Rédaction

Le Peuple Valdôtain

Mise à jour 22 jui 2022 - 10:25

Union Valdôtaine, le mouvement en ligne

Home Nouvelles Actualités Conseil de la Vallée

Conseil de la Vallée

JEUDI 28 juillet 2016

19:51 Un nouveau défi pour l’école valdôtaine: le Conseil a approuvé le projet de loi d'harmonisation de la réforme nationale Un nouveau défi pour l’école valdôtaine: le Conseil a approuvé le projet de loi d'harmonisation de la réforme nationale La séance de cet après-midi, jeudi 28 juillet, du Conseil de la Vallée a été précédée par une confrontation entre les Groupes sur le projet de loi d’harmonisation de la loi nationale de réforme de l’école à l’organisation scolaire valdôtaine. Sur le développement des travaux pesait, en fait, la présentation de plus de 900 amendements par l’opposition. A la reprise de la séance, l’assesseur à l’éducation Emily Rini a annoncé qu’une "synthèse a été trouvée, entre les différents points de vue. En tant que Gouvernement régional, nous sommes conscients d’avoir demandé un grand effort aux conseillers, afin d’accélérer le parcours du projet de loi. Nous ne l’avons pas fait à priori, mais du fait que nous sommes la dernière région à effectuer la réception des dispositions sur la ‘bonne école’ et du fait que celle-ci est la dernière séance avant de la pause estivale”. "Aujourd’hui - a ajouté l’assesseur Rini - nous demandons au Conseil d’approuver le projet de loi, en savant que des points critiques restent, tels ceux soulevés par la pétition soumise à l’attention de la cinquième Commission du Conseil, desquels nous souhaitons nous charger. La suspension des travaux a permis de trouver une entente sur un document, que nous proposons de façon conjointe, pour souligner l’attention portée à ces thèmes. Je remercie les conseillers pour leur disponibilité, qui démontre la façon par laquelle on peut trouver des synthèses lorsqu’il y a la volonté de se confronter, avec des résultats qui sont positifs pour la communauté valdôtaine toute entière”. Le Président de la Région, Augusto Rollandin, a donc affirmé: "ce débat nous a permis d'apprécier l'importance du sujet. Nous avons fait un choix courageux, on a voulu une école valdôtaine, enracinée dans notre territoire. On a beaucoup travaillé afin d'aboutir à la méthode de la concertation. Notre but principal a été la sauvegarde des droits des étudiants. Le monde scolaire aujourd'hui en ressort avec force, avec une autonomie raffermie. Cette proposition de loi représente l'appui et la satisfaction des étudiants et des familles, le courage des enseignants. Ce projet de loi aura des résultats profitables pour la réalité valdôtaine”. Deux ordres du jour ont donc été déposés, avec la chute de la presque totalité des amendements présentés. Ces actes ont été approuvés à l’unanimité par le Conseil. Le premier ordre du jour engage le Gouvernement valdôtain à "garantir des iter de formation des actes de loi et administratifs, en prévoyant la confrontation et l’implication de tous les acteurs concernés, de façon compatible aux temps techniques de travail des Commissions et dans le respect du rôle des Conseillers”. L’autre ordre du jour engage le Gouvernement et l’Assesseur à évaluer, d’ici la fin de l’automne 2016, avec les organisations syndicales et scolaires, la définition d’un plan futur d’embauches dans le domaine de l’école, dans les limites des nécessités du personnel enseignant. Le document engage encore: à évaluer la possibilité d’introduire, à partir de l’année scolaire 2017-2018, un contingent de ressources pour l’amélioration des compétences informatiques des étudiants de l’école secondaire de premier degré; à concerter avant l’automne prochain, avec l’Université de la Vallée d’Aoste, la mise en route d’un stage de formation actif (TFA) sur le soutien, à des conditions économiques favorables, pour donner aux enseignants des réponses et des alternatives sur le plan de l’emploi. Un troisième ordre du jour, présenté précédemment par l’opposition, qui portait sur la constitution en Vallée d’Aoste d’un Centre pour l’éducation des adultes, a été repoussé, suite à l’engagement des Assesseurs à l’éducation et aux politiques de l’emploi à se confronter en Commission sur ce thème, qui est en train de faire l’objet d’un approfondissement. Le débat a donc continué avec l’examen, et la votation, des vingt-sept articles composant le texte de loi. Avant de la votation finale, l’assesseur Rini a souligné qu’ "aujourd’hui on écrit une page importante pour l’école dans son ensemble. Dans cette salle nous avons donné un intéressant exemple de travail de synthèse, de collaboration. Nous avons prévu l’expérimentation en tant qu’élément essentiel des adaptations: cela signifie gradualité et contrôle. Nous ne devons pas craindre de changer, de remodeler. Nous nous tiendrons à jour, car seulement de cette façon nous pourrons améliorer et capitaliser ce parcours, dont l’élément commun a été représenté par l’engagement et le sérieux”. Le Président de la Région, Augusto Rollandin, a donc conclu: "le vrai investissement que nous faisons dans notre région c'est dans les jeunes, et les jeunes c'est aussi l'école, à partir de la primaire jusqu'à l'université. L'approbation de cette loi est un pilier du système scolaire valdôtain dans lequel nous nous reconnaissons, sur lequel nous voulons miser pour le futur, et sur lequel nous avons donné des adresses qui doivent être réglées petit à petit selon les modèles dans lesquels nous croyons pour l'avenir de notre économie, de notre culture, en sachant que grâce à notre Statut d'autonomie nous pouvons offrir à nos jeunes une préparation adéquate”. Après ces déclarations, le Conseil a approuvé, à la majorité, le projet de loi, en fermant un point qui avait été ouvert à la fin de la matinée. Les travaux ont maintenant repris, après une brève suspension pour définir leur calendrier, et continueront en séance nocturne. Info Groupe UV Conseil 11:23 Les dispositions pour l’accès à la fonction publique valdôtaine ont été mises à jour par le Conseil de la Vallée Les dispositions pour l’accès à la fonction publique valdôtaine ont été mises à jour par le Conseil de la Vallée Tout comme il avait été annoncé hier soir, la deuxième journée de travaux du Conseil de la Vallée s’est ouverte aujourd’hui, jeudi 29 juillet, par l’approbation - à la majorité des votants - de la proposition de modification du règlement régional qui discipline l’accès, les modalités et les critères pour l’embauche du personnel de l’Administration régionale, ainsi que des organismes du statut unique de la Vallée d’Aoste. Le texte, dont le rapporteur a été le Chef de groupe de l’Union Valdôtaine, Joël Farcoz, vise à simplifier les procédures de sélection, ainsi qu’à aligner les dispositions existantes à des orientations jurisprudentielles ayant récemment distingué ce domaine. En plus de cela, les modifications ont pour but une vérification des compétences des candidats toujours plus adhérente aux profils professionnels nécessaires. "La principale nouveauté - a expliqué le conseiller Farcoz dans son rapport - concerne l’introduction du cours-concours en tant que procédure pour l’embauche de personnel à temps indéfini auprès de la Région, des organismes publics non économiques dépendants par celle-ci, des collectivités locales et leurs formes associatives. Les modifications prévoient, en plus, une discipline plus détaillée pour les procédures uniques de sélection gérées par l’Administration régionale au nom desdits organismes. Dans le règlement, enfin, on introduit la possibilité de pourvoir à des embauches, aussi à temps indéfini, en s’appuyant aux classements en cours de validité de ces mêmes organismes”. En intervenant à la fin du débat, avant de la votation sur l’acte, le président de la Région, Augusto Rollandin, a souligné qu’il s’agit "d’une révision technique, avec une mise à jour concernant le déroulement des concours, qui crée des économies importantes, en permettant de s’appuyer sur les différents classements des organismes du statut unique pour l’embauche de personnel”. Info Groupe UV Conseil 00:15 L’approbation des actes en matière de bilan a eu lieu pendant la séance nocturne du Conseil L’approbation des actes en matière de bilan a eu lieu pendant la séance nocturne du Conseil Après l’ illustration de la part du Président de la Commission compétente, l’ ultérieure allocution de l’Assesseur aux finances et la réplication dudit Assesseur et du Président de la Région , le Conseil de la Vallée a consacré les travaux de la séance nocturne à l’examen des articles (et des propositions d’amendements déposées par les groupes d’opposition) composant les trois actes en matière de bilan. Enfin, le compte-rendu 2015, la première variation au budget 2016-2018 et les dispositions s’y rattachant ont été approuvés par l’Assemblée, à la majorité des votants. Les détails des trois projets de loi sont disponibles dans les articles susmentionnés. On rappelle synthétiquement que, pour l’exercice 2015, le compte-rendu met en évidence, au net des voix de compensation, des recettes vérifiées pour 1.348 millions d’euros, tandis que les dépenses engagées, toujours nettes, se chiffrent à 1.323 millions d’euros. Par rapport aux prévisions initiales, l’influence des frais courants a connu une baisse: de 89.8% à 86.8%. Différemment des dernières années, le compte-rendu est accompagné par une variation du budget qui redistribue 29,4 millions d’euros, afin d’adresser les exigences de programmation financière s’étant manifestées au cours de cette année. 2016 est, côté comptable, une année particulière: le passage du système "traditionnel” à celui harmonisé, prévu par l’arrêté législatif 118/2011, est en fait prévu. Les travaux de l’Assemblée régionale reprendront à 9h de jeudi 28 juillet, avec l'examen de l'ébauche du règlement régional introduisant le cours-concours pour l'accès à l'emploi au sein de l'Administration. Info Groupe UV Conseil

MERCREDI 27 juillet 2016

19:08 Le président Rollandin et l’assesseur Perron ont répliqué sur les actes en matière de bilan Le président Rollandin et l’assesseur Perron ont répliqué sur les actes en matière de bilan Avant d’aborder l’examen des ordres du jour déposés par l’opposition, lors de la séance d’aujourd’hui du Conseil de la Vallée, l’assesseur aux finances Ego Perron, et le président de la Région Augusto Rollandin, ont répliqué aux différents conseillers ayant pris la parole lors de la discussion générale sur les actes. L’assesseur Perron a mis en évidence que "malgré les difficulté que nous tous connaissons, nous présentons une Vallée d’Aoste avec un PIL accru par rapport à 2014 et où la dépense pour les consommations des familles augmente sur la moyenne nationale. Nous assistons à des difficultés pour les entreprises, tout particulièrement celles du domaine du bâtiment, donc nous devrons imaginer sa reconstruction, tandis que le monde du tertiaire (commerce, tourisme et services) est en croissance. Aussi le marché de l’emploi présente des signaux d’amélioration globale”. "Si nous regardons aux données - a ajouté l’assesseur Perron - la Vallée d’Aoste continue à se classer dans l’excellence du panorama italien: nous sommes en ligne avec la Province de Trento et à peine au dessous de la Province de Bolzano. Nous sommes, en outre, la région à la mineure inégalité des revenus: les mesures anti-crise ont réduit le risque de pauvreté et l’exclusion sociale. La Vallée d’Aoste se caractérise également en tant que région au mineur prélèvement fiscal d’Italie, en gardant donc sa crédibilité. Le territoire est pour nous une ressource importante: la montagne et la moyenne montagne sont des éléments d’économie et de forte spécialité. Certes, il faudra s’interroger sur la façon pour accroitre notre disponibilité de recettes, mais dans notre région ceux qui croient et sont disponibles à investir reçoivent leur espace”. Le président de la Région, Augusto Rollandin, a donc ajouté: "en ce qui concerne les Communes, jamais comme cette année la difficulté d’arriver au compte-rendu s’est manifestée. Nous avons donc permis un élargissement des échéances, afin d’éviter l’installation de commissaires. Dans les deux dernières années, sur le plan financier et comptable, on a assisté à une révolution substantielle, donc le système a eu a se mesurer aux difficultés connues dans l’organisation des nouvelles procédures. Pour ce qui est de l’emploi, de l’école, de la formation et de la santé, le modèle est à peaufiner, mais il est valable, car il fonctionne. Les investissements qui ont été faits s’adressent dans la bonne direction et je rappelle, à cet égard, ceux dans les domaines de la formation école-travail et de la recherche”. Info Groupe UV Conseil 18:16 Compte-rendu et variation du budget: l’allocution de l’assesseur Perron Compte-rendu et variation du budget: l’allocution de l’assesseur Perron Le compte-rendu général de la Région pour 2015, et le premier acte de variation du budget 2016-2018, ont été ultérieurement détaillés par l’Assesseur au budget, finances et patrimoine, Ego Perron, lors de la séance d’aujourd’hui, mercredi 27 juillet. Le compte-rendu "Le compte-rendu 2015 - a-t-il affirmé - conclut une époque côté administratif et comptable. En fait, en passant de 2015 à 2016, il est également prévu de passer du système comptable traditionnel à celui harmonisé, d’après les dispositions de l’arrêté législatif 118 de 2011. L’application des bilans harmonisés est le présupposé pour dépasser les contraintes du Pacte de stabilité - que dans ces dernières années a représenté une lourde entrave à la croissance de la dépense et, tout particulièrement, des investissements - et arriver à son remplacement par l’équilibre du bilan. L’équilibre prévoit que les dépenses autorisées doivent correspondre aux recettes prévues et les dépenses prévues aux recettes encaissées. Dans ce nouveau scénario, la dynamique des recettes régionales aura un rôle plus important des dernières années et, dans ce sens, on responsabilisera davantage les administrations”. "L’exercice financier 2015 se ferme par un résultat d’administration de 217,6 millions d’euros; on ne peut pas l’appliquer tout court à l’exercice 2016, car il est préalablement nécessaire de pourvoir à la vérification extraordinaire des résidus. Nous avons essayé de travailler beaucoup sur les résidus, afin de définir des situations qui étaient suspendues: les résidus actifs au 1er janvier 2016 se chiffrent à 747 millions d’euros, tandis que ceux passifs sont 656 millions d’euros, en baisse de 72 millions par rapport à l’année précédente. La Région a donc davantage de créances que de dettes: un solde positif qui témoigne de l’état de nos comptes”. La variation du budget Quant à la première variation du budget 2016-2018, l’assesseur a souligné qu’il "s’agit d’une variation et non d’un ajustement. Au sujet de la finance locale, les modifications prévues visent à permettre la pleine application des profits 2014 et 2015 des collectivités locales. La réalisation d’un dépôt fiscal de carburants sur le territoire régional est également prévue, de façon à disposer de l’entier rendement d’accise: nous parlons de 18 millions d’euros en 2013 et 17 millions en 2014. Nous oeuvrons sur cela seulement à présent, depuis 2011, car le point est devenu évident suite à une interprétation donnée par la Cour constitutionnelle. En plus de cela, la réalisation du dépôt permettra de mieux contrecarrer d’éventuels événements calamiteux qui pourraient limiter la possibilité de communiquer avec les régions voisinantes. La variation autorise enfin le remboursement à AREA VdA de subventions déjà octroyées, en permettant de fermer des démarches déjà enrouées”. L’assesseur a donc souligné que "ces dispositions établissent la reconnaissance de la légitimité des dettes ‘hors bilan’ de la Région. Cela augmente la transparence de l’action de l’Administration publique et le passage au Conseil est du et nécessaire, mais il est de notre devoir d’analyser s’il y a des dettes et, avant d’autoriser de nouvelles dépenses, nous avons à clore les dettes. Il ne s’agit pas d’une ‘amnistie’: le dommage serait si on ne payait pas la dette après l’avoir vérifiée. Sur cette matière, aucune gestion ‘de Far West’: l’opération a été transparente et conduite en pleine légalité, car nous sommes à la première application des dispositions concernant l’harmonisation des bilans. Pour l’avenir, nous avons recommandé à tous les Assessorats de placer le maximum d’attention sur la programmation”. "Dans l’ensemble - a conclu l’assesseur - nous présentons une Administration saine, avec moins de ressources par rapport au passé, mais avec un système solide et en croissance dans presque tous les domaines. Nous présentons une Région à la très bonne capacité d’utiliser les fonds européens à disposition, qui est à même de faire face aux dépenses courantes par des recettes courantes (au solde positif), qui ne fait pas recours à un nouveau endettement, qui a un rating s’attestant sur la A, avec des perspectives stables et des temps de payement des fournisseurs à des niveaux d’envergure. Je crois donc que nous pouvons être tout à fait positifs quant à ces résultats”. Le débat se poursuit par l’examen des ordres du jour présentés par l’opposition sur des sujets afférents les actes de bilan. Info Groupe UV Conseil 17:34 Le Conseil a commencé l’examen des actes en matière de bilan Le Conseil a commencé l’examen des actes en matière de bilan Le Conseil de la Vallée a commencé dans l’après-midi d’aujourd’hui, mercredi 27 juillet, l’examen conjoint des trois projets de loi concernant le bilan (le compte-rendu 2015, la première variation au budget 2016-2018 et les dispositions afférentes à la loi régionale de variation du budget), ainsi que du rapport de la section régionale de contrôle de la Cour des Comptes sur la gestion 2014 du service sanitaire valdôtain. Les données du compte-rendu - illustrées à l’Assemblée par le conseiller Leonardo La Torre - mettent en évidence, pour 2015, des recettes pour un milliard 348 millions d’euros. Le montant est plus élevé par rapport à la prévision initiale, mais inférieur en comparaison avec l’exercice précédent. Si l’on exclut la contribution destinée à l’Etat, les prévisions définitives des dépenses se chiffrent à un milliard 239 millions euros. Le pourcentage des engagements est de 86.9% (à savoir un milliard 77 millions). Sur ces chiffres, les payements sont de 820,6 millions et, donc, la capacité de dépense (donnée par le rapport entre les payements et les engagements) est de 76,22%. 66.29% des engagements est consacré à la santé (251,9 millions), aux personnels (244,3 millions) et aux mesures de la finance locale (228,1 millions). Les allocations pour l’éducation primaire et secondaire sont de 16,2 millions, tandis que pour la formation universitaire ils sont de 12 millions. Pour la culture, 14,9 millions et pour les sports 2 millions. Pour l’agriculture, 11 millions, dont 10,4 engagés. Au développement économique régional ont été alloués 76 millions. Aux infrastructures pour la voirie et les réseaux vont 82,3 millions et au gouvernement du terroir, 31,2 millions. Pour ce qui est de la première variation au budget 2016-2018, le résultat positif d’administration du compte-rendu 2015, c’est-à-dire 217 millions 599mille 338 euros, ne sera pas objet de redistribution. En fait, ce résultat devra être déterminé à nouveau, par la vérification extraordinaire des résidus, afin de mettre à jour les soldes des comptes aux nouvelles règles de la comptabilité harmonisée. Cette première variation redistribue 29,4 millions d’euros, dont 21,1 millions découlent de la mineure contribution régionale à la restauration de la finance publique. Les ressources sont allouées: pour 12 millions au financement de la dépense sanitaire courante; pour 10 millions aux providences d’invalidité civile; pour 3,3 millions (dans les trois années) à l’éducation; pour plus de 2,5 millions aux services de transport; pour plus d’un million à assurer la voirie routière; presque 500mille euros pour la culture; 350mille euros pour un bonus ‘una tantum’ aux personnels du Corps valdôtain des sapeurs pompiers et du Corps forestier; 265mille euros pour le développement du domaine agricole; 250mille euros pour la formation professionnelle. Le débat s’est poursuivi avec les interventions de l’assesseur aux finances, Ego Perron, et du président de la Région, Augusto Rollandin. D’autres articles à ce sujet suivront. Info Groupe UV Conseil 13:20 Nommés les représentants du Conseil régional au sein du Comité scientifique de la fondation Sapegno Nommés les représentants du Conseil régional au sein du Comité scientifique de la fondation Sapegno Pendant sa réunion d’aujourd’hui, mercredi 27 juillet 2016, le Conseil de la Vallée a nommé Rosanna Gorris et Emanuela Vassoney en tant que représentants de la Région au sein du Comité scientifique de la Fondation "Centre d'études historico-littéraires Natalino Sapegno”, au titre de la période 2016-2020. La Fondation Sapegno, dont le siège est à Morgex, a été instituée par loi régionale n. 33 de 1991 afin d'honorer et perpétuer la mémoire du professeur Natalino Sapegno, l'un des plus importants critiques littéraires italien, né à Aoste en 1901 et décédé à Rome en 1990. Le Comité scientifique est composé du directeur de la Fondation ainsi que de huit membres, choisis parmi des spécialistes en sciences humaines, dont deux sont désignés par le Conseil régional. Info Groupe UV Conseil 11:32 L’emploi du parking “Parini” d’Aoste a allumé le débat au Conseil de la Vallée L’emploi du parking “Parini” d’Aoste a allumé le débat au Conseil de la Vallée Différentes données concernant le parking "Parini”, sis tout près de l’hôpital dans la ville d’Aoste, ont été offertes par l’assesseur au Patrimoine, Ego Perron, en répondant à une interpellation, lors de la séance du Conseil de la Vallée qui a commencé ce matin. En rappelant que la gestion de la structure a été confiée par la Commune d’Aoste à sa société "in house” A.P.S. SpA, l’Assesseur - en répondant donc à titre de collaboration avec le proposant de l’interpellation - a souligné "que l’emploi moyen du parking, pendant les mois de mars à mai 2016, de 7h à 18h, a fait enregistrer une occupation de places du 50% (de 7h à 8h), qui monte jusqu’à 70% de 9h à 10h. Ce pourcentage se maintien jusqu’à 13h et baisse graduellement dans les heures successives, jusqu’à descendre à 30% à partir de 17%”. Cette observation a été effectuée dans les trois mois successifs à l’introduction du nouveau plan des tarifs (en vigueur du 15 février 2016). "Les recettes totales du parking, du mois d’aout 2013 à décembre 2015, - a ajouté l’assesseur Perron - se chiffrent à 845.944 euros. Le cout global de la gestion, pour 2015, est de 246mille euros, au net de TVA et des coûts communs. Ces derniers comprennent les frais ayant trait à plusieurs services offerts par APS et, donc, ne peuvent pas être isolés pour la seule gestion du parking. L’entretien ordinaire a connu une dépense de 31mille 368 euros et aucun entretien extraordinaire, dans la période objet de l’observation, a été effectuée”. Pour ce qui est, plus en général, des orientations sur les parkings desservant l’hôpital régional, suite aux remparts retrouvés dans le chantier de l’élargissement du "Parini”, l’assesseur Perron a affirmé que "les travaux du Comité scientifique sont presque terminés. Leur conclusion permettra de fournir à la Surintendance aux biens culturels les indications utiles à une appréciation des découvertes. On pourra donc évaluer les solutions de conservation des remparts, en les laissant sur le site, ou dans un autre endroit. Cela rendra possibles également les appréciations en matière de parkings”. Info Groupe UV Conseil 10:33 Accès des opérateurs à la fibre optique. Rollandin: “pas de retard à Châtillon” Accès des opérateurs à la fibre optique. Rollandin: “pas de retard à Châtillon” En répondant au Conseil de la Vallée à une interrogation sur les retards (ou allégués tels) dans la concession, de la part de la Région, des autorisations à l’accès au réseau de fibre optiques aux opérateurs de télécommunications, le président de la Région, Augusto Rollandin, a souligné, à l’égard du point d’accès de Châtillon, "que la requête de la part de la société FastAlp a été déposée seulement le 15 avril dernier et non, comme il était soutenu par le proposant de l’interrogation, le 13 juin 2014”. "Le 3 mai 2016 - a ajouté le président Rollandin - il a donc été communiqué à ladite société le début des activités administratives pour la définition de la convention d’hospitalité à signer pour l’emploi des aires concernées. Les bureaux ont communiqué que, dans les prochains jours, il sera soumis à l’opérateur le schéma de convention et, si celui-ci sera partagé, on pourra conclure l’accord, qui permettra l’accès au point. Cela pourrait se passer d’ici la fin du mois d’aout, ou, le cas échéant, pendant les premiers jours de septembre”. Info Groupe UV Conseil

VENDREDI 22 juillet 2016

17:09 Le Gouvernement approuve l’élargissement du bâtiment scolaire de rue Chavanne Le Gouvernement approuve l’élargissement du bâtiment scolaire de rue Chavanne Le Gouvernement valdôtain a approuvé aujourd’hui le projet préliminaire pour l’élargissement du bâtiment scolaire situé en rue Chavanne, à Aoste, qui est actuellement occupé par l’Institution scolaire "Corrado Gex”. Le projet, dont le coût prévu se chiffre à un montant de 854mille euros, prévoit l’élargissement volumétrique du premier étage, sur la terrasse qui existe côté est, afin de réaliser sept nouvelles salles didactiques, une toilette et un nouveau escalier extérieur de sûreté. L’élargissement sera effectué d’après les mêmes technologies d’architecture et installation ayant été déjà employées pour la réalisation du bâtiment principal, afin de respecter les exigences énergétiques et acoustiques. L’action ayant été délibérée marque le début du parcours de réorganisation et qualification des bâtiments scolaires d’éducation secondaire de deuxième degré (à savoir, les "écoles supérieures”), que le Gouvernement valdotain a approuvé au mois d’avril 2016. A ce sujet, il convient de rappeler que l’institution scolaire "Corrado Gex”, au cours de l’été, retournera dans son siège historique, à savoir le bâtiment complètement réaménagé en avenue XXVI février. Suite aux travaux d’élargissement approuvés aujourd’hui, l’institution scolaire "Maria Adelaide” pourra être transférée temporairement en rue Chavanne. Info Groupe UV Conseil
2 x mille

agenda

twitter

vidéos

Les gens passent, l'Union reste

images

2016 Rencontres sul le territoire

2015 Congrès des 3 et 4 octobre

Union Valdôtaine

29, avenue des Maquisards - 11100 Aoste
TÉL +39 0165 235181
E-MAIL siegecentral@unionvaldotaine.org
PEC unionvaldotaine@legalmail.it
PI 80007410071