencé à avoir confiance en l’Union Valdôtaine. Pour que la reconstitution d’une identité politique forte soit réelle, il faudra abandonner de poursuivre des dynamiques purement électorales, l’UV devra recueillir des individus avec des idéaux communs, et non pas des « porteurs de votes », ou « autoproclamés porteurs de votes ». L’Union n’est pas un train sur lequel on monte et on descend selon la convenance. Voici la question : le processus portant à la réunion sera-t-il un débat entre personnes qui se reconnaissent dans les idéaux communs, ou une stratégie pour s’assurer une candidature d’ici à cinq années ? Nous ferons de notre mieux, pour veiller afin que cela ne se produise. Ce qui est incontestable c’est que toute décision sera remise aux adhérents du mouvement, à travers l’organe qui détient le pouvoir constituant du Mouvement : le Congrès national. Compte tenu que le symbole et la dénomination de l’Union Valdôtaine sont intouchables, le travail à faire – si le congrès considérera cette option- sera de trouver les points en communs entre le Mouvement et les autres pensées politiques autonomistes. Parce que, si c’est vrai que plusieurs de nous instinctivement pensent « qui veut adhérer à l’Union n’a qu’à s’inscrire à sa section », c’est aussi vrai que la fragmentation des autonomistes a ouvert les portes aux partis nationaux, et cela n’a pas aidé la cause valdôtaine. Le débat et la confrontation seront au centre de notre façon de travailler. Je souhaite de participer à des Conseils fédéraux où les délégués se disputeront pour prendre la parole, les rencontres caractérisées par les silences ne réfléchissent pas la démocratie ni le fédéralisme. L’Union Valdôtaine devra ainsi s’engager avec le gouvernent central pour faire démarrer l’institution d’une circonscription Vallée d’Aoste pour le Parlement européen. Une proposition de loi dans ce sens a déjà été entamée par le sénateur Lanièce. Une représentativité au sein de l’Europe pour la protection des peuples minoritaires est fondamentale et il serait aussi essentiel se reconnecter avec les mouvements autonomistes européens, pour poursuive le chemin d’une vrai Europe des peuples. L’action politique sera orientée à faire refleurir notre Vallée d’Aoste: la pandémie a augmenté les fractures sociales qui ont suscité l’envie, presque la haine, parmi les classes sociales, même dans une réalité petite comme la nôtre. La perte de places de travail et la crise économique doivent donc être au centre des attentions de l’action administrative. La revitalisation de l’agriculture ainsi que du tourisme nécessitent d’un travail important. L’attention aux catégories fragiles aussi : nos parents et nos grands-parents ont vécu une année terrible, tout comme les jeunes, ceux qui ont des activités économiques, les personnes qui ont des problèmes de santé. La gestion fédéraliste à tout niveau doit se concrétiser par la centralité des Communes qui avec leurs Syndics représentent un exemple de subsidiarité réelle que nous avons appauvri. Les Communes nécessitent aujourd’hui d’avoir des entrées financières sûres et appropriées pour construire un bilan sérieux, ainsi qu’un nombre adéquat d'employés pour mettre en œuvre les décisions de l’administration communale. Les petites communes de la Vallée, qui sont la force de notre territoire, sont parfois abandonnées à elles-mêmes : aux cours des années elles ont perdu des ressources financières ainsi que les personnes qui y travaillaient à cause des lois de secteurs qui empêchent les embauches, dans une période dans laquelle un poste de travail change la vie à une famille. Il est nécessaire un changement de cap. La dignité du travail doit repartir du territoire, une dignité qui doit être égale, tant bien dans les petites communes de montagne que dans la plaine. Nos communes, dans cette période de pandémie, ont représenté un point de repère fondamental pour les citoyens, et l’assemblée du CPEL/CELVA a été perçue par la population comme un organisme efficace et qui, avec ses syndics de différente appartenance politique, a réussi à trouver une synthèse pour résoudre les problèmes quotidiens des familles valdôtaine. Les familles doivent ainsi être au centre de l’action politique, les parents doivent pouvoir travailler, tous les deux, sans devoir se tracasser pour se prendre soin des enfants, les services des garde d’enfants doivent être le pivot d’une action visant à aider les familles, les adolescents doivent pouvoir étudier et s’engager dans le temps libre dans une région qui leur offre des occasions ainsi que l’égalité des chances. Les femmes valdôtaines ont toujours été indépendantes, on toujours travaillé, elles ont été les pilastres des familles pendant la guerre, elles ont été partisanes, créatrices de l’identité politique de notre Union. Et aujourd’hui aussi, les femmes valdôtaines émergent grâce à leur ténacité: dans les études, dans l’écriture, dans la médicine, dans les sports, dans la musique, dans toute sorte d’industrie; mais pas encore trop dans la politique. La pandémie mondiale a encore plus marqué l’écart entre hommes et femmes. Ces dernières souvent sont restées à la maison avec les enfants ou les personnes âgées, elles ont perdu leur travail. Alors aujourd’hui l’Union Valdôtaine doit avoir le courage de se remettre au centre de l’action politique en donnant l’exemple. Ce n’est pas un discours de genre, mais de capacité, et si on parle de capacité, alors, c’est évident que nos sections, nos listes aux élections, nos représentants tous, doivent inclure plus de femmes, qui maintenant, se sont éloignées de la politique, parce qu’ elles savent et sentent que ce serait trop difficile, pour elles, d’émerger. Tous nos représentants dans les sections doivent chercher les femmes, les hommes et les jeunes les plus méritoires, pour les inviter à l’action politique. Les jeunes représentent l’autre grande catégorie oubliée au cours de la pandémie, mais surtout ils représentent la plus grande richesse que l’union valdôtaine avait autrefois et qui, maintenant, est en train de s’éloigner. Heureusement nous avons encore La Jeunesse Valdôtaine qui est un fleuron de notre mouvement, mais nous constatons de plus en plus que les jeunes d’aujourd’hui considèrent la politique comme quelque chose de lointain ou, pire encore, comme quelque chose de sale avec qui ils ne veulent pas se mêler. Malheureusement, des partis nationaux ont su comprendre ce malaise et ils ont réussi à conquérir une partie de jeunes. C’est à nous de prévoir des actions visant à intercepter les souhaits et les problèmes légitimes des jeunes et à les rapprocher à la politique. Et cela ne peut se faire qu’en présentant une Union Valdôtaine ouverte, accueillante, compréhensive, proche aux jeunes citoyens. Nous devons travailler à une campagne d’adhésion importante, non pas pour augmenter le nombre des cartes des membres, mais pour avoir une vision du monde futur inclusive et à l’avant-garde. Nos élus doivent être très proches des sections, et nos sections doivent de plus en plus impliquer la population, partager les propositions et les idéaux pour rendre l’Union Valdôtaine un mouvement inclusif, identitaire et autonomiste. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de l’esprit de l’Union valdôtaine ! Torgnon, le 21 mai 2021 Cristina Machet

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Sections12 Janvier 2016 - 14:43

En souvenir de M. Elio Marlier

Dans le bref délai de quelques jours la Communauté de Gignod et sa Section de l’Union Valdôtaine ont été touché par des deuils profonds et douloureux.
Le 2 janvier est décédé « Cien » Margueret, ancien administrateur municipal, unioniste, Président honoraire de la Section de Gignod.

Quelques jours après, le 7 janvier, a disparu Emma Guala, responsable, pendant des années, de la cantine scolaire de Variney où elle a soigné des générations de jeunes écoliers et maman du Président de la Section Erik Bionaz.

Hier, mardi 12 janvier Gignod a encore été frappée par la nouvelle du décès de Elio Marlier, adhérent de la Section, ami et camarade d’engagement politique, de fête et de gaité ainsi que professionnel sérieux et apprécié.
Ses amis, ses proches, la communauté de Gignod et de la Coumba Fréida, ainsi que tous les Unionistes pleurent la mort de Elio. Son sourire restera à tout jamais imprimé dans la mémoire de tous ceux qui l’ont connu, aimé et apprécié.
Merci Elio d’avoir éclairé la vie de ceux qui on eu la chance de te connaître.


Toute la communauté unioniste de Gignod, et en particulier la Section, présente ses plus sincères condoléances à sa maman Bruna, à ses frères Egidio avec sa femme Anna et à ses enfants Susanna et Alessandro, et Mauro et sa compagne Viviana ainsi qu'à tous ses parents.