Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 22 jui 2022 - 10:25

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Conseil de la Vallée

Conseil de la Vallée11 Avril 2022 - 17:49

Communiqué de Presse

imprimerpartager

Prêt au Casino : la décision de la Cour Constitutionnelle

- LE RECOUR DE LA RÉGION A ÉTÉ ACCEPTÉ -

La Cour constitutionnelle a annulé la décision de la Cour des Comptes pour préjudice au fisc relatif au
prêt au Casino de Saint-Vincent, acceptant le recours présenté par la Région Vallée d'Aoste. En
particulier, l'arrêt stipule que : «l'approbation de la résolution du Conseil Régional du 23 octobre 2014, n
°. 823/XIV, portant recapitalisation de la société entièrement publique qui gère le Casino de Saint-
Vincent, tout en donnant lieu à un acte d'administration formelle, constitue, de la part des Conseillers
régionaux, l'exercice d'une fonction remontant à évaluations éminemment politico-stratégiques,
inhérentes à l'autonomie décisionnelle de l'organe politique de la Région Vallée d'Aoste, en tant que
telles exonérées de responsabilité, sur la base de l'art. 24 du Statut spécial».
Un peu plus loin, dans l’arrêt de la "Consulta" présidée par Giuliano Amato, on lit: «Cette résolution ferait
donc partie d'une initiative de politique publique complexe et articulée menée par le plus haut organe
politique-représentatif de la Région , pour faire face à une situation qui nécessitait des choix importants
en termes de responsabilité politique.»
La "Consulta" a également reconnu que : «Les événements qui ont conduit à l'approbation de la
délibération, qui a donné lieu à la condamnation des Conseillers régionaux pour préjudice fiscal,
contestée dans cet arrêt, confirment l'importance centrale et, pour de nombreux aspects, stratégique
accordée à l’activité du Casino de Saint-Vincent, depuis sa création, strictement liée à la reconnaissance
du régime spécial d'autonomie régionale. Les ressources ont été dirigées vers cette entreprise
particulière à participation publique, en raison de sa typicité territoriale à laquelle est liée l'attraction
touristique et avec elle le soutien à l'économie ».
Il s’agit sans doute d’une décision qui redonne dignité au Conseil Régional et au rôle des Conseillers.
Il ne nous reste que constater, avec amertume, comment les Conseillers impliqués, auxquels nous
exprimons toute notre solidarité, ont fait l’objet d'accusations aussi féroces qu'infondées, dûment
amplifiées par le ton exaspéré de ceux qui exploitent les divers populismes, de plus en plus répandus
aussi dans notre Région. En plus du pilori médiatique, des mesures injustes et invasives ont également
été prises contre les accusés, ce qui a profondément affecté la sérénité de leur vie et celle de leurs
familles. Nous espérons que cette triste page de l'histoire de la politique valdôtaine sera désormais
tournée à jamais et qu'une atmosphère plus sereine et proactive pourra être créée pour l'avenir.
Aoste, le 11 avril 2022

imprimerpartager

ActualitésConseil de la Vallée

LUNDI 11 avril 2022

09:22 Communiqué de Presse Communiqué de Presse Communiqué de presse conjoint Union Valdôtaine - Alliance Valdôtaine Vda Les consultations du groupe des 11 Autonomistes du Conseil Régional (Union Valdôtaine et Alliance-Vallée d'Aoste Unie) reprendront en début de semaine avec les représentants des Mouvements respectifs, dans le but de donner plus de solidité au cadre politique régionale. Après avoir exprimé de vifs remerciements à tous les interlocuteurs qui se sont succédé, hier, dans les réunions, les Autonomistes précisent comment ils entendent clarifier au plus vite - également pour éviter la succession de rumeurs incontrôlées et de reconstitutions inexactes de ce qui se passe - le choix du terrain, par rapport aux différentes options émergées, qu'il s'agisse de continuité ou de réarrangements différents Il ne s'agit pas - on le précise - de formules politiques ou de géométries gouvernementales seulement, mais il y a aussi des contenus et des modalités d'action à définir, qui représentent un ciment nécessaire, au-delà des simples nombres plus ou moins rassurants. Ce qui reste fondamental, c'est établir une structure stable dans une période historique difficile avec de nombreuses inconnues. De toutes ces analyses émergera la décision, qui n'a pas encore été prise, devant évidemment d'abord être examinée par la base des Mouvements. Riprenderanno a inizio settimana le consultazioni del gruppo degli 11 autonomisti in Consiglio regionale (Union Valdôtaine e Alliance-Vallée d’Aoste Unie) assieme ai rappresentanti dei rispettivi Movimenti nell’intento di dare maggior solidità al quadro politico regionale. Dopo aver espresso un vivo ringraziamento a tutti gli interlocutori che ieri si sono succeduti negli incontri, gli autonomisti precisano come sia loro intenzione chiarire al più presto – anche per evitare il succedersi di voci incontrollate e di ricostruzioni inesatte di quanto sta avvenendo – la scelta di campo rispetto alle diverse opzioni emerse, che sia continuità o assetti differenti. Non si tratta – così viene precisato – delle sole formule politiche o delle geometrie governative, ma vi sono contenuti e modalità di azione da definire, come collante necessario al di là dei semplici numeri più o meno rassicuranti. Quel che resta fondamentale è un assetto stabile in un periodo storico difficile e con molte incognite. Dall’insieme di queste valutazioni emergerà la decisione per ora ancora non assunta, dovendo passare ovviamente al vaglio delle basi dei Movimenti.   Aosta, li 8 aprile 2022

MERCREDI 6 avril 2022

09:00 Communiqué de Presse Communiqué de Presse Communiqué de presse conjoint Union Valdôtaine - Alliance Valdôtaine Vda Unie L' «Union Valdôtaine» et «Alliance Valdôtaine-Vda Unie», après avoir analysé la situation politique qui s'est dessinée ces derniers jours, ont décidé de mettre en place une Commission politique Unique, composée de membres de leurs Mouvements. La Commission Unique commencera à rencontrer, déjà dans les prochains jours, en premier lieu, les forces politiques actuellement présentes dans la majorité. À ces premières consultations, la Commission Unique entend faire suivre, dans un délai très court, un second tour de rencontres, avec les forces politiques actuellement en minorité qui donneront leur disponibilité à cet égard. Aoste, le 6 avril 2022  

LUNDI 28 mars 2022

11:38 Communiqué de Presse Communiqué de Presse < La technique de la victimisation au détriment des Valdôtains Roberto Gervaso, journaliste bien connu et vulgarisateur historique, a fait valoir que "la victimisation est un moyen de joindre les deux bouts avec des pleurnicheries". Une technique à laquelle, malheureusement, nous nous sommes déjà habitués lors des travaux du Conseil régional. "Quand j'étais", "tout le monde sait", "j'avais fait" ne sont que quelques-unes des phrases verbales perpétuellement présentes dans les interventions de l'ancienne Assesseur régional à l’Environnement, Mme Minelli. Un "mantra" qui vise à construire un consensus personnel basé sur la victimisation et qui n'a rien à voir avec le bien commun des Valdôtains. Le Conseil régional devrait être un lieu de réflexion et de construction par tous les élus. Il est inquiétant que dans une période historique aussi mouvementée (il suffit de penser à la pandémie pas encore résolue et aux graves événements géopolitiques en cours) les défenseurs de la population axent leurs interventions exclusivement sur une vision personnaliste visant à rechercher perpétuellement les coupables des choix qui, en réalité, n’ont pas été imposés par personne. Le dernier épisode, qui confirme la technique de la victimisation, a eu lieu lors des travaux du Conseil le mercredi 23 mars. L'objet, ou plutôt le prétexte, était cette fois le lancement de la procédure d'évaluation environnementale stratégique (Valutazione Ambientale Strategica - VAS) sur le projet de Plan Régional des Transports approuvé par délibération le 3 mars dernier. L'ancienne Assesseur, en interrogeant le Président de la Région Lavevaz, a voulu connaître les raisons pour lesquelles le démarrage de la VAS était bloqué depuis plus d'un an. Une question qui pourrait aussi être légitime si le premier obstacle au démarrage du Plan ne résidait justement dans la démission de l'ancienne Assesseur. Démission prise consciemment et qui a provoqué un ralentissement dans tout l’Assessorat à l’Environnement. Mais cela n’est pas un sujet qui fait partie du "scénario" éculé que l'ancienne Assesseur/actuelle Conseillère continue de nous soumettre, car il est certes plus facile de se vendre comme une pauvre victime d'un système "machiste", accusant ses voisins de banc de s'être délibérément opposés à ses choix politiques. Les accusations contre le travail de la Commission nuisent aux Conseillers individuels qui sont membres de la Commission, mais en même temps dégradent l'Organe de Conseil. Les mots sont importants mais surtout les accusations doivent être étayées par des faits concrets. À ce titre, pour la première fois dans l'histoire du Conseil régional, le chef de groupe de l'Union Valdôtaine (au nom de l'ensemble du groupe) a demandé la composition d'une Commission en application de l'art. 58 ("Faits affectant l'honorabilité d'un Conseiller") du Règlement du Conseil afin "d'apprécier la véracité des déclarations de la Conseillère Minelli". Une demande immédiatement exploitée par des Mouvements politiques basés sur des débordements populistes qui accusent continuellement le groupe Unioniste de se livrer à des pratiques machistes, misogynes, d'intimidation, de violence sexiste, de sexisme et de patriarcat élitiste. Des accusations qui surgissent à chaque fois que le groupe Unioniste intervient pour apporter sa propre contribution concernant les initiatives signées par le groupe du Conseil de "Progetto Civico". Pourtant, même dans ce cas, il suffirait de regarder les faits: l'Union Valdôtaine est l'un des rares Mouvements régionaux à avoir exprimé deux femmes à son sommet sur un total de trois postes de direction. Mais cela aussi est une vérité inconfortable pour ceux qui font des clichés et des slogans leurs chevaux de bataille. Le groupe du Conseil Unioniste est une expression du peuple Unioniste Valdôtain, un peuple qui a toujours fait sien un seul slogan "Bien faire et laisser dire". C'est pour cela que le désir de créer la Commission spécifiée dans l'art. 58 du Règlement devient un devoir. Le moment est venu de dire les faits et de stopper cette "technique de victimisation" qui ne fait qu'un véritable préjudice à toute la communauté valdôtaine. Sans oublier que exploiter le féminisme de cette façon quand on n'a pas d'autres arguments, devient contre-productif envers les femmes elles-mêmes. Instrumentaliser le féminisme pour faire passer quelqu'un pour une victime qui en réalité n'en est pas du tout une, est offensant pour toutes les autres femmes qui luttent quotidiennement contre de réelles discriminations. Nous estimons que l'égalité des sexes n'est pas un truc à sortir du chapeau quand ça nous arrange. C'est une affaire sérieuse qui ne mérite pas d'être impliqué dans les escarmouches de l'activité du Conseil Régional. Aoste, le 25 mars 2022 L'Union Valdôtaine et les Femmes Valdôtaines

MARDI 22 février 2022

09:30 Comunicato stampa congiunto Comunicato stampa congiunto Aosta, 21 febbraio 2022 ComuniCato Stampa Congiunto Union Valdôtaine, Federalisti Progressisti - Partito Democratico, Alliance Valdôtaine - Vallée d’Aoste Unie, Stella Alpina, Gruppo Misto (Restano) Da 16 mesi a questa parte c’è un governo che governa, un consiglio regionale che legifera e l’attuale maggioranza regionale è composta da 19 consiglieri facenti parte di un’alleanza nata a seguito delle elezioni del 2020. Un’amministrazione regionale che, oltre a gestire la pandemia, ha proseguito nella sua attività amministrativa in maniera proficua. Basterebbe vedere le migliaia di delibere adottate e le leggi approvate o l’attività costante delle commissioni per smentire la narrazione che viene fatta di "stallo”, "paralisi” e "immobilismo”. La governabilità c’è , per quanto non sia risparmiata da ordinarie difficoltà. È indubbio che esistano delle problematiche che i consiglieri regionali e le forze politiche stanno affrontando con prudenza, dialogo e confronto. Nella riunione odierna è stato affidato alle forze politiche l’impegno di supportare la maggioranza nell’attualizzazione del programma di governo, a 16 mesi dall’inizio della legislatura. La situazione attuale ha necessità di chiarimenti e di alcune certezze, delle quali si è ben consapevoli, ma che non si traducono in un vuoto politico o amministrativo. In quest’ottica è già programmato un nuovo incontro delle forze di maggioranza, calendarizzato per lunedì 28 febbraio prossimo.

JEUDI 29 octobre 2020

09:26 Le Président/Préfet: un bénéfice pour tous les Valdôtains Le Président/Préfet: un bénéfice pour tous les Valdôtains Il est le 7 septembre 1945 quand l’art. 4 du décret législatif du lieutenant du Royaume n° 545 (qui a supprimé la province d’Aoste et disposé la constitution d’une circonscription autonome) établit que le président du Conseil de la Vallée (aujourd’hui le président de la Région) exerce toutes les fonctions que les lois en vigueur attribuent à un préfet. Ce même art. 4 affirme par ailleurs que « le président est responsable devant le Gouvernement de l’exercice des pouvoirs que la loi réserve à l’État » tandis que l’art. 8 précise : « Le maintien de l’ordre public est assuré par le président du Conseil de la Vallée (aujourd’hui le président de la Région) grâce aux forces de la police nationale et locale, conformément aux directives du Gouvernement, devant lequel il est responsable ». L’attribution des fonctions préfectorales au Président de la Région est une unicité de notre Région conquise en 1945, un bénéfice pour tous les Valdôtains qui permet opportunité et efficacité dans les réponses mais même le maintien des caractéristiques de notre autonomie. Comment aurions-nous pu réagir rapidement et efficacement à la triste urgence de l’inondation 2000 si nous avions dû attendre les réponses pour agir du gouvernement central? En outre, aujourd’hui, le Président/Préfet « représente -pour le Sénateur Albert Lanièce- un point fort de collaboration loyale et de confiance réciproque entre l’Etat et la Région Autonome Vallée d’Aoste, entre le centre et les territoires de banlieue, dans le plein respect de ses particularités, prérogatives et responsabilités ». L’Union Valdôtaine réaffirme, pour sauvegarder le bien de tous les valdôtains, son NON convaincu à la séparation des charges entre Président de la Région et Préfet et s’interroge sur l’action de la députée Tripodi qui devrait défendre les particularités de la Vallée d’Aoste et des Valdôtains qu’elle représente à Rome. Il Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine e il Gruppo Consigliare dell’Union Valdôtaine

VENDREDI 13 juillet 2018

16:44 Comunicato stampa gruppi consiliari Union Valdôtaine, Union Valdôtaine Progressiste, Impegno Civico Comunicato stampa gruppi consiliari Union Valdôtaine, Union Valdôtaine Progressiste, Impegno Civico  I rapporti finanziari Stato-Regione sono argomenti prioritari per la nostra Autonomia. I gruppi di opposizione replicano alle dichiarazioni del Consigliere Manfrin«Stupiscono, ma soprattutto preoccupano, le dichiarazioni rilasciate al Tg3 dal Consigliere Manfrin, per il quale la maggioranza non avrebbe iscritto tre risoluzioni dell'opposizione nella seduta consiliare dell'11 luglio 2018 in quanto argomenti che "nulla hanno a che fare con le priorità dei valdostani"»: È la replica dei gruppi consiliari Union Valdôtaine, Union Valdôtaine Progressiste e Impegno Civico che aggiungono: «Che i rapporti finanziari o che la composizione della Commissione paritetica non siano questioni che toccano l'Autonomia forse può pensarlo chi ha passato la sua vita politica nel culto del nazionalismo di destra, ma fa specie che gli alleati regionalisti e chi, in ogni caso, dovrebbe avere a cuore la cultura istituzionale che si basa sul rispetto tra maggioranza e opposizione, restino silenti e accondiscendenti.» «Lo spazio per chi crede ancora nei valori autonomisti e democratici basati sul confronto e non sull'arroganza è aperto - concludono i Consiglieri di UV, UVP e IC -.   Continueremo a batterci contro chi vede la Valle ancora come una provincia e non disperiamo in un sussulto di orgoglio da parte di chi è ora appiattito su posizioni contraddittorie e difficilmente comprensibili.»...  Aosta 13 luglio 2018    

JEUDI 12 juillet 2018

16:49 Comunicato stampa gruppi consiliari Union Valdôtaine, Union Valdôtaine Progressiste, Movimento 5 Stelle, Impegno Civico Comunicato stampa gruppi consiliari Union Valdôtaine, Union Valdôtaine Progressiste, Movimento 5 Stelle, Impegno Civico La maggioranza soffoca il dibattito consiliare sui temi che riguardano il futuro della comunità. Durante la seduta consiliare di mercoledì 11 luglio 2018, i gruppi di opposizione hanno presentato tre istanze di attualità rispetto a questo inizio di XV Legislatura.  Una prima risoluzione era volta a impegnare la Presidente della Regione a riferire in prima Commissione in merito agli incontri istituzionali previsti a Roma in questi giorni e preannunciati sui giornali; una seconda iniziativa intendeva coinvolgere l'intero Consiglio regionale nell'individuazione dei criteri di scelta dei membri di parte regionale all'interno della Commissione paritetica Stato/Regione, organismo che ricopre un ruolo fondamentale per l'attuazione dello Statuto Speciale; la terza istanza voleva, infine, impegnare la Presidente della Regione, in quanto massima rappresentante delle Istituzioni regionali, ad un approccio comunicativo più sobrio rispetto alle tematiche che riguardano l'intera comunità valdostana. Dopo aver richiesto una sospensione dei lavori del Consiglio, durata quasi un'ora e mezza, la maggioranza è rientrata in Aula e, con un comportamento e un'arroganza inauditi, ha votato la non iscrizione dei punti di cui sopra senza fornire alcuna motivazione. Tutto ciò con la complicità silenziosa del Presidente del Consiglio che, invece di tutelare l'Aula, ha permesso alla maggioranza con un blitz senza precedenti di assumere questo comportamento antidemocratico, il quale maschera la debolezza della compagine governativa che, ad appena quindici giorni dal suo insediamento, non avrebbe avuto i tanto decantati diciotto voti. Le forze di opposizione di UV, UVP, M5S e IC sono pertanto molto preoccupate e stigmatizzano questi atteggiamenti di forza tesi a soffocare il dibattito consiliare inerente temi che riguardano il futuro dell'intera comunità valdostana.  Aosta, 12 luglio 2018  14:02 Intervention du Chef de groupe Renzo Testolin Intervention du Chef de groupe Renzo Testolin Grazie presidente, siamo stati molto attenti nel cercare di percepire nelle comunicazioni della presidente Spelgatti quali attività il governo regionale stia mettendo in atto o se al di là di proclami preferibilmente annunciati sui media fossero scadenziate delle iniziative interessanti da parte del governo. Scherzi a parte, prendiamo atto che nulla riferisce al consiglio la presidente in merito ad iniziative politiche o amministrative, preferendo invece esprimersi attraverso i mezzi di informazione con parole che peraltro quando pronunciate continuano ad essere più degli spot elettorali piuttosto che delle concrete azioni di governo. Come Movimento di opposizione si è ritenuto di avere nei confronti di questo nuovo esecutivo un approccio serio, non volto alla sterile polemica ma nello stesso tempo molto attento a quanto viene proposto e dico a quanto viene proposto perché ad oggi ben poco è stato fatto, davvero molto poco per non dire niente. Dalla giunta sono state approvate circa una quarantina di delibere con circa un quarto degli atti approvati, già stati predisposti dal vecchio esecutivo ma che nell'ultima seduta non erano poi stati deliberati per l'assenza dell’assessore competente, tra questi atti vi era anche la tanto e ben evidenziata prima delibera approvata dalla nuova giunta, una delibera predisposta e approvata tutti gli anni per la presentazione alla presidenza del consiglio dei ministri di un progetto a favore della valorizzazione del patois e finanziabile su una norma nazionale a sostegno delle lingue minoritarie. La maggior parte delle altre deliberazioni al momento riguardano le nomine dei segretari particolari, alcuni atti di routine sul personale e poco più. Dunque dopo 3 giunte il nulla. Fino qui quindi nessun grande sforzo, nessun gran lavoro della nuova giunta e del suo Presidente, Presidente che però con fare poco consono al ruolo che ricopre e con una terminologia che a nostro avviso andrebbe assolutamente rivista e ammorbidita ama continuare a presentarsi in pubblico e sui mezzi di comunicazione annichilendo, offendendo, barbarizzando e presentando in maniera distorta la realtà valdostana. Crediamo che la terminologia utilizzata dalla presidente Spelgatti che trovo difficoltà persino a ripetere perché il marciume di cui parla la presidente è un concetto talmente lontano dalla realtà valdostana, dalla sua gente e dalle sue istituzioni che mi infastidisce come cittadino ancor prima che come eletto in consiglio regionale. Quello che stupisce è anche come di fronte a questo accanimento che offende ogni valdostano, dall'amministratore locale, al presidente del consorzio ad ogni singolo rappresentante di una qualsiasi associazione o categoria economica, che abbia lavorato o avuto un ruolo attivo nel contesto socio economico di questi ultimi vent'anni in Valle d'Aosta, ecco dico mi stupisce che questo accanimento non infastidisca anche i compagni di cordata della Presidente Spelgatti…….. compagni di viaggio che hanno nel tempo e a vario titolo ricoperto anche loro ruoli importanti nel contesto valdostano. Stupisce come pur essendo considerati concausa di questo sedicente sfasciume possano assecondare queste affermazioni. Confido tuttavia che questa inerzia sia solo momentanea e che anche loro come altre migliaia di valdostani sani, onesti e da sempre al servizio della nostra regione si sentano profondamente offesi dalle avventate affermazioni della Presidente e abbiano voglia di smarcarsi da questo modo assolutamente non tollerabile di classificare la nostra regione. Affermazioni assolutamente offensive per chi ha contribuito nel tempo a lavorare per il bene della nostra valle.

MARDI 3 juillet 2018

14:42 Motion Motion Union Valdôtaine et UVP ont demandé l’inscription, à l’ordre du jour du prochain Conseil de la Vallée, d’une motion qui engage le Gouvernement régional à travailler fermement pour assurer l’attribution d’un siège au Parlement européen à la Vallée d’Aoste. C’est une requête par rapport à laquelle l’Union Valdôtaine s’est historiquement engagée et battue. Le programme de la nouvelle majorité régionale prévoit aussi cet objectif. Ce sera donc l’occasion pour M.me Spelgatti de démontrer cet attachement à la Vallée d’Aoste qu’elle à déclaré à parole et ignoré dans les faits. On s’attend que tout le Conseil de la Vallée accueille favorablement cette motion. Mais ce sera intéressant de voir le suivi de cette initiative. Est-ce-que le parti mère de la Lega de chez nous prendra en considération cette proposition malgré ses engagement prioritaires dans le bassin de la Méditerranée ? Pour le moment il nous reste qu’à suivre la prochaine séance du Conseil de la Vallée qui nous en dira plus. MOTION Ayant appris que, à la suite de la sortie de l'Union Européenne du Royaume Uni, l'Italie aura la possibilité de disposer de trois sièges en plus au sein du Parlement Européen; En rappelant les batailles historiques de revendication du Peuple valdôtain et toutes les initiatives politiques et institutionnelles au cours des années pour obtenir une représentativité sûre parmi l'attribution à notre Région d'un collège uninominal comme pour les élections politiques; Compte tenu du fait que la plupart des programmes politiques électoraux des forces présentes lors des élections du 20 de mai, ainsi que le programme de Gouvernement présenté au Conseil de la Vallée pendant la première séance de cette législature, ont prévu d'œuvrer pour cette fondamentale attribution à notre Région; LE CONSEIL RÉGIONAL DE LA VALLÉE D’AOSTE INVITE le Parlement et le Gouvernement italiens à travailler pour donner application à cette importante requête; ENGAGE le Gouvernement régional et invite les Parlementaires valdôtains à œuvrer avec force et détermination dans cette direction pour favoriser l'essor politique, économique et social de notre Vallée d'Aoste. Laurent VIERIN Joël FARCOZ Renzo TESTOLIN Alessandro NOGARA Augusto ROLLANDIN Luca BIANCHI Luigi BERTSCHY Jean Claude DAUDRY Daria PULZ Alberto BERTIN
2 x mille

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071

Conseil de la Vallée11 Avril 2022 - 17:49

Communiqué de Presse

Prêt au Casino : la décision de la Cour Constitutionnelle

- LE RECOUR DE LA RÉGION A ÉTÉ ACCEPTÉ -

La Cour constitutionnelle a annulé la décision de la Cour des Comptes pour préjudice au fisc relatif au
prêt au Casino de Saint-Vincent, acceptant le recours présenté par la Région Vallée d'Aoste. En
particulier, l'arrêt stipule que : «l'approbation de la résolution du Conseil Régional du 23 octobre 2014, n
°. 823/XIV, portant recapitalisation de la société entièrement publique qui gère le Casino de Saint-
Vincent, tout en donnant lieu à un acte d'administration formelle, constitue, de la part des Conseillers
régionaux, l'exercice d'une fonction remontant à évaluations éminemment politico-stratégiques,
inhérentes à l'autonomie décisionnelle de l'organe politique de la Région Vallée d'Aoste, en tant que
telles exonérées de responsabilité, sur la base de l'art. 24 du Statut spécial».
Un peu plus loin, dans l’arrêt de la "Consulta" présidée par Giuliano Amato, on lit: «Cette résolution ferait
donc partie d'une initiative de politique publique complexe et articulée menée par le plus haut organe
politique-représentatif de la Région , pour faire face à une situation qui nécessitait des choix importants
en termes de responsabilité politique.»
La "Consulta" a également reconnu que : «Les événements qui ont conduit à l'approbation de la
délibération, qui a donné lieu à la condamnation des Conseillers régionaux pour préjudice fiscal,
contestée dans cet arrêt, confirment l'importance centrale et, pour de nombreux aspects, stratégique
accordée à l’activité du Casino de Saint-Vincent, depuis sa création, strictement liée à la reconnaissance
du régime spécial d'autonomie régionale. Les ressources ont été dirigées vers cette entreprise
particulière à participation publique, en raison de sa typicité territoriale à laquelle est liée l'attraction
touristique et avec elle le soutien à l'économie ».
Il s’agit sans doute d’une décision qui redonne dignité au Conseil Régional et au rôle des Conseillers.
Il ne nous reste que constater, avec amertume, comment les Conseillers impliqués, auxquels nous
exprimons toute notre solidarité, ont fait l’objet d'accusations aussi féroces qu'infondées, dûment
amplifiées par le ton exaspéré de ceux qui exploitent les divers populismes, de plus en plus répandus
aussi dans notre Région. En plus du pilori médiatique, des mesures injustes et invasives ont également
été prises contre les accusés, ce qui a profondément affecté la sérénité de leur vie et celle de leurs
familles. Nous espérons que cette triste page de l'histoire de la politique valdôtaine sera désormais
tournée à jamais et qu'une atmosphère plus sereine et proactive pourra être créée pour l'avenir.
Aoste, le 11 avril 2022