Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 30 jui 2021 - 10:03

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Mouvement Sections

Sections25 Février 2016 - 10:49

Dîner social des sections de Charvensod, Gressan, Jovençan et Pollein

imprimerpartager

Les sections de l’Union Valdôtaine de Charvensod, Gressan, Jovençan et Pollein
organisent un
DINER SOCIAL
le  SAMEDI 12 MARS 2016  à 20h30  au restaurant « Mont Emilius » de Charvensod
Pour les réservations et pour toutes informations, prière de contacter, dernier délai jeudi 10 mars, les présidents des sections organisatrices :
Charvensod, M. Laurent Chuc, tél. 340 2884355
Gressan, M. Stefano Porliod, tél. 348 3721169
Jovençan, M. Davide Ferré, tél. 349 8704041
Pollein, M. Jean-Pierre Celesia, tél. 377 3027870

imprimerpartager

MouvementSections

MERCREDI 13 juillet 2016

12:20 Tous à la « Fête en plein air » de Saint-Christophe Tous à la « Fête en plein air » de Saint-Christophe La section de l’Union Valdôtaine de Saint-Christophe organise la traditionnelle « Fête en plein air », qui est au programme pour dimanche 31 juillet prochain, à l’hameau Croux de Senin, sur le terrain des jeux traditionnels. En plus des inscrits et des leurs familles, les sympathisants seront également les bienvenus, ainsi que les Unionistes des autres sections. Le programme de la journée prévoit à 10h30 le rendez-vous, suivi par un vin d’honneur. A 12h30 on prendra donc le déjeuner, tandis que dans l’après-midi, à partir de 15h, trois matchs de pétanque avec tirage au sort et jeux et chants en gaieté pour tous. La fête se terminera à 18h30 par le dîner. Le prix de participation est de 25,00 euros, tout compris. Pour retenir vos places, il est possible de contacter, d’ici le 27 juillet : Albert Joseph Betemps (tél. 335 5284787), Cristina Viglino (tél. 333 2249270), Paolo Pasquettaz (tél. 339 7374886), Ezio Pasquettaz (tél. 335 5915238) et Davide Casola (tél. 347 8623074).

JEUDI 9 juin 2016

12:01 Jovençan - Déjeuner de la section Jovençan - Déjeuner de la section Après sa (ré) fondation en septembre 2015 la Section de l’Union Valdôtaine de Jovençan a organisé un agréable déjeuner pour les adhérents et les amis venant aussi d’autres Sections unionistes. Rendez-vous à 12h30 à l’agritourisme « Mont Rosset » de Jovençan, placé à la demie côte surplombant l’ensemble des hameaux de la commune et avec une surprenante vue vers la colline de la rive gauche de la Doire. Un agréable apéro, siroté sur la terrasse a permis à tout le monde de partager cette extraordinaire prise de vue. Les invités ont été reçus dans un mélange d’actualité et d’histoire représenté par les drapeaux de la Section. En effet il y en avait deux : celui plus récent et celui plus ancien, chargé d’années et d’histoire, témoin du temps ou les espoirs autonomistes de la Communauté de Jovençan palpitaient, tous ensemble, au cœur de la Section. L’actualité, mais aussi les mémoires, ainsi que les arguments de la vie courante on animé le repas, dont le menu avait toutes les qualités pour rendre particulièrement agréable la journée. Les bavardages amicaux ont permis de remplir gaiment ce moment de retrouvaille. Néanmoins on a pu observer dans les yeux de quelques uns des participants l’émotion et la satisfaction de se retrouver, à nouveau, dans la maison commune de sa propre Section, après les événements qui avaient porté à sa dissolution. Celui-ci est le signe le plus éloquent d’un amour pour leur Pays qui ressort de l’âme des unionistes de Jovençan, qui permettra à la Section de vivre longtemps et d’accompagner la passion des générations qui viendront. Félicitations, pour la belle initiative : au Président de la Section, Davide Ferré et à tout le Comité de Direction de la part du Président de l’UV, Pastoret, du Vice-président Galassi et du Chef de Groupe de l’UV au Conseil de la Vallée, Farcoz, qui ont partagé avec tous les unionistes présents cette belle journée.

MARDI 17 mai 2016

09:49 Une belle soirée entre amis pour la Section de Quart Une belle soirée entre amis pour la Section de Quart Comme il se passe désormais depuis quelques années, vendredi 6 mai les amis, les sympathisants et les adhérents de la section de l’Union Valdôtaine de Quart se sont retrouvés dans la salle du Consortium de Ville sur Nus pour passer une soirée en amitié, en partageant opinions et idéaux. Dans cette période de bouleversement, le sens Unioniste doit être encore plus fort, présent et répandu et il faut travailler à plein titre pour vaincre les difficultés de la vie quotidienne et sauvegarder notre Petite Patrie. Au cours de la soirée, les cotisations ont été renouvelées : nous avons atteint le but de 70 adhésions et on attend encore les derniers inscrits!  Pendant l’excellent dîner, le syndic Jean Barocco a rappelé que dès 1961 le drapeau rouge-noir flotte sur la Commune de Quart et il a invité les familles à être unies, à s’aider réciproquement avec l’esprit que depuis toujours distingue les Valdôtains. Un grand merci à tous ceux qui se sont prodigués pour l’organisation de la soirée et… à la prochaine fois ! 09:24 Rencontre avec la population à Saint-Pierre Rencontre avec la population à Saint-Pierre Mercredi 11 mai 2016, une année exacte après leur installation à la Maison communale, le syndic Paolo Lavy et son administration ont cru opportun de rencontrer la population de Saint-Pierre pour se confronter sur les sujets les plus importants pour le pays. Les assesseurs ont illustré les initiatives ayant été mises en marche et ont également expliqué les raisons du retard de celles qu’on imaginait déjà possibles, mais qui n’ont pas encore démarré. Le plan des eaux, le plan d’aménagement, la gestion financière, les initiatives dans les domaines culturel et de l’école, ainsi que le terrain des sports, ont été les principaux dossiers ayant fait l’objet de la soirée. En plus de cela, un bref « excursus » a été consacré à des thèmes d’actualité, tels la collecte des ordures, le réseau hydrique et la voirie. Le Syndic a enfin résumé l’expérience de sa première année de mandat, en mettant l’accent sur trois volets « super partes » : la récupération des crédits et la liquidation des montants dus aux entreprises, la récupération des rapports institutionnels et la gestion de la « machine » administrative d’après les nouvelles dispositions sur les collectivités locales. Pour chaque domaine, des exemples ont été portés et des échéances annoncées, de façon que le public qui comblait la salle puisse avoir clairs tant l’orientation de l’Administration, que l’agenda des actions. Les interventions des participants ont permis d’approfondir certains sujets. Les nécessités spécifiques, du genre nettoyage urbain et entretien des ouvrages publics, se mêlent aux exigences d’une voirie plus fluide, jusqu’à la demande de parkings dans des aires particulièrement sensibles. Dans l’ensemble, une heure pour écouter tous et répondre à chacun. De cette rencontre sont ressortis la nécessité et le devoir de la confrontation avec la population afin que les élus répondent de leur activité au sujet de ce qu’on est en train de faire et, surtout, sur ce qu’on ne pourra pas achever. Marco Carlin

MERCREDI 6 avril 2016

11:16 CORRADO GEX 25 AVRIL 1966 – 25 AVRIL 2016 CORRADO GEX 25 AVRIL 1966 – 25 AVRIL 2016 Cinquante ans se sont désormais écoulés depuis ce 25 avril 1966, lorsque, vers 18h30, près de Castelnuovo di Ceva (CN), dans un terrible accident d'avion, murirent le député Gex, âgé de 34 ans et sept autres personnes: Joseph Andorno, 62 ans, retraité des chemins de fer; sa fille Wilma, 28 ans, employée au département régional du Tourisme; Joseph Chiavenuto, 49 ans, ancien sous-officier de l'aviation, pilote civil, parachutiste; Marie Coudre, 43 ans, journaliste, enseignante de français au collège d'Aoste; Plinio Maglione, 45 ans, commandant du génie ferroviaire; Edy Tillot, 27 ans, opérateur de la RAI-TV; Marussa Zagari, 26 ans, diplômée en langues étrangères, employée au département régional du Tourisme. Les victimes voyageaient sur un monomoteur Pilatus-Porter qui revenait de la Provence, où avait eu lieu une cérémonie de jumelage entre les aéroports d'Aoste et du Castellet. Il avait fait escale à Albenga, d’où, ensuite, le Pilatus, piloté par Gex avait repris le vol qui s’acheva avec l’écrasement de l’avion dans une zone boisée de la commune de Castelnuovo. Tous les passagers étaient des personnes bien connues au Val d’Aoste. Mais, à l’époque, Corrado Gex était sans doute le fils le plus fameux de la Région. Né à Léverogne en 1932, il termina ses études avec une licence en droit en 1957. Passionné de politique, adhérent de l’Union Valdôtaine, très jeune il fut élu au Conseil de la Vallée. Membre du Comité Central de l'Union Valdôtaine depuis de longues années, il devint assesseur régional à l'Instruction Publique à 27 ans, Président de l'Union Culturelle Française à 30 ans, député au Parlement Italien à 32 ans. Les initiatives, liées à sa personne et qu’il réalisa tout au long de son intense activité politique, furent nombreuses et de grande taille. L’étoile de sa carrière brillait dans le ciel de la politique valdôtaine. Mais aussi, sur la scène parlementaire italienne le député Gex était en train de mettre en évidence toutes les qualités que lui avaient permis d’entreprendre un « cursus honorum » remarquable. Mais, ce 25 avril d’il y a 50 ans, tout se termina subitement pour lui, ainsi que pour les amis. L’Union Valdôtaine, à l’occasion du 50ème anniversaire, veut rappeler la figure de Corrado Gex avec une cérémonie qui aura lieu à Arvier, son Pays natal, à 18h00 du prochain 25 avril selon le programme suivant :  18h00 Rendez-vous à la place de la Commune de Arvier: - Cortège vers le cimetière à proximité, à la tombe de M. Corrado Gex: - Commémoration et bénédiction de la part du curé accompagné par la maîtrise locale Déplacement au monument de M. Corrado Gex, (place de la Mairie) - Intervention du Président de la section U.V. d’Arvier - Allocution de bienvenue du Syndic d’Arvier - Intervention du Président de l'Union Valdôtaine - Intervention du Président de la Région Lecture d'un poème de M.Corrado Gex   Déposition d'une couronne de fleurs Exécution du chant "Montagnes Valdôtaines" Vin d'honneur à la Salle du Conseil Communal Au cours de la commémoration le passage d'un avion est prévu en mémoire de M. Corrado Gex. La Commune de Castelnuovo de Ceva, ou se trouve un Monument, a aussi prévu, une journée de rappel et de célébration en mémoire de ce terrible accident qui toucha énormément aussi les habitants de cette petite Commune de Cuneo. Nous avons donc organisé la journée avec le programme suivant: SAMEDI 30 AVRIL 2016 à CASTELNUOVO DI CEVA programme 5h45 – Départ en car de Arvier, avec étapes à Aoste, Châtillon et Pont-Saint-Martin 9h30 – Arrivée à Ceva. 10h00 – Cérémonie officielle. de la Commune et de la Région Autonome Vallée d'Aoste. 13h00 – Repas à l’Osteria San Maurizio Le prix, tout compris, de la journée est de 40,00 euros. (caution de 20,00 euros au moment de la réservation). Pour les réservations s’adresser au siège Central de l’Union Valdôtaine ou au siège périphérique de Pont-Saint-Martin. Dernier délai le mercredi 27 avril.

JEUDI 24 mars 2016

11:46 FETE DE LA SECTION DE CHALLAND-SAINT-VICTOR FETE DE LA SECTION DE CHALLAND-SAINT-VICTOR   La Section de l’Union Valdôtaine de CHALLAND-SAINT-VICTOR organise un dîner social le SAMEDI 9 AVRIL 2016 à 20h00 au Restaurant "PONTI ROMANI" de Challand-Saint-Victor Le prix est de 25,00 euros. Pour les réservations s’adresser, dernier délai Jeudi 7, directement au Restaurant tél. 0125-967608, au siège périphérique de Pont-Saint-Martin, tél. 0125 1969000, à M.me. Alda VUILLERMIN tél. 3466420461.

JEUDI 25 février 2016

11:01 Dîner Social de la Section de Champdepraz Dîner Social de la Section de Champdepraz La Section de l'Union Valdôtaine de Champdepraz,  organise un DINER SOCIAL,  le VENDREDI 4 MARS 2016,  à 20 heures,  à la "Cantina del Capoluogo - Chez Angela",  Le prix est de 23,00 euros. Pour les réservations s'adresser, dernier délai mercredi 2/02, au: Siège Périphérique de Pont-Saint-Martin tél. 0125 1969000; M. Ivano Perin Riz tél. 348 4258272; Mme Arianna Borney tél. 340 9291811.

JEUDI 18 février 2016

10:35 Naissance de Davide Danne Naissance de Davide Danne La Section de l'Union Valdôtaine de Quart a la joie d'annoncer la naissance de Davide DANNE qui vient réjouir le foyer de Daniele et Stéphanie Deval  et de la petite sœur Elena. Nos félicitations les plus sincères aux heureux parents  et aux grand-pères Pietro Danne et Marco Deval  membres des Sections de Quart et de Nus  ainsi que nos vœux de bonheur et prospérité au petit Davide.

MARDI 16 février 2016

14:30 Dîner Social de la Section de Donnas Dîner Social de la Section de Donnas La Section de l'Union Valdotaine de Donnas organise un dîner social le SAMEDI 27 FEVRIER 2016  à 20 heures au Restaurant "Les Caves" Le prix est de 25,00 euros. Pour les réservations s'adresser, dernier délai mercredi 24, directement au Restaurant tél. 3450159795, au siège périphérique de Pont-Saint-Martin tél 01251969000, à M. Walter Chenuil tél 3356462706 ou à Mme Follioley Marinella tél. 3472259120
2 x mille

Vie de l'Union7 Juin 2021 - 15:41

MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine MMe Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine Samedi dernier le 5 juin la Conférence des Présidents de Section, qui représentaient les 1000 adhérents au Mouvement, et le Consei Fédéral ont élu Mme Cristina Machet, Président de l'Union Valdôtaine. Elle a désigné Vice-Président Monsieur Piero Prola et Trésorier M. Federico Marco PERRIN Ci-dessus son Programme: L’esprit de l’Union . L’esprit de l’Union Valdôtaine plonge ses racines dans les décombres de l’après-guerre, l’âme de notre Mouvement est son histoire, l’histoire de la Vallée d’Aoste, qui a vu, dans la pensée de ses ancêtres, l’axe de ses principes fondamentaux. L’Union valdôtaine est née comme mouvement s’opposant fortement au fascisme, elle est aujourd’hui un mouvement contre toute forme de fascisme, de néonationalisme, de racisme, de clôture. Peu de temps après la promulgation des décrets du lieutenant, le 13 septembre 1945, naquit l'Union Valdôtaine, ouverte, comme nos Statuts l'affirment, à tous ceux qui donnent assurance d'être fidèles et dévoués à la cause valdôtaine. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de répondre aujourd’hui au sens de la « cause valdôtaine ». Hélas, dans les années nous nous sommes perdus et l’esprit de l’Union parfois est sorti de chemin. Cela ne doit plus arriver. La rivalité personnelle n’est pas fidélité à la cause valdôtaine, l'égocentrisme et les attitudes personnalistes ne sont pas fidélité à la cause valdôtaine. Utiliser l’Union Valdôtaine comme tremplin pour des finalités électorales non plus. L’esprit de l’Union des fondateurs de notre Mouvement était celui de servir les intérêts culturels,politiques, sociaux et économiques de la Vallée d’Aoste. Au cours du temps ces principes ont été parfois oubliés et ceux qui croyaient en l’Union valdôtaine se sont refroidis. Toutefois, la flamme de notre flambeau c’est estompée, mais elle n’est pas éteinte… Aujourd’hui les unionistes sont là, qui nous observent dans l’espoir de pouvoir retourner à parler de politique, dans son sens plus propre, le plus élevé. La rue a été tracée dans la période préélectorale du 2020, après une période sombre pour notre Mouvement, on a réagi, et - petit à petit - on a recommencé à reconquérir la confiance des valdôtains. Ce n’est qu’un premier pas, parce que la confiance on la conquiert à petites gouttes et on la perd en litres. Notre travail sera serré, pour arriver à reconstruire ce que nous avons perdu. Nous avons perdu l’une des plus grandes forces de l’Union Valdôtaine : le dialogue avec les valdôtains, le dialogue qui passait à travers nos sections. Le fédéralisme que souvent nous citons dans nos programmes est bien enraciné dans l’organisation de l’Union Valdôtaine : un mouvement dans lequel chacun membre dispose d’une large autonomie en participant collectivement, et non individuellement, aux décisions. Cette participation collective doit repartir des sections, nous n’avons rien à inventer. Les sections existent déjà il y en a presque une par commune, dans certains pays plus d’une. Les initiatives futures que les organes dirigeants de notre Mouvement auront la nécessité d’analyser seront objet d’un parcours de partage le plus ample possible, parce que l’Union valdôtaine doit avoir portes et fenêtres ouvertes. Le nouvel élan de notre mouvement passera par un ample processus de confrontation. Les sections doivent représenter le vrai lien entre citoyens, mouvement et administrateurs. Pour que cela soit possible on pourrait créer une commission qui formule des propositions - bien sûr partagées avec un Congrès national thématique - pour garantir une effective participation aux adhérents. Participation qui, parfois, au début a du mal à démarrer. Nous avons, par exemple, dans nos petites communes des sympathisants qui ne s’inscrivent pas aux sections pour des raisons les plus disparates, et cela contribue à perdre le lien avec les citoyens. Pourquoi ne pas penser à des sections thématiques auxquelles s’inscrire pour faire face à des arguments spécifiques, tel que l’agriculture, la santé, le travail, etc. ? La technologie aujourd’hui nous aide à faciliter la communication, la confrontation avec les Présidents de section et les délègues au Conseil fédéral, qui sera le pivot de l’action politique du Mouvement, et encore, quand l’émergence sanitaire nous le permettra, on retournera à se rencontrer face à face. La centralisation de l’activité politique du Mouvement envers l’Administration Régionale sera fondamentale, les choix, les lignes politiques doivent être tracées par le Mouvement, et non pas le contraire. Parallèlement le Mouvement devra soutenir nos élus qui sont en première ligne et exposés à toute critique, le rôle du mouvement sera celui d’accompagner les élus dans leurs parcours en défendant et en adressant leur action. Le thème de la réunion est un argument central, on en parle, les opinions ne sont pas encore univoques. Rendre le terrain fertile pour un rapprochement de tous ceux qui partagent nos idées et nos idéaux est un pas important. Pour que cela soit possible, il est d’abord nécessaire procéder à la reconstitution d’une identité politique forte. Le fait qu’aujourd’hui coexistent différentes pensées politiques autonomistes est une donnée, et penser de désigner les personnes qui se sont éloignées de l’Union valdôtaine comme les « cousins méchants » serait une attitude myope, ainsi que probablement injuste. Toutefois, l’Union a vu, aux cours des années, l’éloignement de quelques-uns déçus par le Mouvement, tandis que pour d’autres, on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un éloignement tendant à une stratégie électorale. Cela complique la solution. Parallèlement, il faut dire que le processus de réunion est en train de prendre vie de manière naturelle, ce sont les citoyens tout d’abord qui ont recommencé à avoir confiance en l’Union Valdôtaine. Pour que la reconstitution d’une identité politique forte soit réelle, il faudra abandonner de poursuivre des dynamiques purement électorales, l’UV devra recueillir des individus avec des idéaux communs, et non pas des « porteurs de votes », ou « autoproclamés porteurs de votes ». L’Union n’est pas un train sur lequel on monte et on descend selon la convenance. Voici la question : le processus portant à la réunion sera-t-il un débat entre personnes qui se reconnaissent dans les idéaux communs, ou une stratégie pour s’assurer une candidature d’ici à cinq années ? Nous ferons de notre mieux, pour veiller afin que cela ne se produise. Ce qui est incontestable c’est que toute décision sera remise aux adhérents du mouvement, à travers l’organe qui détient le pouvoir constituant du Mouvement : le Congrès national. Compte tenu que le symbole et la dénomination de l’Union Valdôtaine sont intouchables, le travail à faire – si le congrès considérera cette option- sera de trouver les points en communs entre le Mouvement et les autres pensées politiques autonomistes. Parce que, si c’est vrai que plusieurs de nous instinctivement pensent « qui veut adhérer à l’Union n’a qu’à s’inscrire à sa section », c’est aussi vrai que la fragmentation des autonomistes a ouvert les portes aux partis nationaux, et cela n’a pas aidé la cause valdôtaine. Le débat et la confrontation seront au centre de notre façon de travailler. Je souhaite de participer à des Conseils fédéraux où les délégués se disputeront pour prendre la parole, les rencontres caractérisées par les silences ne réfléchissent pas la démocratie ni le fédéralisme. L’Union Valdôtaine devra ainsi s’engager avec le gouvernent central pour faire démarrer l’institution d’une circonscription Vallée d’Aoste pour le Parlement européen. Une proposition de loi dans ce sens a déjà été entamée par le sénateur Lanièce. Une représentativité au sein de l’Europe pour la protection des peuples minoritaires est fondamentale et il serait aussi essentiel se reconnecter avec les mouvements autonomistes européens, pour poursuive le chemin d’une vrai Europe des peuples. L’action politique sera orientée à faire refleurir notre Vallée d’Aoste: la pandémie a augmenté les fractures sociales qui ont suscité l’envie, presque la haine, parmi les classes sociales, même dans une réalité petite comme la nôtre. La perte de places de travail et la crise économique doivent donc être au centre des attentions de l’action administrative. La revitalisation de l’agriculture ainsi que du tourisme nécessitent d’un travail important. L’attention aux catégories fragiles aussi : nos parents et nos grands-parents ont vécu une année terrible, tout comme les jeunes, ceux qui ont des activités économiques, les personnes qui ont des problèmes de santé. La gestion fédéraliste à tout niveau doit se concrétiser par la centralité des Communes qui avec leurs Syndics représentent un exemple de subsidiarité réelle que nous avons appauvri. Les Communes nécessitent aujourd’hui d’avoir des entrées financières sûres et appropriées pour construire un bilan sérieux, ainsi qu’un nombre adéquat d'employés pour mettre en œuvre les décisions de l’administration communale. Les petites communes de la Vallée, qui sont la force de notre territoire, sont parfois abandonnées à elles-mêmes : aux cours des années elles ont perdu des ressources financières ainsi que les personnes qui y travaillaient à cause des lois de secteurs qui empêchent les embauches, dans une période dans laquelle un poste de travail change la vie à une famille. Il est nécessaire un changement de cap. La dignité du travail doit repartir du territoire, une dignité qui doit être égale, tant bien dans les petites communes de montagne que dans la plaine. Nos communes, dans cette période de pandémie, ont représenté un point de repère fondamental pour les citoyens, et l’assemblée du CPEL/CELVA a été perçue par la population comme un organisme efficace et qui, avec ses syndics de différente appartenance politique, a réussi à trouver une synthèse pour résoudre les problèmes quotidiens des familles valdôtaine. Les familles doivent ainsi être au centre de l’action politique, les parents doivent pouvoir travailler, tous les deux, sans devoir se tracasser pour se prendre soin des enfants, les services des garde d’enfants doivent être le pivot d’une action visant à aider les familles, les adolescents doivent pouvoir étudier et s’engager dans le temps libre dans une région qui leur offre des occasions ainsi que l’égalité des chances. Les femmes valdôtaines ont toujours été indépendantes, on toujours travaillé, elles ont été les pilastres des familles pendant la guerre, elles ont été partisanes, créatrices de l’identité politique de notre Union. Et aujourd’hui aussi, les femmes valdôtaines émergent grâce à leur ténacité: dans les études, dans l’écriture, dans la médicine, dans les sports, dans la musique, dans toute sorte d’industrie; mais pas encore trop dans la politique. La pandémie mondiale a encore plus marqué l’écart entre hommes et femmes. Ces dernières souvent sont restées à la maison avec les enfants ou les personnes âgées, elles ont perdu leur travail. Alors aujourd’hui l’Union Valdôtaine doit avoir le courage de se remettre au centre de l’action politique en donnant l’exemple. Ce n’est pas un discours de genre, mais de capacité, et si on parle de capacité, alors, c’est évident que nos sections, nos listes aux élections, nos représentants tous, doivent inclure plus de femmes, qui maintenant, se sont éloignées de la politique, parce qu’ elles savent et sentent que ce serait trop difficile, pour elles, d’émerger. Tous nos représentants dans les sections doivent chercher les femmes, les hommes et les jeunes les plus méritoires, pour les inviter à l’action politique. Les jeunes représentent l’autre grande catégorie oubliée au cours de la pandémie, mais surtout ils représentent la plus grande richesse que l’union valdôtaine avait autrefois et qui, maintenant, est en train de s’éloigner. Heureusement nous avons encore La Jeunesse Valdôtaine qui est un fleuron de notre mouvement, mais nous constatons de plus en plus que les jeunes d’aujourd’hui considèrent la politique comme quelque chose de lointain ou, pire encore, comme quelque chose de sale avec qui ils ne veulent pas se mêler. Malheureusement, des partis nationaux ont su comprendre ce malaise et ils ont réussi à conquérir une partie de jeunes. C’est à nous de prévoir des actions visant à intercepter les souhaits et les problèmes légitimes des jeunes et à les rapprocher à la politique. Et cela ne peut se faire qu’en présentant une Union Valdôtaine ouverte, accueillante, compréhensive, proche aux jeunes citoyens. Nous devons travailler à une campagne d’adhésion importante, non pas pour augmenter le nombre des cartes des membres, mais pour avoir une vision du monde futur inclusive et à l’avant-garde. Nos élus doivent être très proches des sections, et nos sections doivent de plus en plus impliquer la population, partager les propositions et les idéaux pour rendre l’Union Valdôtaine un mouvement inclusif, identitaire et autonomiste. Soyons alors dignes de l’espoir des unionistes, soyons dignes de l’esprit de l’Union valdôtaine ! Torgnon, le 21 mai 2021 Cristina Machet

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Sections25 Février 2016 - 10:49

Dîner social des sections de Charvensod, Gressan, Jovençan et Pollein

Les sections de l’Union Valdôtaine de Charvensod, Gressan, Jovençan et Pollein
organisent un
DINER SOCIAL
le  SAMEDI 12 MARS 2016  à 20h30  au restaurant « Mont Emilius » de Charvensod
Pour les réservations et pour toutes informations, prière de contacter, dernier délai jeudi 10 mars, les présidents des sections organisatrices :
Charvensod, M. Laurent Chuc, tél. 340 2884355
Gressan, M. Stefano Porliod, tél. 348 3721169
Jovençan, M. Davide Ferré, tél. 349 8704041
Pollein, M. Jean-Pierre Celesia, tél. 377 3027870