Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 1 déc 2021 - 10:08

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Conseil de la Vallée

Conseil de la Vallée3 Juin 2016 - 16:02

Gouvernement valdôtain : les délibérations adoptées aujourd’hui et une précision du Président

imprimerpartager

Parmi les délibérations approuvées aujourd’hui par le Gouvernement valdôtain, lors de sa séance hebdomadaire, nous signalons celles qui concernent:

- l’approbation de l’avis pour la nomination de la Conseillère régionale en matière d’égalité. La titulaire de ces fonctions ayant présenté ses démissions, il faut maintenant procéder au remplacement, dont l’iter commence par l’acte adopté aujourd’hui;

- l’autorisation à l’installation, dans les structures qui abritaient la "Zincocelere”, à Pont-Saint-Martin, de la production de la "Mavel”. Cette entreprise était déjà active dans le domaine de la recherche et elle élargit donc son action en basse Vallée. La perspective est de 24 places de travail, dont 19 techniciens et 5 employés administratifs;

- l’approbation des démissions du Conseil d’Administration du Comité régional pour la gestion de la chasse. En même temps, le dirigeant régional Paolo Oreiller a été nommé Commissaire extraordinaire. Il restera en charge jusqu’à l’installation des nouveaux organes ordinaires, qui devra avoir lieu d’ici cinq mois;

- l’allocation d’1 million 422 mille euros pour des ouvrages de réalisation et d’entretien de la voirie forestière. Les travaux seront confiés à des sujets extérieurs à l’Administration régionale;

- l’octroi de subventions de formation professionnelle à l’intention des étudiants qui fréquentent la première année du cours universitaire en infirmerie, auprès du siège d’Aoste de l’Université des études de Turin;

- la passation d’une convention avec l’Université de la Vallée d’Aoste (notamment, le Département des sciences humaines et sociales) pour la réalisation de stages auprès le Département des politiques du travail et de la formation de l’Administration régionale.

En plus d’illustrer les principales délibérations adoptées aujourd’hui, le Président de la Région, Augusto Rollandin, a tenu, suite à une question, à éclaircir le sens de la mention sur l’année de la misericorde effectuée mercredi soir, lors de la réunion du Conseil fédéral de l’Union Valdôtaine. "Rien de politique - a dit le président Rollandin - et surtout pas pour l’Union Valdôtaine Progressiste, ou la Stella Alpina. Mes mots suivaient simplement des citations religieuses précédentes effectuées par d’autres”.

Info Groupe UV Conseil

imprimerpartager

ActualitésConseil de la Vallée

MERCREDI 8 juin 2016

13:03 Une nouvelle loi pour promouvoir les investissements et rendre encore plus compétitif notre système économique Une nouvelle loi pour promouvoir les investissements et rendre encore plus compétitif notre système économique Le projet de loi régionale portant dispositions en matière de promotion des investissements a été approuvé aujourd’hui par le Conseil de la Vallée avec 33 voix favorables. Cet acte, ayant été déposé par le Gouvernement valdôtain, vise à accroitre la capacité d’attraction et de compétition du système économique de notre région. En présentant son rapport au Conseil, le Chef de groupe de l’Union Valdôtaine, Joël Farcoz, a rappelé que cette initiative découle d’une série de considérations qui sont, avant tout, liées aux ressources financières. "Le décalage des ressources qui a subi le bilan régional dans ces dernières années - a-t-il dit - est l’addition de trois facteurs de dérivation étatique: le pacte de stabilité en tant que limite de dépense, la contribution à l’Etat italien pour sa période de forte difficulté -identifiée avec des critères que nous avons toujours dénoncé- et les sentences de la Cour Constitutionnelle qui vont dans la direction de reconnaitre à l’Etat des entrées qui autres fois étaient reconnues à la Région. Tout cela, en plus, réglé par des accords fiscaux qui ne sont pas respectés par l’Etat italien”. Ces facteurs "heureusement, suite au travail du Gouvernement, des parlementaires et du Conseil régional sont en train d’être dépassés et l’équilibre de budget en est la démonstration”, mais ces considérations permettent de rappeler "que notre Autonomie financière se base sur un pacte, lequel, sur la carte, permet à la Vallée d’Aoste de percevoir les 10/10 de la plupart des impôts perçues dans notre région”. Cela, a ajouté le chef de groupe Farcoz, "nous met dans la condition d’exercer presque à plein titre nos finances et par conséquent, pour le principe de l’équilibre de bilan, la nécessité devient toujours plus celle d’activer des actions qui puissent augmenter les entrées dans le bilan valdôtain”. La raison est simple et elle a été rappelée à maintes reprises dans la salle du Conseil: "il n’existe pas une vraie Autonomie institutionnelle sans l’existence d’une forte Autonomie financière”. Voilà donc que le but de cette nouvelle loi "résulte celui d’augmenter les investissements en Vallée d’Aoste pour, d’un côté augmenter les revenues fiscales à la Région, de l’autre l’occupation”. Tout particulièrement, "certains secteurs productifs sont en train de travailler fortement dans le marketing, afin de donner une image perçue d’entreprise qui respecte certains paramètres qui sont particulièrement appréciés et à la une en ce moment. Des caractéristiques, que la Vallée d’Aoste est à même d’offrir, et qui pourraient ainsi être synthétisées: smart, green et soutenable”. La loi "ensemble à une diminution de la bureaucratie et, par conséquent, des temps de réponse de l’Administration publique, et à de nouvelles formes de fiscalité facilitée comme celles liées à la zone franche, permet à la Vallée d’être un lieu où les entreprises puissent trouver les moyens nécessaires pour développer leur réseau et leurs productions”. Dans le détail, par cet acte la Région veut soutenir des grands projets d'investissement dans le domaine de la production, les activités de recherche, d’innovation, de qualification et de recyclage des ressources humaines. En plus de cela, la Région va promouvoir la formation de réseaux d’entreprises, en permettant ainsi de valoriser la contribution des entreprises industrielles, artisanes et coopératives à la qualification du domaine de la production et à l’augmentation de l’emploi. Enfin, la loi valorise la politique de la promotion de la Région sur les marchés étrangers et d’attraction des investissements en favorisant le développement du territoire. Info Groupe UV Conseil 12:08 Le Conseil a recomposé les Commissions, suite à la nouvelle majorité Le Conseil a recomposé les Commissions, suite à la nouvelle majorité Pendant sa séance d’aujourd’hui, mercredi 8 juin, le Conseil de la Vallée a recomposé, suite à la nouvelle majorité ayant vu le jour, ses Commissions. La première Commission "Institutions et autonomie” a été réduite de 10 à 9 composants. Elle est maintenant ainsi formée: Joël Farcoz (UV), Président; Alberto Bertin (Alpe), Luigi Bertschy (UVP), Stefano Borrello (SA), Albert Chatrian (ALPE), Stefano Ferrero (M5S), Antonio Fosson (UV), Jean-Pierre Guichardaz (PD-SVdA), Marco Viérin (SA), composants. Deuxième Commission "Affaires générales” : Leonardo La Torre (UV), Président; Joël Farcoz (UV), Viceprésident; Antonio Fosson (UV), Albert Chatrian (Alpe), Roberto Cognetta (M5S), Nello Fabbri (UVP), Pierluigi Marquis (SA), composants. Troisième Commission "Aménagement du territoire” : Pierluigi Marquis (SA), Président; David Follien (UV), Viceprésident; Claudio Restano (UV), Secrétaire; Vincenzo Grosjean (UVP), Giuseppe Isabellon (UV), Patrizia Morelli (Alpe), Fabrizio Roscio (Alpe), composants. Quatrième Commission "Développement économique”: Giuseppe Isabellon (UV), Président; Carmela Fontana (PD-SVdA), Viceprésident; Chantal Certan (Alpe), Leonardo La Torre (UV), Patrizia Morelli (Alpe), Alessandro Nogara (UVP), Marilena Péaquin Bertolin (UV). Cinquième Commission "Services sociaux”: Claudio Restano (UV), Président; André Lanièce (SA), Viceprésident; Jean-Pierre Guichardaz (PD-SVdA), Secrétaire; Luigi Bertschy (UVP), Chantal Certan (ALPE), Nello Fabbri (UVP), Fabrizio Roscio (Alpe), composants. Les Commissions pourvoiront, lors des prochaines séances, à élire à leur intérieur les charges qui ne sont pas encore remplies. La Commission pour le règlement , qui est composée par un représentant de chaque groupe du Conseil et est présidée par le président du Conseil, a connu également des modifications et elle se compose à présent de: Andrea Rosset (UVP), Président; Alberto Bertin (Alpe), Roberto Cognetta (M5S), Luigi Bertschy (UVP), Jean-Pierre Guichardaz (PD-SVdA), André Lanièce (SA), Claudio Restano (UV). Info Groupe UV 11:27 Conseil de la Vallée: l’activité de In.Va. avec ses non actionnaires Conseil de la Vallée: l’activité de "In.Va." avec ses non actionnaires Le détail des services fournis par "In.Va.” en 2016 aux sujets qui ne sont comptent pas au nombre de ses actionnaires a été donné lors de la séance d’aujourd’hui du Conseil de la Vallée. Tout particulièrement la société contrôlée par la Région en matière d’informatique a travaillé pour: la société "Casino de la Vallée S.p.A”, avec des services d’assistance pour le matériel informatique, pour un montant de 43 mille 326 euros ; l’Agence régionale des secrétaires des collectivités locales, pour la gestion de son système de courrier électronique certifié (pour un montant de 700 euros) ;la société "Pila S.p.A” – avec des services d’hébergement internet (pour un montant de 21 mille 600 euros) ; la société "SITRASB" – avec des services d’assistance et de gestion informatique (1.054 euros) et services de gestion du système de courrier électronique certifié (180 euros). A l’égard de ces chiffres, le président de la Région, Augusto Rollandin, a souligné que "IN.VA saisira certainement toutes les opportunités de croissance qui pourraient se présenter, y compris d’éventuels marchés avec des entreprises qui ne font pas partie de ses actionnaires”. Il faut tout de même rappeler, a ajouté le Président, que "les sociétés in house sont créées dans le but de satisfaire les exigences de leurs actionnaires et qu’elles peuvent aussi, jusqu’à hauteur de 20% de leur chiffre d’affaires, offrir des services à des sujets ne faisant pas partie de leurs actionnaires sans pour autant porter atteinte aux principes de pleine concurrence. Etant donné que IN.VA. a également la possibilité de travailler pour les sociétés dont la Région ou dont ses autres actionnaires sont eux-mêmes actionnaires, c’est prioritairement celui-ci le contexte dans lequel devrait opérer”. "Par ailleurs, - a conclu le président Rollandin - IN.VA. a déjà développé son activité en ce sens avec ses nouveaux actionnaires, en signant de nouveaux contrats d’assistance technique, de gestion de serveurs ou de gestion de postes de travail pour 20 Communes valdôtaines et en acceptant d’autres marchés dans le secteur de la santé ou liés aux réseaux de télécommunication d’Aoste”. Info Groupe UV Conseil 09:48 Financement des domaines du budget régional: le président Rollandin annonce un projet de loi de rectification des prévisions Financement des domaines du budget régional: le président Rollandin annonce un projet de loi de rectification des prévisions Questionné par l’opposition sur la définition des domaines faisant l’objet d’un nouveau financement, du fait de l’adoption de la loi portant réajustement du budget prévisionnel 2016, le président de la Région, Augusto Rollandin, a souligné ce matin, au Conseil de la Vallée, qu’"à l’heure actuelle nous ne pouvons ni établir si des ressources seront disponibles, ni définir leur montant éventuel”. Par conséquent, "nous ne savons pas quels seront les macro-aires qui pourraient bénéficier de financements”. Cependant, "pour prendre en compte certains des problèmes actuels (comme la situation de l’USL) nous sommes en train d’envisager de présenter, conjointement aux comptes généraux de la Région pour l’exercice budgétaire 2015, un projet de loi de rectification du budget prévisionnel 2016-2018”. Comme il a déjà été rappelé pendant le débat, aux termes du décret législatif n°118/2011, suite à l’approbation des comptes généraux 2015 le Gouvernement régional devra approuver une délibération portant nouvelle et extraordinaire constatation des restes. "Seulement après - a ajouté le président Rollandin - il sera possible déterminer s’il y aura un excédent ou un déficit d’administration et, le cas échéant, définir un éventuel projet de réajustement du budget pour l’année 2016”. Info Groupe UV Conseil 09:04 Vers le dépassement du pacte de stabilité: l’assesseur Perron a relaté au Conseil Vers le dépassement du pacte de stabilité: l’assesseur Perron a relaté au Conseil La matière du budget régional - et notamment le nouveau calcul du réajustement du budget 2016, en fonction de l’accord avec l’Etat concernant l’application de l’équilibre budgétaire - a fait l’objet de la discussion lors de la séance en cours du Conseil de la Vallée. A ce sujet, l’assesseur au budget, Ego Perron, en répondant à une interpellation a rappelé que "l’aspect principal de l’entente avec l’Etat est le dépassement du pacte de stabilité et le passage dès 2016 à l’équilibre budgétaire”. A ce sujet, "les bureaux sont maintenant au travail avec les ministères compétents - et du temps sera demandé - pour proposer une définition concrète de cet accord, ainsi que de certains aspects connectés, tel que la récupération des accises”. Sur l’ensemble de la question pèse le recours du Conseil des ministres au premier article de la loi budgétaire régionale 2016. "Si cette réclamation sera acceptée par la Cour constitutionnelle - a souligné l’assesseur Perron - et, par conséquent, l’article 1er ne doit pas être appliqué, il faudra diminuer les dépenses régionales dans les limites prévues par le pacte de stabilité, sans pouvoir exclure les paiements relatifs aux restes”. Le thème est étroitement lié à la question de l’harmonisation des budgets, prévue par le décret législatif n° 118 de 2011. Le but de cette opération est d’aller au-delà du pacte de stabilité, "parce que de nombreuses administrations publiques se sont trouvées dans l’impossibilité de dépenser des ressources dont elles disposaient du fait des limites dudit pacte”. A vrai dire, la loi de stabilité 2016 a été conçue pour maintenir en vigueur le pacte pour les Régions à Statut spécial en 2016 et 2017. "Cependant - a ajouté Ego Perron - le travail accompli en collaboration avec les sous-secrétaires De Vincenti, Baretta et Bressa a permis de concevoir une dérogation pour la Vallée d’Aoste et de passer, dès maintenant, à l’équilibre budgétaire”. "Ce passage, qui n’est cependant pas encore formalisé, - a continué l’assesseur Perron - permettra de ne pas tenir compte des limites de dépense prévues par le pacte de stabilité, si bien que l’issue du recours introduit par le Gouvernement national à propos de l’article 1er de la loi budgétaire régionale sera sans conséquence”. Pour ce qui est de la procédure, les comptes généraux 2015 de la Région seront rédigés selon les dispositions de la "vieille” loi régionale de comptabilité. Il n’y aura donc pas de changement par rapport aux comptes généraux des exercices précédents. Le jour même où le Conseil de la Vallée approuvera les comptes généraux 2015, le Gouvernement devra adopter une délibération portant nouvelle et extraordinaire constatation des restes, aux termes du décret législatif sur l’harmonisation. "Cette constatation - a dit l’assesseur Ego Perron - permet d’adapter l’ensemble des restes actifs et passifs au 31 décembre 2015 au nouveau principe de la compétence budgétaire renforcée. Le résultat d’administration sera recalculé sur la base de ladite constatation extraordinaire, afin de tenir compte du report des restes à recouvrer ou à payer. Si les restes à payer sont plus élevés que les restes à recouvrer, nous aurons un résultat d’administration moins bon, voire un déficit”. Info Groupe UV Conseil

MARDI 7 juin 2016

18:53 Le Conseil de la Vallée a ses nouveaux organes Le Conseil de la Vallée a ses nouveaux organes Suite à un débat qui s’est prolongé pendant presque toute la journée, le Conseil de la Vallée a ses nouveaux organes, découlant de la nouvelle majorité, composée par l’Union Valdôtaine, la Stella Alpina, le Parti démocratique et l’Union Valdôtaine Progressiste. Le nouveau président du Conseil est le conseiller Andrea Rosset (UVP), qui aura en tant que vice-présidents Marco Viérin (SA, pour la majorité) et Roberto Cognetta (représentant l’opposition). Le conseiller secrétaire est David Follien, et le vice secrétaire Carmela Fontana. Le nouveau assesseur à la Santé et aide-sociale, enfin, est Laurent Viérin. Lors du débat sur la nouvelle majorité, différents conseillers ont pris la parole. Parmi eux, le chef de groupe de l’Union Valdôtaine, Joël Farcoz, ayant parlé pour rappeler que « si la politique a un sens, c'est bien celui d'unir et non pas celui de séparer, surtout si ce but est atteint par la discussion sur les idées, les contenus et les programmes. Plus que jamais, en ce moment où non seulement la crise économique met en difficulté notre système, notre Région a la nécessité de trouver des ententes fortes afin d'achever les projets entrepris au cours de ces années et d'en commencer d'autres, en tenant en considération la potentielle opportunité d'entreprendre la modification du Statut ». « L'histoire autonomiste de notre Vallée - a ajouté le chef de groupe Farcoz - démontre que toutes les fois qu'elle était profondément partagée à son intérieur sa faiblesse ressortait à l'extérieur. Et à l'extérieur, les amis sont toujours moins, tandis que ceux qui voudraient voir la Vallée affaiblie à région ordinaire ou même partie provinciale d'une macro-région Piémont-Ligurie sont toujours plus nombreux. Tout comme, nous devons regarder à l'Europe avec attention, qui continue à décider pour nous aussi: voilà pourquoi notre Région ne pourra plus se permettre de ne pas avoir un représentant au sein du Parlement européen ». 
Pour conclure, Joël Farcoz a souligné : « le fait de se mettre ensemble, donc, pour travailler dans la direction que le programme indique. Le programme, un document sans doute riche en contenus, parmi lesquels il y en a qui ne pourront pas se résoudre dans ces dernières années du mandat, mais qui regardent avec confiance à l’avenir ». Au cours du débat, le conseiller Leonardo La Torre s’est également exprimé, en réaffirmant que « cette région a le droit d’interpréter un rôle de perspective positive vis-à-vis de ceux qui souhaitent réduire, chaque jour, notre autonomie. Ce n’est pas par une division éternelle que la Vallée d’Aoste trouvera des solutions, mais c’est seulement par la capacité d’unir les forces des mouvements autonomistes, qui croient dans les valeurs fondamentales de notre région, qu’on pourra réagir. Nous ne sommes pas face à une opération de basse politique, nous souhaitons dresser un projet politique axé sur le partage, à même de se transformer dans des actes administratifs capables de donner les réponses opportunes à la communauté ». Info Groupe UV Conseil 16:09 Le nouveau programme de la majorité au Conseil de la Vallée Le nouveau programme de la majorité au Conseil de la Vallée Nous publions, ci-dessous, le programme de la nouvelle majorité au Conseil de la Vallée, tel qu’il a fait l’objet de l’entente entre Union Valdôtaine, Stella Alpina, Parti Démocratique et Union Valdôtaine Progressiste. Le document a été présenté ce matin , en ouverture du débat, par le président de la Région, Augusto Rollandin. Au cours de ces dernières années, la Vallée d’Aoste et sa communauté ont subi les conséquences de la crise économique la plus grave de leur histoire récente. Entre-temps, sur le plan politique et institutionnel, des réformes et des changements importants sont annoncés dans les secteurs de l’école, de la santé, ainsi que de la protection civile et l’on parle depuis peu d’un référendum pour l’approbation de la récente réforme constitutionnelle, laquelle imposera une révision structurelle du Statut spécial d’autonomie de la Vallée d’Aoste. L’ouverture d’une phase de négociation avec l’État pour l’adaptation du Statut, constituera un moment délicat, en vue duquel la Vallée d’Aoste aura besoin d’être unie, pour prendre les décisions et faire les choix nécessaires. Face à cette situation particulière, nous devons pouvoir compter sur une stabilité politique fondée sur un programme partagé, si nous voulons viser et atteindre des résultats concrets et durables pour toute notre Communauté, pour nos entreprises et notre économie, mais aussi pour les jeunes, les personnes âgées et les familles de chez nous. Conscientes des nécessités prioritaires en cette phase de législature et à plus long terme, les forces politiques de l’UV, de SA, du PD et de l’UVP s’engagent à travailler sur la base du programme commun suivant, dont elles partagent les propositions : 1) Initiatives en vue de la valorisation et du renforcement du Statut d’autonomie, institution par une loi régionale d’une assemblée constituante valdôtaine pour l'adaptation du Statut, révision de la composition du Conseil avec réduction du nombre des conseillers régionaux, zone franche, fiscalité locale et organisation financière ; 2) Modification et adaptation de la loi électorale, ainsi que du système électoral pour 2018. Préférences, système de vote, référendum ; 3) Amélioration du système des établissements de crédit à l’échelon valdôtain, ainsi que des modalités d’aide et de financement pour les familles et pour les secteurs de production, y compris ceux de nouvelle génération, nouvelles modalités de travail et professions libérales ; 4) Nouvelle loi sur les marchés publics et les contrats pour valoriser le territoire et le système économique valdôtain, susceptible de soutenir en particulier le secteur du bâtiment ; 5) Fonds européens : développement des moyens destinés à améliorer l’information quant aux opportunités, à créer des mécanismes de génération d’idées, à coordonner les projets, à garantir une assistance technique, à faciliter la mise en place de partenariats, ainsi que la construction de réseaux européens et internationaux ; 6) Sauvegarde du territoire, révision et actualisation des plans communaux et territoriaux de protection civile ; 7) Soutien et développement des activités culturelles, mise en réseau des biens culturels ; 8) Vérification des possibilités de régionaliser l’école valdôtaine, adaptations pédagogiques de la réforme nationale aux besoins de l’école valdôtaine par le biais de la loi régionale sur la « bonne école », réflexions quant aux adaptations, poursuite du projet relatif à l’enseignement supérieur, en moyenne et basse vallée ; 9) Soutien et valorisation des langues historiques et du plurilinguisme valdôtain. Nouvelle convention avec la RAI pour le français et le patois ; 10) Plan de vidéosurveillance pour la sécurité des Valdôtains et de leurs habitations et pour le contrôle préventif du territoire ; 11) Plan d’investissement pour un chemin de fer moderne, nouveau contrat pour la gestion du tronçon ferroviaire, intégration des transports sur rail et sur route, développement de la mobilité électrique et aides en ce sens ; 12) Autoroutes : coûts et gestion ; 13) Réforme de l’administration publique, simplification administrative et délégifération. Synergies entre secteurs public et privé pour permettre aux citoyens d’avoir un meilleur contrôle et de bénéficier d’une meilleure information ; 14) Révision du projet de réalisation du nouvel hôpital et travaux de valorisation du site archéologique ; 15) Développement des politiques énergétiques, valorisation et actualisation de la mission de la CVA ; 16) Loi sur les sociétés dont la Région est actionnaire, réduction progressive du nombre de sociétés existantes par le biais de fusions et de fermetures ; 17) Mesures de soutien et de développement des domaines skiables (holding) ; 18) Loi de réforme du secteur du tourisme, coordination des manifestations et initiatives culturelles, touristiques, ainsi qu’agricoles et promotion du label VdA ; 19) Réforme et relance de l’agriculture, mesures pour la remise en exploitation des terrains inutilisés par l’agriculture et la viticulture, valorisation des produits, notamment grâce aux réseaux d’entreprises ; 20) Exploitation du patrimoine forestier public et privé, dans le cadre d’actions spécifiques ; 21) Développement et mise en réseau de parcours de randonnée en basse et moyenne montagne ; 22) Collectivités locales : ressources garanties, contrôle de l’efficacité des services gérés à l'échelle supra-communale et comparaison avec les modèles adoptés et les choix effectués par d’autres réalités ; 23) Gestion du Casino : maintien de la propriété publique, évaluation d’un modèle de gestion privée, en commençant par le Grand Hôtel Billia ; 24) Travail, emploi, politiques pour la jeunesse et l’embauche ; 25) Bien-être social : révision, en vue de la création d’une seule et unique mesure de soutien aux familles, politique du logement, réorganisation et rationalisation du service d’aide aux personnes âgées, dans le respect des droits contractuels du personnel œuvrant dans ce secteur, mise en œuvre de la loi sur l'autisme, développement des centres de consultation et des services de secours sur le territoire ; 26) Application de la régionalisation du cadastre ; 27) Fort de Bard : achèvement de la voirie, stationnement. Réouverture de la voie romaine. Info Groupe UV Conseil 10:49 Le débat au Conseil régional a commencé: le président Rollandin a présenté le nouveau programme de la majorité Le débat au Conseil régional a commencé: le président Rollandin a présenté le nouveau programme de la majorité Suite aux différents "feu verts” obtenus par les organes des forces politiques concernées, aujourd’hui - au Conseil de la Vallée - le débat sur l’élargissement de la majorité (qui, composée par l’Union Valdôtaine, la Stella Alpina et le Parti Démocratique, sera intégrée par l’Union Valdôtaine Progressiste), est en train de se dérouler. La discussion a débuté par l’illustration, de la part du Président de la Région Augusto Rollandin, du nouveau programme de gouvernement, partagé par les partis et mouvements de la majorité. C’est ainsi qu’il a expliqué "les raisons du choix effectué conjointement par quatre forces politiques, après un parcours visant l’élaboration d’un nouveau programme de gouvernement. Un choix axé sur l’exigence d’un programme partagé, un choix ambitieux, courageux, respectueux et difficile”. "Ambitieux car l’intention est d’accélérer les procédures pour offrir des réponses rapides et concrètes, - a ajouté le président Rollandin - surtout en matière de travail, des jeunes, du chômage; ambitieux du fait qu’il est en contre-tendance: si à l’échelon national on assiste toujours plus à la ‘politique-spezzatino’, caractérisée par la division des forces, nous avons choisi d’unir, d’après une logique bâtie sur la conduction d’un projet à la moyenne et longue perspective”. "Il s’agit, - a-t-il encore affirmé - d’un choix courageux, parce qu’il n’est pas contre quelqu’un: il ne contient que des perspectives en faveur des citoyens, liées à des exigences réelles, et souhaitant intervenir sur le domaine productif de la région”. "Un choix respectueux - a continué le président Augusto Rollandin - car aujourd’hui nous nous trouvons à conclure cet accord, tout de suite après la fête de la République et le 70ème anniversaire de la Résistance. Lors de ces célébrations nous avons entendu rappeler la signification des valeurs de la Liberté et de l’Autonomie; nous nous inspirons à ces valeurs et à ces propositions nous souhaitons donner un sens, en soulignant l’importance d’oeuvrer dans le respect de ces principes et de la longue expérience que nous avons hérité”. "Il s’agit d’un choix difficile, - a affirmé le Président de la Région - car le moment est encore critique: la crise commencée en 2008 a eu des retombées fort négatives dans tous les domaines et malgré bien d’années se soient écoulées, bien de problèmes restent à résoudre, avec une situation économique compliquée, avec la croissance et l’emploi qui bougent des petits pas, en mettant en évidence l’exigence d’unir les forces pour réaliser un projet commun, avec des fondements solides, suite à une analyse détaillée. Un réseau et un élément d’union entre les différentes disponibilités à travailler ensemble pour challenger ce moment encore difficile”. "Ce choix a été pris dans des temps qui ne sont pas suspects. Nous ne sommes pas à la veille des élections. Nous savons d’avoir l’impossible à faire pour respecter ce nouveau programme, qui constitue un passage important en vue de débloquer une série de questions”. "Il s'agit d'un défi afin d'être à même de dépasser les difficultés en travaillant de façon constructive pour ce qui est de la macro-région alpine. Le développement de notre Vallée doit être très lié à l'environnement, avec une attention spécifique au fonctionnement des différentes usines, à l'utilisations des énergies renouvelables. Notre intention est de travailler pour une Région à totale production d'énergie non polluante, visant à l'énergie hydroélectrique, visant à relancer le secteur bio en agriculture”. "Le thème important est le respect de nos caractéristiques. - a conclu le président Rollandin - En vue des réformes, nous voulons instituer une Commission spéciale pour travailler en tant que constituante, pour préparer des propositions à soumettre au Gouvernement national. Notre engagement est très important à l'égard de notre Statut. Nous voulons œuvrer de sorte que notre Région puisse avoir un label spécifique pour démontrer l'attitude générale des Institutions valdôtaines. Nous travaillons afin d'avoir la force d'être à même de valoriser l'Administration régionale pour dépasser la crise dans tous les secteurs”. Info Groupe UV Conseil

MERCREDI 1 juin 2016

09:33 « Feu vert » de deux Commissions au projet de loi pour la promotion des investissements « Feu vert » de deux Commissions au projet de loi pour la promotion des investissements Le projet de loi portant dispositions en matière de promotion des investissements a été examiné hier, mardi 31 mai 2016, par la quatrième Commission du Conseil de la Vallée "Développement économique”, dont le président est le conseiller Giuseppe Isabellon. Le projet de loi a reçu l’avis favorable de la Commission et le rapporteur au Conseil sera le chef de groupe de l’Union Valdôtaine, Joël Farcoz. Cet acte, qui se compose de sept articles, a été présenté par le Gouvernement valdôtain le 28 avril dernier et vise à accroitre la capacité d’attraction et de compétition du système économique de notre région, par le soutien aux projets d'investissement dans le domaine de la production, aux activités de recherche, d’innovation, de qualification et de recyclage des ressources humaines, de la part de petites et moyennes entreprises à même de réaliser des retombées positives sur le territoire, en favorisant ainsi les investissements de l’Italie et de l’étranger. En plus de cela, la Région va promouvoir la formation de réseaux d’entreprises ayant pour but, tout particulièrement, le développement des fonctions de recherche, la commercialisation e l’internationalisation. Toujours dans l’après-midi de hier, après le "feu vert” de la quatrième Commission, le projet de loi a reçu l’avis favorable quant à sa compatibilité financière, par la deuxième Commission "Affaires générales”, présidée par le conseiller Leonardo La Torre. Le prochain pas sera donc l’examen au Conseil de la Vallée, en vue de l’approbation qui rendra le projet une loi régionale à plein titre. Info Groupe UV Conseil
2 x mille

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Conseil de la Vallée3 Juin 2016 - 16:02

Gouvernement valdôtain : les délibérations adoptées aujourd’hui et une précision du Président

Parmi les délibérations approuvées aujourd’hui par le Gouvernement valdôtain, lors de sa séance hebdomadaire, nous signalons celles qui concernent:

- l’approbation de l’avis pour la nomination de la Conseillère régionale en matière d’égalité. La titulaire de ces fonctions ayant présenté ses démissions, il faut maintenant procéder au remplacement, dont l’iter commence par l’acte adopté aujourd’hui;

- l’autorisation à l’installation, dans les structures qui abritaient la "Zincocelere”, à Pont-Saint-Martin, de la production de la "Mavel”. Cette entreprise était déjà active dans le domaine de la recherche et elle élargit donc son action en basse Vallée. La perspective est de 24 places de travail, dont 19 techniciens et 5 employés administratifs;

- l’approbation des démissions du Conseil d’Administration du Comité régional pour la gestion de la chasse. En même temps, le dirigeant régional Paolo Oreiller a été nommé Commissaire extraordinaire. Il restera en charge jusqu’à l’installation des nouveaux organes ordinaires, qui devra avoir lieu d’ici cinq mois;

- l’allocation d’1 million 422 mille euros pour des ouvrages de réalisation et d’entretien de la voirie forestière. Les travaux seront confiés à des sujets extérieurs à l’Administration régionale;

- l’octroi de subventions de formation professionnelle à l’intention des étudiants qui fréquentent la première année du cours universitaire en infirmerie, auprès du siège d’Aoste de l’Université des études de Turin;

- la passation d’une convention avec l’Université de la Vallée d’Aoste (notamment, le Département des sciences humaines et sociales) pour la réalisation de stages auprès le Département des politiques du travail et de la formation de l’Administration régionale.

En plus d’illustrer les principales délibérations adoptées aujourd’hui, le Président de la Région, Augusto Rollandin, a tenu, suite à une question, à éclaircir le sens de la mention sur l’année de la misericorde effectuée mercredi soir, lors de la réunion du Conseil fédéral de l’Union Valdôtaine. "Rien de politique - a dit le président Rollandin - et surtout pas pour l’Union Valdôtaine Progressiste, ou la Stella Alpina. Mes mots suivaient simplement des citations religieuses précédentes effectuées par d’autres”.

Info Groupe UV Conseil